Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

17 octobre 2013

A propos de la situation de la France

 

 

edgar_morinDisons que, le sursaut, je l’attends. Je ne suis pas encore désespéré. J’émets une critique constructive. La situation livre des symptômes inquiétants. On retrouve les mêmes personnes dans les cabinets ministériels, qui délivrent les mêmes rapports et pensent la politique à partir des idées reçues sur la croissance et la compétitivité. Le président de la République va devoir comprendre qu’il faut changer de route et que la grande voie de vraie relance qui s’ouvre, c’est l’économie verte.
L’absence d’une pensée sur notre monde contemporain, sur la crise actuelle de l’humanité à l’ère de la mondialisation conduit à une vision de courte vue que vous reprochez souvent aux partis politiques

Les responsables politiques vivent au jour le jour. Ils n’ont plus de vue globale. Pour ne pas être condamnés à être des somnambules, il me semble utile d’élaborer une pensée politique qui sache rassembler les connaissances. Prenons par exemple la mondialisation. Elle est à la fois un processus économique, démographique, sociologique, psychologique, religieux, etc. Toutes les pensées interfèrent. Les événements aussi. En 2001, un groupe politique marginal et minoritaire, al-Qaida, parvient à détruire deux tours dans une ville, New York, et la conséquence est une déflagration mondiale. Les partis sont dans le tout mais le tout est dans les partis. Le monde est en nous. Et cet état de fait entraîne une façon de penser très différente, complexe, de long terme, pas manichéenne. Le monde a, à la fois, besoin de mondialisation (les cultures par exemple) et de démondialisation (l’agriculture). Il a, à la fois, besoin de croissance et de décroissance. Il doit développer, pour que chacun profite des progrès positifs, et envelopper pour que les gens continuent d’appartenir à une communauté. Voilà l’orientation d’une pensée politique qui pourrait amener une métamorphose, un changement de voie.

Extrait de l'interview d'Edgar Morin par le journal l'humanité, le 19 juillet 2013

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur A propos de la situation de la France

  • J'aime beaucoup cette idée "d"envelopper" l'humanité.

    Posté par manouche, 17 octobre 2013 à 08:53 | | Répondre
  • Edgar Morin est un des rares penseurs qui a toujours insisté sur la nécessité d'une vision globale du monde...il est un des rares à dire aussi que les solutions "simples" dans un monde complexe ne peuvent pas marcher...
    Je suis assez d'accord.
    Vite quitter les idées simples et simplistes de croissance infinie, de compétitivité sans frein et de développement outrancier qui nous mènent droit dans le mur..
    Quitter définitivement les idées manichéennes et dualistes en "noir et blanc" et redécouvrir une pensée multiple, qui emprunte toutes les couleurs de l'arc-en-ciel !

    Posté par La Licorne, 17 octobre 2013 à 16:18 | | Répondre
  • Quitter ce monde absurde et ces relations basées sur le pouvoir, l’appât du gain, la violence pour aller vers un monde harmonieux et responsable. Plus nous nous en approchons et plus les résistances sont fortes.

    Posté par DANIEL GENTY, 17 octobre 2013 à 17:32 | | Répondre
  • il faut apprendre le respect à tous et se respecter tous

    Posté par flipperine13, 17 octobre 2013 à 18:54 | | Répondre
    • Le respect: voilà bien une valeur à cultiver. Plus de respect et le monde irait mieux.

      Posté par Daniel, 19 octobre 2013 à 16:43 | | Répondre
  • C'est beau de croire encore en la politique, il faut une grande dose d'optimisme !

    Posté par MARIE, 17 octobre 2013 à 20:32 | | Répondre
    • Moi je n'y crois plus depuis longtemps. D'ailleurs je ne vote plus puisqu'ils ne réalisent jamais ce qu'ils promettent.

      Posté par Daniel, 19 octobre 2013 à 16:44 | | Répondre
  • Se débarrasser du sectarisme et réaliser que chaque parti politique a de bonnes idées.
    Ainsi s'asseoir autour d'une table et discuter tranquillement dans le respect de chacun en oeuvrant pour l'intérêt des nations.
    Trouver un consensus entre tous les partis en représentation en partant du principe que l'opposition des idées ne signifie pas des insultes ou des quolibets mais une expression de la diversité.
    Extraire des discussions toutes formes d'intérêt particulier.
    Supprimer toute forme de pouvoir.
    Bref, être totalement utopiste comme je le suis en ce moment parce que l'homme n'est pas prêt pour abandonner son égo et ses privilèges lorsqu'il gagne le pouvoir.
    Il n'y a pas de pire corruption que le pouvoir.
    Les étudiants apprennent dans le droit constitutionnel l'importance d'aimer le pouvoir et de le gagner coûte que coûte.
    Il faut que cela change.

    Je vois une jeunesse qui semble ne pas avoir réalisé certaines valeurs relatives à la compréhension de la nature, à l'apprentissage de l'autonomie.
    Il m'arrive de penser que cette jeunesse est perdue, qu'elle n'a plus de repères, qu'elle ne peut plus se prendre en charge, qu'elle ne saura jamais s'autogérer, qu'elle ne pourra plus diriger quoi que ce soit, à l'instar de nos hommes politiques qui ont perdu pied avec la réalité.
    Il y a un décalage entre la transformation fantastique du monde et la façon dont nous réalisons cette transformation.
    C'est comme si nous voulions prendre un train en marche alors qu'il roule à 3.000 kms/heure c'est impossible. Tout va si vite.... à une telle vitesse.
    Et si cette jeunesse était sur le bon chemin en fait !...

    Je sais que je ne suis pas clair dans mes propos ni cohérent. J'écris à l'image de ce qu'il se passe. Nous sommes perdus en ce moment et pourtant je sens que c'est une bonne nouvelle.
    Nous sommes obligés de nous adapter, nous n'avons pas le choix, il faut être là.
    Cela passe par la paix et l'amour... l'amour altruiste, la compréhension que tout est interdépendant, que nous sommes tous frères, quelle que soit notre culture.
    Cela passe par une reconnexion franche avec notre Mère la Terre et aussi notre Père le Soleil.
    Nous avons à dévoiler notre cœur et à entrer dans la création et non dans la réaction.
    Nous parlons beaucoup et agissons peu.
    Seule l'action spontanée nous permet d'entrer dans le nouveau et d'expérimenter.
    Sans religion ni parti ni groupement ni argent, tous ensemble pour une reconquête de la Terre.
    Est-ce encore possible ?
    Cela nécessite une telle transformation.
    Je veux y croire...

    Posté par alain, 17 octobre 2013 à 23:29 | | Répondre
    • Nous parlons beaucoup et agissons peu. C'est bien vrai, Alain, moi le premier. Souvent je me dis que je devrais m'engager plus.......Je pratique certaines valeurs mais ce n'est pas suffisant.

      Posté par Daniel, 19 octobre 2013 à 16:48 | | Répondre
      • Mon cher Daniel, tu es toujours disert pour te critiquer... l'humilité te caractérise mais vois-tu sur ce terrain, je me dis la même chose, je n'en fais pas assez, pour sûr...

        Posté par alain, 19 octobre 2013 à 23:37 | | Répondre
        • Ne culpabilisons pas trop........Pour me consoler je me dis que si tout le monde était comme nous( même loin d'être parfaits), la planète irait sans doute mieux.

          Posté par Daniel, 20 octobre 2013 à 18:08 | | Répondre
  • Oui je crois comme toi, Alain, que la confusion règne exprès pour nous faire lâcher toutes les certitudes devenues obsolètes . Cela semble être la condition nécessaire à une nouvelle création . La confusion dans les esprits nous rend plus attentifs à ce qui se passe ou peut se passer, en état de plus grande réceptivité, de vigilance, d'éveil de la conscience . Elle nous oblige aussi en effet à nous adapter à toute éventualité, à tout changement . On nous prépare ...

    Posté par marie-christine, 18 octobre 2013 à 00:05 | | Répondre
    • Regarde marie, ce qu'il se passe avec la petite Léonarda, tous les politiques tombent dans le panneau, sans exception. Il n'y en a pas un pour affaiblir l'autre. C'est la surenchère de l'incapacité à résoudre un problème, parce que la loi est telle maintenant qu'elle ne pèse plus sur la République. Pourquoi ? Parce que les lois s'entassent les unes sur les autres et finissent par se contredire.
      C'est comme la dette. Nous avons inventé un système monétaire qui arrive à épuisement. Il ne fonctionne plus.
      Et je ne parle pas du système religieux, je ne veux blesser personne sur ce point, c'est trop sensible.
      Nous avons peut-être conscience que cette crise est systémique, ce qui ferait de nous des initiés. Pour ma part, depuis 2007, j'ai annoncé que la crise était systémique. J'ai annoncé que ma profession était en bout de course, qu'il fallait totalement la repenser. Bon, ce n'est pas le sujet.
      Tant que les hommes politiques continueront à dire "c'est pas moi c'est lui", alors les électeurs ne voteront plus, ils en ont marre ou alors ils voteront pour les extrêmes ou les novateurs qui font 2%.
      Je ne pensais pas qu'un énarque était ignare à ce point là, c'est affligeant.
      Tu te rends compte que notre Président aujourd'hui a proposé à la petite de revenir... mais sans ses parents. C'est même pas risible. Par contre, cela précipite un peu plus les choses. Ça va à une vitesse...
      Et pendant ce temps-là, les gens continuent comme si de rien n'était.... les pauvres.
      Je ne juge pas marie, loin s'en faut. Je constate le niveau de notre ignorance, et nous sommes tous dans le même bateau.
      Allez bisous, je vais me coucher ♥

      Posté par alain, 19 octobre 2013 à 23:50 | | Répondre
      • D'accord avec toi, Alain. Les lois s'empilent les unes sur les autres mais ça ne change pas grand chose. Les lois sont les limites de la démocratie et sa faiblesse. Quand on ne sait pas résoudre un problème, on pond une loi.....

        Posté par Daniel, 20 octobre 2013 à 18:12 | | Répondre
  • Comme c'est bien dit, comme je partage ces propos !!! Le monde est en nous en effet. Concentrons-nous sur ce que nous voulons, au lieu de perdre notre énergie à voir ce qui ne va pas, utilisons la pour mettre en valeur ce qui nous rend heureux ensemble. Beau week end Daniel. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 18 octobre 2013 à 10:04 | | Répondre
    • Restons optimistes ! Mais ça tangue partout autour de nous....

      Posté par Daniel, 19 octobre 2013 à 16:50 | | Répondre
  • pas con du tout et ça fait partie des pistes à explorer avant qu'il ne soit trop tard !

    Posté par les cafards, 18 octobre 2013 à 14:16 | | Répondre
  • sincèrement je ne voudrais pas être à leur place, à ces politiques qu'elles soient de gauche ou de droite, prisonnières des diktats d'une mondialisation essentiellement mercantile ... L'universalité, qui me tient à coeur, des valeurs humaines semble bien être le moindre de leurs soucis ... sauf en périodes électorales où alors ils savent quels discours tenir ...pour se faire élire et pouvoir obéir au pouvoir de l'argent qui nous tient tous !
    amitié .

    Posté par marie-claude, 18 octobre 2013 à 17:48 | | Répondre
    • Ils l'ont voulu le pouvoir. Qu'ils assument leurs responsabilités!!

      Posté par Daniel, 19 octobre 2013 à 16:52 | | Répondre
Nouveau commentaire