Manipulation

 

Les instances religieuses, les partis politiques, l’école, la justice, les syndicats, les médias, toutes ces institutions qui nous aidaient à décrypter le réel et donnaient sens à nos vies sont aujourd’hui contestées. La culture du soupçon a tout gangrené. Les thèses complotistes et les fakes news se multiplient sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Dès lors, les citoyens ne savent plus quoi penser, se sentent impuissants, sont en quête de repères. Quelle lecture du monde adopter ? Comment comprendre ce qui se passe ? Beaucoup ont aussi développé un sentiment de rancœur, ou de désespérance face à la globalisation, à la désindustrialisation et autres mutations du marché du travail, à l’immigration aussi, autant de changements sociétaux perçus comme menaçants pour leur statut ou leur identité. Ces bouleversements et le mal être qui les accompagne ont déroulé un tapis rouge pour les thèses complotistes.

Qui croire, comment ne pas se laisser manipuler ?

La perte de raisonnement du public face à des affirmations conspirationnistes n’est pas seulement regrettable… elle est dangereuse. Elles véhiculent la haine et provoquent des morts.

La guerre est là aux portes de l’ Europe mais la guerre de l’information a commencé depuis bien longtemps.

Deux attitudes sont possibles. Tout ignorer, ne pas consulter les médias, continuer à vivre et se préserver de toutes ces mauvaises vibrations.

Ou bien plonger au cœur de l’information pour essayer de déméler le faux du vrai et se faire une idée relativement objective de la situation.

Quelques hommes dirigent la planète sans se préoccuper de l’avis et du sort de milliard d’individus. Est-ce normal ?