Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

31 mai 2010

Marée basse à Quiberon

 

Quiberon___la_C_te_Sauvage_001_

 


La nuit dessine des ombres
Et le vent s’envole dans le ciel.
C’est marrée basse à Quiberon.
Quelques mouettes à tire d’aile
Criaillent dans la pénombre.
On pousse un peu plus loin,
Le camping du bois d’amour,
La pointe du Conguel.
Les nuages enflent à l’horizon
On flâne, on fait un tour.
Le soir s’écoule, serein.
C’est le temps des vacances.
Au bord du rivage
La mer clapote, la mer danse.
Dans le mystère du crépuscule
J’ai envie d’arrêter les pendules.
Juste l’instant, juste ce moment.
Je serre ta main
Y a du roulis, y a du tangage
C’est marrée basse à Quiberon.
Mon cœur fait des vagues.
Laissons-nous porter
Ensemble sur le chemin
De nulle part qui zigzague.
Un petit frisson
Tendre baiser
C’était marrée basse à Quiberon.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 08:45 - Poèmes - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Marée basse à Quiberon

  • Pas besoin !

    Pas besoin d'arrêter les pendules en Bretagne.
    Le temps est suspendu.
    Il est là pour ralentir le sablier et nous laisser profiter des charmes de la Bretagne.
    Remplir nos poumons de l'air iodé.

    Posté par Sarah, 31 mai 2010 à 12:08 | | Répondre
  • en lisant ses jolies lignes comment ne pas imaginer une chanson, quelques notes légères.
    Oui daniel, une douce mélodie qui annule tout stress et enchante notre âme.

    Posté par sylviesissi57, 01 juin 2010 à 00:21 | | Répondre
  • On "est"

    Beaucoup d'attention dans ce poème ; une certaine plénitude semble voguer au travers des éléments, comme le vent, empli de ses âmes, la mer, apaisante dans sa marée basse et la terre en jonction.
    Cette plénitude, née de l'espace infini qui ouvre les coeurs pour leur faire vivre leur amour.

    La nature ici est tellement belle, alors on l'apprécie en conscience, sans mots, sans pensées perturbantes.

    On "est".

    Posté par Alain Thomas, 01 juin 2010 à 21:03 | | Répondre
Nouveau commentaire