Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

02 décembre 2010

Cela aussi passera

paysage_fantastique_WallFizz


Un roi vivant jadis dans un pays du Moyen-Orient était continuellement déchiré entre le bonheur et le découragement. La moindre petite chose le contrariait beaucoup ou provoquait chez lui une réaction vive et sa félicité se transformait vite en déception et désespoir. Vint un temps où le roi en eut finalement assez de lui et de la vie. Il commença à se mettre en quête d’un moyen de s’en sortir. Il envoya quérir un sage qui vivait dans son royaume et que l’on disait illuminé. Lorsque le sage arriva à la cour, le roi lui dit : « Je veux être comme toi. Peux-tu me donner quelque chose qui m’apportera l’équilibre, la sérénité et la sagesse ? Je suis prêt à payer n’importe quel prix. »

Le sage répondit ainsi au roi : « Je peux peut-être vous aider. Mais le prix à payer est si grand que votre royaume tout entier ne suffirait pas. Par conséquent, ce sera un cadeau que je vous ferai, si vous voulez bien l’honorer. » Le roi lui donna sa parole et le sage partit.

Quelques semaines plus tard, le vieux sage revint et tendit un coffret en jade sculpté au roi. Après avoir ouvert le coffret, le roi y trouva un simple anneau d’or. A l’intérieur de l’anneau, il y avait une inscription, qui disait : « Cela aussi passera. » « Quelle est la signification de cette inscription ? » demanda le roi. « Portez cet anneau en tout temps, lui répondit le sage. Quoi qu’il arrive, avant de qualifier les choses de bonnes ou de mauvaises, touchez l’anneau et lisez-en l’inscription. Ainsi vous serez toujours en paix. »

 

Eckhart Tolle «  Nouvelle Terre » aux éditions Ariane.

Posté par DANIEL GENTY à 07:06 - Enseignement spirituel - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Cela aussi passera

  • Cela aussi passera...

    Peut-on en dire autant de l’amitié ? De ce sourire intérieur qui nous submerge alors que nous croyons profondément pour un temps en la sincérité d’autrui ?
    Peut-on en dire autant de quelques liens tissés sur les fondements du cœur ?

    André Gide a dit « Il n’y a pas d’amis, il n’y a que des moments d’amitié. »
    Alors qu’est-ce que l’amitié ?
    Un instant de vie qui nous éclaire dans le vaste champ de notre conscience.
    Un instant où la relation à l’autre s’est ouverte, illuminant notre réalité, le temps d’un intervalle éphémère et profond…
    Cela passera-t-il aussi ?
    La sagesse consiste à dire que tout est mouvement…

    Le fil est si ténu et l’équilibre instable tout comme les joies et les peines.
    Il est des instants où l’on y croit et d’autres où l’on s’y perd…
    Il est des instants de paix profonde et d’autres où le doute s’en mêle…
    Et cela passera !
    La sagesse ici ressemble à l’acceptation…

    En réponse à ce texte d’Ekhart Tolle, je dirai que oui, tout passe et finit par se fondre dans l’infini… Tout… Y compris nous…
    De même que nos changements, nos incertitudes, nos faussetés, nos ironies, nos pensées hasardeuses et cruelles quelquefois, nos pseudo-simplicités… Est-ce aussi le cas pour notre authenticité, notre volonté d’avancer, notre esprit d’ouverture, notre disponibilité pour les autres… Et notre sincérité… ?
    La sagesse s’apparente à notre richesse intérieure qui n’est autre que le résultat de nos défauts, combinés à nos remises en cause et notre désir de progresser.

    Et le juste milieu ? Existe-t-il ?
    Que reste-t-il de ces mouvements éphémères, de nos pensées profondes, de nos sensibilités, de nos actes qui en découlent ?
    Et qu’en-est-il du cœur et de sa vérité, si tout passe et finit par s’évanouir dans l’infini…
    La sagesse s’exprime dans la simplicité… de nos pensées, nos mots, nos attitudes…

    Alors qu’Il résulte d’un « avant » avec ses misères et ses richesses, l’Être évolue et glisse, nourri de sincérité au creux de l’Instant… Son abandon… Comme la neige…

    Elle tombe encore et toujours ce matin ! Quel bonheur !
    J’épouse avec joie son mystère et sa légèreté, sa beauté presque irréelle, sa féerie...
    Je la vis… Dans sa douceur et son silence alors qu’elle se dépose tel un rêve infini pour recouvrir le monde… Simplicité… Simplicité…

    Merci Daniel pour ce passage de « Nouvelle Terre » d’Eckhart Tolle. (Il est un de mes auteurs favoris).
    C’est au cœur même de la simplicité que chacun peut découvrir la sagesse et la paix...

    Posté par Hanami, 02 décembre 2010 à 11:49 | | Répondre
    • 9 ans plus tard et pourtant j'ai envie de vous répondre quand même. Sans doute en partie pour moi.

      Il ne faut pas s'interdire de croire à une amitié qui durerait toute une vie ou même d'essayer de la faire vivre. Mais le message de l'anneau nous rappelle que cette entreprise échouera peut être, qu'il faut y être préparé, et surtout qu'il ne faudra pas nécessairement y chercher un coupable. Si un ami s'est éloigné celà ne veut pas dire qu'il est mauvais ou que vous l'avez mal traité. Cela aussi est passé, c'est tout.

      L'amour, dont on s'entête à vouloir qu'il dure pour toujours reste un sujet plus dur à trancher pour ma part. Peut être ne faut-il plus croire à ce modèle. Peut être faut-il accepter comme je le disais plus haut pour l'amitié de vouloir poursuivre cette permanence tout en acceptant son improbabilité. ou bien faut il accepter l'amour comme une maladie qui nous pousse à la déraison et que l'on adore vivre comme telle? Avec le risque d'une déception encore plus grande si lui aussi, comme le reste, vient à passer?

      Posté par cmoila, 19 juillet 2019 à 15:10 | | Répondre
      • Un vaste sujet. Le véritable amour est inconditionnel et non possessif. Mais c'est un peu de la théorie car il existe un lien très fort entre amour et possession. In fine je pense qu'il faut accepter la séparation......Le temps fera son oeuvre et peut être qu'un nouvel amour arrivera .

        Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2019 à 14:36 | | Répondre
  • Moment d'amitiés

    Les chemins se croisent et se décroisent hanami.

    Les instants que nous vivons sont forts, ces amitiés de passage ne doivent pas être pris comme quelque chose d'inutile ; non. Ils devaient passés parce que nécessaire car à l'instant de notre vie nous avions besoin de ce passage.

    Peu importe du souvenir que nous en gardons, ils nous ont été utile.

    Une lueur dans notre brume pour nous faire découvrir le chemin que nous avions perdu.

    Comme vous le dites si bien un instant profond et éphèmère qui a illuminié notre existence et permis de revoir ou de découvrir d'autres couleurs, d'autres saveurs.

    La véritable amitié, elle, est toute autre.

    On peut avoir bcp d'ami et quelques véritables amis ceux qui seront toujours présents, ceux qui malgré vous, seront là même loin.

    Et malgré les visicitudes de la vie, malgré les remous,malgré les désaccords ils restent.


    Notre vie est une colline versant gauche le bonheur, versant droit la peine.
    Tout les jours nous poussons notre pierre période de bonheur et période de tristesse.

    Les choses perdurent reviennent différemment plus ou moins fortes certes mais présentes.

    Notre coeur s'illumine d'une autre chaleur bcp plus douce, plus profonde, plus chaude car pour les amitiés quelqu'elles soient il faut découvrir l'autre.

    Les amitiés passagèrent ne font que le survoler alors que l'amitié profonde elle connait la totalité de l'être et en cela elle est véritable.

    Posté par Sarah, 02 décembre 2010 à 12:39 | | Répondre
  • Sarah

    C’est bien ainsi que je le conçois Sarah… Sauf qu’une « amitié passagère » peut-être tout aussi profonde que l’amitié telle que vous la concevez. Ce n’est pas tant la durée qui compte c’est sa qualité, sa profondeur, son état d’«être ».
    Elle est profonde justement parce qu’il existe une (re)connaissance de l’un par rapport à l’autre. Et quoique l’on pense, on cherche tous, même si l’on s’en défend, une (re)connaissance… Où alors on est un saint…

    Cela étant toutes les relations sont utiles bien sûr. Je ne parle pas de quantité, je n’en n’ai jamais parlé par ailleurs. Nous n’existons que par le biais de nos relations aux autres.
    Sans la relation, ici dans notre réalité ou ce que l’on croit être notre réalité, il n’y a pas de Sarah, pas d’Hanami. Nous existons, ici encore, l’une et l’autre au travers de cette relation qui fait que l’on discute sur ce blog. C’est cette relation qui nourrit notre énergie et le cœur même de notre existence.
    Il en est ainsi de toutes nos relations. Nous n’existons que parce que nous entrons en relation avec les autres. S’il n’y a pas « d’autres », il n’y a pas de « moi » ou de « soi ». Il en est ainsi dans le rapport que l’on entretient avec la Nature dans son ensemble, c’est cette relation qui aussi détermine notre existence.

    Néanmoins je suis une « solitaire » dans l’âme voyez-vous. J’ai vécu des moments d’amitiés, forts, très forts de par le passé… Et il est des moments qui un jour ou l’autre vous font souffrir car il est nous est difficile de comprendre pourquoi ils ne « sont » plus. En tout cas pendant un certain laps de temps.

    Mais le cheminement de l’esprit et la vie (non pas celle que l’on subit mais celle que nous voulons bien vivre) se chargent d’adoucir les peines. Puis au fur et mesure que l’on avance sur notre chemin, on prend ce recul qui nous est nécessaire et l’on saisit enfin le pourquoi du comment... La sagesse et la paix s’installent ainsi paisiblement…

    Tout est passager, rien ne reste, à l’image des nuages qui vont et viennent.
    Le ciel est d’un bleu profond, puis les nuages s’approchent et s’amoncellent au-dessus de nos têtes. Ils nous délivrent ce qu’ils veulent bien nous délivrer (et ce que l’on veut bien recevoir aussi) pour repartir enfin très loin vers l’infini…
    Ils ne font que passer, comme les instants d’amitié, les rires et les sourires, les peines, les doutes et les certitudes… les audaces et la confiance… et bien d’autres choses encore…

    Il n’empêche que tout réside dans la Simplicité, en regard de ce que l’on pense, ce que l’on dit et fait. Elle est à mon sens la clé pour ouvrir toutes les portes… La Simplicité est pure, sans fioritures… C’est en elle que nous trouvons ce lien qui nous unit à l’Univers, qui à son tour nous permet d’ouvrir les portes de la sagesse et de la paix…

    Posté par Hanami, 02 décembre 2010 à 14:22 | | Répondre
    • Magnifique texte sur l'amitié, sur la vie merciiii cela fait réfléchir une vieille dame en recherche de vérité, du bon geste à offrir, de la bonne" parole à aider"... Ce blog est une petite merveille de simplicité de chaleur humaine. Merc à Daniel aussi.

      Posté par timousse, 15 juillet 2014 à 17:44 | | Répondre
      • Et oui....Tout simplement s'intéresser à l'autre. Merci pour votre gentil message et à bientôt

        Posté par DANIEL GENTY, 20 juillet 2014 à 09:44 | | Répondre
  • Passagère

    L'amitié passagère est très profonde/Forte Hanami.

    Il est vrai que le terme porte à confusion.

    J'entends passagère le fait qu'elle a croisé un chemin le temps donné.

    Elle a existé et elle est passée.

    Cela ne veut pas dire qu'elle n'a pas existée.
    Les échanges ont existé mais sont temps présent est fini.

    C'est comme deux lignes parallèles qui se croisent et se séparent pour vivre leur propre chemin.

    Le temps de la rencontre a permis à chacun de se découvrir, de découvrir et puis de se quitter.

    Effectivement nous vivons à travers nos relations qu'elles soient réelles ou virtuelles.

    Mais dans le virtuel il y a un risque de ne montrer qu'un masque car il n'existe pas de vis à vis donc on peut facilement créer quelque chose...c'est un peu de le danger du net.

    Attention je ne dis pas qu'ici l'on porte un masque. Je dis simplement que le net a ce danger.

    Dans le réel, vous avez votre vis à vis et les relations sont totalement différentes.

    Cela ne veut pas dire qu'elle n'existe pas dans le virtuel. Elle existe et je trouve qu'elles sont bcp plus fortes même que dans le réel mais elles ont plus de risque d'être moins durable.

    Car les attaches peuvent ne pas être les mêmes.

    Je ne parlerai pas de simplicité mais d'autenticité.

    C'est grâce à cette notion que les choses peuvent se faire dans l'ouverture en sagesse et en paix.

    Posté par Sarah, 02 décembre 2010 à 17:44 | | Répondre
  • Simplicité

    L'authenticité est partout Sarah, la simplicité aussi. Du reste, elles sont intimement liées l'une à l'autre. Cela étant je ne parlais pas du virtuel mais puisque vous me lancez sur le sujet...

    Le virtuel est le virtuel. Il n'est rien d'autre. Il n'empêche pas la simplicité non plus et bien au contraire, justement parce qu'il n'y a personne en direct. Quant au réel, les relations sont totalement différentes, je vous l'accorde, néanmoins elles peuvent s'avérer plus difficiles, justement parce que beaucoup portent un masque, beaucoup jouent un rôle, qui ne correspond pas à leur véritable nature...

    Dans tous les cas il me semble bien que ce masque auquel vous faites référence est présent quelques soient les situations à partir du moment où les gens se mentent à eux-mêmes que l'on soit dans le virtuel ou dans le réel.
    D'où l'importance de la simplicité qui mène à l'authenticité dans ses pensées, ses mots et ses actes quelque soit l'endroit où l'on se trouve...

    La nature des uns et des autres est ce qu'elle est. Et la force d'une relation (virtuelle ou réelle) réside dans cet échange vrai de simplicité et d'authenticité. La profondeur d'une relation n'a rien à voir avec la durée. C'est sa force qui mène à l'ouverture vers la sagesse et la paix du coeur.

    Posté par Hanami, 02 décembre 2010 à 18:09 | | Répondre
  • Cela aussi passera

    Il est des rencontres qui surgissent... éblouissantes.
    Elles peuvent être virtuelles ou dualistes.
    Lorsqu'elles sont dualistes, si elles sont éblouissantes et si elles sont vécues par des êtres qui peuvent s'attirer sexuellement, elles mènent à la passion, aux ébats et peut-être à l'amour.

    Ce n'est pas de l'amitié.

    Lorsqu'elles sont virtuelles, si elles sont éblouissantes et si elles sont vécues par des êtres qui peuvent s'attirer spirituellement, tout en étant de sexe opposé, elles mènent aux échanges scripturaux authentiques puis passionnels, comme une histoire d'amour qui se déconstruit à partir de son apogée.

    Ce n'est pas de l'amitié mais c'est fulgurant et cela peut déboucher sur une vraie rencontre.

    L'amitié est un long fleuve tranquille qui ne connaît pas la soif car elle est toujours étanchée.... depuis si longtemps.

    Mais lorsque la rencontre virtuelle est fulgurante au point de troubler les protagonistes, si l'un des deux écrit à l'autre qu'il n'est pas libre et qu'il ne veut pas faire de mal, l'autre, qui est libre, s'efface immédiatement, s'il a le coeur honnête.

    Mais ce n'est pas de l'amitié.

    Tout est éphémère. Rien n'est figé.
    L'être vit des expériences, très rarement fulgurantes mais cela peut arriver.

    Les instants de grande Union existent au travers de rencontres puis d'échanges, qu'ils soient dualistes ou virtuels. Ils doivent être vécus librement, honnêtement, sans aucune limite, avec la ferveur du Coeur, dans toute la splendeur de la relation, dans sa capacité totale à s'exprimer, sans interdits, sans contrainte et sans faire de mal... sans faire de mal.

    A toi, douce Hanami.

    Pardon Daniel mais je crois que je vais faire une pause, quelque temps...

    Ah ! Bravo Sarah, pardon, Nemrod.

    Posté par Alain Thomas, 02 décembre 2010 à 23:09 | | Répondre
  • Alain

    Douces pensées...

    Posté par Hanami, 02 décembre 2010 à 23:38 | | Répondre
  • A Alain

    De rien Alain !

    J'avais des doutes mais je vois que Plv a laché le morceau...ah ce Plv lui qui m'avait promis de ne rien dire ...!!!!!!!! lol !

    Tu vois je ne lui en veux même pas...sans faire de mal comme tu l'as dit.

    Repose toi bien et surtout je suis désolée que Plv aie utilisé mes propos en les citant alors qu'ils étaient sans ambiguité pour moi.

    En voulant "me taquiner" ce jour là.

    J'ignorai tout Alain... j'avais seulement été charmé par vos échanges et je les trouvais très beau..je ne pensais pas un seul instant....

    Indirectement en voulant m'atteindre, il a levé un lièvre...je suis désolée.

    J'espère que tu ne m'en veux pas trop pour Nemrod...(si je pense que si ! ..corbeau ou Corniaud ?..tu es un corps beau...)

    Mais bon vu que bcp ont utilisé des pseudos diverses et variés...Nemrod a été authentique dans ses échanges avec toi, je peux te l'assurer à toi d'y croire...ou pas.

    D'ailleurs, j'espère que PLV a eu au moins la délicatesse de te dire que j'adorais tes propos sur le blog même si tes coms sont longs autant tout dire quand même... malgré l'utilisation de mots savants, ils sont sujets à réflexion et à question.

    Alain tout ce que je viens d'écrire est sans colère, ni pugnacité seulement un échange pour quelqu'un que j'apprécie énormément.

    Avec toute mon amitié virtuelle pour le Grand Hibou.
    Sarah/Nemrod

    Posté par Sarah, 03 décembre 2010 à 20:22 | | Répondre
  • Les deux Vérités

    Non ce n'est pas PLV.
    J'avais deviné... simplement.
    Qu'as-tu fait pour que je t'en veuille ?
    Bonne nuit.





    Le Fonds de garantie des dépôts garantit les dépôts des épargnants jusqu'à 100.000 euros par déposant et par établissement en cas de défaillance d'une banque. Mais il ne disposait que de 1,6 milliard d'euros début 2010 alors que 270 milliards sont actuellement déposés sur les seuls comptes courants.






    La Vérité Relative et la Vérité Absolue
    "En tout l'on peut voir le mauvais côté ou le bon, ou accepter tel quel sans juger du bon ou du mauvais !"

    Posté par Alain Thomas, 03 décembre 2010 à 22:22 | | Répondre
  • Logique

    Rien.

    Mais je me sens un peu coupable pour hanami..je n'ai rien vu.

    J'adore ces phrases se sont des logiques verbales.
    Un peu comme les maths mais se sont que des mots !

    Les deux se valent ...la vérité s'entend de notre propre positionnement !...de notre propre vision des choses.
    Il n'y a pas qu'une seule vérité mais plusieurs vérités.

    Posté par Sarah, 03 décembre 2010 à 23:00 | | Répondre
  • Cela passera aussi...

    "C'est une bonne leçon
    que la souffrance physique
    quand elle vous laisse
    la liberté d'esprit.
    On apprend à la supporter
    et à la vaincre.
    On a bien quelques moments
    de découragements
    où l'on se jette sur son lit;
    mais moi je pense toujours
    à ce que me disait mon vieux curé
    quand il avait la goutte:
    "ça passera ou je passerai."

    (George Sand/Flaubert,
    25 mars 1876)

    Posté par Eve Lyne, 04 décembre 2010 à 06:26 | | Répondre
  • Remettre les choses à leur place

    « Mais je me sens un peu coupable pour hanami… je n'ai rien vu. »
    Coupable de quoi Sarah ? Vous n’avez pas à culpabiliser… Vous savez je suis grande et responsable. Je suis en mesure de savoir ce que je fais et pourquoi je le fais.
    Par contre, je serai curieuse de savoir ce que vous avez vu ?
    Il n’y a rien à voir, ni à comprendre. Et comme vous le dites, ce ne sont que des mots !
    Ces mots qui sortent de nos pensées, lesquelles sortent d’on ne sait trop où. Ces pensées qui se solidifient (n’est-ce pas Alain !) et qui construisent notre monde.

    Alors oui, elles bâtissent notre vie et oui il nous faut rester vigilant et attentif au risque de perdre le « fil de l’être », au risque de se raconter des histoires. Cela étant ce sont bien elles qui nous font avancer, et progresser, quoique l’on pense.

    Qu’est-ce que le fil de l’être ?
    L’être est toujours en mouvement Alain, en mouvement permanent.(C'est une intuition bien sûr).
    Il est pure Energie et l’énergie se déplace et émeut.
    Que serions-nous sans nos pensées ? Que serait l’Être ?
    L’Être est Vie avec tout ce que cela comporte de « négatif »et de « positif » et ce sont ces deux aspects qui nous mènent à l’Unité (quand ils nous y mènent).
    L’Être est Amour, il s’en nourrit et ce par-delà les pensées, les artifices, l’égo, les mots.

    C’est mon envie de progresser qui me pousse à réagir aujourd’hui, même si à chaque fois je me dis que je n’interviendrais plus… Et ce n’est ni du théâtre, ni du jeu ! Il y a comme une force qui m’incite à écrire… à poursuivre…
    Ecrire, s’exprimer (oui ce ne sont que des mots) est un exutoire, cela remet les choses en place (au même titre que les échanges en direct… ou la colère !). C’est encore une fois le cœur qui parle et les mots suivent… Avec parcimonie certes par rapport à mes interventions en général mais à mon sens il vaut mieux du peu que du trop… personne n’est parfait…

    Ce n’est pas de la colère, loin de là.
    Pour indication Alain, je connais l’expérience de la colère et de la révolte. Je peux la comprendre mais je persiste à croire qu’elle ne mène nulle part. Il est vrai que l’on ne doit pas la refouler cependant il existe des moyens très simples pour l’expulser hors de soi. Taper dans un pushing ball par exemple est autrement plus sain que de la « déverser » sur le monde alors que lui-même est déjà en colère. (N’y vois-là ni critique ni jugement, je ne me le permettrai pas, car chacun a ses raisons et tout est relatif)

    Bref, je disais que ce n’était pas de la colère mais un désir irrépressible de remettre les choses à leur place, en toute sérénité.
    Il me semble que je précise tout, dans mon premier commentaire par rapport au texte d’Eckhart Tolle « cela aussi passera ».
    Je traduis ce que je ressens quant à la sagesse, le mouvement, l’acceptation, la richesse intérieure en chacun de nous, la simplicité… La paix du cœur.
    « L’ amitié » a été le fil conducteur, elle a été à la source sans être à la source de mon propos. Et j’explique très clairement que tout est passager et que rien ne reste (« tout est éphémère, rien n’est figé »). C’est une façon de « dé solidifier », de se désolidariser de ses pensées, sans les juger… Leurs côtés par trop envahissants quelquefois nous invitent au silence, celui de l’être… et à la simplicité.

    Il nous faut nous regarder en face et admettre que nous pouvons grandir tous, grâce aux autres. Nous sommes tous interdépendants.
    Les idées, les pensées des uns font bouger celles des autres.
    La progression des uns amorce celle des autres.
    Nous sommes liés les uns aux autres.
    La relation à l’autre, quel qu’en soit son degré, est importante, dans la mesure où elle nous fait prendre conscience de ce qui « est » et de ce qui « n’est pas ». Cette relation qui se traduit par des échanges de pensées, mais aussi d’égo, ces échanges qui résultent inévitablement de la « solidification » de nos mondes respectifs.
    Cela étant tout le monde ici le sait déjà.

    Voilà ce que j’avais à dire.
    Serait-ce là mon dernier post ? Huumm

    Ah oui, j’oubliais Alain, tu as une bien belle amie sur l’autre page (la beauté extérieure est le reflet de ce qu’elle est à l’intérieur, je précise)… J’en suis heureuse pour toi… vraiment… et pour tous ceux qui la connaissent…

    Un petit coucou à toi Eve Lyne. Tu sais je me suis relue sur ton espace… Sourire… Et j’ai vu avec horror mes deux com. pleins, pleins de fôôttess… Mais ce n’est pas grave… Personne n’est parfait…

    Un merci à toi Sarah pour ton échange sur l'amitié...

    Et une bien belle journée à vous tous...

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 10:59 | | Répondre
  • Bonjour Hanami

    Comme toujours, je prends plaisir à te lire et à ressentir une certaine harmonie entre tes propos et le fond de ma pensée.
    Bon dimanche !

    Posté par Alain Thomas, 05 décembre 2010 à 11:35 | | Répondre
  • Panier de crabes...

    Hanami...
    Pourquoi donc vouloir nous quitter ?
    Au fait, tu nous a pas dit ton signe ?
    Moi, je sais que tu connais l'expérience de la colère... C'est bien pour celà que tu es si douce aujourd'hui.
    Pour les fotes, ma biche...
    J'vois déjà pas les miennes, alors, les tiennes, tu penses bien...!
    Allez, à plus tard.

    Posté par Eve Lyne, 05 décembre 2010 à 11:55 | | Répondre
  • Eve Lyne / Alain

    Eve Lyne
    Pourquoi vouloir vous quitter ?
    Parce que je ne sais jamais si je suis à ma place parmi vous qui êtes tous amis (que cela soit virtuel ou non). Et s’il te plait ne me dis pas qu’il n’y a pas de raison, je n’attends rien en retour de ce que j’écris… vraiment ! … Sourire…
    Parce que je navigue aussi entre deux eaux, entre le « moi » et le « non moi », en recherche de « quelque chose » qui n’existe peut-être pas.
    Parce que j’ai des doutes, des intuitions, des certitudes comme tout le monde, qui me tarabustent l’esprit.
    Parce que je suis quelqu’un de simple et de sincère (en toute modestie et je me répète encore…) et que parfois cela me joue des tours.
    Mais nous en sommes presque tous là, c’est aussi la raison d’être de « Les voies de l’âme ».

    Quant à la colère, en ce qui vous concerne les uns et les autres, je ne l’ai jamais éprouvée. Peut-être un peu de peine… (Je précise tout de même que j’en suis seule responsable). Et je dois dire que contrairement à vous tous qui vous connaissez bien, j’ai encore du mal à prendre un certain recul. Pourquoi ? Je n’en sais rien et si je le savais je ne serais peut-être pas là à pianoter sur mon clavier.

    Mais je sais aussi qu’il ne faut rien chercher… rien rechercher. Car tout est toujours là, au bout de nos doigts, au creux de notre être. Seulement quelquefois on ne le voit pas, sans doute parce qu’on ne veut pas le voir. Tout dépend de l’aptitude que l’on a à capter l’essentiel, en fonction de notre état du moment, en fonction du contexte dans lequel on se trouve. Enfin bref…

    Voilà Eve Lyne, ce que tu me dis me fait chaud au cœur et je t’en remercie.
    Pour répondre à ta 2ième question, je suis née un 12 janvier, je suis donc capricorne.
    Et toi ?

    Alain
    Merci de ta réponse
    J’ai lu sur l’autre page ton commentaire par rapport à ta très belle amie Isabelle et tu as vraiment beaucoup de chance de la connaitre. Je comprends ce que tu peux ressentir, tout au moins je crois le comprendre. Et je pense oui, que la beauté d’une personne (à l’extérieur) est le reflet de ce que cette personne « est » en son for intérieur. C’est à l’intérieur de soi que se trouvent toutes nos clés. Ces clés qui ouvrent nos portes et qui dégagent le rayonnement de l’âme.

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 14:17 | | Répondre
  • Simples d'esprit

    T'en fais pas, Hanami...
    Nous aussi, on est tous simples d'esprits.
    Sinon, on serait déhors en train de faire les andouilles...
    On est bien au chaud, devant l'ordi...
    Et y'a personne qui nous embête.
    Capricorne, dis-tu...
    C'est Daniel aussi...
    Une de mes amie aussi...
    Moi, c'est comme Isa, aussi.
    Sauf que l'ascendant en sagittaire prend souvent le dessus.
    Sinon, je serais une ermite.

    Posté par Eve Lyne, 05 décembre 2010 à 15:47 | | Répondre
  • Hanami

    Non, nous ne sommes pas tous des amis.
    Je dirais même que nous ne sommes pas du tout des amis.
    Tiens, tu pourrais nous comparer à des papillons, même que toi aussi, tu es un papillon.

    Allez viens !

    Virevolte ! Laisse-toi être, au centre de ce bardo, où tout se manifeste, en un échange d'instants chargés d'émotions, de ressentis, intangibles, que ce soit en surface ou au plus profond, là où la contradiction humaine s'étend, sur le chemin de l'évolution spirituelle !

    Posté par Alain Thomas, 05 décembre 2010 à 16:23 | | Répondre
  • Simples d'esprit oui !

    Oui tu as raison ! Simples d'esprit que nous sommes !
    Je crois aussi que je serais une ermite si je n'avais pas mon ascendant en gémeaux. Il donne au capricorne de la fantaisie... Et heureusement! Encore qu'en ce moment il est un peu limite...
    Mais bon je pense bien me connaitre et "Cela passera...". Je le sais.
    Le "crabe" c'est bien le signe du cancer ? Ascendant sagittaire ? Savant mélange également...

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 16:26 | | Répondre
  • Oup's

    Oup's mon dernier com s'adresse à Eve Lyne

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 16:28 | | Répondre
  • Alain

    Mais je le sais Alain que nous sommes pas amis. Je ne l'ai jamais cru du reste.

    Ce qui est difficile c'est de s'introduire dans vos échanges. Vous vous connaissez si bien les uns les autres. Comprends que certaines fois cela peut paraitre hasardeux, voire même déroutant tant il peut être délicat de vous suivre.

    C'est facile pour vous... Vous discutez, vous vous comprenez quand bien même vous n'êtes pas toujours d'accord... Vous vous "regardez" de façon objective parce que justement vous vous connaissez. Et vous savez plus ou moins comment vous prendre les uns par rapport aux autres.
    Avec ou sans masque, avec ou sans bouclier, avec Vos humeurs du moment... Vos changements, Vos retournements...

    Alors oui, c'est facile pour vous et non, nous ne sommes pas amis.

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 16:46 | | Répondre
  • ....

    Tu dis : "Non, nous ne sommes pas tous des amis.
    Je dirais même que nous ne sommes pas du tout des amis."
    Ote-moi d'un doute : tu parles de vous tous ou de vous tous et moi ?
    Quand bien même... Vous vous connaissez... Et le mot "amitié" est un mot qui revient souvent dans vos propos. Si vous n'êtes pas amis, pourquoi utiliser ce mot ?
    Alors oui, tu vas me dire que "rien n'est figé", je te l'accorde. Cela étant c'est un peu facile tout de même...

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 17:36 | | Répondre
  • A Hanami

    Moi aussi je suis du 12 janvier mais j'espère pour vous que vous n'êtes pas de la même année que moi.....(Je suis Capricorne, ascendant Cancer)

    A propos des échanges sur le blog, je suis comme vous, je ne comprends pas toutes les subtilités car certains se connaissent en dehors du blog. D'autres parlent par énigmes et je ne capte pas. Alors je laisse filer et cela ne fait rien. Je me dis qu'il en faut pour tout le monde. A chacun son moyen de communication. Et puis si cela fait
    avancer les choses....

    Posté par Daniel, 05 décembre 2010 à 18:00 | | Répondre
  • A Hanami ( suite)

    Je réfléchissais à ce que je vous avais écrit et me permets de rajouter le ressenti suivant. Il n'est pas facile de communiquer sur un blog mais c'est intéressant. Chacun a sa propre personnalité, son vécu personnel. Il y a ceux qui sont sincères, ceux qui jouent, ceux qui lisent mais ne font aucun commentaire, ceux qui disent des choses intéressantes, ceux qui utilisent plusieurs pseudos, ceux qui interviennent de temps en temps, ceux dont il faut lire derrière les lignes. C'est la vie, quoi !.....dans toute sa splendeur et je trouve cela assez passionnant.
    Nous sommes tout à la fois, moi le premier. Mais dans tout ça , ce que je préfère, c'est la sincérité car alors on gagne beaucoup de temps.

    Posté par Daniel, 05 décembre 2010 à 18:21 | | Répondre
  • Daniel

    Quand Eve Lyne a précisé que vous étiez du capricorne dans son post, eh bien je n'ai pas été étonnée... Je sentais que vous étiez du même signe que moi.
    Du 12 janvier en plus ! Excellent ! J'en suis ravie !
    Le nombre 12 est un nombre "clé". L'année dernière j'ai travaillé un peu sur les mandalas et ce nombre y a une certaine place... Mais bon je ne saurai en dire plus car je n'ai pu approfondir davantage.

    Pour ce qui est des échanges sur le blog, il est vrai que j'ai quelquefois du mal à suivre. Cela m'amuse à certains moments. Il en est d'autres où je tente de décrypter et je reviens dessus jusqu'à tant que je comprenne.

    Vous avez raison, il faut de tout et si cela permet de faire avancer les choses, c'est tant mieux... Je suis aussi dans cette démarche... Même si parfois cela déroute un peu...

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 18:35 | | Répondre
  • Daniel

    Oui nous sommes tout à la fois, joueurs, énigmatiques, silencieux, complexes, simples, sincères... Et cela fait plaisir de savoir que la sincérité a sa place... Elle est synonyme de simplicité et j'y reviens encore mais cette simplicité à mon sens est une clé pour favoriser la compréhension de soi et du monde ou ce rapport que l'on entretient entre soi et ce qui nous entoure.

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 18:50 | | Répondre
  • Hanami

    Tu écris, au sujet de l'amitié sur le blog :

    "Ote-moi d'un doute : tu parles de vous tous ou de vous tous et moi ?"

    Ceux qui s'expriment régulièrement sur le blog ne sont pas des amis, sauf ceux qui connaissent Daniel en dehors du blog.

    Nous nous exprimons de manière épistolaire.

    Je ne connais personne.

    La seule que j'ai rencontrée est Eve Lyne et elle te dira que nous nous sommes vus trois ou quatre fois.

    La seule que je connaisse s'appelle Isa... et je ne la connais pas car je ne connais personne.

    Je ne connais personne car personne n'existe... fondamentalement.

    Je connais Isa pour ce qu'elle représente : une forme, des échanges, de l'amour qui traverse ou de l'amitié, comme tu voudras.
    Une amitié parce que nous échangeons depuis des années.
    Nos échanges sont spirituels. Au travers de nos formes, nous nous reconnaissons physiquement mais nous changeons en permanence, comme une mayonnaise qui est en train de prendre, que l'on rattrappe et qui se reforme.

    L'amitié est une fixation, un concept.

    Certes, l'amitié existe si j'en crois ceux que je cotoie depuis cinquante ans. Il y en a qui sont morts, d'autres qui ont disparu concrétement et puis ceux qui sont toujours là, inamovibles, tels les balises dans l'océan.
    Ce sont des amitiés sans nom, celles qui ne construisent rien, celles qui se vivent comme des phares, toujours lumineux, sans jugement, avec l'humour, la fraternité, l'odeur, le toucher, le sourire...

    Ceux-là se comptent sur les doigts de la main... et encore ; mais ils comptent. Ils ne sont pas indispensables, ils sont.
    Si tu ne les appelles pas, ils t'appellent... si tu ne les voies pas, ils viennent te voir.

    Tiens !
    Je vais te parler d'une amie qui a 46 ans.
    Elle a fait pour moi des choses merveilleuses... d'amitié, depuis des années.
    Elle a eu un cancer du sein.
    Elle a connu l'ablation et elle a été guérie. Elle a vaincu ce cancer.
    Cette semaine, elle a appris qu'elle avait des métastases dans le cerveau et probablement aux poumons.
    Elle se bat. Elle dit qu'elle va vaincre et nous sommes là.
    Les médecins disent qu'il n'y a aucun espoir.
    Je l'ai tous les jours au téléphone et je l'aurai tous les jours.
    Probablement que je ne devrais pas révéler cela sur le blog.
    Pourquoi ?
    Elle va mourir puisque les médecins disent qu'il n'y a aucun espoir.
    Que faut-il faire ?

    Elle me dit qu'elle va vaincre, elle a une pêche d'enfer. J'écoute et je pleure après... et alors !
    Où est le problème ?
    Je ne sais pas.
    Je vais l'écouter chaque jour parce qu'elle va appeler chaque jour et si elle ne le fait pas, c'est moi qui vais l'appeler. Et alors !
    je la vois mardi.
    Et après, je la vois quand ?
    Que faire ?
    Rien.
    Il n'y a rien à faire. Juste être là, chaque fois, jusqu'au bout.
    Ce n'est pas facile.
    C'est peut-être cela l'amitié.

    Posté par Alain Thomas, 05 décembre 2010 à 19:45 | | Répondre
    • bonjour Alain,
      Nouvelle sur ce magnifique blog que je trouve tellement vrai même si virtuel ou les deux...! Votre définition de l'amitié me plait énormément et m'apprend aussi que l'amitié demande parfois un amour inconditionel. J'ai 75 ans et je continue à apprendre de l'autre, à tenter d'être là au bon moment parfois les retours sont difficile mais je crois qu'il faut continuer quand même. Admiration pour votre accompagnement de votre amie. Bon dimanche à tous et toutes

      Posté par Timousse, 20 juillet 2014 à 11:40 | | Répondre
      • Bonsoir Timousse,
        Bienvenue sur ce magnifique blog animé par un ami merveilleux.
        Vous voyez comme est la vie !
        Mon amie est partie quelques jours après et en voilà une autre qui me fait beaucoup de soucis ... beaucoup vraiment.
        Elle a perdu sa mère et maintenant je ne sais pas si elle va s'en sortir, c'est très difficile.
        La vie apporte son lot de souffrances au quotidien.
        Certaines personnes évitent les circonstances douloureuses et moi, on dirait que je suis là pour les vivre, alors je n'en fais pas une fatalité mais disons que c'est comme ça.
        Je ne vis que pour l'amour en fait, l'amour et l'amitié (c'est la même chose).
        Et vous chère Timousse, tout va bien ?
        Je ressens un peu votre solitude.
        Très bonne nuit à vous

        Posté par alain thomas, 21 juillet 2014 à 23:42 | | Répondre
  • A Alain

    Tu parles très bien de l'amitié. C'est une chose rare, l'amitié. Dans l'amitié, il y a de la générosité et de la tolérance.

    Posté par Daniel, 05 décembre 2010 à 20:00 | | Répondre
  • Oui Daniel... merci

    Posté par Alain Thomas, 05 décembre 2010 à 20:28 | | Répondre
  • Alain

    Je ne t'expliquerai pas le pourquoi de mon questionnement…. Par rapport à l’amitié… Parce ce qu’il m’apparait déplacé de t'en parler...
    Du fond du coeur, je souhaite à ton amie de trouver toute la force qu’elle a en elle. Il m’est difficile de dire cela car je sais ce que c’est. Et les mots dans ces moments-là n’ont aucun sens…

    Des pensées pour ton amie… De belles pensées d’amour et de courage…
    Courage aussi à toi Alain…

    Posté par Hanami, 05 décembre 2010 à 21:52 | | Répondre
  • En chemin

    Tous les êtres que nous rencontrons sur notre route, font parti de notre chemin.
    Certains nous aident à monter...
    D'autres nous aident à descendre...
    Et alors?!
    Les belles amitiés ne sont pas toujours des parties de plaisir, loin s'en faut.
    Le privilège de l'amitié n'est-il pas de ne rien avoir à expliquer?
    Celà est.
    Le temps de partager une cigarette ensemble...
    Peut-être un peu plus...
    Peut-être toute une vie...
    Quand l'amitié existe, elle résiste à tous les vents...
    Sinon... Ce n'est que du vent !
    L'amitié, comme l'amour...
    Celà ne se dit pas, celà se vit.
    On re connait peut-être les êtres qui sont sur notre route, en chemin...
    De là à dire que nous les connaissons...
    Quelle illusion.
    Quelle prétention.

    Tiens ! Alain, le 8 décembre, je suis avec une amie que je n'ai pas serré dans mes bras depuis 7 ans, au moins...
    Après l'abblation d'un sein, elle est encore là!
    Je l'ai connu elle avait 19 ans.
    Je n'ai pas souvenance de lui avoir dit un jour que je l'aimais.
    Va falloir que j'lui dise?!
    Elle est en plein divorce, une pêche d'enfer.

    Tiens! pis j'en ai une autre...
    Du 12 janvier!
    Tandis qu'elle m'aide à monter, je l'aide à descendre... on s'est bien re connues!!! Mais on ne se connait toujours pas.
    Que de richesses nous avons battis ensemble!
    Quant aux hommes de ma vie:
    Quelle chance d'avoir re connu ceux qui sont sur ma route, en chemin...
    Monter..Descendre...
    En montant, descendez donc!
    Bon, allez, j'mens va voir mes amis.

    Posté par Eve Lyne, 06 décembre 2010 à 05:44 | | Répondre
  • Alain / Eve Lyne

    Alain
    Je pense avoir été maladroite.
    Je précise :"Je ne t'expliquerai pas le pourquoi de mon questionnement…. Par rapport à l’amitié… Parce ce qu’il m’apparait déplacé de t'en parler..." en regard de ton amie en souffrance, parce que justement les mots n'ont aucun sens dans ce cas-là...

    Eve Lyne
    C'est bien ainsi, que je conçois les choses. L'amitié, l'amour ne s'expliquent pas, ne se disent pas. Ils sont. Le principal est de reconnaître les personnes qui se trouvent sur notre route car nous grandissons à travers elles, quelques soient la durée de ces rencontres, "amicales" ou non.

    Belle journée

    Posté par Hanami, 06 décembre 2010 à 07:25 | | Répondre
  • A Eve Lyne

    "Quand l'amitié existe, elle résiste à tous les vents...
    Sinon... Ce n'est que du vent !"
    Voilà une belle phrase que vous venez d'écrire.
    Oui d'accord avec vous sur l'amitié. En parler c'est bien, le vivre c'est mieux.
    Quant aux rencontres, elles peuvent constituer des rendez vous importants dans la vie. Certaines m'ont aidé à progresser ou à réfléchir.

    Posté par Daniel, 06 décembre 2010 à 09:44 | | Répondre
  • Allez...Bon vent !

    Oui! Daniel...
    Toutes les rencontres qui sont sur notre route sont pour nous, sur le chemin.
    Il suffit de bien observer.
    Parfois, il faut savoir dire bon vent !

    Posté par Eve Lyne, 06 décembre 2010 à 15:55 | | Répondre
  • Le Vent !

    Bon vent ! Oui... Et quelque soit sa force ! Il "décoiffe"... nous emporte, nous éloigne, nous ramène... nous secoue dans sa colère... Nous apaise encore dans sa légèreté, sa douceur... nous inspire, nous aspire... Nous insuffle son énergie...
    Bon vent ! Oui... Le suivre... aller dans son sens... l'épouser... Pour la joie d'être en son sein, en son coeur... Pour le bonheur de se sentir Vivre...
    Observer... écouter... Être...

    Posté par Hanami, 07 décembre 2010 à 08:57 | | Répondre
  • .....

    Merci...

    Posté par Hanami, 07 décembre 2010 à 09:21 | | Répondre
  • Songe...

    Quel est ce souffle ?
    Serait-ce celui du Vent ?
    Celui qui est à la Source ?
    Serait-ce une illusion ? Une intuition ? La concrétisation d’un pur désir ? Mon Dieu quelle prétention !
    Et puis un indice, un éclair, une évidence…
    Le Vent… Un soliloque… Non pas… un dialogue.

    Il dit cela :
    Mais qui suis-je ? Le Vent ? Serais-je le Vent ?
    Puis il répond :
    A ma Source, Je suis la Vie.
    Sur ma course, je donne la Vie… Et la retire aussi… Dans l’infiniment grand comme l’infiniment petit… Dans les couloirs sombres du Temps impalpable, et les voyages étincelants de l’Espace ineffable…
    Il se tait puis il songe...

    Il rêve, peut-être, de l’Unité, déchiré entre ses forces et ses faiblesses, essoufflé de ses langueurs et saisissements.

    Malgré tout il exprime son état d’Être au travers de son invisibilité et de sa liberté, naissant de nulle part et mourant pour l’infini… Emportant tour à tour sur son chemin, des perles de souffrances et des chagrins… des fontaines d’allégresses et des instants cristallins…

    Dans le secret de son voyage il rend un fervent hommage à l’Energie… La Vie… et l’Amour…
    Âme…

    Posté par Hanami, 07 décembre 2010 à 19:39 | | Répondre
  • Vision

    Un bruit comme un grand coup de vent...
    La vision révèle enfin son nom:

    "QUE SOY ERA IMMACULADA COUNCEPCIOU"

    (à la fin de la vision, une grande tristesse envahit Bernadette)

    Posté par Eve Lyne, 08 décembre 2010 à 03:41 | | Répondre
  • Hanami

    Très beau texte.
    Quelque chose nous dépasse et nous renvoie à nos certitudes et nos doutes.
    Magie de la création.
    Le vent, mouvement de l'élément air, invisible, nous caresse le visage ou nous frappe de ses ouragans et tornades.
    Le souffle, mouvement de l'élément air, invisible, caresse et réchauffe le visage et le corps de l'autre, dans sa douceur infinie ou jaillit bruyamment, au son de l'ire.
    Sous le souffle, les poils ressemblent aux feuilles des arbres sous le vent.
    L'esprit traverse tout.
    La magie est l'incroyable splendeur de toute chose qui se manifeste en sa beauté.

    Quelque chose nous dépasse car nous ne savons pas vraiment comment tout cela existe, d'une certaine manière, mais qu'importe de savoir ?
    Si nous avions simplement conscience de la beauté des phénomènes et de la chance inouïe que nous avons de pouvoir utiliser nos sens et les développer dans cette magie de la création.

    La légère bise sur ton visage...
    Le souffle sur ta peau...

    Posté par Alain Thomas, 08 décembre 2010 à 11:00 | | Répondre
  • Alain

    J'ai lu et relu ton commentaire en réponse à mon texte et comme toujours je me retrouve dans ce que tu écris…
    J'ai envie de te dire qu'avant même d'en prendre connaissance peu après midi, eh bien je l'ai senti aux environ de 11heures, alors que je n'étais devant aucun écran... Je ne saurai l'expliquer...
    "L'esprit traverse tout"

    Nous avons tous conscience de la beauté des phénomènes mais cette prise de conscience prend toute son ampleur dès lors que tous nos sens sont en éveil, dans l’ouverture… Nous vivons la magie de la Création… Nous sommes au cœur même de la Création… Nous créons…

    "La légère bise sur ton visage...
    Le souffle sur ta peau..."
    Serait-ce une invitation ?

    Posté par Hanami, 08 décembre 2010 à 21:44 | | Répondre
  • Le souffle et le vent

    C'est une vision... comme une illusion
    C'est une image... comme un mirage
    C'est un solfège... comme un rêve
    C'est une invitation... comme une méditation

    Les plus beaux instants de l'amour se vivent en esprit.

    C'est une création... comme une visualisation
    C'est une union... comme une invitation

    Posté par Alain Thomas, 09 décembre 2010 à 00:53 | | Répondre
  • Au coeur du souffle et du vent

    Divine invitation
    Un reflet… Tel un présent au parfum mystérieux… Une émotion subtile à la teneur émouvante… Un murmure…
    Une clarté dans les yeux à la lueur chancelante…

    « Les plus beaux instants de l'amour se vivent en esprit. »

    Ils sont un chant détaché de l’horizon…
    Ils sont un souffle doux, d’une portée singulière…
    Ils sont un rêve d’éternité chatoyant… Insondable…

    Une onde irréelle et mystérieuse... Au creux d’un songe…

    Une profondeur embrassant l’Univers…
    Une création offerte à la vie… Son miracle…
    Une union éclairée en son cœur…

    Posté par Hanami, 09 décembre 2010 à 22:56 | | Répondre
  • J'ai rencontré des gens qui aiment observer les oiseaux,nous étions un petit groupe de 10 personnes environ,de belles amitiés sont nées.

    Nous partageons l'amour de la nature,on se connait déjà depuis 15 ans,on se rencontre encore régulièrement,et c'est très plaisant.

    Au niveau des forums,j'ai participé à certains pendant plusieurs années,nous étions des bons groupes,c'était agréable d'échanger ensemble,quand on se sentait en confiance,on pouvait même se confier.

    Un jour,une dame qui vivait pas très loin de Montréal,me dit sur un forum

    «Linda,je vais aller au jardin botanique,visiter le jardin chinois,pourrais-tu venir me rencontrer demain vers 17 heures,il y a ma photo sur le forum.»

    J'accepte,et on se donne rendez-vous pour le lendemain.

    Mais,il y a eu un imprévue,elle m'a envoyé un courriel,le matin,pour me dire qu'elle va avoir de la visite,donc,elle ne pourra aller au jardin.

    Mon conjoint et moi-même,on décide donc d'aller voir sa soeur à Châteauguay,et ensuite,on décide d'aller marcher à l'île Bernard,un lieu que la dame du forum visite régulièrement.

    C'est un endroit superbe et très grand,nous marchions dans un sentier,mon conjoint et moi,quand soudain,j'ai le goût,de changer de direction,et là,je n'arrivais pas à le croire,je vois une dame qui photographiait des champignons près d'un arbre,elle ressemblait beaucoup à la photo que j'avais vu sur le forum,je m'approche tranquillement,et je demande «Je m'excuse de vous déranger,mais seriez-vous Doris?»

    Elle me regarde tout étonné,elle me dit «Oui,c'est moi,on se connait»

    J'ai répondu que j'étais Linda,celle avec qui elle jasait depuis plusieurs mois sur le forum.

    Rire,étonnement,joie,stupéfaction etc,on n'y croyait pas,nous étions supposé se voir au jardin botanique cette journée là,elle,vu qu'elle habitait tout près de l'île Bernard,elle avait décidé de venir faire un tour pendant une heure,pour photographier les champignons,avant que sa visite n'arrive en soirée.

    Elle me dit «Linda,on prend une photo,et on envoie ça dans le forum,c'est à peine croyable,c'est tellement grand ici,et ton conjoint et toi,vous avez passé à l'endroit où j'étais.

    Les gens du forum,qui eux vivaient en Europe n'en revenait pas,ce fut un très beau moment,nous avions le goût de nous rencontrer,il y a eu un imprévue,mais la rencontre à eu lieu quand même entre Doris,son mari,et mon conjoint et moi,un moment magique que je n'oublierai pas

    Posté par linda, 24 février 2017 à 08:01 | | Répondre
    • Peut être bien que le hasard n'existe pas . C'est une belle histoire. Etes vous restées en contact ?

      Posté par DANIEL GENTY, 24 février 2017 à 18:03 | | Répondre
  • On a continué à jaser sur le forum,et cette dame avait des petits enfants qu'elle gardait souvent,petit à petit,elle espaçait ses visites sur le forum,elle disait qu'elle lisait les messages,mais avait peu de temps pour participer,pour finalement ne plus donner de nouvelle.

    Et le forum a fermé,pour ouvrir à nouveau,mais peu de gens participaient,j'ai quitté moi aussi,mais je suis contente d'avoir passé de bons moments avec ce groupe.

    Posté par linda, 24 février 2017 à 22:16 | | Répondre
    • Je pense que les forums doivent être plus conviviales au Canada qu'en France. Les québécois sont chaleureux et accueillants. Je suis déjà allé à Montréal et j'ai beaucoup aimé.

      Posté par DANIEL GENTY, 27 février 2017 à 15:34 | | Répondre
  • Daniel,j'ai participé a plus de forums d'Europe,que ceux du Canada,je crois que l'important c'est de se sentir à l'aise,pour avoir le goût de participer.

    Quand les gens se respectent,c'est bien agréable.

    Posté par linda, 28 février 2017 à 00:39 | | Répondre
Nouveau commentaire