referencer son site - voyance sms - tchat sans inscription - gite campagne

Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

24 février 2017

Des promesses, rien que des promesses !

 

lope

Quand je pense que chacun d'entre nous va bientôt aller voter pour le névrosé qu'on déteste le moins, cela me rend bien triste. Seul, dans l'isoloir, face à sa conscience, qui choisir ? : Marine Le Pen et ses 144 engagements, Benoit Hamon et son revenu universel, François Fillon et ses casseroles, Macron et ses valses hésitations ou Mélenchon et sa révolution fiscale. Où alors on ferme les yeux et on prend un bulletin et  paf ! au hasard..... ou bien on s'abstient carrément !!

Imagine-t-on un seul instant un candidat qui annoncerait que la situation actuelle  le satisfait, que le pays ne va pas si mal et qu'il n'y a rien à changer. Aucune chance d'être élu !

 Les promesses électorales se multiplient, elles tombent comme à Gravelotte pour nourrir les espoirs et les rêves des français. Utopie et démagogie vont bon train. Rappelez vous: Moi Président.......Rappelez vous Jacques Chirac promettant un logement social pour tous ou répétant ce slogan "travailler plus pour travailler plus", slogan repris par Nicolas Sarkozy....Et bien d'autres.

Cela me rappelle un souvenir d'adolescent. Lors d'une élection présidentielle, je descendais le boulevard Saint Michel lorsque je vis un attroupement sur la place du même nom. Plusieurs étudiants entouraient une sorte d'hurluberlu à la chevelure rousse et à la fine moustache, un grand chapeau noir vissé sur sa tête et son éternel nœud papillon: Ferdinand Lope, figure bien connue du monde estudiantin et candidat malheureux à toutes les élections législatives et présidentielles de l'époque. Roi du canular,  Il faut dire que toutes ces promesses électorales étaient aussi farfelues les unes que les autres. Ce jour là il dissertait sur une mesure phare de son programme: la prolongation de la rade de Brest jusqu’à Montmartre et l'extension du boulevard Saint-Michel jusqu’à la mer (dans les deux sens).

Son programme, baptisé"lopéothérapie" comprenait un certain nombre de mesures totalement délirantes:

  • l'extinction du paupérisme à partir de dix heures du soir ;
  • la construction d'un pont de 300 m de large pour abriter les clochards ;
  • l'installation d'un toboggan place de la Sorbonne pour le délassement des troupes estudiantines
  • la nationalisation des maisons closes pour que les filles puissent avoir les avantages de la fonction publique ;
  • le raccourcissement de la grossesse des femmes de neuf à sept mois ;
  • l'aménagement de trottoirs roulants pour faciliter le labeur des péripatéticiennes ;
  • l'octroi d'une pension à la femme du soldat inconnu ;
  • l’installation de Paris à la campagne pour que les habitants profitent de l’air pur ;
  • la suppression du wagon de queue du métro.

 

Pour terminer ce programme totalement innovant et avant gardiste, je citerai cette célèbre maxime"« Mes amis, pour faire baisser le prix des produits laitiers , il faut remplacer les vaches par des tôles. Parce que les tôles on-du-lées ».

Tout cela se passait juste avant 1968. On rigolait à cette époque !!Maintenant la politique, c'est du sérieux, du dur. Mines tristes, regards sévères, postures conquérantes mais toujours des promesses qui ne se réaliseront que rarement......  

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 février 2017

Tout arrive pour le mieux

 

 

accepter

 

Vous devez vous rappeler que tout ce qui arrive, arrive pour le mieux. Il y a une distribution divine des choses. Votre vie eût été appauvrie sans toutes les choses qui vous sont arrivées. Aussi tout doit être accepté, le bon et le mauvais. En fait, vous n'avez pas le choix. Si vous voulez le bon, vous aurez le mauvais aussi. Chaque chose a deux aspects. Si vous voulez le côté face d'une pièce, vous devez prendre le côté pile aussi. C'est inutile d'attendre seulement du plaisir. Le plaisir et la peine vont toujours de pair. Il faut prendre les deux, ou rien du tout. Quand une chose arrive, acceptez-la d'abord. C'est la vérité. C'est arrivé. Pouvez-vous la refuser et dire que ce n'est pas arrivé? Non. Après avoir pleuré et vous être lamenté vous allez accepter en tout état de cause. Pourquoi ne pas l'accepter dès le début ? Dites " oui " à tout. Quand vous acceptez de plein gré une chose, il n'y a pas de souffrance.

La peur doit être bannie de votre vie.

La peur que quelque chose arrive est pire que la chose elle-même. Les peureux meurent bien des fois avant l'heure de leur mort. La peur doit être bannie de votre vie car elle est irrationnelle et bloque l'action.

Swami Prajnanpad

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2017

La religion et moi

ABBAYE

Office à l'abbaye de la Pierre qui Vire

Mes rapports avec les religions ont  toujours été ambigus. Elevé dans le catholicisme, je me suis désintéressé de cette religion vers l'âge de 15-16 ans. Impossible d'adhérer aux préceptes et aux textes que je trouvais désuets, simplistes et ne correspondant pas à mes attentes personnelles.

J'étais au mois d'Octobre dernier à l'abbaye de la Pierre qui Vire dans le Morvan. J'assistais à un office religieux qui dégageait une très belle ambiance. Les moines étaient tout de blanc vêtus, une odeur d'encens flottait dans l'air, les chants résonnaient sous la voute, profonds et graves mais les textes que nous avions entre les mains et qu'il fallait chanter n'arrivaient absolument pas à m'émouvoir. Ils étaient stéréotypés et assez vides de contenu. Si j'osais , je dirai même assez indigents.

Pourtant et c'est là mon ambigüité ! je ne rejette pas totalement le fait religieux. Si pour moi son intérêt n'est pas évident, je respecte beaucoup tous ceux qui pratiquent et ont une grande foi. La mienne est ailleurs......J'admire même les pratiquants sincères, ceux qui suivent scrupuleusement les rites et les cérémonies. Ils sont disciplinés  et prient avec coeur ! Leur engagement m'émeut toujours.

Je me suis intéressé au bouddhisme, au soufisme mais sans adhérer totalement. J'ai besoin d'une démarche libre, sans aucune autorité religieuse. Ma foi, ma spiritualité est quelque chose d'intime qui n'a pas besoin de se structurer à travers un enseignement religieux. Je n'aime pas l'idée d'intermédiaires, tels que les dogmes et les rites, entre moi et le divin.

Kamel Daoud, écrivain algérien,  exprime très bien ce que je ressens dans cette belle phrase imagée" La religion est un transport collectif. Moi, je préfère aller vers Dieu seul et à pied"

Pour conclure cette petite réflexion et au risque de passer pour prétentieux je dirais" Ma religion, c'est moi !"

 Daniel

En écho cette pensée du Dallai Lama.

Le sécularisme signifie le respect de toutes les religions, pas de préférence pour celles-ci ou celle-là. Si par exemple moi, en tant que bouddhiste, j'affirmais que seul el bouddhisme est bon, que les autres religions sont mauvaises, ce seriat contraire à la laïcité. Si vous croyez  vraiment à la laïcité, vous devez respecter toutes les autres traditions, parce que des millions de personnes suivent ces traditions. Puisque nous devons respecter tous les êtres humains, l'humanité entière, il faut donc respecter leurs conceptions et leur foi. Y compris les non-croyants. C'est également leur droit de ne pas croire.

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 février 2017

Moi, moi, moi.....

 

moi

 

 

Moi, moi, moi......Je, je je.....C'est moi, je m'écoute, je veux avoir raison. J'explique et j'essaie de convaincre. Moi d'abord, les autres après.....Ce n'est jamais de ma faute !!

Ah ce moi qui prend de la place, qui gonfle jusqu'à éclater et qui nous fait vivre dans l'illusion. C'est comme un territoire avec des frontières bien marquées, une sorte de pré carré qui n'apprécie guère les ingérences.

Le moi est susceptible, sélectif et centré sur lui. Pourtant on ne peut vivre sans lui. C'est un peu notre colonne vertébrale. Veillons simplement à ce qu'il ne prenne pas trop de place car plus le moi sera fort et plus nous serons séparés du monde.

Son principal défaut est de toujours interpréter ce qui se présente à lui: événements ou personnes. Il comporte alors un grand risque de créer un monde illusoire où nos émotions prendront toujours le pas  sur une certaine objectivité. Un moi fort a du mal à accepter les différences, à composer avec les aléas de la vie.

Un peu dommage tout ça....... car la vie pourrait prendre une autre dimension si ce principe de séparation était remplacé par un autre principe: celui de la connexion, connexion aux autres, aux différences, aux mondes( oui...car il y a plusieurs mondes). Encore faut-il que le moi s'efface un peu !!

Daniel

"Nous sommes libérés par ce que nous acceptons mais nous sommes prisonniers de ce que nous refusons"

Swami Prajnanpad

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

16 février 2017

C'est vrai ça ?

poisson

 

"Les habitudes sont l'opium de la vie"

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :


13 février 2017

Vouloir tout maîtriser

perfection

Vouloir tout maîtriser, tenter de savoir de quoi demain sera fait, est une douce utopie. La vie ne se déroule pas selon notre bon vouloir et le monde poursuit sa route en faisant fi de nos désirs et de nos attentes particulières.

La maîtrise des événements est donc un leurre et celui qui s’installe dans un tel comportement à de grandes chances de ne pas être heureux et de se sentir frustré car cet état d’esprit ne peut qu’engendrer des fragilités et des rigidités liées aux imprévus qui surgissent forcément tout au long d’une vie.

Je connais personnellement des personnes qui aiment bien tout prévoir, tout contrôler dans les moindres détails, n'intégrant pas l’inattendu, et qui se trouvent facilement déstabilisées lorsqu’un grain de sable vient s’insérer dans le bel agencement qu’elles ont imaginé. La non réalisation de ce que l’on avait prévu suscite des peurs non contrôlables et peut faire naître  l’agressivité.

Vouloir tout maîtriser, c'est rechercher la sécurité. Or la vie est tout sauf sécurité !!

Le destin ne se décide pas, ne se prévoit pas. La main de Dieu est imprévisible et la sagesse même est de se placer dans l’acceptation de ce qui va arriver sans attentes particulières. La sagesse même est aussi de ne pas faire trop de plans sur la comète. Les scénarii que l’on invente dans notre tête ne se réalisent que trop rarement. Pendant qu’on imagine un scénario d’avenir, le temps continue sa route et les heures passent…..et nous ne sommes pas dans la vraie  vie qui est en train de se réaliser sous nos yeux.

Accepter la vie, les événements, les joies, les peines, tout ce qui se présente, non pas au sens d’un cautionnement de l’évènement mais au sens de l’accueil d’une réalité, me paraît une saine attitude. J’insiste : il ne s’agit pas de renoncement, de laisser aller, de soumission, d’une quelconque résignation, mais plutôt d’adaptation, d’objectivité, d’acceptation. Et ce n’est pas pour autant qu’il faille renoncer aux mesures de prévention ou de résolution de problème.

Cette acceptation constitue une grande force morale et est un gage de stabilité et de souplesse émotionnelle.

Daniel 

 

La vie est une succession de changements naturels. Ne résistez pas - cela ne générera que des soucis. Laissez la réalité être la réalité. Laissez faire naturellement les choses.”

Lao Tseu.

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 février 2017

Croyances et violences

religion

 

Il m'arrive assez souvent de citer Krishnamurti. J'ai toujours auprès de mon lit un livre de Krishnamurti. Ô bien sûr, je ne le lis pas comme un roman...Une page ou une pensée de temps en temps......Il faut que cela mûrisse, face son chemin, s'imprègne pour finalement se transformer en action!! Pas évident....

En attendant, une pensée de Krishnamurti.....

 

Lorsque vous vous dites Indien, Musulman, Chrétien, Européen, ou autre chose, vous êtes violents. Savez-vous pourquoi? C'est parce que vous vous séparez du reste de l'humanité, et cette séparation due à vos croyances, à votre nationalité, à vos traditions, engendre la violence. Celui qui cherche à comprendre la violence n'appartient à aucun pays, à aucune religion, à aucun parti politique, à aucun système particulier. Ce qui lui importe c'est la compréhension totale de l'humanité.

Krishnamurti

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 février 2017

Lettre d'adieu

Huguette 2002

 

En 2011, mon professeur de yoga adressait cette lettre à tous ses élèves. Quelques mois plus tard, elle quittait cette terre, emportée par la maladie. Je crois l'avoir déjà diffusée mais elle est si belle, si émouvante ! Je la relisais encore hier......

 

A ses élèves

 

La lumière cachée dans l’âme est victorieuse sur la nuit.
Il faudrait que nos âmes deviennent vives pour déborder sur les autres !
On verrait alors en nous que nous ne sommes pas séparés.

Quand je mourrai,
Je veux que l’on sache que je ne suis pas morte.....

Je serai à chacun tout entière présente,
A chacun des amis, des aimés.

Ce que je n’aurais pas fait de mon vivant,
Je parviendrai enfin à le réaliser :
Être toute à chacun sans m’isoler de l’autre.

Je serai avec vous dans vos instants de grâce.
Lorsque dans le silence installé dans vos cœurs,
Vous laisserez, tranquilles, s’écouler vos pensées.

Lorsque vos sentiments deviendront harmonie,
Je viendrai visiter vos âmes et m’y asseoir
Comme dans la maison ouverte d’un ami.

Je puis être avec vous, lorsque vous m’appelez
Par un élan d’amour, une forme de pensée,
Et vivre en même temps quelque part, « ailleurs ».

Surtout, mes amis,
Faites-moi cette grâce dernière …
Offrez-moi votre paix et le sourire du cœur.
Si en votre âme une image de moi doit rester,
Choisissez la plus belle, la plus gaie ;
Celle où sur mon visage étincelait la joie.

C’est ainsi que ma joie répondra à votre âme.

Et puis, si vous pouvez, si cela vous agrée …
Lorsque votre âme deviendra vive,
Ecoutez le souffle battant pour l’humanité,
Introduisez en vous mon image un instant
Et mettez-moi au chaud, dans votre cœur.

Huguette Pinson

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 février 2017

Reiser

Quand j'étais petit , je m'installais, assis en tailleur, au pied de mon lit et je lisais des bandes dessinées. J'ai adoré....Puis j'ai grandi et j'ai toujours lu des bandes dessinées mais celles destinées plus aux adultes. Je me souviens  en particulier de celles de Reiser aux titres édifiants: Gros  dégueulasse, Vive les femmes, Ils sont moches. Reiser était un dessinateur iconoclaste, provocateur et trash. Son imagination était grande et son trait fulgurant....Un dessinateur coup de poing et dérangeant. Il est parti beaucoup trop tôt, il ya plus de trente ans et il n'a pas été remplacé.....J'ai conservé toutes ces BD. Il m'a fallu longtemps chercher pour sélectionner les dessins les plus softs !

reiser 2

 

reiser 8

 

reiser 3

 

reiser 7

 

reiser4

 

reiser 6

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2017

Le petit banc

 

vieux

 

Depuis qu'on est vieux, on vient s'asseoir tous les jours sur le petit banc situé dans le jardin public en face de la mairie. On reste bien une heure à regarder les passants qui flânent dans les allées du parc. On ne se lasse jamais. Nous sommes les spectateurs de la vie qui défile devant nos yeux. Nous nous serrons l'un contre l'autre et parfois nous nous prenons la main. On est si bien , tous les deux. Cela dure depuis 60 ans. On en a vu passer des saisons ! Te souviens tu de l'hiver 1987?  La Seine était gelée et  certains, de vrais casses cous, patinaient sur l'eau glacée.

Personne ne nous regarde....On est si vieux  ! Nous aimons ce petit banc. C'est une invite à s'installer au coeur du monde. Tous les jours un petit oiseau vient se poser à nos pieds comme pour nous dire bonjour.  Nous retenons notre souffle. Surtout qu'il ne s'envole pas, qu'il reste le plus longtemps possible près nous. C'est un messager qui vient du ciel, un porteur d'espoir, un signe du divin...

Parfois le soleil est au rendez vous et vient réchauffer nos vieux os. Il est l'ami des beaux jours, des jours qui passent et s'en vont. Nous avons toujours aimé le soleil, sa couleur, ses rayons , petite boule de feu qui explose dans le ciel.

Ah, ce petit banc ! C'est comme un voyage journalier qui nous emporte vers tous ces promeneurs que nous suivons du regard mais qui ne nous voient pas, perdus dans leurs pensées.

Ce petit banc...Comme une pause....Une escale.......

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,