Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

24 octobre 2012

Quand un neurochirurgien vit une expérience de NDE

Un professeur de neurochirurgie à Harvard a vécu une expérience de mort imminente. Il la raconte dans un livre choc qui fait la une de Newsweek.

alexanderDepuis la publication en 1975 de « La vie après la vie » du Dr. Raymond Moody, tout le monde ou presque a entendu parler des expériences de mort imminente : des personnes à l’agonie ont la sensation de quitter leur corps, flottent au-dessus de leur enveloppe physique puis s’engouffrent dans un tunnel obscur au bout duquel brille une lumière blanche. Là, ils sont accueillis par des entités bienveillantes, souvent des proches décédés.

En plus de trois décennies, des milliers de témoignages ont été étudiés par différentes équipes de chercheurs dont les conclusions sont variées, voire contradictoires. Mais, pour la première fois (*), un scientifique reconnu, le professeur de neurochirurgie à Harvard, Eben Alexander, est passé du rôle d’observateur de ce phénomène à celui d’expérimentateur. Il en a tiré un livre « Proof of Heaven » (Preuve du paradis).

« En tant que neurochirgien, je ne n’accordais pas de valeur objective aux expériences de mort imminente

L’histoire d’Eben Alexander, en dehors de son cursus scientifique hors du commun, est somme toute assez classique : en 2008, à l’âge de 52 ans, il a été victime d’une forme très rare de méningite foudroyante et s’est retrouvé plongé dans le coma pendant une semaine avec un encéphalogramme quasi-plat. Mais, pendant que son cerveau ne montrait pratiquement aucun signe d’activité, Eben Alexander vivait, selon ses propres termes, une « odyssée lumineuse et parfaitement cohérente ».
Les visions qu’il décrit dans son livre correspondent aux représentations les plus traditionnelles du paradis : musique céleste, ciel glorieux, paysages édéniques et papillons multicolores. Une très belle femme l’a même accompagné au cours de son périple dans l’au-delà : « Je me souviens d’elle dans tous les détails. Elle était jeune, avec des pommettes très hautes, des yeux d’un bleu très profond, et des tresses auburn qui encadraient son joli visage. »
Pourtant, il était jusqu’à cette expérience très sceptique sur les NDE et, bien que baptisé, il ne croyait pas à la survivance de l’esprit : « En tant que neurochirgien, je ne n’accordais pas de valeur objective aux expériences de mort imminente. Mais je ne vois aucune explication scientifique au fait que pendant que mon corps reposait inerte sur un lit et que mon cortex cérébral était réduit à l’inactivité par une bactérie, mon esprit, mon moi intérieur, voyageait dans une dimension que je n’aurais jamais imaginée (…) Un univers peuplé d’êtres plus avancés, semblables à des anges. »

Le livre d’Eben Alexander fait la une du très sérieux Newsweek avec ce titre choc : « Le paradis est réel ». Le magazine américain publie aussi un long témoignage du neurochirurgien.
Aux Etats-Unis, le débat sur la vie après la vie est donc relancé…

Voici quelques extraits du témoignage du neurochirurgien Eben Alexander, revenu d’une expérience de mort imminente. Le texte original, en anglais, est paru dans Newsweek et sur le site du magazine, The Daily Beast.

Euphoria 800« Je suis le fils d’un neurochirurgien et j’ai grandi dans un environnement scientifique. Je comprends les mécanismes à l’œuvre dans le cerveau quand une personne est proche de la mort et j’ai toujours pensé qu’il y avait de bonnes explications scientifiques à ces voyages paradisiaques hors du corps que décrivent ceux qui ont échappé de peu à la mort.

J’avais de la sympathie pour les croyants, et même je les enviais, mais en tant scientifique, je ne pouvais pas partager leur foi.

Le cerveau est un mécanisme sophistiqué et fragile. Si vous diminuez dans des proportions infimes la quantité d’oxygène qu’il reçoit, vous provoquez une réaction. Rien de surprenant, donc, à ce que des gens victimes d’un traumatisme sévère reviennent de leur expérience avec des histoires étranges. Mais cela ne signifie pas que leur « voyage » était réel.
(…)
Mais, à la fin de l’année 2008, après sept jours passés dans le coma durant lesquels la partie humaine du cerveau, le néocortex était inactif, j’ai expérimenté quelque chose de si profond qu’il m’a donné une raison scientifique de croire que la conscience survit après la mort. Je sais comment résonne aux oreilles des sceptiques une phrase comme la mienne. Aussi, je vais raconter mon histoire avec les mots et la logique du scientifique que je suis.
Il y a quatre ans, je me suis réveillé avec une migraine extrêmement violente. En quelques heures, mon cortex -la partie du cerveau qui contrôle la pensée et les émotions- a cessé de fonctionner. Les médecins de l’hôpital de l’hôpital général de Lynchburg, en Virginie, où j’avais exercé, ont diagnostiqué une forme rare de méningite bactérienne qui frappe généralement les nouveaux-nés. La bactérie E.coli avait pénétré mon fluide cérébrospinal et dévorait mon cerveau.

Mes chances d’en réchapper autrement que dans un état végétatif étaient faibles quand j’ai été admis aux urgences. Très vite, elles sont devenues inexistantes.

(…)
Mais pendant que les neurones de mon cortex étaient réduits à l’inactivité complète par la bactérie, ma conscience libérée du cerveau parcourait une dimension plus vaste de l’univers, une dimension dont je n’avais jamais rêvé et que j’aurais été ravi d’expliquer scientifiquement avant que je ne sombre dans le coma.

(…)
Je ne suis pas la première personne à avoir découvert que la conscience existe au-delà du corps. Mais, à ma connaissance, personne n’a jamais effectué ce voyage avec a) un cortex complètement hors service et b) sous une surveillance médicale de chaque instant durant mes sept jours de coma.

Les principaux arguments avancés pour réfuter les expériences de mort imminentes induisent qu’elles sont le résultat d’un dysfonctionnement minime, transitoire ou partiel du cortex. Or, ma NDE n’est pas survenue pendant que mon cortex dysfonctionnait mais alors qu’il était totalement inactif (« off » dans le texte original NDR). Ce fait est avéré par la gravité et la durée de ma méningite ainsi que par les scans et les examens neurologiques que j’ai subis. Selon les connaissances médicales actuelles sur le cerveau et l’esprit, il n’y avait absolument aucune chance que je conserve ne serait-ce qu’une lueur de conscience ténue et limitée durant cette période. À plus forte raison, il était impossible que je sois emporté dans cette odyssée éclatante et parfaitement cohérente.

Il m’a fallu des mois pour parvenir à accepter ce qui m’est arrivé.

(…)
Là où je me trouvais, voir et entendre n’étaient pas deux fonctions séparées. (…) Tout était distinct et, dans le même temps, faisait partie d’autre chose comme les motifs entremêlés d’un tapis persan.

(…)
Je coupe un long descriptif de ce séjour paradisiaque, comparable aux récits d’expériences mystiques que l’on retrouve dans les textes de toutes les religions.

Je sais à quel point cela peut sembler extraordinaire et incroyable. Si, par le passé, quelqu’un -et même un docteur- m’avait raconté une telle histoire, j’aurais été certain qu’il était sous l’emprise d’une illusion. Mais ce qui m’est arrivé est très loin d’être une illusion. C’est un événement réel, aussi réel que tous les évènements de ma vie, y compris mon mariage et la naissance de mes deux enfants.

Ce qui m’est arrivé demande une explication.

La physique moderne nous dit que l’univers est unité, qu’il est indivisible. Bien que nous ayons l’impression de vivre dans un monde de séparation et de différenciation, chaque objet et événement dans l’univers fait partie d’un tissu reliant tous les autres objets et évènements existants. Il n’existe pas de séparation véritable. Avant mon expérience, ces idées étaient des abstractions. Aujourd’hui, ce sont des réalités.

(…)
Les regards d’incrédulité polie que l’on me réserve aujourd’hui -en particulier de la part mes pairs- me font comprendre à quel point il est difficile d’expliquer l’énormité de ce que j’ai vu et expérimenté.

(…)
Il est désormais évident pour moi que l’image matérialiste du corps et du cerveau comme producteurs plutôt que véhicules de la conscience humaine est caduque. A la place, une représentation nouvelle du corps et de l’esprit va émerger et, en fait, est déjà en train d’émerger. Cette représentation est à la fois scientifique et spirituelle en proportions égales. Elle donnera de la valeur à ce qui a toujours été privilégié par les plus grands scientifiques de l’histoire : la vérité. »

« Proof of Heaven: A Neurosurgeon’s Journey into the Afterlife », vioent de paraître aux Etats-Unis aux éditions Simon & Schuster.

Voir aussi le site du médecin anesthésiste Jean-Jacques Charbonnier, auteur de plusieurs ouvrages sur cette question : http://jean-jacques.charbonier.fr

 

.

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Quand un neurochirurgien vit une expérience de NDE

  • Extrêmement intéressant...Daniel !
    Les extraits que tu as choisis me parlent tout particulièrement...
    Merci !

    Posté par La Licorne, 24 octobre 2012 à 16:55 | | Répondre
  • Un goût unique

    C'est toujours avec joie que je lis ces témoignages sur les NDE.

    "Là où je me trouvais, voir et entendre n’étaient pas deux fonctions séparées. (…) Tout était distinct et, dans le même temps, faisait partie d’autre chose comme les motifs entremêlés d’un tapis persan."

    Le bouddhisme enseigne ce type d'expérience où les sens (agrégats) sont dissouts. Il n'y a qu'une seule saveur, un goût unique. Pas de mots, pas de langage, pas de séparation, l'impression d'être unique sans être séparé du reste.

    On en a de la chance tout de même de savoir que nous allons un jour retourner à la maison... chez soi.

    N'est-ce pas Pierre-Louis ?

    Posté par alain thomas, 24 octobre 2012 à 18:26 | | Répondre
  • Pourquoi pas maintenant ?

    Tu sais Alain la maison est déjà en dedans de nous. "Le Royaume des Cieux est en vous" c'est ce que ça veut dire. D'accord ceux qui ont vécu une NDE en ont eu un aperçu et ça les change pour le reste de leur vie. Les mystiques n'attendent pas de mourir pour y goûter. Mystique... ça semble un grand mot, mais en fait ça devrait être chacun de nous, car c'est accessible à chacun de nous, mais comme on remet ça à plus tard, après la mort, alors on passe à côté. Ah que c'est dommage !

    Posté par kea, 24 octobre 2012 à 19:33 | | Répondre
  • Daniel

    Je suis contente que tu nous présente cet article Daniel.
    J'ai un frère très malade présentement qui est on ne peut plus "scientifique"
    alors peut-être que ce témoignage pourrait lui parler
    en tout cas je l'espère
    mais c'est à lui de décider pour lui-même
    et le cheminement des autres ne me regarde pas
    bien que rien n'empêche de présenter ce qui pour nous a du sens.

    Posté par kea, 24 octobre 2012 à 19:40 | | Répondre
  • A Kea

    A tu déjà évoqué le sujet avec ton frère? Peut être pourrais-tu lui offrir le livre écrit par ce neuro chirurgien?
    Il est souvent difficile de convaincre parfois et puis cela ne sert à rien. Chacun poursuit simplement son chemin.
    Dommage. Moi, en tout cas je crois aux NDE et à l'après vie.

    Posté par Daniel, 24 octobre 2012 à 20:25 | | Répondre
  • On en a de la chance !

    Oui, Alain, on en a de la chance de savoir qu'un jour on pourra retourner à la maison, bien au chaud, pour reprendre des forces avant d'affronter encore et encore d'autres vies.
    Moi je crois aux NDE. Il y a tellement de témoignages concordants. Et puis, au fond de moi, je sais que tout cela est la réalité.

    Posté par Daniel, 24 octobre 2012 à 20:30 | | Répondre
  • Croire croire...!!!

    Cela me fait bizarre Daniel que tu parles de croyances en parlant des NDE. N'est-ce pas la même chose que tu expérimentes durant la méditation ? n'est-ce pas la même lumière et le même état ? Peut-être ceux qui ont eu une NDE l'ont expérimenté à un degré plus intense, mais n'est-ce pas la même chose ? Pour ma part j'aime entendre des histoires de NDE justement parce que je vois bien que c'est pareil et ça me réjoint profondément. Alors croire... !!! pourquoi ?

    Posté par kea, 24 octobre 2012 à 20:48 | | Répondre
  • Daniel

    Non je n'ai pas abordé le sujet avec mon frère
    mais il se pose beaucoup de questions
    alors si je ressens une ouverture de sa part à ce sujet
    j'aimerais bien lui offrir ce livre
    qui j'espère sera disponible chez moi.

    Posté par kea, 24 octobre 2012 à 21:17 | | Répondre
  • Bonjour Kéa

    Dans la méditation, nous pouvons faire un tas d'expériences de félicité, de non pensées, de luminosité et d'autres encore.
    Il est dit que certains grands pratiquants ont quitté leur corps et connu des expériences du même type que les NDE.
    Il n'y en a pas beaucoup, je n'en connais aucun.

    Dans une NDE, nous faisons l'expérience de l'ubiquité, de la téléportation, de la télépathie, de la non dualité, de la non forme.
    Il y a donc une grande différence entre ces deux types d'expériences. C'est incomparable.

    J'espère que tout va bien au niveau de ta santé.

    Posté par alain thomas, 24 octobre 2012 à 23:04 | | Répondre
  • Ah bon !

    C'est drôle Alain moi par expérience je trouve que c'est pareil (à des degrés différents tout simplement). C'est pour cela que j'aime ces histoires et si elles m'étaient étrangères je ne crois pas que ça m'intéresserait. Ça résonne du vécu en moi. Il n'y a pas deux "Lumière" différentes, il n'y en a qu'une seule, la même pour tous et on ne peut s'y tromper, c'est comme le soleil en plein ciel qu'il est impossible de confondre avec quoi que ce soit d'autre.
    Pour la santé, la médication fait son travail, bien que j'aimerais diminuer plus rapidement car les effets secondaires ne sont pas négligeables, comme l'amincissement de la peau par exemple. Fragile, fragile... ne pas trop frotter en se lavant... car ça brûle. Mais je suis sur la voie du "mieux".
    Et toi comment te portes-tu ? les douleurs sont-elles moins intenses ?
    Vois-tu une amélioration ?

    Posté par kea, 24 octobre 2012 à 23:38 | | Répondre
  • La vraie dimension

    "Les regards d’incrédulité polie que l’on me réserve aujourd'hui - en particulier de la part mes pairs..."
    Moi ce que je trouve étrange, c'est que les incrédules ne le sont pas face à l'incroyable monde dans lequel ils vivent... Cela n'a pas l'air de les ébranler le moins du monde que l'univers soit soudainement (selon eux) surgi de nulle part, surgi hasard comme ils disent. Mais que possiblement un autre monde puisse exister (moi je me dis que si un improbable monde comme le notre existe déjà, pourquoi pas un autre... et encore un autre...?) ah ça c'est complètement farfelu non scientifique de le penser. Alors, un peu d'humilité leur redonnerait sans doute le sens de leur vraie dimension (minuscule minuscule).

    Posté par kea, 25 octobre 2012 à 19:01 | | Répondre
  • La Foi

    Je me disais ce matin que la Foi en tant que "croyance" ce n'est pas pour moi
    car pour croire il faut déjà avoir fait un choix entre ce qui est vrai et ne l'est pas
    mais la Foi en tant de que "confiance", cela me convient
    parce que la porte reste ouverte
    et si c'est comme ça que ça se passe... c'est bien
    et si c'est autrement... c'est bien aussi
    car par la Foi en tant que confiance, je sais que ce sera toujours plus que
    ce à quoi je m'attendais.
    Je le sais par expérience que c'est toujours au delà !

    J'ai entendu Christian Bobin dire qu'un monde sans la Foi
    ça donne le monde d'aujourd'hui.
    Tout ce que l'on y entend c'est un bruit de tiroir-caisse.
    Il est super super extra Bobin !

    Posté par kea, 25 octobre 2012 à 19:39 | | Répondre
  • Le Très Bas !

    Eh oui Kéa, j'entends dire grand bien de ce Christian Bobin.

    Posté par PLV, 25 octobre 2012 à 23:45 | | Répondre
  • Le Très Libre !

    Tu ne seras pas déçu PLV !

    Posté par kea, 26 octobre 2012 à 00:27 | | Répondre
  • Salut Kéa

    Tant que nous sommes dans un corps, la lumière que l'on expérimente n'est pas la même que celle que nous ressentons dans une expérience de NDE.
    Nous sommes dans la dualité.

    Je passe un électromyogramme la semaine prochaine. J'en saurai plus à ce moment-là.
    Je me suis fait manipuler hier, je dois porter une minerve, je ne prends pas la cortisone, j'en bave mais bon !
    J'ai une gastro avec de la fièvre mais ça, c'est marrant.

    Pour les effets secondaires, je comprends que ce n'est pas drôle mais toi, tu es obligée d'y passer. J'ai l'impression que tu es sur la bonne voie, c'est bien.

    Posté par alain thomas, 26 octobre 2012 à 14:16 | | Répondre
  • Il a osé... Et c'est bien !

    Bonjour Daniel,

    J'avais commenté un article à peu près similaire chez "Florinette", relatant le témoignage de ce neurochirurgien. Peut-être l'avez-vous lu... En tout état de cause, je trouve intéressant que ce soit un médecin qui ose parler de ce "phénomène" de mort imminente. Il fallait qu'il le vive pour y croire... Le plus difficile restant maintenant à être crédible aux yeux de ses pairs... Ce n'est pas gagné !

    Puisse ce livre modifier, lui aussi, l'état de la conscience humaine (sourire)...

    Merci et bonne journée,
    Cordialement,

    Cathy.

    Posté par Cathy, 26 octobre 2012 à 14:30 | | Répondre
  • Bonjour Alain

    Tiens nous au courant de tes résultats d'examen. S'ils trouvent l'origine de tes difficultés tu pourras au moins agir en conséquence.

    Tu sais Alain, je crois que lorsqu'il s'agit d'expérience de méditation nous ne parlons pas du tout de la même chose toi et moi. Mon expérience est complètement différente de la tienne. C'est un peu la même chose pour ceux qui ont eu une NDE : ceux qui ne l'ont pas vécu ne peuvent comprendre vraiment de quoi ils parlent.

    Posté par kea, 26 octobre 2012 à 15:08 | | Répondre
  • Kéa

    Chaque expérience est unique.
    Je n'ai pas vécu de NDE, mon expérience est donc nulle sur ce point.

    Posté par alain thomas, 26 octobre 2012 à 19:37 | | Répondre
  • A Cathy

    Oui j'avais lu l'article de Florinette. Un homme courageux qui sera certainement vilipendé par ses pairs comme le Dr Charbonnier en France qui est pourtant un médecin anesthésiste reconnu. Et Dieu sait s'il en a entendu dans les blocs opératoires le Docteur.

    Posté par Daniel, 27 octobre 2012 à 11:25 | | Répondre
  • Il n'était pas nécessaire d'attendre le témoignage et le vécu du Professeur de neurochirurgie pour que le NDE deviennent vrais.

    Nous les Africains connaissons les NDE et y croyons mordicus depuis l'aube des temps.

    Posté par Dr DIASOLUKA, 02 octobre 2013 à 17:49 | | Répondre
Nouveau commentaire