corona

 

Bon, nous sommes à 10 jours de confinement. On commence à être rodés. On s’adapte, on s’organise. Mon kit du parfait confiné est toujours prêt.

-          D’abord le masque, incontournable. Cela me rappelle deux anecdotes. Fin octobre j’étais à Perros Guirec pour quelques jours de vacances. Je me faisais une joie de prendre un bon bol d’air sur les chemins côtiers. Hum, respirer la bise marine, que c’est bon pour la santé !!!

J’arrive au bord de mer et je vois un panneau « Port du masque obligatoire sur le chemin côtier en raison de passages étroits ». N’est ce pas un peu exagéré ai-je pensé fortement…Alors j’ai triché un peu en mettant le masque sur ma bouche , mais pas sur mes narines. C’est pas bien, je sais !! Ma femme me l’a fait remarquer !

Après ce bon bol d’air, nous allons diner au restaurant. Tout le monde arrive avec le masque mais le pose dès qu’il est attablé. Un couple arrive, s’installe à une table et garde le masque. Je les regarde du coin de l’œil. Ils passent leur commande, toujours avec le masque. L’entrée arrive et la femme ôte son masque alors que son compagnon continue de le garder. Pendant tout le repas il garde son masque le soulevant à chaque fois pour permettre à sa fourchette d’entrer dans sa bouche !! Là encore j'ai pensé fortement" Il exagère un peu quand même, mais au moins il va jusqu'au bout de sa logique !"

Bon revenons à mon kit du parfait confiné.

-          Après le masque, j’ai ma petite bouteille de gel hydroalcoolique pour me laver mes mains.

-          Mon smartphone est prêt avec mon attestation de sortie et l’application « Tousanticovid ».

-          J’ai installé Zoom pour pouvoir dialoguer avec enfants et petits-enfants.

J’ai juste eu le temps, la vielle de ce fameux vendredi, d’aller chez le coiffeur et chez Truffaut, acheter des tulipes pour mon jardin. Maintenant je suis paré pour le confinement. Le premier ne m’avait pas déplu. Il faut dire que je suis un privilégié : retraité avec un jardin !! Que demander de plus !! Pas de soucis de travail et la possibilité de s’oxygéner !

Donc je confine et j’aime bien. J’aime bien cette idée d’un espace de temps qui s’ouvre sans obligations, sans objectifs particuliers. Mes comportements changent. Je flâne, je m’attarde sur des petits riens. Je médite un peu plus et je regarde le monde s’arrêter, se transformer, apprendre à vivre autrement. Et il s ‘en passe des choses.

 Mes pensées vont à ceux qui souffrent : travailleurs indépendants, corps médical, enseignants, et bien d’autres……

Et vous, comment ça se passe ?