referencer son site - voyance sms - tchat sans inscription - gite campagne

Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

31 juillet 2014

Retour de vacances

chimulus

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


29 juillet 2014

Changer le monde

krishnamurti

"Question : Comment pouvons-nous prendre la responsabilité de ce qui se passe dans le monde tout en continuant de fonctionner dans notre vie quotidienne ? Comment agir correctement en ce qui concerne la violence et quand on y est confronté ?

Y a-t-il une différence entre ce qui arrive dans le monde extérieur et ce qui se passe à l’intérieur de nous ? Il y a, dans le monde, de la violence, une effervescence extraordinaire, une crise après l’autre. Il y a des guerres, des divisions entre nationalités, des différences religieuses, raciales et communautaires, un ensemble de concepts systématisés se dressant contre un autre. Est-ce différent de ce qui se passe à l’intérieur de nous-mêmes ? 
Nous aussi sommes violents, nous aussi sommes pleins de vanité, terriblement malhonnêtes, portant des masques différents selon l’occasion. Il s’agit donc d’un mouvement analogue à la marée montante et descendante. C’est nous, êtres humains, qui avons créé ce qui se passe au dehors, et changer cela est impossible si nous ne changeons pas nous-mêmes en tant qu’êtres humains. 
C’est là qu’est la racine du mal. Nous voulons faire quelque chose dans le monde, avoir de meilleures institutions, de meilleurs gouvernements, etc., mais jamais nous n’admettons que nous avons créé ce monde tel qu’il est. Si nous ne changeons pas, il ne pourra changer. Après avoir vécu des millions d’années, nous sommes exactement les mêmes.

Nous n’avons pas fondamentalement changé et nous continuons à ravager le monde. Le fait est que nous sommes le monde, non en tant qu’idée, mais en tant que réalité. Voyez-vous la différence entre l’idée et la réalité ? Nous avons entendu dire que nous sommes le monde et nous en avons fait une idée, une abstraction. Puis nous nous mettons à discuter cette idée pour savoir si elle est vraie ou fausse, et nous la perdons de vue. 
Mais le fait est que nous sommes le monde ; c’est ainsi. Donc, nous portons la responsabilité de changer le monde. Cela veut dire que nous portons la pleine responsabilité de notre façon de vivre tous les jours. II ne s’agit pas d’essayer de modifier le chaos existant, de l’embellir, de faire partie d’un groupe ou d’un autre, ou de quelque institution ; en tant qu’être humain qui est le monde, il s’agit de subir soi-même une transformation radicale ; sans cela, il ne peut y avoir de bonne société. La plupart d’entre nous trouvons le changement difficile, par exemple : ne plus fumer. Il y a des institutions qui vous aident à ne plus fumer ! Voyez comme on en dépend.

Peut-on découvrir pourquoi on ne change pas, pourquoi, si on voit le mal - le « mal » entre guillemets - on n’y met pas fin immédiatement ? Est-ce parce qu’on espère qu’il se trouvera quelqu’un d’autre pour mettre de l’ordre dans le monde et qu’on n’aura plus qu’à s’y glisser ? Est-ce parce que nous sommes indolents, psychologiquement paresseux, inefficaces ? Que d’années on passe à acquérir certaines techniques, à terminer ses études secondaires, supérieures, l’université, à devenir docteur, cependant, on ne veut pas consacrer une journée à effectuer un changement en soi-même. Donc, la responsabilité de chacun est d’opérer un changement radical en soi, parce qu’on est le reste de l’humanité.

Krishnamurti

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2014

Il y a longtemps, bien lontemps....

nil

 

Il ya longtemps, bien longtemps........Il marchait à vive allure, rasant les murs comme s'il ne voulait pas être vu. Un soleil brulant tapait sur la ville et la chaleur était étouffante. Il était aux environs de 14h , l'heure qu'il choisissait toujours  pour se rendre au temple, étant certain qu'il ne croiserait pas beaucoup de monde. Toutes les maisons étaient fermées et le silence régnait dans la rue principale. Il était habillé d'une grande robe blanche, ses yeux étaient noirs et perçants.  A son cou un grand pendentif avec un rond tout noir et au milieu un grand Z en or.

Le temple avait été édifié au bord du Nil. C'était un grand monument, soutenu par des colonnades, réparti  en un très grand nombre de pièces, la plupart étant closes par de lourdes portes en bois. A cette époque de l'année, les eaux du Nil étaient basses et la terre qui longeait le fleuve était toute craquelée par la sécheresse et assoiffée d'eau qui ne venait toujours pas.

Il arriva enfin au temple, grimpa quatre à quatre les marches pour entrer dans une grande salle qui servait de salle d'accueil, la traversa et ouvrit au fond une petite porte qui donnait sur un  escalier qu'il monta pour arriver dans une petite pièce que lui seul avait l'autorisation d'occuper.  De cette pièce il pouvait voir à sa droite le fleuve qui paressait entre les pâturages, et à sa gauche, la ville toute entière.

Il était le grand prêtre du temple. C'était un homme seul qui aimait le pouvoir et ne voulait pas le partager. La joie de vivre n'était pas son fort et son entourage lui obéissait avec crainte. La discipline , à l'intérieur du temple , était stricte et l'atmosphère étouffante. Il n'avait pas d'amis et avait investi tout son être dans la mission religieuse qu'il s'était donné. Il faisait fausse route, bien entendu.....Mais ne le savait pas.

C'est homme, c'était moi !

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2014

Quelle est belle la Bretagne !

Quelle est belle la Bretagne ! Même si parfois il pleut. Je ne me lasse jamais d'y aller faire un tour. Une semaine de temps en temps, dans le Golfe du Morbihan, est un vrai plaisir. Je le connais par cœur et j'aime le sillonner en bateau, à pied ou en voiture. Je fais toujours des découvertes. Cette année, avec ma femme, nous sommes allés à l'île aux moines, charmante île du Golfe avec son petit village et ses chemins côtiers. En été il y règne une activité très intense, les bateaux n'arrêtant pas de déposer et reprendre les visiteurs qui se rendent sur l'île. Un vrai business! Elle doit son nom aux moines de l'abbaye de Redon à qui le roi de Bretagne l'offrit au 9e siècle. Mais les moines ont disparu depuis bien  longtemps. Le Golfe est un véritable puzzle constitué de 42 îles. Certaines sont minuscules et appartiennent à des particuliers.

Promenades dans le golfe mais aussi promenades à pieds autour du Golfe: la pointe du Gonguel, la côte sauvage, le fort de Penthièvre, Carnac, Quiberon, la Trinité sur Mer, l'abbaye de Kergonan et toutes ces églises bretonnes dans lesquelles je rentre pour y humer l'atmosphère. Ah j'allais oublier les crêperies ! car je suis gourmand.

Ce que je préfère par dessus tout c'est respirer le souffle du vent, marcher pieds nus le long des plages, écouter le chant de la mer, regarder les couchers de soleil. Je m'attarde, je flâne, je regarde. Tout cela fait le plus grand bien à mon âme.

Quelques photos prises au gré des promenades......

 

WP_20140708_012

 

 

 

 

WP_20140714_003

 

 

 

  

WP_20140716_021

 

 

 

 

WP_20140716_007

 

 

 

  

WP_20140717_002

Posté par DANIEL GENTY à 08:56 - Expériences de vie - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juillet 2014

Le Maître......

satprem

J'ai trouvé ce merveilleux texte de Satprem sur le blog de Fabulo (http://fabulo.blogspot.fr/). Il me parle beaucoup car c'est la philosphie que j'applique dans ma recherche spirituelle. Point de maîtres, ni d'attaches particulières mais parfois des lectures et des rencontres  qui peuvent être des déclancheurs. Je n'ai nulle envie de m'alièner à un courant particulier et je suis ouvert à tout. Ma foi se nourrit de liberté.....Je n'aurais pas pu trouver un texte aussi précis pour exprimer ce que je ressens.

 

Ce n'est pas nécessaire de rencontrer un maître,

 ni qui que ce soit. 

Il n'y a qu'à promener dans sa vie son besoin d'être,

son feu d'être.

 Ce besoin, c'est le guru en personne,

 c'est le Divin au fond de soi,

 c'est la Lumière même au fond de soi-même.

 

 Qu'a-t-on besoin d'aller écouter

 la bonne parole de celui-ci ou de celui-là ?

 Si l'on a l'occasion de ren­contrer des êtres ou des livres

 qui ont une puissance, une réalité pour nous, 

qui nous ouvrent une fenêtre un moment, c'est parfait.

 

Mais pourquoi s'arrêter éternellement

 à une fenêtre particulière, à un homme particulier? 

Ces êtres et ces livres sont simplement des prétextes 

pour déclencher en nous l'aspiration vers le réel. 

Mais si ce feu n'est pas allumé dedans,

 vous pouvez déverser des tonnes de bonne parole, 

ça ne servira à rien.
.
Satprem

Marin et  breton, bien que né à Paris en 1923. Résistant, il est arrêté par la  Gestapo à l'âge de vingt ans et passe un an et demi en camp de  concentration. Dévasté, il se retrouve en Haute-Égypte, puis en Inde au  gouvernement de Pondichéry. Il rencontre Sri Aurobindo et Mère . Bouleversé par leur Message  : L'homme est un être de transition, il démissionne des Colonies et part à l'aventure en Guyane où il passe une année en pleine forêt vierge,  puis au Brésil, en Afrique…

En  1953, à l'âge de trente ans, il revient définitivement en Inde auprès de  Celle qui cherchait le secret du passage à la « prochaine espèce »,   Mère, dont il deviendra le confident et le témoin pendant près de vingt ans.  Il consacre un premier essai à "Sri Aurobindo et l'ouverture de la conscience.

Il  décéda le 9 avril 2007 à l'âge de 84 ans. A travers ses livres, et particulièrement à travers son rôle dans la publication des 13 volumes de l'Agenda de Mère, Satprem joua un rôle-clé non seulement en introduisant de nombreuses personnes au travail de Sri Aurobindo et de la Mère, mais aussi en expliquant la portée et la signification de la formidable odyssée qu'ils avaient entreprise. Ses écrits ont inspiré, et continueront à inspirer, des gens dans le monde entier avec leur appel ardent pour reprendre le formidable travail de transformation physique commencé par Sri Aurobindo et La Mère.

 

Posté par DANIEL GENTY à 11:57 - Informations - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,



19 juillet 2014

Retour à Paris....

 

 

port_de_saint_goustan

Le port de St Goustan

Merci à tous ceux qui m'avaient souhaité de bonnes vacances. Elles furent excellentes. Je viens de rentrer aujourd'hui dans la moiteur de la région parisienne. Des vacances comme je les aime, loin des grandes foules, au bord de mer. J'ai respiré l'air pur, marcher sur le sable, manger quelques petites crêpes et apprécier la musique des vagues. Le silence fut mon ami et la Bretagne une complice de mes envies du moment. L'eau un peu froide , il est vrai, mais très revigorante pour le corps. J'y retournerais, c'est sûr.....Erdeven, Kermorvan, St Goustan, Etel, St Cado.....

Me voilà à nouveau avec mon blog et cette petite inquiètude. Que vais je pouvoir bien écrire....Faisons confiance à l'inspiration et les idées et les mots s'enchaineront avec naturel...Enfin j'espère !

Le temps passe. On part et on revient. On change un peu de monde, de repères. Mais on, est content de revenir, un peu comme les vagues qui s'en vont et reviennent toujour à marée haute.

Comme les vagues je repartirais fin août( une semaine sur le bassin d'Arcachon) et début septembre( une semaine en Corse, chez des amis).

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 20:12 - Informations - Commentaires [9] - Permalien [#]

16 juillet 2014

Bamako

bamako

 

Les yeux encore pleins de nuit
Devant mon bol de café noir
Je suis à moitié endormi.
Bercé par le chant de la bouilloire,
J’allume la radio
Pour écouter les infos.
Joyeux mélange de pubs et de nouvelles,
Les ondes déversent leurs malheurs habituels.
Holdups, crimes et violence.
Mon dieu que le monde est en souffrance !!

J’avale mon café chaud
Et j’éteins la radio.
Il est temps de partir,
Et le temps de me vêtir,
J’ouvre les fenêtres du matin.
C’est un jour crachin
Qui m’attend sur le trottoir.
J’habite une cité dortoir,
Tristesse des coins de rues
Aux rendez vous des imprévus.

Comme beaucoup ici, je suis un africain
Et personne ne me tend la main.
Je pars retrouver mon camion benne
Qui va longer la Seine
Pour vider les poubelles.
Il pleut sur la tour Eiffel,
Bamako est bien loin
Tel est mon destin.

 

Daniel(déjà publié en 2010)

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2014

Des temps difficiles

tempête

 

Depuis plusieurs années nous vivons des temps difficiles: crises économiques, révolutions dans certains pays, cataclysmes  liés à la nature, accroissement des inégalités sociales, appauvrissement des richesses. Tout cela engendre des changements dont nous ne soupçonnons pas encore toute la puissance. Les prémices sont pourtant là.

Si à cela nous ajoutons les  évolutions suivantes: allongement de la durée de vie, accroissement constant de la population de la planète,  appauvrissement des ressources naturelles par un pillage inconséquent, développement des technologies nouvelles, nous avons tous les ingrédients qui devraient transformer le monde dans les années à venir. L'homme va devoir repenser totalement sa façon de vivre, lui qui a toujours su faire évoluer les technologies mais qui se trouve démuni pour rénover les valeurs qui animent nos sociétés.

L'enjeu est colossal car il est certain que nous ne pouvons plus vivre comme avant, sinon nous courrons à notre perte, à la destruction de la planète. Nous sommes à bout de souffle et les systèmes sont usés jusqu'à la corde. Le nouveau ne peut surgir que si l'ancien laisse la place.

Ce changement qui arrive nous ne devons pas le subir mais au contraire l'accompagner, le transcender, le stimuler. Comment me direz vous? Essentiellement en réformant tous les  systèmes de valeurs qui ont régi le monde jusqu'à aujourd'hui car il ne faut pas s'y tromper. Ce ne sont pas les systèmes économiques, politiques qui vont changer  quoique ce soit en raison des intérêts qui sont en jeu: le pouvoir et l'argent. Non, l'évolution ne se fera que par l'émergence de nouvelles valeurs. Aux valeurs actuelles: matérialisme, argent, appât du gain, spéculation, loi du plus fort et exploitation des plus faibles, comparaisons, goût du pouvoir doivent succéder des valeurs plus fédératrices et beaucoup plus douces: respect des autres, solidarité, partages, respect de la nature, responsabilité, non violence, altruisme, patience. Notre propre vision du monde doit changer.

C'est à nous de prendre notre destin en main. C'est à nous de savoir nous remettre en cause, de devenir responsables de notre destin, de mettre en œuvre toutes les valeurs dont je parle. Qu'attendons nous , alors que certains, déjà, agissent et proposent des idées nouvelles. Des pionniers commencent à faire entendre leurs voix afin d'éveiller les consciences et de proposer des solutions alternatives. Ils se nomment: Pierre Rabhi, Jean Marie Pelt, Edgar Morin, Muhammad Yunus( inventeur du micro crédit), Tristan Lecomte( à l'origine du commerce équitable), le père Pedro à Madagascar, et bien d'autres. Tous sont mus par la volonté de changer le cours de notre évolution.  Des initiatives nouvelles voient le jour, particulièrement dans le domaine associatif. J'ai déjà abordé le sujet à plusieurs reprises.

Tout nous pousse à changer nos comportements. Un vent nouveau s'est levé depuis plusieurs années et la sagesse devrait nous dire d'aller dans le sens du vent plutôt que de résister.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juillet 2014

Limitations

MONDE

 

Vous avez pris l'habitude d'évoluer dans un périmètre de vie physique et mental constitué par une multitude de repères qui sont là pour vous sécuriser. Ce périmètre, il faut bien le reconnaître, est souvent restrictif. C'est une limitation que vous vous imposez inconsciemment à vous même. Vos habitudes constituent des repères qui  étouffent votre champ de conscience et par là même vous cantonnent dans une zone de vie dont vous avez du mal à vous extraire. La densité attire la densité.

Pourtant vos possibilités sont grandes mais vous êtes, en quelque sorte, victimes d'un monde où le plan physique est omniprésent. Car nous vous le disons, derrière ce plan physique existent d'autres plans, des sortes de doubles, qui peuvent se démultiplier à l'infini. Vous pourriez parfaitement naviguer d'un plan à l'autre, exister dans une autre dimension. Mais tout cela est difficile pour vous car le pouvoir d'attraction du monde physique est fort. Certains y arrivent, soit parce qu'ils naissent avec ce don, soit parce qu'ils ont entrepris un travail spécifique. Sachez simplement que l'on peut  déchirer le voile et que les communications peuvent s'étendre  bien au delà de ce que vous pensez.

Daniel et sa petite voix

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juillet 2014

Vacances

vacances

 

Il est temps de prendre des vacances. Ma valise est prête. Je n'ai plus qu'à monter dans ma voiture pour me diriger vers les plages bretonnes en espérant trouver le soleil. J'ai besoin de me baigner, de sentir le vent sur ma peau, de regarder les grands espaces, de m'asseoir face à la mer pour l'écouter et la ressentir. Bien sûr je ne serais pas seul. Ma femme et deux de mes petits enfants seront là. Je quitte donc mon blog pour deux semaines mais j'ai quand même enregistré deux ou trois messages, histoire de ne pas perdre le fil.....Je débranche, je déconnecte, je prends du recul. Que cela semble bon !! Envie de silence..... de promenades....de choses simples.......Envie d'être loin de Paris....

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »