Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

01 juin 2016

Quand tout bascule

 

EMI

 

 Mon enfance n'a pas été très heureuse.   Nous habitions un petit village de 252 habitants ou mon père était directeur de l'école des garçons. La directrice de l'école des filles était sa maîtresse et la marraine de ma sœur ! Ma mère supportait cela très mal et n'avait pas le droit de dire grand chose. Elle a fait plusieurs tentatives de suicide. Quand je partais au lycée le matin  au lycée, elle me répétait souvent "Dis moi au revoir, ce soir je ne serais plus là". Cela m'a marqué pour la vie.

 

 Mon père qui savait que je savais me battait souvent. Lorsque mes parents se disputaient, j'allais me réfugier chez ma tante qui habitait à 3 km. Mais un jour son mari m'a violé. J'avais 17 ans et il fallait à tout prix étouffer ce scandale. Alors on m'a éloigné de ma famille en me plaçant dans une maison de repos gérée par des vieilles dames.

 

Pour que je reste tranquille on me donnait des calmants. Je partageais une chambre avec une autre jeune fille qui se trouvait dans la même situation que moi. Elle aussi avait été violée mais par son beau père. Seulement elle, elle n'a pas pu le supporter et un jour elle s'est pendue dans la chambre.

 

Quelques années ont passé avant que je me marie. Trois enfants sont nés et au bout de 15 ans de vie commune j'ai divorcé. En 2004 je me remarie avec Gérard que je surnomme Pou, mon chère Pou ! Nous sommes heureux ensemble.

 

En 2011 comme si la vie n'avait pas assez été difficile pour moi, survient un drame affreux dans la famille. Ma fille partageait sa vie avec un compagnon libanais qui se droguait et qui a décidé un jour d'arrêter la drogue. Il n'a pas supporté et s'est pendu. C'est moi qui ait trouvé le corps et ai prévenu ma fille qui s'est effondrée à mes pieds. Depuis ce jour là elle ne va bien du tout. C'était le 4 mars 2012

 

Donc une vie difficile marquée par son lot d'épreuves jusqu'à ce fameux jour: le 16 juillet 2014

 

Ce 16 juillet 2014, je m'en souviendrais toute ma vie. Après avoir été à la foire de Landivisiau avec mon mari malgré ma peur de la foule, je  lui dis  que je souhaite me  rendre chez mon amie qui habite le bourg. Je monte dans ma voiture. Je me sens bien et suis fière d'avoir pu surmonter ma peur de la foule. Il fait chaud, j'ouvre la fenêtre de la voiture,  allume la radio et me mets en route. Au bout de quelques mètres j'arrive au carrefour, regarde à droite si je peux m'engager. J'avance lorsque soudain arrive , sur ma gauche, à vive allure, une voiture qui me percute violemment. Je me retrouve à l'opposé de ma direction pratiquement devant l'entrée de ma maison. J'ai la sensation d'être dans de la ouate. Ma vie défile comme dans un film  devant mes yeux à une vitesse effarante. Je revois tous les épisodes de ma vie jusqu'à l'âge de deux ans. Je ne suis pas dans le coma. Je ne suis pas dans un tunnel en train de monter à vive allure mais je marche sur un chemin de sable. Je vois une rivière et un indien assis qui me tend la main. Il paraît très doux et bienveillant. Il ne parle pas ou plutôt si , il me parle mais je ne comprends pas ce qu'il me dit. Cette image restée gravée au fond de moi et je suis persuadée que si j'avais saisi cette main, je ne serai pas revenue.

 

J'arrive à rentrer chez moi. Je suis à côté de mon corps. Mon mari parle , les voisins accourent et moi je ne ressens rien. Mon mari fait entrer le conducteur de la voiture. C'est un prêtre en soutane!! Il n'est pas blessé. Je marche de long en large, tiens des propos incohérents. Je me regarde vivre et marcher. Je me sens bien , très bien comme si je planais. Je reste dans cet état pendant trois jours. J'en sortirais grâce à un ami énergéticien qui réussit à ce que je réintègre mon enveloppe corporelle.

 

Cet événement a profondément modifié ma vie. Je n'ai plus peur de la mort car je sais que la vie ne finit pas lorsque l'on quitte son corps. Notre âme et notre conscience continuent à vivre, seul le corps meurt. Je considère que ce qui m'est arrivé n'est pas une épreuve mais un cadeau.

 

Je regrette parfois d'avoir choisi le retour. Je voudrais retourner au près de mon indien dans cet endroit magnifique qui regorge d'amour et de lumière, une lumière douce qui n'éblouit pas mais qui apaise.

 

J'ai beaucoup changé. Je discute avec mon mari qui m'aide et se montre ouvert. Je ne suis plus la fille de mon père et de ma mère. Je suis moi ! Je suis devenue plus patiente avec les autres. J'ai beaucoup d'amour à donner et suis devenue plus patiente

 

Lorsque l'on vit une telle expérience, le retour à la vie normale n'est pas facile. L'entourage ne comprend pas toujours. Mes fils ne me comprennent pas. Ils ne veulent pas me croire. Difficile pour eux d'imaginer ce que j'ai vécu. J'ai aussi perdu une amie parce que j'avais trop changé. Je crois que je lui faisais peur !

 

Depuis cet événement marquant, certaines choses sont apparues. J'ai acquis du magnétisme et arrive à sortir de mon corps( je ne le fais qu'encadrée) et peut ainsi contacter des personnes décédées, les voir et leurs parler. Je suis aussi capable de voir les auras. Ma vie a vraiment pris une autre dimension. Je ne serais plus la même......Je préfère maintenant.

 

Sabine

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Quand tout bascule

  • C'est terrible ce que tu nous racontes là. Elle a fini par se trouver et peu importe la manière dont cela s'est passé. En général, ceux qui sont revenus du paradis blanc reviennent zen, compréhensifs et tolérants et profitent sainement de la vie. Dommage qu'il faille en passer par là pour comprendre que la vie vaut la peine d'être vécue et que se respecter et avoir du respect pour les autres vaut de l'or.

    Posté par leslunettesroses, 01 juin 2016 à 09:56 | | Répondre
    • Tout ceux qui reviennent le disent: leur regard sur le monde a changé. Ils n'ont plus peur de la mort et acceptent plus facilement les aléas de la vie.

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 16:54 | | Répondre
  • Expérience étonnante
    Je comprends que certains aient de la peine à la croire
    Je la crois...Si c'était une illusion, son changement aurait été illusoire

    Posté par gazou, 01 juin 2016 à 10:03 | | Répondre
  • Un récit impressionnant ! Daniel, est-ce que tu connais Sabine personnellement ? C'est une personne très spéciale ...

    Posté par Marie-Christine, 01 juin 2016 à 15:34 | | Répondre
    • Je connais Sabine à travers son blog. Je l'ai eue aussi au téléphone. Je crois à son récit. Elle a beaucoup souffert.

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 16:57 | | Répondre
  • cc
    quel récit..
    et béhhh...
    bonne journée..
    bzz
    claire

    Posté par claire, 01 juin 2016 à 15:50 | | Répondre
  • c'est un début de vie bien difficile et traumatisant. Comment être dans la confiance quand celle ci est brisée.
    Mon mari a connu un accident de vélo et a vu toute sa vie défiler devant lui. Certains ne veulent pas en entendre parler. Moi même j'ai eu un accident et même si je n'ai pas revu ma vie, j'ai vécu un moment échappé du temps.
    Je pense comme elle qu'il faut être bien entourée pour contacter des personnes défuntes. On dit souvent qu'il y a aussi des esprits mauvais.
    Bises

    Posté par durgalola, 01 juin 2016 à 16:58 | | Répondre
    • Les gens parlent de plus en plus d'expériences de NDE qu'ils ont vécues. Ce n'est plus un sujet tabou et c'est tant mieux. Est ce que l'expérience de ton mari a changé sa vision de l'existence?

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 17:00 | | Répondre
  • c'est l'histoire d'une mue on dirait: une terrible mue

    Posté par sylvie, 01 juin 2016 à 21:31 | | Répondre
    • Il y a des vies très difficiles, des vies d'épreuves !!

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 17:02 | | Répondre
  • Il y a des parcours à la limite de la folie ; ces parcours qui semblent irréels pour la plupart des communs...
    Il n'est pas question, là, de porter un avis sur la plausible réalité d'un ressentis. Il s'agit de rester à l'écoute.

    Posté par kakushiken, 02 juin 2016 à 00:55 | | Répondre
    • Pas de jugement. A chacun son destin. Rester à l'écoute, bien sûr !!

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 17:03 | | Répondre
  • Quel merveilleux témoignage ! Un parcours de vie dur et tumultueux, mais aussi une métamorphose qui ressemble à une apothéose ! Belle journée à toi Daniel. Amitiés. Joëlle

    Posté par JC, 02 juin 2016 à 08:15 | | Répondre
    • Comme la transformation du ver à soie en chenille !!

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 17:14 | | Répondre
  • Elle a appris à se servir de zones de son cerveau dont on ne sait pas se servir...
    Quand je medite je suis tout près du tout. Et cela permet l'apaisement en effet. Et j'approche quelque chose je le sens...

    Posté par Le boudoir de so, 02 juin 2016 à 11:19 | | Répondre
    • Je ressens la même chose que toi quand je médite. Je m'approche de quelque chose de vaste et silencieux. C'est très apaisant.

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2016 à 17:15 | | Répondre
  • Émouvant témoignage ! Que d'épreuves pour arriver à comprendre la vie réelle.
    Merci Daniel pour ce partage...
    Et aussi pour être venu me faire un si gentil commentaire .
    A une autre fois !

    Posté par m'mamzelle Jeann, 02 juin 2016 à 16:59 | | Répondre
    • Je te souhaite plein de bonnes chose pour la suite. Que ta vie soit heureuse !

      Posté par DANIEL GENTY, 03 juin 2016 à 17:18 | | Répondre
  • Rien n'est anodin dans une vie ; tout est "signe". Et Sabine avait cette merveilleuse éclaircie qui l'attendait au bout du chemin d'abord si maussade de la sienne... Il faut le savoir : le noir n'est jamais définitif, jamais obligatoire, jamais un poids dont vous seriez injustement chargé ; tôt ou tard tout devient limpide...

    Posté par Aloysia_Martine, 02 juin 2016 à 17:26 | | Répondre
    • C'est pour cela qu'il faut toujours garder espoir.

      Posté par DANIEL GENTY, 04 juin 2016 à 18:22 | | Répondre
  • un récit émouvant, merci Sabine pour ce partage.

    Posté par eki eder, 02 juin 2016 à 22:00 | | Répondre
  • Bouh !!! Nous empruntons de "drôles" de chemins pour nous trouver enfin, c'est incroyable et pourtant vrai, la vie est ainsi faite... Beau week end Daniel, à bientôt. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 03 juin 2016 à 11:41 | | Répondre
    • Le destin est parfois lourd mais on sait bien que les épreuves sont sources d'évolution !

      Posté par DANIEL GENTY, 03 juin 2016 à 17:20 | | Répondre
  • Ce que je viens de lire me bouscule très fortement , oui je crois en cette histoire; elle pourrait n'être que roman, mais c'est du réel !
    Alors oui, et bravo à Sabine si elle est toujours VIVANTE !
    Quelle vie !
    Bon dimanche

    Posté par 46michele, 04 juin 2016 à 19:20 | | Répondre
  • Elle est toujours vivante. Oui! Quelle vie !

    Posté par DANIEL GENTY, 06 juin 2016 à 18:31 | | Répondre
Nouveau commentaire