Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

21 juin 2020

Un mental! Oui ! Mais pas trop !!

mental

 

Ne pas se faire piéger par son mental ! Combien de fois me suis-je fait avoir par ce coquin de mental. Si je ne fais pas attention il peut s’emparer de mon être (surtout lorsque des problèmes importants surgissent)….Alors je décolle….Je ne suis plus du tout présent mais embarqué par mes pensées qui sont de grandes voyageuses. Elles m’emportent dans des contrées conditionnelles, prévisionnelles où rien n’est sûr mais où tout est aléatoire. Elles construisent des possibilités qui ont de grande chance de ne jamais se réaliser.

C’est fou le pouvoir du mental. C’est dingue comme il aime occuper le terrain pour construire des hypothèses. C’est une machine infernale qui interprète, retraite, déforme, illusionne…….Et consomme beaucoup d’énergie !!

 Bien sûr que j’ai besoin de lui mais il ne doit pas devenir le maître, celui qui dirige tout….. J’ai quand même d’autres arguments à faire valoir : ma conscience, mon intuition, mon âme !!.....

A savoir la possibilité d’une perception plus directe et plus juste car finalement le mental est un écran, une sorte de filtre qui traite l’information d’une façon pas toujours objective et qui la déforme carrément parfois. J’aime l’idée que le mental se taise et qu’alors les portes s’ouvrent pour déboucher sur un espace de compréhension plus vaste .

Un mental ! Oui ! ……Mais pas trop quand même !!

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Un mental! Oui ! Mais pas trop !!

  • Une phrase résume tout : "Le mental est un bon serviteur, mais un mauvais maître..."

    Posté par La Licorne, 22 juin 2020 à 10:17 | | Répondre
  • Délicate alchimie entre toutes les forces de notre être. C'est justement ce point d'équilibre qui met en contradiction certaines actions prises uniquement selon telles ou telles forces. L'intuition nous entraîne aussi parfois vers de mauvais choix. Oui, tout est une question peut-être d'un bon mental qui nous permet de mieux appréhender nos sentiments, analyser nos intuitions, tout en gardant l'écoute de notre âme…
    Intéressante réflexion.

    Posté par angedra, 22 juin 2020 à 12:13 | | Répondre
    • Un juste équilibre ! Le risque d'un mental un peu fort peut entraîner un manque de lucidité. C peut être un peu comme une prison !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:36 | | Répondre
  • ah c'est bien résumé, tout à fait ça, j'ai parfois l'impression d'un chien fou promené et qui court partout.... l' observer encore et encore

    Posté par sylvie, 22 juin 2020 à 12:16 | | Répondre
    • Arrêter le flot des pensées qui nous emmènent parfois dans des scenariis encensés et qui nous épuisent !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:37 | | Répondre
  • Coucou Daniel
    Bien contente de te lire, bien que je sois obligée de mettre en gros car lettres trop petites pour moi
    Ah ce mental qui nous joue des tours pendables.... Avec ma vue qui est tombée à 3 ou 4/10 suivant état de fatigue oculaire, je vois des drôles de choses : une borne sur la route devient un cycliste ??? ou une vache qui se balade ???? des arbres au tronc gris au beau milieu d'une forêt deviennent une petite maison en pierre ???? Mon mari a bien du mal à l'accepter et moi encore bien davantage.... Mon cerveau interprète bizarrement les sensations visuelles... bref, il débloque complètement , tributaire des renseignements reçus ! ça démoralise !
    Bisous Daniel

    Posté par luciole 83, 22 juin 2020 à 15:47 | | Répondre
    • Il faut sans doute faire de la rééducation oculaire. Moi qui enseigne le yoga, je te conseillerais de faire le yoga des yeux !!
      Pou le reste il faut garder le moral......C'est déjà un bon remède en soi !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:40 | | Répondre
  • ..il est nécessaire parfois de ne pas se laisser dominer par son mental. Pour moi, une petite balade sans réfléchir, un ménage à fond et..je relativise!
    Bises du soir
    Mireille du sablon

    Posté par mireille du sabl, 22 juin 2020 à 20:22 | | Répondre
    • Savoir relativiser c'est déjà faire preuve d'une grande sagesse. Il faut se méfier un peu de son mental car il peut nous jouer des tours !!

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:41 | | Répondre
  • c'est vrai qu'avec l'émotivité, il peut prendre le dessus dans certaines situations! j'essaye de mettre de la distance et nomme l'émotion pour éviter de cogiter.
    bonne soirée Daniel

    Posté par eki eder, 22 juin 2020 à 21:24 | | Répondre
    • Prendre du recul, relativiser, développer sa lucidité......Tout cela pour un mieux être et une meilleure analyse de la situation.

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:43 | | Répondre
  • Ah la la, tu touches du doigt un des grands problèmes humains, c'est un vrai travail à entreprendre pour nous-même et contre nous-même, et si nous en avons la volonté, il me semble que l'on peut y arriver, il nous faudra plus ou moins de temps. Belle nuit Daniel, étoilée bien-sûr. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 22 juin 2020 à 22:39 | | Répondre
    • Il faut savoir s'observer, analyser ses comportements. C'est un long travail qui permet de ne plus être sourd ni aveugle !! Bonne journée !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:45 | | Répondre
  • Mon mental m'embête beaucoup, car il est constamment en train de me montrer ce qui ne va pas, ce qui pourrait aller mieux, ce que je n'aurais pas dû faire, etc. Comment alors s'élever pour avoir "une meilleure compréhension" ? Il n'y a qu'une voie : ne pas l'écouter...Se dire que arrive ce qui doit arriver et que l'on verra toujours où cela mènera... Faire le dos rond, et cultiver ce que Jésus appelait "la Foi" : après tout, qui suis-je pour savoir ce qui est bon pour moi ??

    Posté par Aloysia_Martine, 22 juin 2020 à 23:03 | | Répondre
    • Il y a aussi une autre voie: apprendre à mieux le gérer par une observation quotidienne de ses comportements.

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:47 | | Répondre
  • Le matin deux œufs au bacon et une bonne tasse de café remettent à leur place le mental et l'estomac !
    bise.

    Posté par manouche, 23 juin 2020 à 08:18 | | Répondre
    • C'est effectivement une façon de voir les choses !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:48 | | Répondre
  • Pourtant je ressens le mental tout petit tout petit lorsque l'immensité intérieure m'emmène de son côté... mais aussi petit soit il il me ramène à lui encore et encore. La pratique et encore la pratique à demeurer au coeur de l'immensité, je ne vois pas d'autre solution.

    Posté par kéa, 23 juin 2020 à 15:01 | | Répondre
    • C'est ce que je pratique également. Me connecter à ce qui m'entoure, la nature, le cosmos, le silence .......

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:49 | | Répondre
  • L'Humain dispose de deux centres fondamentaux :
    — le mental (ou le « je »)
    — l'être profond (ou le « moi-essentiel »)
    ils forment un couple inséparable qui caractérise l'être humain ontologiquement.
    Donc en interactions constantes.

    Tu mets l'accent sur les exagérations du mental et son désir de pouvoir. Et tu as tout à fait raison.
    L'accent inverse est tout aussi possible : l'être profond peut se montrer tyrannique et bouffer la personne… s'il n'y a pas la vigilance du mental.

    L'être unifié (pas moi, donc !) a réussi à intégrer le mental dans l'être et à mener sa vie, ses actes et ses décisions, à partir de la conscience unifiée et universelle en lui.
    Suffit d'être chaque jour sur le chemin…

    Reste quand même que sans mental et sa capacité de réflexibilité (se penser soi-même) nous n'aurions pas la conscience d'être. Nous ne serions donc qu'instinctifs, mus par la recherche des satisfactions uniquement primaires et de survie.
    Ce serait quand même bien dommage !

    Bonne soirée, cher ami.

    Posté par alainx, 23 juin 2020 à 19:22 | | Répondre
    • Ton commentaire apporte une perspective à laquelle je n'avais pas pensé Alain. Ce dont tu parles fait référence à l'intellect pour moi. Ma compréhension du mot "mental" est plutôt qu'il s'agit d'une boursoufflure, une maladie, une fausse identification due à l'ignorance de qui je suis. D'un autre côté, que l'être profond puisse se montrer tyrannique je ne le comprends pas car il est le siège de la sagesse, de l'amour et de la clarté, sinon il s'agirait encore d'une mystification du mental en question. Ce dernier est d'une telle sournoiserie que lorsqu'on s'imagine en être sorti c'est encore ce même mental qui nous le suggère.

      Posté par kéa, 23 juin 2020 à 22:19 | | Répondre
      • @ kéa

        Merci pour ce commentaire Kéa, j'apporte donc quelques précisions concernant l'ontologie à laquelle je me réfère.
        J'ai utilisé le mot mental pour rester dans le vocabulaire de l'auteur du blog.
        Personnellement je parle du « je » ou du « moi – je ».
        « L'être profond » : je mets sous ce vocable le faisceau de potentialités et d'aptitudes diverses dont dispose la personne. « Sa terre d'origine » en quelque sorte. Ce dont il dispose en venant au monde, dans une culture spécifique, celle où il a « atterri ».

        [J'ai conscience que ce qui suit et d'une simplification à l'extrême. Sur ce sujet j'ai probablement écrit des centaines de pages et là je résume en quelques lignes… tout cela est bien entendu bien plus complexe dans l'effectif de la psyché humaine]

        L'être humain est, d'une part, un « étant » (je suis) ; et d'autre part un « actant » (je fais).
        L'être humain, dans la totalité de sa personne (en tant que possibilités de développement), est normalement conduit à utiliser la dialectique que j'ai indiquée, dans un fonctionnement reposant sur les deux pôles que j'évoquais dans mon commentaire. ( = j'accomplis en acte ce que je suis par essence)

        Le mental que tu évoques en tant que sournois ou mystificateur, c'est encore autre chose, lié à ses défaillances intrinsèques et/ou éducatives. Il n'en demeure pas moins que dans ses fonctionnements mentaux la personne elle-même à la possibilité de choisir qu'il en soit ainsi… ou non !. C'est-à-dire, comme tu le dis, ignorer son « étant » Il est vrai qu'un certain nombre de personnes préfèrent se leurrer elle-même sur ce réel.

        Quoiqu'il en soit, on se voit offert autant la possibilité d'être une crapule, que celle d'être un sage en chemin…
        C'est l'apanage de la liberté humaine.
        Sinon, j'aimerais autant revenir à la condition d'animal instinctif…
        Et toi tu as opté pour le chemin de sagesse…

        Posté par alainx, 24 juin 2020 à 16:49 | | Répondre
    • Le problème est que le mental déborde souvent et vient placer tout sous son emprise. Alors la lucidité n'est plus là.....Comme le dit La licorne" Le mental doit être un serviteur et non un maître". Il ne s'agit pas de ne pas avoir de mental mais simplement d'apprendre à mieux le gérer.

      Posté par DANIEL GENTY, 24 juin 2020 à 11:54 | | Répondre
Nouveau commentaire