C’est une petite histoire, totalement véridique, qui m’est arrivée dans la nuit du 9 février et dans la journée du 10 février.

sensJ’ai un sommeil assez léger et il m’arrive de rester éveillé en pleine nuit pendant une à deux heures. Cela ne m’empêche nullement d’être un bon dormeur. Je profite de ce temps de veille pour penser à ce que je vais écrire sur mon blog. Dans le silence et le calme, les idées surgissent assez facilement. Ces moments sont importants pour moi car émergent toujours des ressentis intéressants. Le matin je n’ai plus qu’à me mettre à mon clavier pour taper mon texte. En cette nuit du 9 février mon esprit se montrait réceptif  au comportement qu’il était souhaitable d’avoir pour  réaliser  sa vie au mieux et voici ce qui surgissait en moi.

Pour apprécier la vraie vie, pour se connecter au quotidien si riche de leçons, de signes subtils, d’événements qui ne sont que des apprentissages, pour finalement comprendre le monde qui nous entoure, l’utilisation de nos cinq sens est essentielle. Nous avons trop tendance à raisonner, interpréter, à vivre à travers notre mental, à être prisonnier de nos pensée. Il est souhaitable de renverser notre système d’appréhension en nous plaçant de plus en plus souvent au niveau de notre ressenti, donc de nos sens. Combien de fois passons nous devant un paysage sans le regarder parce que nos préoccupations sont autres. Combien  de fois n’entendons-nous pas ce que notre interlocuteur est en train de nous dire, tout simplement parce que nous ne sommes pas présents.

Percevoir la vie avec nos sens, c’est se placer obligatoirement dans l’instant présent. Notre monde n’est que vibrations  et les vibrations ne peuvent s’appréhender avec le mental mais seulement avec nos sens. Comprendre avec nos sens, c’est aussi une façon de raccourcir le temps et de se débarrasser du poids du passé et de la virtualité du futur.

Qu’il est agréable de sentir le parfum d’une rose, d’écouter le chant d’un oiseau, de regarder un beau paysage ! Qu’il est intéressant de ressentir et de comprendre la vibration d’une personne proche de nous.  C’est cela aussi la vie.

Voilà ce que je me décidais à écrire en me levant le 10 février au matin. La veille j’étais entré en contact avec une charmante jeune femme dont j’avais conseillé la lecture de son livre sur mon blog. Cette rencontre en elle-même fut assez inexplicable mais l’histoire deviendrait trop longue à raconter. Cette jeune femme est médium et elle me parlait de la façon dont cela lui était arrivé. Tous les jours elle reçoit des messages  et les diffuse sur internet. Je lui demandais donc de m’adresser ses deux derniers messages, ce qu’elle fit avec gentillesse.

Je cliquais sur son mail et voici ce que disait un des deux messages.

« Eclaircies, perceptions lumineuses... Les "instruments «de l'ouïe, de la vue, de l'odorat, du toucher sont là pour que vous puissiez ressentir, vous connecter avec ce qui vous entoure : entourage humain mais aussi animal, végétal, minéral. Et ne parlons pas de la connexion divine qui, elle, se fait par le coeur, la vibration du coeur. Le rattachement à la source divine ne se fait pas par les "instruments" humains mais par la partie divine qui est en chacun de vous. Allez la chercher, elle ne demande qu'à être reconnue et exprimée. »

Sylvie Vernet

 Ce fut l’occasion d’appeler Sylvie et de lui raconter mon histoire. Une bien belle synchronicité qui m’a interpellé car lors de notre conversation ce sujet n’avait été nullement abordé entre nous.