accumuler

 

Sans s’en rendre compte, toute au long de notre vie, nous accumulons des choses. Ce peut être, d’abord, des objets, des biens matériels. Parfois notre désir de posséder peut être grand : une résidence secondaire, une belle voiture, une collection d’objets rares………Peur de manquer ? Satisfaction de l’ego ? Un de mes amis ne sort jamais sans une grosse liasse de billets dans ses poches. Tout ce qui tourne autour de l’argent l’obsède. Son plus grand plaisir : Tout négocier pour réaliser une économie !!!

Cela peut conduire, cas extrême, au syndrome de Diogène ,un trouble obsessionnel compulsif qui conduit à amasser ou à ne pas jeter un grand nombre d'objets inutiles. Bon, on n’en n’est pas là…..Mais attention !!

Allez faire un tour à la cave ou dans votre grenier…… C'est fou ce qu'on entasse !!

Tout ça pour dire que je ne garde pas grand-chose. Dès que ça commence à s’accumuler, je suis mal à l’aise, j’ai l’impression, d’étouffer, d’être encombré, lourd. J’ai besoin d’espace devant mes yeux. Pas envie de m’encombrer de biens matériels dont la gestion peut s’avérer lourde et grignoteuse de temps et d’obligations….Juste le nécessaire pour vivre bien, le cœur léger…..Le désir de posséder s’accompagne souvent de la peur de perdre.

Et puis existe aussi une autre façon d’accumuler. Celle où on ne dit rien et où on laisse s’entasser au fond de nous des rancoeurs, des frustrations. Les non-dits sont des poisons qui rongent insidieusement l’âme et le corps. On accumule, on accumule et on devient comme un cocotte-minute, prête à exploser. Ce qu'on refuse de sortir par les mots sortira un jour par les maux. Evacuer par la parole, sans animosité, est la meilleure des choses qui soit !

Allez, basta !! on jette tout par-dessus bord ! On s’aère, on se renouvelle, on se régénère !

Daniel