Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

11 juin 2011

Aller au charbon

 

blogIl y a quelques jours, j’étais en conversation téléphonique avec Eve Lyne. Eve Lyne me faisait part des dangers d’internet, de cette nouvelle communication qui nous permet d’écrire au monde entier. Elle évoquait notamment les blogs et tous les commentaires qui pouvaient les accompagner. Tout cela la faisait réfléchir beaucoup et elle me disait qu’il était sage d’apprendre à mesurer ses mots.

La discussion était assez vive et à un moment elle me dit « C’est bien beau tout ça. C’est facile d’écrire des poèmes, des belles phrases. Moi ce qui m’importe c’est l’action, ce que l’on fait réellement pour les autres, comment on se remet en cause personnellement ». Après avoir raccroché, je me mis à réfléchir à ses propos. Elle avait raison, Eve Lyne. Seul compte la réalité de nos actions. Tout le reste n’est que supputation, des mots qui s’envolent, des idées qui passent. Mais ce n’est pas pour cela que j’arrêterais mon blog car je crois, quand même, que les idées peuvent faire, parfois, évoluer les mentalités. Prenons simplement conscience que tous ces écrits ne sont pas suffisants car il faut aussi agir, « aller au charbon ». C’est certainement le plus difficile…..
Tout doit être prétexte à agir dans le bon sens( mais qu'est ce le bon sens?). Prenons par exemple les commentaires du blog. Et bien nous pouvons en tirer plein de choses: apprendre à mieux écouter l'autre, accepter les différences, travailler sur la tolérance, savoir mesurer la portée de ses écrits, progresser ensemble, et.......

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Aller au charbon

    Réflexion

    Lorsque l'on demande de l'action c'est souvent que l'on souhaite bousculer les choses pour les faire avancer dans le sens que l'on souhaite...est-ce vraiment votre volonté ou plutôt l'avancée pas à pas pour chacun et pour l'ensemble ?
    Votre blog est un lieu d'échange et de libre opinion même si les couacs sont là n'est-ce pas là en définitive ce que vous rechercher à savoir la confrontation des idées. Ce type de blog ne va pas sans heurt et les affects sont souvent confrontés.
    Donc j'estime pour ma part que vous devez poursuivre dans votre action car il s'agit bien là d'une action et vous allez dans votre attitude au charbon. Je pense sincèrement que si vous aviez voulu uniquement un blog d'"encenssement" vous auriez fait un blog dédié aux poèmes !.
    Je vous donne un texte soufi qui m'a beaucoup plu :
    "Souffle, patience , silence : Avant de mourir, un homme réunit ses trois fils et leur dit :
    "Que celui d'entre vous qui est le plus sage soit l'héritier de tous mes biens, or ou argent"
    Après avoir prononcé ces mots en présence de ses enfants et du juge, il but le breuvage de la mort. Les trois fils se retournèrent alors vers le juge et lui dirent "Nous sommes trois orphelins prêts à respecter les derniers volontés de leur père !"
    le juge réfléchit un instant et dit :
    "Que chacun de vous me raconte une histoire afin que je puisse juger de sa maturité. Ou alors dites-moi quelle vertu particulière vous possédez"
    Le premier fils dit :
    "Moi je connais un homme dès l'instant qu'il parle et si il se tait trois jours me suffissent pour arriver à le juger !"
    Le second dit :
    "Si quelqu'un me parle, je comprends ce qu'il dit et si il ne parle pas, je l'y oblige !"
    - Oui dit le juge mais si il est têtu et s'obstine à se taire ?"
    Le troisième fils dit alors :
    "Moi j'observe mon souffle et reste silencieux, j'utilise la patience comme une échelle pour monter sur le toit du bonheur!"

    Ce texte vous va à merveille ...vous êtes dans l'action !

    Posté par Sarah, 11 juin 2011 à 08:45 | | Répondre
  • les paroles et les actes

    On peut parler pour beaucoup de raisons différentes : pour chercher à convaincre, pour s'imposer, pour se sentir exister aux yeux des autres, pour exprimer ses sentiments, pour faire avancer le monde, pour mieux connaître l'autre, pour partager une amitié, pour faire part de ses actions ...
    En cela, je suis d'accord avec Eve Lyne : il est important de connaître ses vraies motivations . Et je pense que les échanges nous poussent à y réfléchir .
    Je pense aussi qu'il ne faut pas séparer catégoriquement les paroles et les actes .
    Bien sûr, les paroles purement intellectuelles, directement issues du mental, n'ont pas beaucoup de poids . Elles s'évanouissent comme feuilles au vent . Mais les paroles qui proviennent du vécu ont une charge très forte . Elles touchent, elles marquent, elles portent en elles une vibration qui ne laisse jamais indifférent .
    Il y a des mots vides de sens, tout comme il y a des actes vides de sens .
    Et il y a des mots et des actes pleins de vérité et d'efficacité .

    Posté par marie christine, 11 juin 2011 à 09:03 | | Répondre
  • Réalisation

    Oui Marie Christine je suis d'accord avec vous Toutefois j'estime qu'il faut faire une différence entre la réelle motivation qui part d'une action volontaire de la personne et de l'influence.
    L'action c'est agir pour réaliser un objectif que l'on s'est fixé, l'influence c'est d'orienter afin de diriger vers le but rechercher.
    C'est pour cela que pour ma part, je reste sur "mes gardes" concernant le mot "action" car il peut refléter beaucoup de concept dont les deux que je viens d'évoquer.
    Il est important à mon sens de laisser libre les personnes dans leur propre action eux seuls peuvent déterminer leur avancée.
    Donc l'échange ne peut se résumer qu'en parole l'action dépend et uniquement dépend de la personne elle seule décide ou non d'agir dans le sens qu'elle souhaite ou non pas que l'on souhaite car il ne faut pas oublier que l'être dispose de son libre arbitre.
    Chacun avec ses propres choix ses propres orientations et je pense sincèrement que le monde serait plus serein si on l'appliquait.

    Posté par Sarah, 11 juin 2011 à 09:32 | | Répondre
  • action idéale

    Oui, Sarah, parler et agir en toute conscience, c'est l'idéal !

    Posté par marie christine, 11 juin 2011 à 11:18 | | Répondre
  • Idéal

    Oui Marie Christine mais pas irréalisable.
    C'est dans la volonté de chacun !

    Posté par Sarah, 11 juin 2011 à 12:35 | | Répondre
  • Oh la Lyne !

    Dis-donc on parle de toi et tu n'es pas là.
    T'as quelque chose à dire ou pas ?

    Posté par Alain Thomas, 11 juin 2011 à 13:38 | | Répondre
  • A Sarah

    Merci pour cette histoire soufi. Je la garde pour le blog et la diffuserais plus tard.
    Bonne journée

    Posté par Daniel, 11 juin 2011 à 14:26 | | Répondre
  • En résumé

    Dans le respect et l'amitié, échangeons,
    Le libre artbitre, respectons,
    Dans l'instant présent, méditons,
    Et en toute conscience, agissons.

    Posté par Francine, 11 juin 2011 à 19:37 | | Répondre
  • Il y a...

    Il y a des pensées et des actes.
    Il y a des hauts et des bas, des avancées et des reculs.
    Des certitudes et des doutes.
    Il y a des courbes et des droites, des lignes… continues, discontinues.
    Des virages à trente et en épingles, à prendre… en douceur ou en rudesse.
    Puis il y a des arrêts… sur image. Des haltes sur nos pensées et nos actes.
    Alors nous ne savons plus. Nous ne savons rien.
    Nous sommes pareils.
    Au final, nous avançons… à petits ou à grands pas. Pas de fourmis, pas de géant, l’un après l’autre.
    Ce sont des pas. Ce sont nos pas.
    Il arrive que l’on s’écarte. S’en rend-on compte ? Quelquefois oui, quelquefois non.
    Nous réfléchissons… et malgré tout nous rectifions puis continuons … les yeux dans le vague ou dans la vague, le mouvement. Le cœur léger ou le cœur lourd.
    Parfois nous nous disons : « à quoi bon ! ».
    Puis nous nous reprenons et agissons, à la manière et au rythme qui nous sont propres… sans trop nous écarter, afin d’avancer, toujours avancer… avec lenteur ou promptitude.
    En clairvoyance, en conscience... autant que faire se peut.
    Les mots s’envolent, les idées bougent, les actes construisent…
    Le mot appelle l’idée. L’idée appelle l’action. L’action, les actes appellent le mot… Un mouvement.
    Où sont les mots, les idées et les actes ?
    Dans le Tout... en mouvement.
    Amitiés sincères. Deux mots, une idée, un acte. Un tout.

    Posté par Hanami, 11 juin 2011 à 20:49 | | Répondre
  • A quoi bon !

    Bien dit, Hanami...
    Les actes construisent.
    Allez, Marie...
    Pour aujourd'hui, ma vraie motivation :
    Disparaitre au milieu des autres.
    Alain...
    J'ai plus le temps de l'ouvrir, j'men vas au charbon !
    Oui, oui, Francine...
    On met la main à la pâte, tout en méditant.
    Bon dimanche à tous.

    Posté par Eve Lyne, 12 juin 2011 à 06:04 | | Répondre
  • Quels actes ?

    Les chemins sont uniques.
    Sur le sien, l'être évolue, au gré de ses aventures et de ses expériences.
    Dans l'expérience de l'instant, du Nouveau, il donne, au-delà des pensées des trois temps, dans la brèche ouverte par le Coeur en s'unissant au divin.
    Dévotion.

    Qu'est-ce donc que l'espoir ?
    - Ce qui importe, c'est là où tu mets ton espoir dit l'Ange.
    Si tu le mets en LUI, tu n'es pas déçue.
    Car LUI donne tout.
    Seul peut être sans espoir celui qui est sans Dieu.
    Sois attentive dit l'Ange !
    Toi, ne te contente pas d'espérer.
    Il faut que tu donnes l'espoir !
    Ne te borne pas à avoir la foi.
    Il faut que tu donnes la foi !
    Ce n'est pas toi qui doit aimer.
    Il faut que tu montres comment aimer !
    Que ce ne soit pas toi qu'on aime !
    Que ce ne soit pas toi en qui on mette espoir !
    Que ce ne soit pas toi en qui on croit !
    C'est le poids. Mais léger...

    Posté par Alain Thomas, 12 juin 2011 à 09:33 | | Répondre
  • A Francine

    Bien résumé, Francine avec des mots forts: respect, amitié, libre arbitre. A appliquer sans modération et toujours dans l'action!
    Ne jamais oublier: tenter de mettre en cohérence sa parole et ses actes...

    Posté par Daniel, 12 juin 2011 à 10:40 | | Répondre
  • A Daniel

    Ce n'est pas tenter mais être en cohérence avec ses actes et sa parole en sincérité avec sa conscience.

    Posté par Sarah, 12 juin 2011 à 11:51 | | Répondre
  • Erratum

    Ce n'est pas en sincérité... mais en accord !!

    Posté par Sarah, 12 juin 2011 à 12:42 | | Répondre
  • Eve Lyne

    - Je parle du passage étroit.
    Vous vous arrêtez -
    et vous vous arrêterez encore souvent -
    en voici la cause :
    Soyez bien attentifs !
    IL N'Y A PAS DE FOI SANS ACTE.
    IL N'Y A PAS D'ACTE SANS FOI.
    La foi ne peut pas être plus que l'acte.
    L'acte ne peut pas être plus que la foi,
    car ils sont UN.
    Ce n'est pas que vous ayez peu de foi -
    mais vous agissez peu,
    car foi sans acte n'est pas foi.
    Vous pourriez déjà faire beaucoup plus.
    Observez ce que vous faites !
    Vous êtes encore lâches -
    non pour croire, mais pour agir.
    Accomplis-tu des actes, mon serviteur ?
    Gitta. Qu'est-ce qu'un acte ?
    (Très sévèrement)
    - Accomplis-tu des actes ? Je te l'ai demandé.
    Réponds, et ne demande pas.
    G. J'en accomplis peu.
    - Qu'est-ce que cela signifie ?
    G. Je n'utilise pas la force qui m'est donnée.
    - Et pour quelle raison ?
    G. Je ne sais pas.
    - Sois attentive !
    Séparé a été l'acte. - Séparée a été la foi.
    De nombreux actes vides en étaient la cause,
    mais déjà ton coeur a horreur de l'acte vide.
    Toi, tu peux déjà agir et ton acte ne sera plus vide.

    Vous tous ! Soyez attentifs au passage étroit
    car acte et foi deviennent un,
    et viennent la nouvelle Terre et le nouveau Ciel.

    Demande !
    G. Si je pense, est-ce aussi un acte ?
    - C'est une partie d'acte. L'acte est un.
    Il n'y a pas d'actes séparés.
    Du matin au soir -, du soir au matin -,
    de la naissance à la mort -,
    c'est un seul acte - et c'est le Service.
    Il n'y a pas d'acte petit, il n'y a qu'un acte : la tâche.
    Il n'y a pas beaucoup d'actes, il n'y a pas peu d'actes.
    Il n'y a qu'acte insuffisant ou acte incomplet.
    Le comprends-tu ?
    G. Oui.
    - Tu ne peux pas tendre ta main,
    sans que cela ne soit acte.
    Le "beaucoup" est toujours illusion.
    La pause ne fait pas d'une chanson - deux chansons.
    Ne t'égare donc pas !

    Dialogues avec l'ange
    Samedi 15 janvier 1944
    Entretien 30 avec Gitta
    Extrait

    Posté par Alain Thomas, 12 juin 2011 à 21:06 | | Répondre
Nouveau commentaire