farniente

 

Juste le temps de ne rien faire

De se poser comme une image

A rêver sur le bord des nuages

Et à regarder les belvédères.

 

Juste le temps de respirer

Et d'attendre sous les hauts vents

que le rire du soleil montre ses dents

 et vienne mordre ma peau fanée.

 

Juste un instant pour tendre l'oreille

Et écouter le murmure du silence

Qui  me plonge dans l'intemporel

Loin du monde  des convenances.

 

Juste le vent qui siffle et passe

Balayant les poussières du temps

Et emportant dans sa besace

Tous les souvenirs d'antan.

 

Encore un instant pour vivre

S'aimer et sourire avant de partir

Rien qu'un instant pour goûter

Les plaisirs du monde et sa beauté.

Daniel