chatidéo

J'avais écrit ce texte en février 2018. Je trouve qu'il est encore plus d'actualité dans la période difficile que nous vivons.
 
Que ce soit dans le monde politique, religieux ou même ailleurs rodent toujours des extrémistes aux idées bien tranchées qui pensent détenir la vérité. Je m’amuse et me désole tout à la fois de les voir camper sur des positions de grandes certitudes.
Qu’ils soient d’extrême gauche ou d’extrême droite, catholiques, musulmans ou bouddhistes, ils sont toujours certains que leurs croyances sont des vérités et qu’en dehors de celles-ci, point de salut.
Ils sont prêts à tout, y compris à rejeter et combattre tous ceux qui ne partagent pas leurs avis. Souvent minoritaires, ils compensent cette infériorité quantitative par de grandes convictions. Cela peut aller très loin jusqu’à tuer, au nom de Dieu, par exemple ou bien jusqu’à commettre des exactions au nom de leur idéologie.
Leur idéologie est un passeport qui justifie à peu près tout ce qu’ils sont capables de faire. Je les observe tristement s’enfermer dans leur convictions, sourds aux différences et aux négociations. C’est fou comme les croyances peuvent bâtir des mondes d’intolérance dont toute lucidité devient inopérante.
Les extrémistes sont des prisonniers de leur mental et tournent en boucle autour de leurs principes, de leurs systèmes de valeurs. C’est terrible !! Leur personnalité s’efface devant des théories à défendre et à imposer.
Certains deviennent même des robots implacables sans émotions, ni sentiments. Ils ne comprennent pas que le monde est multiple et ne peut se construire sur une seule ligne identitaire. Lorsque je les vois s’agiter (et actuellement il y en a de multiples occasions) j’ai envie de leur dire : arrêtez de vivre dans votre propre illusion, regardez autour de vous, apprenez à écouter, acceptez ce qui vient des autres .
 
Daniel