locomotive___vapeur_39018

La gare de Limoges, un jour d’été, il y a bien longtemps. Un été torride, comme parfois le Limousin, peut en vivre. J’attendais le train qui devait arriver de Paris et tenais la main de ma mère. En ce temps là les locomotives étaient encore à vapeur et les wagons en bois très rustiques. J’entendis au loin la machine s’approcher dans un bruit d’enfer et j’avais une peur bleue de la voir surgir et venir vers moi tel un monstre broyant tout sur son passage comme si elle allait m’avaler. J’avais l’impression de voir arriver une machine mystérieuse et effrayante, venue de je ne sais où. Cette image me terrorisait profondément. Elle crachait une grosse fumée toute noire et tirait des wagons tout verts. Je serrais la main de ma mère qui ne se doutait pas de la grande peur qui m’assaillait. Le train entra en gare et la grosse locomotive commença à freiner avec un bruit retentissant qui me fit sursauter. Puis le convoi s’arrêta, les portes des wagons s’ouvrirent, les marchepieds se déplièrent. Nous guettions mon père qui descendit calmement. Il avait un beau costume et arrivait de Paris. Il venait nous rejoindre au mois d’août. Les vraies vacances pouvaient commencer…..

Daniel