Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons  comme nous sommes

Anaïs Nain 

ego

Entre les choses telles qu’elle sont et la façon dont nous les voyons vient s’insinuer  l’ego qui nous place dans une appréhension subjective de la vie.

Ego, mon cher ego, tu t’accroches à moi !! Tu m’illusionnes souvent. Pourtant j’ai besoin de toi pour vivre mais j’ai conscience que parfois tu prends trop de place !!......Car tu me joues souvent des tours.

Alors j’essaie de t’effacer progressivement mais j’avoue que ce n’est pas toujours facile. De maître à penser je voudrais simplement que tu  deviennes un serviteur.

J’aime quand tu laisses un peu d’espace à mon cœur pour qu’il puisse s’exprimer. Il me semble que je suis plus heureux dans cette façon d’appréhender les choses. Dans cette vie, il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre qu’il y avait une autre façon de percevoir ce qui nous entoure : c’est la perception par les sens , loin du mental : savoir se poser pour écouter, voir, toucher……..Cesser de rationaliser à travers le filtre du mental.

Alors tout paraît différent. Nous pouvons passer devant un objet qui nous est cher et le regarder avec une certaine indifférence. Mais nous pouvons aussi nous arrêter, le toucher, mettre nos sens en éveil en fermant les yeux, ressentir sa vibration. Nous pourrions avoir des surprises…….