referencer son site - voyance sms - tchat sans inscription - gite campagne

Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

24 mai 2018

Curieux des autres !

café

 

Ma vie balance toujours entre instants de solitudes et contacts avec les autres. J’aime me nourrir de solitude car j’y puise toujours de la force pour avancer, du recul face à certains événements. La solitude est une compagne agréable que je côtoie volontiers souvent, loin du brouhaha du monde. C’est un moment ou je deviens plus proche de mon âme et où je ressens que nous ne vivons pas seulement dans un monde physique mais dans un espace bien plus vaste.

J’aime aussi les autres et je vous avouerai que ma curiosité est grande vis à vis d’eux. J’ai toujours envie de les connaître, de savoir comment ils vivent. Ce contact, si nécessaire pour moi, je le cultive, je le fais vivre avec, néanmoins une certaine frustration car on ne connaît jamais vraiment les autres.

M’installer à la terrasse d’un café, observer les gens, deviner leur personnalité, imaginer leur vie est un plaisir que je m’offre de temps en temps. Un couple est assis en face de moi. Il parle, elle l’écoute…..Les observer, capter leur attitude , leur expression, regarder leurs gestes et imaginer leurs relations intimes…..

Pareil sur les blogs.  Nous créons des contacts, nous échangeons. Des affinités naissent. Mais je reste  toujours un peu sur ma faim. Je souhaiterais en savoir tellement plus sur les uns et les autres. Pourquoi un tel désir ? Parce que je crois simplement que la vie m’intéresse, la mienne bien entendu mais aussi celles des autres…..La vie sous toutes ses facettes, la vie d’où jaillissent une multitude de comportements , d’émotions, de joies et de peines……Et puis des relations vraies, authentiques non conventionnelles, des relations qui vous font pénétrer aux cœurs des êtres. Voilà ce que j’aime !!

Pas trop de discours policés, de mots choisis, mais une spontanéité, une véracité qui crée du lien. Voilà ce que je recherche !!

 Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:01 - Expériences de vie - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21 mai 2018

Passer du temps avec soi-même.

rencontre

 

Comme J’ai de moins en moins de temps à vivre j’essaie de passer de plus en plus de temps avec moi-même. Je rattrape en quelque sorte le temps perdu, moi qui ai traversé la plus grande partie de ma vie à écouter avant tout mon ego et à me projeter dans une multitude d’actions matérielles. Il fallait bien cela pour exister !!

Mais maintenant ce n’est plus pareil. Pas besoin de prouver que j’existe, pas besoin d’en faire des tonnes ! alors j’ai frappé à la porte de moi-même et je suis entré. Je ne me suis pas arrêté à mon égo, surtout pas ……Je suis allé plus loin et j’ai mis en œuvre tout ce qui pouvait favoriser ce contact : plus de silence, marcher dans la nature, écouter de la musique, faire la sieste, méditer, valoriser tout ce que j’aime.

J’ai donc commencé à découvrir mon être authentique, à l’écouter un peu plus. Rien à voir avec l’être social qui cherchait à séduire, à acquérir, qui avait besoin de reconnaissance……Non, surtout pas…..Alors comme je l’écoute, forcément il me parle. Il me parle par des petites prises de conscience, comme de multiples clignotants qui s’allument. Je suis en train doucement de me reprogrammer, mais que ce travail est long !! Je découvre un potentiel de sensibilité, de créativité, d’intuition jusque-là insoupçonné.

Plus je passe du temps avec moi et plus j’ai la sensation d’une grande liberté. Je change de cap et mes centres d’intérêts évoluent. En un mot je reprends progressivement les rênes de mon être profond.

« Se dégager du superflu permet sans doute d’aller à l’essentiel » 

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mai 2018

La mer est seule

 

mer

 

 

 

La mer est seule sur le rivage

L’été s’en est allé,

Chassé par la pluie et les alizées.

Ne restent que la plage et les coquillages.

 

Vagues de mélancolie

Bercées par l’ennui,

Elle danse sans les bateaux

Et murmure aux pieds du caboulot.

 

Au bout de la lagune assoupie

Le marchand de glace est parti.

Vanille, framboise et pistache,

Il riait toujours sous sa moustache.

 

Parasols emportés

Châteaux de sable écroulés

Les amours de juillet se sont fanés

Adieu les baisers envolés.

 

La mer est seule sous les nuages.

Elle tangue à l’horizon

Imprévisible et sauvage

Loin de l’été et de ses tourbillons.

 Daniel( déjà publié en 2010)

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 mai 2018

Le joueur de violon

violon

 

La journée s’annonçait ensoleillée et fort agréable. Je marchais le long de la mer, respirant à plein poumons l’air frais du moment. J’appréciais ce simple instant de bonheur.  A ma droite les vagues clapotaient paresseusement. A ma gauche, une belle pelouse, ombragée par des pins maritimes et parsemées de quelques bosquets.

Soudain mon oreille perçut une petite musique qui montait dans le ciel. C’était un air de violon……. un air à vrai dire un peu hasardeux sur le plan mélodique. Intrigué je cherchais d’où pouvait bien venir ce son. Je tournais la tête à droite, à gauche et je découvris à ma grande surprise un vieux monsieur assis sur une chaise. Face à lui, posée sur un trépied, une partition qu’il s’efforçait de transcrire avec son violon. Je sentais que sa concentration et son application étaient grande. D’ailleurs il s’était installé derrière un bosquet pour que personne ne le voit.

 Loin du monde, il était seul avec sa musique. J’aime beaucoup ce genre de situation imprévue. Je restais un instant à le regarder et je me dis que c’était formidable, vu son âge, d’avoir une telle passion. C’était ça le bonheur, une joie toute simple !!

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2018

La pleine conscience

méditer

 

Je souhaiterais revenir quelques instants sur mon texte précédent qui abordait le thème de l’instant présent et de la pleine conscience.

Un fois par mois, le samedi matin, je propose à certains de mes élèves de yoga( les élèves qui travaillent avec moi depuis un certain temps), une méditation d’une durée une heure environ. Nous nous retrouvons donc, dans ma salle de yoga, assis en tailleur en arc de cercle……Déjà rester assis une heure sans bouger, les yeux fermés, n’est pas chose facile et demande un certain entraînement……Aucun exercice physique, simplement un travail intérieur sur soi…..

Avant de méditer nous commençons par quelques exercices simples qui visent à installer une respiration calme et harmonieuse, puis nous pratiquons des exercices visant à détendre les systèmes nerveux( travail sur les méridiens d’énergie). Il s’agit de se placer dans un état de grande disponibilité et réceptivité, dans un état de fluidité intérieure qui doit permettre aux énergies de mieux circuler.

Et c’est là que tout commence !!! car méditer n’est pas une chose très facile : ne rien faire tout en étant présent ! quitter le monde de l’action pour entrer dans un espace plus contemplatif, sentir qu’en se connectant à sa respiration nous pouvons vivre dans un plan un peu plus vaste que notre corps……

Exercice délicat car notre mental, nos pensées n’ont de cesse de nous entraîner hors de la méditation, vers nos préoccupations et nos soucis, hors de cet instant de grande présence. Ce mouvement d’évasion de notre esprit arrive très souvent, il est presque inéluctable……L’important est d’en prendre conscience et de revenir vers l’instant présent. Dans une méditation cet aller et retour arrive souvent et cela s’appelle la pleine conscience : revenir à l’instant.

Mais pourquoi faire tout cela, pourquoi méditer : Parce que la méditation a un effet régulateur sur plusieurs fonctions de l’organisme : le système nerveux d’abord (c’est une aide puissante pour lutter contre le stress et la dépression). Puis le système cardio vasculaire en régulant notamment la tension.  Pour ma part je ressens que la méditation tend à me placer dans une unité de temps et d’action qui m’amène à agir sans dispersion du mental « Je fais et j’ai la conscience de ce que je fais ……Et non pas je fais en pensant à tout autre chose….. ».

Pour conclure cette grande présence à la vie se travaille au quotidien…..Question d’entrainement, comme un sportif de haut niveau qui fait ses gammes !!

 Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 mai 2018

Adieu Maurane !

Que j'ai pu écouter souvent cette belle chanson. Quelle voix !! Adieu Maurane ........

 

Maurane - Sur Un Prélude De Bach

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2018

Tous aux abris !!

 

relaxation

 

Le stress survient souvent lorsqu’un événement imprévu vient nous déstabiliser. Un mécanisme incontrôlé se met en place : poussée d’adrénaline, palpitations, réactions agressives et angoisses générées par un flot de pensées qui nous projettent dans l’avenir « Comment vais-je régler le problème…..Mon Dieu qu’est ce que je vais devenir………Je ne vais pas m’en sortir …. ».

 Les pensées viennent nourrir, alimenter, voir amplifier ce mal être temporaire (et même permanent chez certain). Le mental peut devenir un véritable bouillon de culture et se met à tanguer au gré des émotions qui surgissent…Sur le plan de l’énergie et de l’équilibre, on ne peut pas dire que ce soit terrible !!

La solution se trouve dans la pleine conscience de l’instant présent. Certes ce n’est pas cela qui va résoudre les problèmes. Mais ayons la sagesse de nous arrêter un instant pour respirer, pour suivre notre souffle. Peut-être aurons-nous l’impression de nous sentir comme dans un refuge. Tout continue mais on est à l’abri, un peu comme un soldat sous son casque !!

Cette connexion au souffle, donc à l’instant présent, offre quelques avantages. Tout d’abord celui de créer un espace de calme et donc de recul « Je respire et je suis vivant, c’est l’essentiel ». Après les émotions je vais laisser la place à l’intelligence.

Mais surtout se placer dans l’instant présent, c’est raccourcir le temps, réduire la fenêtre de la réflexion et empêcher les pensées de s’évader dans le futur (pour imaginer des scénarii) ou dans les passé (pour avoir des regrets). C’est donc faire fi du temps virtuel, celui qu’on imagine ou qu’on revit mais qui n’existe pas ou plus. Rester dans l’instant, le vivre, le respirer, mettre en œuvre tous ses sens (écouter, regarder sentir…..) . Voilà un exercice à pratiquer régulièrement !

Daniel

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mai 2018

Balistique

cerises

Du temps où je lisais encore, j'ai beaucoup apprécié René de Obaldia, ses comptines pour les enfants, ses poèmes surréalistes, sa façon irrationnelle et absurde de raconter des histoires.  René de Obaldia aura 100 ans en octobre 2018. Voici l'un de ses poèmes.

 

Si maman retirait ses boucles d’oreille
Je lui mettrais des boucles de cerises
Des cerises rouges comme le soleil
Des soleils tout rouges sur les oreilles

Quand je reviendrais de l’église
Où j’aurai juré de n’être plus jamais gourmand
Vite, j’irai mordre les cerises 
Sur les oreilles de maman.

Et surtout
Quand le monsieur au chapeau mou
Que je n’aime pas du tout
Viendra lui faire de l’œil à maman
Avec sa caisse à boniments
Et rira pour montrer ses dents,

Je prendrai toutes les fois
Les noyaux entre mes doigts 
Les noyaux de cerises pleins de sang
Et j’appuierai sans qu’on me voit.

Alors bien retranché dans mon incognito
Ils partiront comme des bombes les noyaux
Et taperont juste dans l’œil
Du monsieur qui fait de l’œil.

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2018

Poussière

poussiere

Je suis une plume, un grain de poussière

Je suis le fini et l’infini

De la naissance à la mort, je vis

Entre ciel et terre

Comme un funambule sur son fil.

Mon destin m’est inconnu

Et s’abandonne à la grâce fragile

Du divin et de l’imprévu.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2018

En voiture !

RER

 

La gare de Juvisy sur la ligne du RER C, il est 6h45. Le train doit arriver à 6h48. Il fait un froid de canard attisé par un vent violent qui balaye tout le quai. La voix bien connue, comme souvent, surgit du haut-parleur « A la suite d’un léger incident survenu sur la voie, le train aura 15 mn de retard ». Le quai continue à se remplir de monde……Le trajet risque d’être difficile. J’ai froid aux mains et je peste intérieurement contre la SNCF. Je scrute le bout du quai….Ah , le voilà enfin. C’est la ruée. Les rames sont prises d’assaut sans ménagement…Sauve qui peut, on joue des coudes…Un seul objectif : monter dans la rame. Tant pis pour les pieds des autres !!

20 mn de trajet serrés comme des sardines. Je retrouve des têtes connues, des habitués. Je leur ai tous donnés un surnom. Il y a « Layette » qui tricotte une brassière, toujours assise. Elle en a de la chance ! A mon avis elle vient de loin. Toujours penchée sur ses aiguilles sans lever le nez. En face d’elle, toujours assis lui aussi, c’est « dormeur » (pas celui des sept nains), non un jeune homme qui finit sa nuit tous les matins dans le train. Il ronfle de temps en temps mais personne ne dit rien !

Tiens, voilà « Smartphone ». Il y a bien une semaine que je ne l’ai vu. Les écouteurs sur les oreilles et le regard dans le vague. Un étudiant sans doute. Cheveux longs, veste avachie et gros godillots. Un gros bouton sur la joue !

Et puis ma préférée. Elle est là tous les matins. Voici « Bambi », aux yeux de biches,  avec ses formes généreuses et son parfum envoutant. Toujours bien habillée, toujours sexy ! J’ai tout le temps pour la regarder ! Un rayon de soleil dans la grisaille du voyage.

Si des odeurs de parfum plus ou moins agréables flottent le matin dans le wagon, il n’en va de même le soir au retour. La sueur a remplacé les effluves de parfum, signe que l'on gagne bien son salaire à la sueur de son front !!. Dure vie que d’être un travailleur parisien, parqué un peu comme des moutons dans des trains qui vont les déverser dans les gares parisiennes…….Comme une marée humaine qui se répand dans la capitale…………

Paris - banlieue, banlieue - Paris: le principe des vases communicants !

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 09:00 - Expériences de vie - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , ,