Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

18 janvier 2014

Chant vibratoire: l'impact du son dans le corps

 

Pamukale2

Pour ceux qui sont intéressés par le son et ses impacts sur le corps , voici l’article de mon amie Anne Ghodbane Richard, publié dans la revue " Santé et bien être pour elle"

Quel est l’impact du son dans votre corps ? Le son est une fréquence vibratoire, qui se propage dans le corps jusqu’au cœur des cellules, il agit comme un laser. Les chants vibratoires sont proches des chants diphoniques. Ils sont utilisés pour guérir et soulager le corps, le coeur et l’esprit. Ils agissent directement sur la sphère psycho-émotionnelle. Rencontre avec Anne Ghodbane-Richard, thérapeute intuitive, spécialiste du chant vibratoire.

 

LES ORIGINES

Le chant vibratoire est une émanation du chant harmonique qui se produit lors de la diffraction du son, tout comme l’arc-en-ciel apparait par la diffraction de la lumière. Il est pratiqué par les chamanes-guérisseurs en Sibérie, en Mongolie et dans la petite république de Touva. Lors des rituels du bouddhisme tibétain, on chante les mantras si rapidement, qu’ils finissent par se diluer en un flux sonore et vibratoire. Par exemple lors de la récitation du mantra : « Om mani padme houng » on ne distingue plus les syllabes, celui-ci devient un bourdonnement, puis finalement un murmure mélodique oscillant apaisant et ressourçant. Cette onde douce et fluide, porteuse de vie et d’amour, émane durant le rituel de Tchenrezig : le Bouddha d’amour et de compassion. Toutes les traditions et tous les peuples utilisent la voix, le son et les chants pour célébrer les fêtes, pour marquer les rites de passage (naissances, entrée dans l’âge adulte, mariages, deuils), pour travailler, pour faire pleuvoir… Ici en Occident, où les rites n’existent presque plus, nous pouvons tout de même souligner la puissance des chansons et des musiques qui ont marqué nos vies et leurs impacts émotionnel et affectif. Quand nous les écoutons par hasard, nous sommes immédiatement touchés, replongés dans ces moments heureux ou malheureux.

 

Comment avez-vous découvert le chant vibratoire ?

Anne Ghodbane-Richard : Il y a bientôt 25 ans, à l’université de Reading en Angleterre, je participais à un congrès sur les nouvelles pédagogies. Parmi les propositions de conférences, tables rondes et ateliers, je me sentis appelée vers un atelier intitulé « Chant du corps, danse de la voix ». Ayant été une choriste enthousiaste pendant une dizaine d’années, je suis entrée en contact avec une nouvelle dimension de la voix :

·         l’impact du son dans le corps et ses infinies possibilités

·         la joie de vibrer et le plaisir de jouer avec sa voix.

C’était très ludique et récréatif.

 

Comment s’est déroulée votre première expérience ?

A. Ghodbane-Richard : L’animatrice nous a proposé de « chanter » des sons étranges… Nous devions répéter le son « ni » en boucle en le nasalisant. Comme nous formions un groupe d’une trentaine de personnes et que chacun reprenait sa respiration à son rythme, cela a donné lieu à un étrange voyage musical et sonore. J’ai perçu pour la première fois les harmoniques ! Au-dessus de ma tête jouait un orchestre invisible, il y avait des guimbardes, des harpes, des bruits de clochettes… Plus je prêtais attention à ces sons montant vers le plafond, plus ma voix gagnait en assurance. Cela m’a intrigué et captivé !

 

Comment se passe une séance de chant vibratoire en groupe ?

A.   Ghodbane-Richard : J’invite les personnes à prendre le temps d’inspirer et d’expirer calmement.  Ainsi lentement en douceur,  d’inspir en expir, les pensées qui défilent s’atténuent, laissant place aux sensations corporelles. Depuis quelques années j’ai introduit l’olfaction d’huiles essentielles. Assez vite les soucis, les questionnements et le stress s’évaporent par la découverte et l’immersion dans les senteurs et les arômes. Je demande alors à chaque personne de laisser venir un son murmure, presque inaudible, tel un marmonnement, un chantonnement sans aprioris, dans la bienveillance pour soi. Le son « se promène » alors dans le corps, il opère progressivement un nettoyage et une profonde harmonisation. Le souffle et la vibration sonore calment et ralentissent les pensées, l’esprit est occupé à écouter.  Progressivement la détente profonde provoque des bâillements, le diaphragme s’assouplit afin de laisser le souffle comme une vague circuler dans le tout le corps. Chaque participant entre dans sa mélodie de l’instant, en prenant appui sur le bain sonore et le bourdon fondamental émis par le groupe. Il  apprend à être proche de soi-même, à s’écouter et à écouter les autres. Il respire, s’oxygène et  exprime par ces sons ses émotions retenues : chagrins, colères, espoirs…  parvenant ainsi à exprimer l’indicible.

B.   Lorsque nous émettons des sons et manifestons ainsi nos émotions retenues, notre mental se calme et cette stabilité de l’esprit nous apporte le bien-être.

C.    Succède à cette étape de nettoyage émotionnel une phase de chants plus harmonieux, plus lumineux, plus créatifs. Il y a des séquences de vraie beauté artistique et musicale et nous vibrons avec la joie, la pulsation, le rythme, la fluidité ou encore avec l’ondulation sobre et apaisante, proche du silence. Nos chants se transforment alors en un véritable cercle de guérison. Nous retrouvons l’esprit des tribus de toutes les traditions, quelque chose en nous du « guérisseur » s’offre et se partage dans une communion universelle.

 

Qu’est-ce qu’un bain de sons ?

A. Ghodbane-Richard : J'ai élaboré au bout d'une vingtaine d'années de pratique, une séance individuelle appelée « Chant de lumière » qui est plus précisément un « bain de sons ». Le bâton de pluie, les bols de cristal, les bols tibétains, les carillons ou encore le tambour océan agissent tels des diapasons thérapeutiques : ces vibrations résonnent avec le système osseux et cellulaire. Lors de la séance à certains moments, j’accompagne ces sons par mon chant, un chant intuitif unique, je suis dans un état de totale réceptivité, d’instant en instant. Je commence par faire un état des lieux en émettant le son autour de la personne, puis dans son corps : je "vois" les zones à renforcer et à harmoniser. Ces zones m'apparaissent en couleurs ou en ressenti plus ou moins intenses. Les vibrations sonores se posent et rayonnent là où il y a un nœud, un chagrin, une douleur afin de les libérer.  Puis ces sons réveillent et activent peu à peu les potentialités de vie, de joie,  de créativité qui sont à l’état de germe. Ces séances sont un massage cellulaire et organique qui homogénéise et dynamise. La vibration sonore est volatile et pourtant tout comme un parfum elle dépose et laisse sa trace profondément en nous.

Pourquoi associer les sons et les huiles essentielles ? 

A. Ghodbane-Richard : L’odorat est relié au cerveau reptilien, archaïque, primitif, il court-circuite  le mental et amène

image

directement des sensations, des images et des souvenirs. J’ai fait de longues années de psychothérapie de type analytique quand j’étais jeune puis de type psycho-corporel ensuite. J’ai vite compris qu’il fallait lier le corps, l’esprit et les émotions. Je peux dire qu’à ce stade de ma vie, l’olfaction a été une vraie découverte et un processus ultra rapide pour débusquer des souvenirs enfouis et occultés. Les sons et les arômes mobilisent les sensations corporelles,  tous deux délivrent des messages sensoriels et visuels. C’est à chaque fois une nouvelle découverte de soi, de son paysage intérieur de l’instant. Avec la vibration sonore et les huiles essentielles, nous sommes directement appelés vers des émotions authentiques puis vers notre être profond. Inspirer et s’imprégner de senteurs favorisent le recentrage et l’ancrage. C’est une voie directe vers l’écoute intérieure et un chemin précieux pour ceux qui veulent se poser ou apprivoiser la méditation.

 

Comment procéder, seule, chez soi ?

A.   Ghodbane-Richard : Voici comment tenter l’expérience à la maison : dans votre bain, versez quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande, d’orange et de romarin ou choisissez des senteurs qui vous font plaisir. Faites attention à ce que l’eau n’aille pas dans vos yeux. Immergez-vous dans ces effluves tout en écoutant de la musique douce dans la conscience de vos sensations et de vos émotions, ressentez, écoutez-vous dans votre cœur, prenez conscience des tensions physiques et respirez doucement là où vous avez mal.  Inspirez et expirez et lâchez le haut du corps, le dos, puis les trapèzes, la nuque, le cou, décrispez vos mains, sentez les paumes, les doigts, les articulations, les poignets, les avant-bras, les coudes, puis jusqu’aux épaules et enfin les deux bras ensemble puis laissez allez votre respiration en pensant à l’arrière de votre corps, au côté gauche, au côté droit puis devant vous, respirez par la plante des pieds et par le sommet de la tête et laisser votre souffle telle une vague montez des pieds jusqu’au sommet de la tête et de la tête jusqu’au pied. Même sans être dans votre bain, vous pouvez faire la même chose et ce sera tout aussi profitable, allongé ou assis, utilisez un diffuseur d’huiles essentielles ou déposez quelque gouttes sur un mouchoir près de vous.

Recevez l’énergie aromatique en écoutant la musique dans la conscience du corps, comme si elle vous massait là ou vous en avez besoin, vous verrez l’effet est immédiat. La vanille pour le réconfort, le petit grain bigarade, la mandarine (anti-stress), le pamplemousse, le bien nommé citrus paradisi, vous redonneront le sourire. Les agrumes sont presque tous anti-stress et l’eucalyptus radiata ou le sapin baumier vous oxygéneront. Un conseil précieux pour guérir et consoler les cœurs blessé :  il est préconisé de déposer quelques gouttes d’immortelle hélychrise ou de la rose sur de la gaze que vous porterez toute la journée ou la nuit près du coeur avec quelques gouttes de Rescue Remedy du Dr Bach.  Plus simplement vous pouvez utiliser la camomille romaine, c’est une calmante puissante du système nerveux central, vous pouvez l’inhaler, vous masser le plexus solaire ou le buste en la diluant dans une huile végétale neutre. Ecoutez une musique douce réconfortante, accueillez,  recevez, laissez-vous porter…

 

ANNE GHODBANE-RICHARD
Thérapeute intuitive,
Praticienne de la voix improvisée, créatrice et interprète du CD thérapeutique
L’Eau des Étoiles  - Anishah
En ligne sur tous les sites de musique en version mp3 ou pour acheter le CD : www.anishah.com
Ecoute sur Utube : Sangyé Menla, le Mantra du Bouddha Médecine. C’est un soin énergétique par les sons :  http://www.youtube.com/watch?v=u2wkka1WFfc
Reçoit en séance individuelle « Chant de lumière »  Paris - 75011

Contact :ishah@free.fr

Posté par DANIEL GENTY à 07:45 - Informations - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Chant vibratoire: l'impact du son dans le corps

  • L'être vivant est sonore, car il ne faut pas oublier que nous sommes des êtres de fréquences et que nos cellules réagissent en bien ou en mal à certaines sonorités. Pour ma part, quand je suis tendue, c'est souvent la musique classique qui m'apaise, mais pas n'importe laquelle... ou sinon celle de "Pepe" ou "Logos et Aron". Merci pour cette interview passionnante et bon week-end Daniel !

    Posté par Florinette, 18 janvier 2014 à 12:12 | | Répondre
    • La musique adoucit les mœurs, c'est bien connu. Comme toi elle m'accompagne souvent et m'apaise

      Posté par Daniel, 18 janvier 2014 à 18:31 | | Répondre
  • article très intéressant. J'aime écouter de la musique douce, elle m'apaise. Bon wk

    Posté par eki eder, 18 janvier 2014 à 15:55 | | Répondre
    • Les sons sont des vibrations qui viennent pénétrer notre corps.

      Posté par DANIEL GENTY, 18 janvier 2014 à 18:35 | | Répondre
  • Tout comme il est conseillé à certaines personnes de chanter pour se détendre, ou apprendre à mieux respirer, écouter de la musique, mais pas n'importe laquelle, apaise l'esprit...
    Cet article est très intéressant, Daniel !
    Merci et bon week-end,
    Cathy

    Posté par Cathy, 18 janvier 2014 à 16:29 | | Répondre
    • Souvent je me dis que je devrais m'inscrire à une chorale.....

      Posté par DANIEL GENTY, 18 janvier 2014 à 18:37 | | Répondre
      • En effet Daniel, faire parti d'un choeur... De tout coeur avec vous !
        J'ai deux amies qui chantent dans une chorale. Elles sont rayonnantes !
        Quant à moi, je chante sous la douche...Enfin...Quand je suis bien lunée ,)

        Posté par Eve Lyne, 19 janvier 2014 à 05:39 | | Répondre
  • il suffit de voir le calme s'installer chez l'enfant quand la voix se fait chantante, les très vieux aussi aiment se laisser bercer par la musique ... mon père disait qu'elle est le langage universel ...
    amitié .

    Posté par marie-claude, 18 janvier 2014 à 17:08 | | Répondre
  • Et ton père avait raison! La musique peut même guérir de certaines maladies.

    Posté par DANIEL GENTY, 18 janvier 2014 à 18:38 | | Répondre
  • Passionnant. Cela ne peut que marcher puisque nous ne sommes que vibrations dans un univers de vibrations. Amitiés.

    Posté par Ariaga, 18 janvier 2014 à 19:48 | | Répondre
    • Tout est vibration. Nous devrions essayer de voir au delà des apparences. Bonne semaine Ariaga.

      Posté par DANIEL GENTY, 20 janvier 2014 à 16:53 | | Répondre
  • cool comme tout on va essayer d'en tirer quelques indications pour notre "zenitude"

    Posté par les cafards, 18 janvier 2014 à 20:05 | | Répondre
  • C'est très intéressant, en effet...Une de mes amies pratique la "guérison par les sons" (elle est musicienne au départ)...et elle m'a fait découvrir ce domaine que je ne connaissais pas...
    En faisant "vibrer" certaines parties du corps (os en particulier) par les sons qu'on émet , on arrive à des résultats étonnants !

    Posté par La Licorne, 19 janvier 2014 à 14:47 | | Répondre
  • Oui, ce sont des massages sonores. J'utilise souvent la musique dans me cours de yoga lors des relaxations. En plus la musique est évocatrice. Des couleurs, des paysages, voir des scènes peuvent lors surgir en nous;

    Posté par DANIEL GENTY, 20 janvier 2014 à 16:59 | | Répondre
  • L'effet des ondes sonores en image :

    http://www.youtube.com/watch?v=k-CIJnG-HY4

    Posté par kéa, 20 janvier 2014 à 17:36 | | Répondre
    • Nous sommes entourés d'ondes constamment. Tout vibre autour de nous. Il y a des bonnes ondes et des mauvaises. Le cadre dans lequel on vit est important. Il faut le choisir soigneusement et le respecter, voir l'améliorer avec notre propre vibration.

      Posté par DANIEL GENTY, 21 janvier 2014 à 12:06 | | Répondre
  • Comment as-tu trouvé le bébé sensible?

    Posté par kéa, 21 janvier 2014 à 13:58 | | Répondre
  • Impressionnant. Les bébés n'ont pas encore eu le temps de mettre des protections émotionnelles en place.

    Posté par DANIEL GENTY, 21 janvier 2014 à 14:30 | | Répondre
  • J'aime beaucoup voyager à travers les chants des bols . Ma fille est douée dans cet " exercice ".

    Posté par Arlettekassiopee, 23 janvier 2014 à 21:08 | | Répondre
    • Les sons sont importants et peuvent beaucoup nous apaiser. Je médite souvent avec de la musique.

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2014 à 15:58 | | Répondre
  • Connais-tu Jacotte Chollet ?
    Interviewée à "la télé de Lilou" sur youtube .
    C'est magique . Je vais m'y mettre .

    Posté par marie christine, 14 février 2014 à 13:21 | | Répondre
    • Oui je connais. Je l'ai même rencontrée chez elle, il y a plusieurs années. Je vais aller voir la vidéo.

      Posté par DANIEL GENTY, 14 février 2014 à 16:20 | | Répondre
Nouveau commentaire