IMG_0767

J'étais devant mon ordinateur en train d'écrire. Il devait être 8 heures et le soleil était déjà là. Je réfléchissais, le regard dans le vague, lorsque me yeux s'arrêtérent sur une toile d'araignée, située juste devant moi, dans le jardin . Elle était à peu prés deux mètres de moi. L'araignée travaillait dur. Je m'attardais sur la construction de la toile. C'était un vaste cercle. De son centre partaient des fils comme des rayons de vélo sur lesquels venaient s'appuyer des  cercles de plus en plus petits qu'elle était en train de dérouler patiemment. Une vraie merveille de tissage. Je la vis ainsi pendant plusieurs matins, tantôt travaillant, tantôt se cachant en attendant sa proie.

Cette époque de l'automne est propice à l'apparition des araignées. J'en ai plein mon jardin. Depuis que j'ai vu comment l'araignée travaillait, je fais très attention à ne pas détruire les toiles qui fleurissent un peu partout. Je fais un détour ou passe sous elles. Avant je ne me posais pas de questions et passait allégrement à travers elles, détruisant tout sur mon passage.

Après bien des difficultés, j'ai enfin réussi à la prendre en photo !

Le lendemain, après avoir écrit mon texte, j'apprends à la radio que le Muséum national d'histoires naturelles de Paris organise une exposition"Au fil des araignées" consacrée à cette espèce. Une partie de l'expo concerne la façon dont chasse l'araignée. Intéressant....Lisez plutôt.....

L’araignée est un prédateur doté d’outils redoutables. Son venin diffusé par morsure est une substance complexe et le fil de soie, utile à la fois pour la chasse et les déplacements, une merveille de la nature d’une étonnante solidité. Les araignées laissent en permanence un fil derrière elles, dit « fil de sécurité », qu’elles fixent de place en place, et qui leur permet de se rattraper en cas de chute, volontaire ou non. Les toiles sont des pièges de formes et d’usage très variés, ils correspondent à un milieu ou à des proies bien précises. À la beauté des motifs s’ajoute la subtilité des techniques de chasse. Les toiles en nappe recueillent les insectes sauteurs, les toiles géométriques sont plus efficaces pour les insectes volants, il existe aussi des toiles en drap, en hamac, en chaussette. Un dispositif permet aux visiteurs de comprendre le fonctionnement d’une toile : l’araignée placée au centre perçoit les moindres vibrations. Dès qu’un insecte s’y prend, elle se tourne dans sa direction, et en fonction de la tension, va pouvoir connaître à la fois la taille et l’emplacement du prisonnier. Mais si toutes les araignées fabriquent de la soie, toutes ne sont pas des tisseuses de toile, certaines creusent des terriers, d’autres chassent à vue.

Daniel