marché

 

Monsieur Jean: premier étage porte gauche

Comme tous les mardis, à 13h, Monsieur Jean ferme la porte de son appartement, descend les escaliers son sac à provisions à la main. Il se rend au marché, situé à deux pas, ou plus exactement à la fin du marché car Monsieur Jean n'est pas riche. Il arrive au moment où les commerçants remballent  leurs produits et où il ne reste plus que les invendus. Monsieur Jean farfouille, prend les denrées les moins avariées, les salades un peu flétries, des oranges bien mures.....Dans les cageots éventrés, on peut parfois trouver des trésors ! Et il n'est pas le seul à faire ça.

Monsieur Jean était coiffeur pour dame. Mais tout cela est bien loin maintenant.  Toujours tiré à quatre épingles, un costume qui n'a plus d'âge et un peu désuet. Sa retraite est bien mince et il faut faire avec. Alors les fins de marché, c'est pour Monsieur Jean.

Elie, le marchand de légumes, le  connait bien et lui garde toujours quelque chose de frais à manger: des bananes, un pamplemousse, des pommes de terre..... Une petite vie, une vie de grisaille au coeur de Paris et la solitude qui transpire à travers tous les murs de son appartement. Monsieur Jean est bien seul !

Par la force des choses, il est devenu un glaneur qui ne se contente pas de faire les marchés. Certains soirs, il sort avec sa petite carriole pour faire les poubelles à la recherche de trésors abandonnés. Il fouille, il plonge dans les ordures, à la recherche de l'eldorado. Son monde à lui, c'est la misère, la débrouille.....Paris est aussi une ville de misère car la nuit, sous les réverbères, un monde de pauvreté s'agite, s'affaire aux pieds des immeubles cossus........

Daniel