Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

03 avril 2012

Le changement

 

 

a8497e2b8f6504faf3c5f36927bc5193_large

Le changement ne peut venir que de vous-mêmes et non des systèmes mis en place (capitalisme, socialisme, religions  ou autres). De toute façon l’homme fait ce qu’il veut des systèmes. Il les détourne, les transforme, les pervertit. C’est donc la nature profonde de l’homme qu’il faut changer et c’est donc vous qui devez changer. Vous devez accepter de quitter vos schémas de pensée anciens et vous ouvrir à ce qui vous tend les bras. Oui, je dis bien à ce qui vous tend les bras ! car la situation actuelle, certes difficile, contient toutes les semences du changement. A vous de savoir les cultiver pour les faire germer et croître. Ouvrez vos yeux, regardez ce qui se passe. Les transformations sont déjà profondes mais encore invisibles. Trouvez-les et accompagnez-les. C’est merveilleux car vous avez tout entre les mains. Si vous comprenez le sens de l’évolution, vous pourrez y participer pleinement.

Vous devez prendre conscience de la situation et vous dire que c’est une chance incroyable qui est donnée à l’humanité de pouvoir enfin renverser toutes les valeurs qui ont gouverné le monde jusqu’à présent. C’est comme si quelque part, on avait décidé de faire une grande lessive.

Oui les systèmes ne sont pas importants. Ce sont les valeurs mises en place et leur respect qui fera que le cours des choses changera.

Daniel et sa petite voix

Photo prise par Véronique et figurant sur son site:http://veronique.aminus3.com/

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le changement

    Est-ce si bon ?

    De faire la grande lessive ?
    Ce serait comme un lavage de cerveau ...
    L'homme est bâti avec ses souvenirs, sa conscience, son éducation, son instruction (je n'ose pas dire sa religion, car ce serait politiquement incorrect).
    Je ne suis plus ce petit animal sauvage (dommage ?)

    Posté par PLV, 03 avril 2012 à 13:32 | | Répondre
  • Oui c'est bon!

    Encore un très beau texte Daniel.
    Notre PLV ne lit pas la même chose que moi il me semble!
    Sans doute que de vouloir "renverser toutes les valeurs qui ont gouverné le monde jusqu’à présent" le dérange.
    D'accord il y a quand même du bon à conserver dans nos valeurs passées, mais là il faut que ces valeurs deviennent réalité plutôt qu'une manière de rêve qui ne se réalise jamais! Il y a des milliers d'années que les gens prient : "Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel." Des perroquets pourraient en dire autant! Ce n'est pas tout de le dire, il faut aussi le faire... et comme tu l'exprime Daniel, c'est une chance que de pouvoir faire notre petite part dans cette évolution de l'humanité je trouve.

    Posté par kea, 03 avril 2012 à 14:07 | | Répondre
  • Pas d'accord PLV

    Avec tes souvenirs, ton éducation, ton passé, tu vas tourner en rond. Fais donc craquer tout ça et ouvre toi au monde nouveau. L'inconnu est la meilleure des choses pour apprendre.
    Comme c'est bon d’emprunter un chemin de travers et de découvrir des paysages nouveaux.
    Je te le dis PLV: le monde a besoin d'un souffle nouveau.
    Mais tu fais comme tu veux....Aller un effort....Ouvre la fenêtre et respire l'air du large

    Posté par Daniel, 03 avril 2012 à 17:03 | | Répondre
  • Chemin de travers ...

    Aïe !
    Pour notre ami PLV :
    "J'y vois plutôt mal! Daniel."
    Y'a du boulot! Hi! Hi!

    Chemin de traverse...
    Faudrait voir ???

    Posté par Eve Lyne, 03 avril 2012 à 17:52 | | Répondre
  • faire le tri

    Un texte très intéressant .
    Je pense qu'il ne s'agit pas de tout casser ni de continuer éternellement sur la même lancée .
    Il y a un fil conducteur, celui de notre vérité intérieure qui est là depuis la nuit des temps, mais tellement recouverte de gravas qu'il est nécessaire, en effet, de faire une grande lessive .
    Ne rien prendre pour argent comptant . Tout reconsidérer de A jusqu'à Z . Les rites, les habitudes, les moindres petites phrases anodines que l'on répète tous les jours sans même s'en apercevoir . Du genre : "Bonjour madame Dupont, ça va ? - Ah, oui, pourvu qu'on ait la santé !", etc ...
    Ne rien croire, à moins d'en avoir fait l'expérience .
    N'aduler personne à moins d'avoir la preuve d'une réelle sainteté .
    Toujours savoir pourquoi on fait les choses que l'on fait ; pourquoi on pense les choses que l'on pense ; pourquoi on dit les choses que l'on dit ; pourquoi on aime ce qu'on aime ...
    Le but est de devenir des êtres conscients, maîtres d'eux-mêmes et de leur destinée, non plus des marionnettes mues par toutes sortes d'impulsions : "Ah, c'était plus fort que moi . Je n'ai pas pu m'en empêcher ..." . C'est pas rigolo .
    Ca sera bien plus amusant quand nous pourrons créer notre vie à chaque instant et jouer nous-mêmes avec les ficelles .

    Posté par marie christine, 03 avril 2012 à 18:19 | | Répondre
  • Quel travail !

    Voyez-vous, Daniel...
    Notre ami PLV est tout à l'Evangile, car tout est dans l'Evangile! : UNIVERSEL .
    Pourquoi tant de communautés de par le monde ?
    Le mystère reste entier.

    Posté par Eve Lyne, 03 avril 2012 à 18:26 | | Répondre
  • Abandonner ma façon de voir!

    Lorsqu'on s'abandonne au divin qui nous habite on ne peut plus s'accrocher à quoi que ce soit car chaque pas que l'on fait est comme un pas dans le vide et on ne sait pas où il nous mènera. Sinon il ne s'agit pas d'abandon. Et... "que ta volonté soit faite" car ce que Tu veux pour moi est ce qui peut m'arriver de mieux.
    Parfois je suis à cet endroit où je réalise cela... et à d'autre moments je repars à mon compte... et j'en arrache... jusqu'au moment où je m'abandonne à nouveau. Ah! le divin abandon! quel Nectar! Plus de poids sur les épaules et la Joie qui jaillit toute seule de la source. La vie est si simple!

    Posté par kea, 03 avril 2012 à 19:27 | | Répondre
  • Petites gouttes ...

    Ben alors les amis, je savais bien que je ramais un peu en solo sur ce chemin. Mais j'y suis accoutumé depuis tant d'années maintenant.
    Et vos "fusées" (éclairantes, pas mortifères) ne m'étonnent guère.
    Moi, je suis pour le levain dans la pâte, si vous voyez ce que je veux dire.
    Pas de révolution, pas de grande lessive !
    Juste des petites gouttes de bienveillance.
    Mais quel gros naïf celui-là !
    C'est vrai ma Kéa, que depuis tout ce temps où je proclame "Que ton règne vienne !", eh bien le temps me semble plutôt long. Je note au passage qu'après avoir traité d'endoctrineur, maintenant je ne vaux pas mieux qu'un perroquet !
    Décidément c'est la valse des qualificatifs, et toujours plus doux les uns que les autres ...
    C'est bizarre, j'ai le sourire aux lèvres en vous écrivant (et je ne me moque pas de vous). Tout content de ne pas me mettre en colère. Tout fier d'encaisser sans avoir envie de fuir ce blog ... Oh, sans doute, l'âme d'un martyr qui sommeille au fond de mon être.
    Bon, il va être l'heure de la cloche, et mon groupe de grenouilles m'attend au pied du bénitier. Nous allons redire ensemble "Que ta volonté soit faite !"
    Et nous attendrons, les bras croisés, le retour du Messie. N'oubliez pas, c'est dans la nuit de samedi que s'ouvrira notre tombeau !
    Qu'en sortira-t-il ?

    Posté par PLV, 03 avril 2012 à 20:19 | | Répondre
  • Correctif

    ... après avoir été traité de ...
    Ah quel étourdi !

    Posté par PLV, 03 avril 2012 à 20:22 | | Répondre
  • Une occasion de se remettre en question

    Il ne faut pas tout prendre pour des reproches PLV, mais plutôt comme une occasion de se remettre en question.
    Je vois que tu n'as toujours pas digéré l'histoire d'endoctrinement car tu le prends pour un reproche et non pour une occasion de te questionner. Moi je suis plutôt portée à faire le contraire. Si quelqu'un me dit quelque chose de ce genre, je me questionne : "pourquoi me dit-il cela? y a t'il du vrai là-dessous?"
    D'accord tu es fier de ne pas te mettre en colère, mais elle gronde quand même! sinon tu aurais oublié l'histoire d'endoctrinement depuis longtemps déjà.

    Posté par kea, 03 avril 2012 à 20:40 | | Répondre
  • chamailleries

    Avec les ennemis, on se bagarre .
    Avec les amis, on se chamaille .
    Hi, hi, PLV, c'est certainement parce qu'on t'aime bien .
    Et puis, chaque âme qui est incarnée actuellement n'a pas forcément le même rôle à jouer .
    Je suppose qu'il y a les débroussailleurs, les éclaireurs, les novateurs, les archivistes divins, les gardiens des mémoires de la Terre, et bien d'autres ...
    Qui sait ?

    Posté par marie christine, 03 avril 2012 à 20:57 | | Répondre
  • Débroussaillage

    Je ne vois pas cela comme de la chamaille Marie car la chamaille ne mènerait nulle part alors que je considère qu'il y a ici une possibilité de se rejoindre à cet endroit où nous voulons, chacun de nous sur le blog, la même chose, c'est-à-dire l'épanouissement de l'être que nous sommes. À cet endroit nous nous comprenons, mais il faut aussi dire ce que l'on a à dire... même si c'est dérangeant. Le long fleuve tranquille est situé profondément à l'intérieur et il y a pas mal de broussaille qui nous le cache.

    Posté par kea, 03 avril 2012 à 21:12 | | Répondre
  • rectification

    Lorsque je parlais de "perroquets" (au pluriel d'ailleurs) je ne te visais pas PLV. Nous sommes tous d'assez bons petits perroquets... trop souvent.

    Posté par kea, 03 avril 2012 à 21:30 | | Répondre
  • A Marie Christine

    Sages paroles que ton texte" faire le tri". J'adhère à tes propos. Devenir des êtres de plus en plus conscients est l'essentiel.Essayons de le devenir.
    Tous ces échanges nous font certainement quelque part progresser.

    Posté par Daniel, 03 avril 2012 à 21:35 | | Répondre
  • Oui Kea

    Comme le dit Daniel, nous progressons tous dans une conscience qui s'élargit .
    Et je crois que malgré les obscurités qui nous voilent encore, aucun de nous ne perd de vue l'essentiel qui est notre but commun .
    Parfois tout me semble clair comme de l'eau de roche, et parfois je me dis que je ne comprends rien à rien . C'est l'épreuve sur le chemin ...

    A l'école, tous les instits sont sur les genoux . Les enfants sont survoltés . Des vraies piles électriques ! Il y a un éclatement de joie incroyable . Il faut canaliser, bien sûr, mais si on ne joue pas le jeu, on est vite dépassé ou désespéré !
    Il y a un garçon et une fille de 6 ans qui vont se marier et auront 4 enfants : 2 jumeaux et 2 jumelles qui ont déjà des prénoms .
    Elle, c'est un vrai garçon manqué au visage d'ange. Lui, c'est un dur au coeur tendre . Ils ne se lâchent pas d'une semelle et chahutent sans arrêt en mesurant leurs forces l'un avec l'autre . Je ne sais plus où est le masculin et le féminin tellement ils sont mélangés dans chacun .
    Les filles jouent aux voitures et les garçons à la dînette .
    C'est vraiment drôle de voir cette nouvelle génération d'enfants . On se demande quelle société ça va donner ... Je suis assez optimiste .
    Pourquoi je raconte tout ça ? Peut-être parce que ça fait du bien de se laisser entraîner dans un élan d'insouciance et de joie de vivre sans le moindre problème à l'horizon .
    Ils n'ont pas encore pris de mauvaises habitudes . Et je souhaite de tout mon coeur qu'ils ne le fassent pas .

    Posté par marie christine, 03 avril 2012 à 22:20 | | Répondre
  • Changement en vue

    Entièrement d'accord avec ce texte, Daniel...
    Allez, au boulot !

    Marie-Christine...c'est vrai...les "nouveaux" enfants sont formidables et donnent beaucoup
    d'espoir...

    Posté par La Licorne, 04 avril 2012 à 10:55 | | Répondre
  • un peu de sagesse

    Oui chère La Licorne, et nous pouvons toujours espérer mieux d'année en année .

    Un passage intéressant à ce sujet :
    "Dans ce laboratoire de l'avenir,l'enfant naîtra dans des conditions moins étouffantes ; il ne sera pas suggestionné, guetté à tous les coins de rie par des affiches hurlantes, pas vicié par la télévision, empoisonné par les cinémas vulgaires, pas encombré par toutes les vibrations d'angoisse ou de crainte ou de désir que la mère a pu soigneusement entasser dans son ventre avec les lectures "distrayantes" ou les films débilitants ou un foyer anxieux - car tout s'inscrit, la moindre vibration, le moindre choc, tout rentre comme chez soi dans l'embryon, et y reste et s'y entasse . Les Grecs le savaient bien, les Egyptiens, les Indiens, qui entouraient la mère de conditions exceptionnelles d'harmonie et de beauté,afin que le souffle des dieux passe sur chaque jour et chaque respiration de l'enfant, et que tout soit une inspiration de vérité . Et quand la mère et le père décidaient d'avoir un enfant, ils le faisaient comme une prière, un sacrifice pour que s'incarnent les dieux de l'avenir . Il suffit d'une étincelle d'aspiration, d'une flamme d'appel, d'une bouffée lumineuse dans le coeur de la mère, pour que réponde et se précipite la même lumière, la flamme identique, l'intensité de vie semblable - et si nous sommes gris et neutres, nous appellerons seulement la grisaille et la nullité des millions d'hommes éteints .
    L'enfant naîtra avec une flamme, il naîtra consciemment, volontairement, sans avoir à défaire des millénaires d'animalité ou des abîmes de préjugés . Et au lieu d'entrer dans une prison, l'enfant entrera dans un monde ouvert où tout est possible . Il grandira dans une atmosphère d'unité naturelle où on ne lui aura pas appris à chaque instant à mettre des écrans et des barrières mentales, mais à se prolonger dans tout ce qui est, dans tout ce qui vit, à sentir dans tout ce qui sent, comprendre par une même respiration profonde, par un silence qui porte tout, à reconnaître partout la même petite flamme, à aimer partout la même petite coulée claire, et à être moi partout sous un millier de visages et dans un millier de musiques qui sont une seule musique ."
    (Satprem -"La genèse du surhomme")

    Posté par marie christine, 04 avril 2012 à 15:37 | | Répondre
  • En accéléré

    Merci Marie pour cet extrait!

    "...sans avoir à défaire des millénaires d'animalité ou des abîmes de préjugés."

    Nous, à notre époque, avons à ouvrir ce chemin pour que les générations futures n'aient plus à le faire. Nous sommes en train de le faire... en accéléré! comme un accouchement qui, je l'espère, sera une réussite. Rien n'est joué d'avance.

    Posté par kea, 04 avril 2012 à 17:27 | | Répondre
  • assainissement

    C'est vrai, Kea, nous ne souhaitons pas à ces nouveaux enfants de vivre ce que nous avons vécu .
    Heureusement, ils sont "coriaces" . Ils ne se laissent pas faire si facilement ni raconter n'importe quoi . Ils sont beaucoup moins naïfs que nous l'avons été .
    Mais notre long parcours de détricotage n'a pas été en vain . S'il y a une vraie compréhension, une vraie complicité entre eux et nous, c'est magnifique et ça signifie que nous avons réussi à nous hisser à un niveau de conscience "en phase", et avec toute la connaissance (issue d'une riche expérience de cheminement spirituel) dont ils ont besoin pour être guidés .

    Posté par marie christine, 04 avril 2012 à 18:42 | | Répondre
  • La Brèche

    Si tu savais Daniel la joie que tu me donnes depuis quelque temps, à te lire, éplucher tes mots, disséquer tes phrases ; je vois ton coeur s'ouvrir comme une fleur aux pétales généreux.
    Tu as su en peu de temps faire le ménage pour dépoussiérer.
    C'est comme un bain de jouvence, une odeur de frais, un arôme de parfum divin.
    C'est un immense bonheur pour moi de te lire mon ami et de voir en toi la jeunesse éternelle, le coeur de l'enfant universel, l'ami de tous les êtres, le frère de tous les vivants, la flamme de la re-naissance, de la co-création.
    Bien à toi.

    Posté par alain thomas, 05 avril 2012 à 20:49 | | Répondre
Nouveau commentaire