INTERNET

Les cages viennent de s’ouvrir et les oiseaux s’envolent goutant une liberté retrouvée….. Pourtant le monde s’est refermé comme un parapluie et les frontières séparent à nouveau les pays….Les vols internationaux se font rares. Qui aurait pu imaginer cela il y a seulement trois mois ? On parlait de mondialisation et maintenant seul compte le repli sur soi !

Cette période que nous venons de vivre m’a étonné à plus d’un point. Outre les faits réels qu’ont été le virus, la maladie et aussi la mort, j’ai été frappé par le foisonnement des informations, des avis contradictoires, des prévisions plus ou moins fantaisistes qui ont alimenté les médias. Une folie verbale foisonnante d’hypothèses, d’avis et de diagnostiques s’est emparée des journaux , de la radio et de la télévision sans oublier internet. J’ai découvert avec surprise que notre pays regorgeait d’un grand nombre de spécialistes scientifiques, très au fait des virus et de leur prophylaxie

L’incertitude est grande. Comment bien maîtriser ce virus ?…Et l’homme n’aime pas l’incertitude. Elle le rend vulnérable. Pourtant il devrait savoir qu’il est loin de maîtriser tout ce qui se passe dans l’Univers. Cette incertitude est aussi la porte ouverte à toutes les hypothèses plus ou moins farfelues qui ne font qu’augmenter l’angoisse latente.

Tout au long de cette crise, une petite musique tournait en boucle dans ma tête. Certes la pandémie est bien là, mais n’est-elle pas aussi le fait de tous les médias qui ont mobilisé leurs moyens d’informations pour inonder la planète de news plus ou moins vraies. Il est évident que la peur est un excellent produit sur le marché de l’information et que sur Internet certains s’en sont donnés à cœur joie (théorie du complot, remède miracle) alimentant une crédulité parfois bien naïve !!

Pour être rassurés les gens ont besoin de croire, d’être guidés jusqu’à une certaine infantilisation. Pourtant notre expérience de la vie devrait nous faire comprendre que tout est incertain, souvent imprévisible et que notre force réside dans l’acceptation de ce qui est avec lucidité et un grand sens des responsabilités.

Daniel