Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

03 octobre 2011

Tisser sa toile

IMG_0767

J'étais devant mon ordinateur en train d'écrire. Il devait être 8 heures et le soleil était déjà là. Je réfléchissais, le regard dans le vague, lorsque me yeux s'arrêtérent sur une toile d'araignée, située juste devant moi, dans le jardin . Elle était à peu prés deux mètres de moi. L'araignée travaillait dur. Je m'attardais sur la construction de la toile. C'était un vaste cercle. De son centre partaient des fils comme des rayons de vélo sur lesquels venaient s'appuyer des  cercles de plus en plus petits qu'elle était en train de dérouler patiemment. Une vraie merveille de tissage. Je la vis ainsi pendant plusieurs matins, tantôt travaillant, tantôt se cachant en attendant sa proie.

Cette époque de l'automne est propice à l'apparition des araignées. J'en ai plein mon jardin. Depuis que j'ai vu comment l'araignée travaillait, je fais très attention à ne pas détruire les toiles qui fleurissent un peu partout. Je fais un détour ou passe sous elles. Avant je ne me posais pas de questions et passait allégrement à travers elles, détruisant tout sur mon passage.

Après bien des difficultés, j'ai enfin réussi à la prendre en photo !

Le lendemain, après avoir écrit mon texte, j'apprends à la radio que le Muséum national d'histoires naturelles de Paris organise une exposition"Au fil des araignées" consacrée à cette espèce. Une partie de l'expo concerne la façon dont chasse l'araignée. Intéressant....Lisez plutôt.....

L’araignée est un prédateur doté d’outils redoutables. Son venin diffusé par morsure est une substance complexe et le fil de soie, utile à la fois pour la chasse et les déplacements, une merveille de la nature d’une étonnante solidité. Les araignées laissent en permanence un fil derrière elles, dit « fil de sécurité », qu’elles fixent de place en place, et qui leur permet de se rattraper en cas de chute, volontaire ou non. Les toiles sont des pièges de formes et d’usage très variés, ils correspondent à un milieu ou à des proies bien précises. À la beauté des motifs s’ajoute la subtilité des techniques de chasse. Les toiles en nappe recueillent les insectes sauteurs, les toiles géométriques sont plus efficaces pour les insectes volants, il existe aussi des toiles en drap, en hamac, en chaussette. Un dispositif permet aux visiteurs de comprendre le fonctionnement d’une toile : l’araignée placée au centre perçoit les moindres vibrations. Dès qu’un insecte s’y prend, elle se tourne dans sa direction, et en fonction de la tension, va pouvoir connaître à la fois la taille et l’emplacement du prisonnier. Mais si toutes les araignées fabriquent de la soie, toutes ne sont pas des tisseuses de toile, certaines creusent des terriers, d’autres chassent à vue.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Tisser sa toile

  • dans le filet

    Beau travail de la Nature !
    Mais transposé aux humains, ça devient assez machiavélique,non ? brrr !

    Posté par marie christine, 03 octobre 2011 à 12:46 | | Répondre
  • arachnophobie

    j'admire les milliers de toiles que font les milliers d'araignées (pas toutes des épeires) dans mon jardin... mais il ne faut pas qu'elles m'approchent car alors je hurle!... ou j'écris un poème, comme celui-ci, écrit un jour de grande terreur!

    Une énorme araignée s'est entrée dans ma poche!
    Je suis terrorisée, j'ose à peine bouger.
    Je pousse un cri d'effroi, du salon je m'approche
    Cherchant qui va pouvoir du mal me soulager.

    Une main amicale s'active, sans reproche
    Pour calmer mon angoisse et s'en vient déloger
    Le monstre bien caché, sans aucune anicroche
    Me voici soulagée de ce corps étranger...

    Cette peur panique de tous les arachnides
    Ne date pas d'hier, En fait, elle coïncide
    Avec un incident: une bestiole chut

    Un beau soir du plafond, me mordant jusqu'au sang.
    Mon front a conservé de ses pattes crochues
    La marque indélébile... C'est vraiment agaçant!

    Myrrha-El

    Posté par Myrrha-El, 03 octobre 2011 à 17:02 | | Répondre
  • étourdie que je suis!

    Décidément, je n'ai pas de chance,j'ai maltraité le premier vers de mon poème! il faut lire:
    Une énorme araignée s'est glissée dans ma poche!
    merci de corriger.
    Myrrha-El

    Posté par Myrrha-El, 03 octobre 2011 à 17:06 | | Répondre
  • Gloria in excelsis deo !

    Rien de tel qu'un bon grégorien...
    Qu'importe les mots de latin...
    Le son des cloches...
    Cierges et encens...
    Méditation tout simplement.

    Posté par Eve Lyne, 03 octobre 2011 à 18:35 | | Répondre
  • Sous la terreur !

    Intéressant, Myrrha-El...

    Venez faire un tour dans mon grenier...
    Je vous assure de belles inspirations !
    Chez moi, les araignées et leurs toiles:
    "C'est sacré!"

    Posté par Eve Lyne, 03 octobre 2011 à 19:09 | | Répondre
  • la maison aux toiles

    coucou todo!
    étrange ces p'tites bestioles et que dire cher Daniel de la "veuve noire" qui s'empresse d'assassiner son mâle après la copulation hi hi!

    Chez nous c'est la maison aux toiles d'araignée!!!
    Déja 7 mois de voyages intensifs et retour au sweet home afin de revoir notre gentille famille.
    (Les enfants et petits enfants ont sû nous retrouver pour les vacances). Retour hier soir après un beau périple en massif central et ... passons la porte de notre demeure comme si on entrait dans une caverne :les bras en avant chassant les toiles et fils divers pendus au plafond!!!
    Ces dames ont crues que la maison leur appartenait
    cette année que néni mesdames
    poussez vous, poussez vous
    coup d'aspiro et coup de balai ce matin
    je ne tue pas mais impose ma volonté
    je suis ici chez moi
    reprenons notre cohabitation pacifique
    quoique au dire de myrrha-el y'en a des agressives
    si son expèrience m'était arrivée
    je les détesterai

    vite je file vous lire car j'ai du retard.
    Daniel vous avez raison de dire avant je ne voyais pas ces chefs d'oeuvre,disons que plus on avance plus nous remarquons beaucoup de choses que la fougue de la jeunesse (mdr) nous fait ignorer...
    alors la petite grand mère de 89ans qui vous a émue avec ses portes monnaie et son vélo soyez certain qu'elle voit d'autres choses que nous et
    se mets un point d'honneur de ne pas ennuyer ses enfants.
    Merci encore de votre partage

    Posté par sylviesissi, 04 octobre 2011 à 14:41 | | Répondre
  • Bonjour Sylvie

    Heureux de vous retrouver après ces longues vacances. Reprendre le fil du blog avec " Tisser sa toile", c'est pas banal !
    Oui plus on vieillit et plus notre regard se pose différemment sur les choses. On prend le temps et on découvre. Sans doute l'esprit qui devient plus disponible.

    Posté par Daniel, 04 octobre 2011 à 16:01 | | Répondre
  • Photo

    Très réussie la photo, je sais par expérience combien cela est difficile ce genre de sujet.en plus tu devais avoir un problème de lumière. Bravo ! et aussi pour le texte.

    Posté par Ariaga, 04 octobre 2011 à 17:15 | | Répondre
  • belle histoire

    parfois on ne voit pas le plus précieux,
    conscience et attentions

    nos journées en seront que plus belle..

    Posté par mahé, 29 octobre 2011 à 15:11 | | Répondre
Nouveau commentaire