Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

29 avril 2012

Au delà du mental

présent« L'Être n'existe cependant pas seulement au-delà mais aussi au coeur de toute forme ; il constitue l'essence invisible et indestructible la plus profonde.  Mais ne cherchez pas à le saisir avec votre mental ni à le comprendre.

Vous pouvez l'appréhender seulement lorsque votre « mental » s'est tu.  Quand vous êtes présent, quand votre attention est totalement et intensément dans le présent, vous pouvez sentir l'être.  Mais vous ne pouvez jamais le comprendre mentalement. »

Retrouver cette présence à l'être et se maintenir dans cet état de « sensation de réalisation », c'est cela l'illumination.

Le terme évoque l'idée d'un accomplissement surhumain, et l'ego aime s'en tenir à cela.  Mais l'illumination est tout simplement votre état naturel, la sensation de ne faire qu'un avec l'Être.

L'ILLUMINATION, C'EST TROUVER VOTRE VRAIE NATURE AU-DELÀ DE TOUT NOM ET DE TOUTE FORME.

C'est l'identification au « mental », car celle-ci amène la pensée à devenir compulsive. L'incapacité à s'arrêter de penser est une épouvantable affliction.

Nous ne nous en rendons pas compte parce que presque tout le monde en est atteint : nous en venons à la considérer comme normale.  Cet incessant bruit mental vous empêche de trouver ce royaume de calme intérieur qui est indissociable de l'Être ».  Ce bruit crée également un faux moi érigé par l'ego qui projette une ombre de peur et de souffrance sur tout.

L'identification au mental crée chez vous un écran opaque de concepts, d'étiquettes, d'images, de mots, de jugements et de définitions qui empêchent toute vraie relation.  Cet écran s'interpose entre vous et vous-même, entre vous et votre prochain, entre vous et la nature, entre vous et le divin.  C'est cet écran de pensées qui amène cette illusion de divisions, l'illusion qu'il y a vous et un « autre », totalement séparé de vous.  Vous oubliez un fait essentiel : derrière le plan des apparences physiques et de la diversité des formes, vous ne faites qu'un avec tout ce qui est.

Le mental est un magnifique outil si l'on s'en sert à bon escient.  Dans le cas contraire, il devient très destructeur.  Plus précisément, ce n'est pas tant que vous utilisez mal votre « mental » ; c'est plutôt qu'en général vous ne vous en servez pas du tout car c'est lui qui se sert de vous.  Et c'est cela la maladie, puisque vous croyez être votre mental.  C'est cela l'illusion.  L'outil a pris possession de vous. »

Exercice pour se libérer du mental :

Écoutez aussi souvent que possible cette voix dans votre tête.  Prêtez particulièrement attention aux schémas de pensée répétitifs, à ces vieux disques qui jouent et rejouent les mêmes chansons peut-être depuis des années.  C'est ce que j'entends quand je vous suggère « d'observer le penseur ».  C'est une autre façon de vous dire d'écouter cette voix dans votre tête, d'être la présence qui joue le rôle de témoin.

Lorsque vous écoutez cette voix, faites-le objectivement, c'est-à-dire sans juger.

Ne condamnez pas ce que vous entendez, car si vous le faites, cela signifie que cette même voix est revenue par la porte de service.  Vous prendrez bientôt conscience qu'il y a la voix et qu'il y a quelqu'un qui l'écoute et qui l'observe.

Cette prise de conscience que quelqu'un surveille, ce sens de votre propre présence, n'est pas une pensée.  Cette réalisation trouve son origine au-delà du « mental ».

Extrait de l'ouvrage Mettre en pratique le pouvoir du moment présent, d’Eckhart Tollé, Éditions Ariane

 


Commentaires sur Au delà du mental

  • grande pointure

    J'aime beaucoup Eckhart Tolle . C'est un des rares que je lise maintenant avec plaisir et intérêt quand l'occasion se présente . Merci Daniel ! Tout ce qu'il dit est rempli de vérité et de sagesse . En même temps, il est simple et donne des conseils très pratiques . Et c'est un contemporain, quelle chance !
    Pas d'envolées lyriques ! Retour aux fondamentaux !
    C'est vrai, on extrapole, on brode, on se fait du cinéma, on s'invente des morales, des beaux sentiments, des idéaux ...
    Et on oublie souvent que la base de tout est la maîtrise de notre mental . Observer nos milliers de pensées quotidiennes pour qu'elles cessent de nous mener par le bout du nez .
    Et ainsi arriver à les chasser comme des mouches, les considérer comme inintéressantes, et peu à peu diminuer considérablement leur nombre (parce qu'à force d'être indésirables, elles finissent par se lasser et aller voir ailleurs) .
    Quand on pense à quel point la majorité d'entre elles sont répétitives et complètement inutiles !
    S'entraîner à ne pas porter de jugements aide beaucoup à faire le silence mental . Ca peut être comme un jeu : "Qu'est-ce que je pense de ça ? Rien !" . On n'est pas habitués (surtout en France, la championne des opinions sur tout et n'importe quoi) à ne pas avoir un avis sur quelque chose !
    Ben non ... Je fais la grève du mental . Ca me fera du repos . Et ce sera une grève bien plus productive que toutes les grèves réunies .
    Parce que pendant qu'on ne pense rien, les énergies divines peuvent enfin agir sur la terre, sans agitation, sans voiles, sans parasitages . Elles trouvent une brèche, un conduit par où s'infiltrer librement, et oeuvrer avec efficacité .
    Je remarque que les "miracles" arrivent le plus souvent quand on est complètement désespéré . Quand on est désespéré, on lâche prise, on ne sait plus rien, on n'a plus aucune certitude mentale, on n'a plus envie d'avoir une opinion .
    Et là, vroum ! La force divine s'engouffre et réalise l'inespéré !

    Posté par marie christine, 29 avril 2012 à 09:56 | | Répondre
  • Y-a vraiment du boulot !

    "L'incapacité à s'arrêter de penser est une épouvantable affliction."

    Oui.
    Mais si l'on est conscient de cela dès le moment du réveil, la journée s'annonce intéressante.

    Seulement voilà :

    "Ne condamnez pas ce que vous entendez, car si vous le faites, cela signifie que cette même voix est revenue par la porte de service."

    Et c'est le serpent qui se mord la queue.

    Le fait d'être conscient est le plus important. Il ne s'agit pas de séparer notre esprit ordinaire qui pense (le mental), avec notre esprit de sagesse qui "est" (notre vraie nature).
    Il s'agit de dissoudre notre esprit ordinaire dans notre esprit de sagesse, un peu comme les vagues de l'océan qui, une fois échouées sur le rivage, redeviennent "océan".

    "Observer le penseur" sans jugement est la pratique.
    Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c'est que cette pratique est un exercice de méditation (pratique du calme mental), où l'on est attentif à toutes les pensées qui émergent, en les laissant passer tels des nuages dans un ciel immaculé, en ne les jugeant pas ou en ne les saisissant pas, sinon c'est le début d'une histoire abracadabrante.
    Et ce que les gens croient, c'est que l'on peut éliminer totalement le système de pensées qui régit notre corps.
    Or là, c'est impossible.
    Même Eckart Tolle pense, sans pouvoir maîtriser toutes les pensées qui émergent de son esprit.
    Ou alors, c'est un menteur.

    Ce que je veux dire sans prétention, c'est qu'il est impossible de se débarrasser de son mental, tant que nous sommes prisonniers de notre enveloppe corporelle.
    Cependant, la pratique nous aide à évoluer, à transformer notre esprit ordinaire, pour découvrir sous forme d'"aperçus" notre vraie nature, par la prise de conscience progressive de ce que nous pensons, disons et faisons.
    Certains y arrivent mieux que d'autres et ce n'est pas forcément ceux que l'on croit.

    Pour ma part boudiou, y-a vraiment du boulot !

    Posté par alain thomas, 29 avril 2012 à 11:36 | | Répondre
  • Boudiou !

    De toute façon, le mental, on en a encore besoin : pour calculer, peser, trier, résoudre des problèmes ...
    C'est un instrument de mesure, sans états d'âme, sans moralisation, sans goûts ni dégoûts ni préférences .
    Le problème c'est que, lorsque l'humanité a oublié sa Source divine, il lui restait son corps, ses émotions et son mental . Et comme son mental était sa plus haute capacité possible, elle s'est mise à le prendre pour Dieu lui-même .
    Ainsi le mental a pris ses aises et a largement dépassé ses prérogatives . Il est devenu le juge, le censeur, le moraliste, le connaisseur, le justicier, etc ... Alors qu'IL N'EST PAS FAIT POUR CA !
    Et étant donné qu'il n'est pas compétent en ces matières, il n'est pas une science exacte . Résultat : la méfiance, les échecs, les fausses réussites et les fausses joies, la parano, les illusions, les mauvais jugements, les préceptes, les dogmes, la peur, l'angoisse du lendemain, le besoin de sécurité, le besoin de reconnaissance, honte, culpabilité, etc ...
    Effectivement, c'est le serpent qui se mord la queue ! On ne voit plus qu'une solution : reprendre contact avec notre source divine, mais pour cela, il faut faire taire le mental !

    BOUDIOU, dans quelle galère on s'est mis !!!

    Posté par marie christine, 29 avril 2012 à 12:18 | | Répondre
  • Saveur exquise

    Moi je trouve que se battre avec le mental est inutile, c'est un combat perdu d'avance. Il y a comme une petite rivière qui coule loin en moi et lorsque je mets mon attention sur elle, que j'écoute ce petit son venu des profondeurs de l'être, il prend de plus en plus de place, devient de plus en plus puissant et les pensées ma foi je ne les entends plus... et là c'est la Grande Paix, un bain de moment présent.

    Les écrits d'Eckhart Tolle sont d'une saveur exquise!

    Posté par kea, 29 avril 2012 à 14:07 | | Répondre
  • Les rames de la galère

    Quelque chose nous dépasse.
    Soit nous pensons que l'homme est le produit de l'évolution, soit nous pensons qu'il est le produit de la création.
    Je crois que nous sommes nombreux ici pour penser qu'il est le produit de la création.
    Alors la vie est un jeu auquel nous avons adhéré. A la naissance, les anges de l'oubli ont posé leur index délicatement au-dessus de la lèvre supérieure de chaque bébé. Ainsi, la marque de l'ignorance a été inscrite ; justement pour que nous ne sachions pas et que nous prenions notre mental pour ce que nous sommes réellement ; douce illusion, magie de la création.
    C'est un jeu cruel au fond et magnifique en même temps car à l'âge adulte, il nous faut déconstruire ce que l'enfant a construit en toute ignorance avec l'aide "exceptionnelle" de ses parents et éducateurs.
    C'est la règle du jeu.
    Nous n'avons rien oublié, c'est une des règles édictées par le jeu.
    Petit à petit, alors que nous nous sommes éloignés de l'enfant qui est en nous, nous revenons vers lui en nous reconnectant à notre lumière originelle, notre vraie nature d'amour inconditionnel.

    Boudiou, où sont les rames dans cette galère ?

    Posté par alain thomas, 29 avril 2012 à 14:43 | | Répondre
  • on coule pas, on cool

    L'âme n'a rien oublié mais elle est parfois très enfouie ...
    "Rame, rame, rameurs, ramez,
    On n'avance à rien dans ce canoé ..."
    Il nous faut un Pâques beau .
    Non, pas le Titanic !

    Posté par marie christine, 29 avril 2012 à 16:23 | | Répondre
  • L'Arche de Noé

    " Mais que diable sommes-nous venu faire dans cette galère ??? !!!"

    Posté par Eve Lyne, 29 avril 2012 à 16:48 | | Répondre
  • La corneille, le cidre et la pierre

    A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

    Posté par alain thomas, 29 avril 2012 à 17:52 | | Répondre
  • Absence

    Pendant que vous discutiez tous ensemble, j'étais en Bretagne pour une semaine de vacances. Le vent soufflait fort. J'aurais bien voulu qu'il m'emporte. Mais impossible, je suis resté cloué au sol!
    Très intéressant ce que vous dites. Je viens de tout lire.
    Juste un petit mot à Sylvie. C'est le moment de déménager( année 5). c'est aussi le moment de changer plein de choses et de se délester des lourdeurs que l'on véhicule tous.
    Bon déménagement et bon nouveau départ. La vie est ainsi: tout bouge et se transforme. Rien n'est jamais acquis.

    Posté par Daniel, 29 avril 2012 à 18:10 | | Répondre
  • Daniel

    Je vois que Nicole Laury est passée par là.
    T'as raison, c'est l'année des changements.
    En tout cas, chez moi c'est dingue.
    "Le changement, c'est maintenant."
    HI HI HI HI !!!!

    Posté par alain thomas, 29 avril 2012 à 18:51 | | Répondre
  • HI HI HI HI ! ! ! !

    Quoi ? Quoi ? Alain ...
    Tu deviens dingue ? !
    Rassures-toi, tu n'es pas seul dans ce cas .
    Mieux vaut tard que jamais !

    Posté par Eve Lyne, 29 avril 2012 à 20:05 | | Répondre
  • Aïe, aïe !

    Le changement, c'est tout le monde, par la force des choses ...
    Y a intérêt à être souples sinon gare aux courbatures !
    Moi, je suis toute cassée mais je me soigne .

    Posté par marie christine, 29 avril 2012 à 20:05 | | Répondre
  • Aïe, aïe !

    Quoi ? Quoi ? Marie...
    Tu n'es pas encore casée ? !
    Rassures-toi, ça aussi ça se soigne !
    Hi ! Hi !

    Posté par Eve Lyne, 30 avril 2012 à 07:01 | | Répondre
  • pas malade

    La solitude programmée est un CHOIX de vie et le résultat d'un passé très rempli .
    Il n'y a pas de morceaux à recoller, pas de demi-part qui cherche son autre moitié .
    Le solitaire volontaire est un être entier qui se sent comme tel . Et ça ne devrait gêner personne .
    Ah, cette Eve Lyne, si elle pouvait, elle caserait tous les moines et toutes les nonnes de la terre !

    Posté par marie christine, 30 avril 2012 à 13:04 | | Répondre
  • Humm

    Dis donc Marie...
    Et l'esprit de sacrifice, tu y penses ?
    N'est-ce pas aussi de l'amour INCONDITIONNEL !

    Posté par Eve Lyne, 30 avril 2012 à 17:46 | | Répondre
  • Diantre

    Pardon Marie de répondre tel un guerrier sortant son épée en cristal de miel !
    Non Lyne, le sacrifice n'est surtout pas de l'AMOUR INCONDITIONNEL.

    Non mais !!!!!!!

    Posté par alain thomas, 30 avril 2012 à 20:30 | | Répondre
  • AMOUR INCONDITIONNEL

    Dis moi, mon Alain...
    C'est quoi l'amour inconditionnel ?
    MOI! Je croyais dûr comme bois que c'était :
    "Donner sa vie pour un ami..."

    Posté par Eve Lyne, 30 avril 2012 à 20:47 | | Répondre
  • Ah bon !!!

    Non plus Lyne t'y es pas du tout mais j'te rassure, j'y suis pas non plus.

    Bon, j'm'en vas essayer d'voir c'que c'est qu'l'amour inconditionnel.
    Disons qu'c'est quand t'sais pas qu'ton mental y pense et qu't'es là à regarder la vie dans un grand sourire sans rien comprendre sinon qu'à "être".
    Ou bien quand tu danses sur des planches les bras en l'air en fermant ta boîte cranienne tout en riant.
    T'vois là !!!

    Posté par alain thomas, 30 avril 2012 à 21:58 | | Répondre
  • Sourire

    OK ! Marie...
    OK ! Alain...
    Je savais bien que mes ânneries vous retourneraient les sangs.
    C'était juste pour savoir si vous étiez bien vivants.
    Bon allez, j'retourne élever mon esprit.

    Posté par Eve Lyne, 01 mai 2012 à 05:27 | | Répondre
  • sans prétentions

    Au delà du conditionnel et de l'inconditionnel, je crois que l'Amour tout le monde le recherche .

    Posté par marie christine, 01 mai 2012 à 10:43 | | Répondre
  • La lumière (Amour), notre vraie nature

    Tout le monde recherche à l'extérieur ce q'il a profondémernt et naturellement en lui

    Posté par alain thomas, 01 mai 2012 à 11:35 | | Répondre
  • l'invisible

    Sans doute peut-on le trouver n'importe où car l'intérieur est partout .

    Posté par marie christine, 01 mai 2012 à 13:01 | | Répondre
Nouveau commentaire