sac

 

Depuis que je suis né, je traîne derrière moi un grand sac dans lequel j’ai ramassé à peu près tout(les normes éducatives de mes parents, mes amours, mes peurs, mes passions, la maladie, les échecs, les compromissions……Et j’’en passe !). Depuis que je le traîne, il est devenu de plus en plus lourd, de plus en plus énorme à tel point que j’ai du mal, maintenant, à le tirer !!

Je fatigue et je transpire à grosses goûtes…….Alors m’est venue l’idée, il y a quelques années, de couper la corde qui reliait  mon sac à moi.

Faut que je vous raconte la suite. D’abord je me suis senti plus léger. Je n’avais plus rien à traîner. Un vrai bonheur, comme libéré de toutes ces entraves.  Mais quand même un fond d’angoisse !! Plus de bases, plus de fondations à quoi se raccrocher, les croyances acquises au fil du temps qui s’effacent. Le doute s’installe avec toute cette construction psychologique qui s’effrite.

Je ne suis plus sûr de rien mais je l’accepte sans problème. Alors forcément mon regard sur le monde change. Pourquoi se battre pour des convictions, pourquoi vouloir avoir toujours raison. La vision des problèmes qui se présentent peuvent alors se présenter sous de multiples aspects, notamment le tout et son contraire.

Et c’est bien d’examiner tous les possibles sans forcément émettre un jugement. Cela permet d’ouvrir encore plus son horizon, sa conscience…….

Il m’en reste encore à trimballer des choses mais elles sont trop encrées en moi.