Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

28 mars 2012

Rue St Lambert

normal_Les_rues_de_Montmartre_en_noir_et_blanc_03

C’est un vieux réverbère
Qui habite rue St Lambert.
Avec sa boule de lumière
Il fait danser les éphémères.

Sur les pavés éclairés
S’en vont les noctambules
Araignées qui déambulent
A travers l’éclairage froissé.

Swing dans la nuit
Au bal des ombres
Le réverbère revit
Au fond de la rue sombre. 

Sous la lune dorée
Des pantins désarticulés
S’accrochent à son corps de fer
Pour boire le dernier verre.

Il est un réverbère
Qui, sans en avoir l’air,
Connaît tous les secrets
Noyés au fond des pichets.

 Daniel

 Petit rappel

Pour ceux qui habitent en région parisienne, il reste encore quelques places pour assister au concert de Bernard Tabanous le samedi 31 marsà 19h.

Lieu: restaurant Lithang à Paris 5e, 318 rue St Jacques( RER Port Royal)

- Tarif : 15 €

- Possibilités de dîner après le concert.

- Inscription AU 06 07 48 68 63 ;
Vous pouvez écouter les compositions de Bernard Tabanous sur son site : http ://www.bernardtabanous.com/

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Rue St Lambert

  • Bien vu !

    Bien vu ce poème !
    Et surtout, bien écrit.
    Bravo l'ami Daniel !

    Posté par PLV, 28 mars 2012 à 12:13 | | Répondre
  • Paname

    Oui, il ne manque plus que l'accordéon et la voix de Mouloudji sous un air de réverbère pour faire revivre le Paname des années 50.

    Posté par alain thomas, 28 mars 2012 à 13:16 | | Répondre
  • Paris

    J'ai connu Paris au temps des halles avec ses petites rues étroites, les camions qui déballaient les marchandises, les bouchers avec leurs grands tabliers blancs et les petits bistros où on buvait un gris rouge. C'était le bon temps !

    Posté par Daniel, 28 mars 2012 à 18:05 | | Répondre
  • Gris rouge ?

    Ou gros rouge ?

    Posté par PLV, 29 mars 2012 à 12:44 | | Répondre
  • Pantins désarticulés !

    Eh bien PLV ! mon ami...
    A cette heure-ci, ce sera un petit noir pour moi, un peu clair, quand même .
    Ben oui, koi?!
    J'ai pas dit un petit blanc !
    Quoiqu'un peu cassé...Humm
    ça ressemble au petit rouge...
    Un peu clair quand même.
    Humm...
    Pas bien clair tout ça.
    J'crois bien que je suis grise de bon matin.

    Désespérant !!!
    Pas vrai, Daniel ?
    Voyez où votre si beau poème nous entraine et nous grise...

    Nous ne retenons de cette ballade sous le réverbère au fond de la rue sombre...

    "Aubergiste ! Un p'tit rouge et que ça saute !!!"

    Posté par Eve Lyne, 29 mars 2012 à 14:59 | | Répondre
  • Hé oui

    Le bon temps, c'est toujours le temps de l'insouciance !

    Posté par Eve Lyne, 29 mars 2012 à 17:17 | | Répondre
  • atmosphère

    Ca fait penser aux atmosphères de Jacques Tati .
    Et c'est vrai que le bon temps, c'est le temps de l'insouciance .
    Il suffirait de retrouver cette insouciance .
    Faut essayer ... C'est peut-être notre seul but ...

    Posté par marie christine, 29 mars 2012 à 19:45 | | Répondre
  • Nostalgie de l'enfance

    Ce bon vieux réverbère
    Hante mes souvenirs
    Peut-être qu'il libère
    Mon envie d'rajeunir.

    Dans les rues de ma ville
    On retrouve aujourd'hui
    Les mêmes, c'est facile
    De dire " c'est inouï"

    Tout passe et recommence
    Vois mon cœur qui frémit
    Rien dans notre existence
    N'est tout à fait fini.

    Myrrha-El 27/03/2012

    Posté par Myrrha-El, 30 mars 2012 à 18:27 | | Répondre
Nouveau commentaire