Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

07 novembre 2012

Camargue

camargue

Quand la mer fait danser ses vagues
Et que le vent geint à l’horizon,
Sur les chemins perdus de Camargue,
Le galop des chevaux tape le limon.

Les crinières blanches griffent le ciel
Et comme une horde sauvage
Poussée par une pulsion charnelle
Elles disparaissent, là bas, dans les nuages.

Serrez dans vos bras le silence
Regardez les roseaux qui dansent.
Sous le ciel étoilé de flamants roses
Vous n’êtes que peu de choses.

Fille manouche, au bord du rivage,
Long jupon qui traine vers le grand large
Vos cheveux noirs s’envolent tels des papillons
Dans les brumes vaporeuses du lagon.

Terre de sel craquelée par le soleil
Aux reflets rouges tachés par l’ombre des tamaris.
Terres de salicorne et de saladelle
Chevauchées par les taureaux insoumis.

La Camargue soupire au couchant
Et s’assoupit sous les zébrures du ciel.
Il ne reste que la silhouette lointaine et frêle
De la petite romanichelle, pieds nus dans le sable blanc.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Camargue

    Ce poème me va droit au coeur.

    Posté par manouche, 07 novembre 2012 à 07:57 | | Répondre
  • Frissons

    Chevaux au galop...
    Petite romanichelle...
    La musique aidant, j'ai envie d'enfourcher Rossinante...
    Sauf que...
    Tombée à terre, peur bleue...
    Plus jamais je n'ai retenté l'expérience.
    Nostalgie...Il me reste les bottes.
    Merci Daniel .

    Posté par Eve Lyne, 07 novembre 2012 à 08:21 | | Répondre
  • Sainte Marie de la Mer

    Très beau poème Daniel, magie d'un lieu chargé d'histoire, unique et typique où se mélangent à l'état sauvage les taureaux, les chevaux, les rizières, les marécages et ces femmes au caractère brut et aux corps racés, cheveux noirs au vent du mistral, pieds nus sur le sable blanc, visages somptueux.
    Au soir, autour d'un feu sur la plage, les musiciens et chanteurs nous entraînent dans des sons où se mêlent nostalgie, beauté, plaintes et rythmes des guitares et des voix spécifiques.

    Posté par alain thomas, 07 novembre 2012 à 08:43 | | Répondre
  • Aux manouches

    Merci pour cette musique Daniel, elle me prend aux tripes.
    J'ai de vrais amis dans cette société tribale très particulière que sont les manouches et gitans.
    Quand ils ont le coeur vrai, ce sont d'authentiques guerriers de la vie, au sens noble du terme.

    Posté par alain thomas, 07 novembre 2012 à 13:16 | | Répondre
  • Souvenirs...

    Quand vous rendez hommage à la Camargue, Daniel, votre plume en dresse un sublime tableau... Sans oublier ces "manouches" qui renforcent le côté sauvageon de cette belle terre. Il m'a été donné de me rendre à "Sainte-Marie de la Mer" et j'en conserve un excellent souvenir.

    Merci pour ce magnifique poème.

    Cathy.

    Posté par Cathy, 07 novembre 2012 à 17:01 | | Répondre
  • bravo, un bel hommage à cette région, aux chevaux, à la liberté, et aux personnes qui y viennent ou y vivent , bon jeudi

    Posté par witney18, 08 novembre 2012 à 10:40 | | Répondre
Nouveau commentaire