traite

Il y a bien longtemps, mes parents et moi partions en vacances dans le Limousin. Mon arrière-grand-mère y possédait une belle maison sur un grand terrain en pente. Elle vivait seule dans cette maison, un peu vétuste sur le plan de commodités. Elle disposait d’un poulailler ou elle élevait quelques lapins et poules. La vie était assez rude et tout était prétexte à récupération. Ainsi mon arrière-grand-mère ramassait consciencieusement les bouses de vaches qui jonchaient la route pour les faire sécher et en faire un combustible l’hiver.

Je m’ennuyais ferme pendant ces vacances : pas de copains, peu de jouets….Mais il y avait un moment que j’aimais bien. C’était en fin de journée vers 19h lorsqu’il s’agissait d’aller chercher le lait à la ferme située à 1 km environ. Je donnais la main à mon arrière-grand-mère et tenais dans l’autre le précieux pot de lait.

Pendant le trajet une certaine complicité nous rapprochait. On arrivait dans la cour de la ferme pour se diriger vers l’étable. On poussait la lourde porte en bois et une odeur particulière venait chatouiller nos narines….Ça sentait fort !! C’était l’heure de la traite et les deux jeunes filles de la ferme étaient assises sur un tabouret tirant à qui mieux mieux sur le pis des vaches !

Un lait chaud et mousseux venait remplir les seaux. A chaque fois l’une des deux jeunes filles me tendait un gobelet de ce bon lait tout chaud » Tiens petit ! Goutes moi ça, c’est excellent pour la santé !! »

On repartait avec le pot rempli à ras bord. La nuit était tombée. Il y avait toujours une chouette qui ululait, des bruits un peu bizarres. J’avais peur et serrais la main de mon arrière-grand-mère……..