Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

23 janvier 2020

Dans les années soixante

saint priest

Le village de ma grand mère

 

On était dans les années 60. Elle vivait dans un petit village du Limousin , juste à la sortie du village, en bas de la côte qui montait à Ambazac. Elle était toujours vêtue de noir comme beaucoup de femmes de la campagne à cette époque.

Une belle région que le Limousin, une terre forestière et agricole, parsemée de jolis châteaux et baignée par des lacs tranquilles comme Baptiste ! L'automne y est magnifique offrant une explosion de couleurs encore mieux qu'un feu d'artifice.

Elle avait une belle et grande maison, difficile à entretenir pour une femme seule et âgée. Mais cela ne l'empêchait pas de cultiver son potager. Un jardin en espaliers pas facile à cultiver......Une vie un peu rude, voir austère comme l'était cette arrière grand mère, un peu sévère.

 Bref ! Dans cette grande maison……moi j'avais peur,  peur des fantômes, des bruits bizarres,  du hululement de la chouette dans la nuit, du grenier dans lequel trônait un vieux mannequin  qu'on utilisait pour faire des robes. J'avais l'impression qu'il était vivant  et qu'il allait parler !!

Pas d'eau courante, pas de toilettes. Comme dans la chanson de Francis Cabrel, on allait dans la cabane au fond du jardin. Quant à l'eau un vrai sport pour en avoir !! Le vieux lavoir en béton était alimenté par une eau de source qui coulait d’une rigole, laquelle traversait un grand pré pour aller de sa source au lavoir. Des vaches paissaient dans ce grand pré et malheur si l’une d’entre elles mettait son sabot dans la rigole. L’écoulement ne se faisait plus….. Alors on prenait une binette, allait dans ce fameux pré et suivait la rigole pour détecter  l’endroit  où l’eau ne pouvait plus s’écouler. Deux ou trois coup de binette et …Hop…..L’eau repartait !!

Impensable de nos jours. Quand je raconte cela à mes petits enfants, il me regarde avec des yeux étonnés. Je ne leur ai pas encore dit, qu’en été, on sortait une grande lessiveuse dans le jardin et qu’on me mettait dedans pour me laver. Mais peut être ne savent-ils pas ce qu’est une lessiveuse !!

C’était la vie à la campagne, une vie rythmée par les saisons, une vie rythmée par les taches ménagères, un brin taciturne, animée par les veillées chez la voisine. On papotait, on tricotait devant la grande cheminée dans laquelle crépitaient de grosses bûches. Une crémaillère scellée au plafond soutenait une marmite juste au dessus des flammes. La soupe chauffait doucement…..

Elle se donnait bien du mal, ma grand-mère.  Pas beaucoup d’argent, un potager à cultiver, des conserves à faire ( Hum !!Ses cornichons !!), aller au lavoir une fois par semaine et ramasser les bouses de vaches qui séchaient sur la route pour faire du feu avec.

Tout cela est bien loin. C’était une autre époque et il y a bien longtemps que ma grand-mère est partie ….

Posté par DANIEL GENTY à 16:03 - Expériences de vie - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Dans les années soixante

  • Ce que je viens de lire me renvoie vers ce qu'était aussi la vie de ma grand-mère paternelle, et également vers les souvenirs que j'ai pu en garder, ou flottait une odeur de vie simple mais finalement heureuse, en tous cas pour moi.
    Elles n'est plus là non plus pour en parler et je le regrette, j'aurai aimé avoir sa vision à Elle.
    Bonne fin de journée.

    Posté par Pascale MD, 23 janvier 2020 à 16:39 | | Répondre
    • Cette époque est bien révolue. quand j'en parle à mes petits enfants ils me regardent avec de grands yeux étonnés !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:25 | | Répondre
  • Coucou. Heureusement qu'elle te lavait dans la lessiveuse et non pas dans la machine à laver avec le programme à 90 degrés.
    Plus sérieusement, elle était bien courageuse ta grand-mère. En ce temps-là, les tâches ménagères étaient difficiles. Il n'y avait pas tout le confort actuel. Un joli souvenir que tu nous contes-là. Bises alpines

    Posté par Dédé, 23 janvier 2020 à 17:56 | | Répondre
    • Souvenirs de jeunesse qui commencent à s'estomper !!

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:26 | | Répondre
  • Comme le temps passe vite, car un petit retour dans nos souvenirs d'autre fois, nous indique que tout change ... La question reste en bien où en mal ? Mais là aussi ... On peut avoir de nombreuses opinons ! je te souhaite une bonne soirée . Cordiales amitiés & à +

    Posté par Gabray 31, 23 janvier 2020 à 19:06 | | Répondre
    • Nous ne pouvons rien contre l'évolution. Il faut bien s’adapter !! On vivait heureux dans un coin de campagne. Maintenant il faut faire avec la mondialisation !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:28 | | Répondre
  • Un bien joli souvenir et de belles images champêtres... Eh oui les choses ont changé mais peut-être que dans certaines campagnes il y a encore des personnes qui vivent ainsi, de façon simple.
    Bonne soirée Daniel.

    Posté par Marie, 23 janvier 2020 à 20:13 | | Répondre
    • C'était une autre époque où tout allait moins vite. On prenait son temps, on vivait avec les saisons beaucoup plus proches de la nature.... Alors en région parisienne !!!!!

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:30 | | Répondre
  • Merci, Daniel, pour cette évocation magnifique d'un temps si chaleureux...

    Posté par Aloysia_Martine, 23 janvier 2020 à 20:48 | | Répondre
    • On est loin de tout ça surtout lorsqu'on habite en ville( comme moi !)

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:31 | | Répondre
  • La nostalgie te va bien, car chez toi elle n'est pas triste...
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Posté par celestine T, 23 janvier 2020 à 22:28 | | Répondre
    • Les souvenirs s'en vont doucement de ma mémoire. Restent sans doute les plus marquants !!

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:32 | | Répondre
  • j'ai aussi connu l'arrière-garde où baignaient mes grands-parents paternels,(les autres étaient partis avant "moi", ) ils continuaient à vivre comme la vie les avait appris, à se donner du vivant jusqu'au bout, sans se plaindre jamais, heureux d'avec nous partager leur "être" sans jamais paraître, leurs rides étaient si douces à caresser, que leur dos voûté du labeur enduré semblait penché sur nos jeunes années ... sais-tu que je les aime encore ...
    amitié .

    Posté par claudeleloire, 24 janvier 2020 à 07:09 | | Répondre
    • Nostalgie....La vie passe tellement vite qu'il faut savoir profiter de tous les instants !

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:33 | | Répondre
  • Nos enfants sont étonnés quand nous leur racontons notre enfance et surtout la vie de nos grands- parents...ils ont du mal à concevoir la vie sans portable ni télé...mais la vie en ces temps là était basée sur la simplicité, la nature, le travail et autre valeur disparue aujourd'hui. Vie plus facile? peut-être pas bien sûr ...
    Bises du jour
    Mireille du Sablon

    Posté par mireille du sabl, 24 janvier 2020 à 07:41 | | Répondre
    • Chaque époque a ses avantages et ses inconvénients. Plus de confort aujourd'hui Mais aussi plus d'insécurité et de violence ! Ma grand mère ne fermait jamais sa porte quand elle sortait .

      Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:35 | | Répondre
  • Bien de ne jamais oublier nos vaillantes grand mères .
    La lessiveuse...il y avait aussi le tub.
    Bises.

    Posté par manouche, 24 janvier 2020 à 08:21 | | Répondre
  • Tu viens de faire un bien joli tableau, une fresque de ce que bon nombre d'entre nous a connu : une famille, une communauté, où le mot individualisme n'avait pas l'impact qu'on lui connait maintenant, une société simple, chaleureuse qui s'entraidait pour les travaux des champs, pour "faire le cochon", et qui, à la ville ne marchait pas le nez plongé dans le smartphone. Tu nous parles d'un temps que les moins............

    Posté par chinou, 24 janvier 2020 à 09:44 | | Répondre
  • Tout allait moins vite. On savait se poser( les veillées du soir). Tout s'est terriblement accéléré avec les progrès technologiques. A nous de savoir trouver le juste équilibre.

    Posté par DANIEL GENTY, 24 janvier 2020 à 17:38 | | Répondre
  • Tu m'as rappelé mes vacances chez mes grands-parents à la limite de la Vendée et des Deux-Sèvres...L'été les habitants prenaient le frais sur leur trottoir on papotait en écossant les petits pois, effilant les haricots verts...

    Posté par Marie Minoza, 24 janvier 2020 à 20:46 | | Répondre
  • Bien loin de maintenant et de la vie dans les villes !!

    Posté par DANIEL GENTY, 26 janvier 2020 à 15:24 | | Répondre
  • Je n'ai pas connu cela, mais quand on partait dans le Morvan en vacances on s'adaptait à la vie de campagne qui nous éloignait de la morosité de la ville qui devenait de plus en plus oppressante et nous déconnectait de la nature. J'aimais ces moments de silence, d'oisiveté sur l'herbe à l'écoute des oiseaux, ces soirées sans télé, ces moments où le temps semblait figé... C'est vrai que l'on a l'impression d'une tout autre époque et pourtant ce n'est pas si loin.
    Bonne semaine Daniel !

    Posté par Florinette, 27 janvier 2020 à 14:25 | | Répondre
    • Le monde change vite et les nouvelles technologies y sont pour quelque chose !!Bonne semaine sous les pins !

      Posté par DANIEL GENTY, 28 janvier 2020 à 16:08 | | Répondre
  • des souvenirs bien relatés.
    Bon lundi

    Posté par eki eder, 27 janvier 2020 à 15:28 | | Répondre
  • Tu es un "vieux" avec les souvenirs d'hier et la vie d'aujourd'hui. Comme nous nous sommes adaptés à ces différences de vie.
    Le hameau de mes grands parents s'appelait Lavaltaillet, pas d'eau courante, pas de toilettes ... et on se chauffait au bois. Bises

    Posté par Durgalola, 30 janvier 2020 à 22:56 | | Répondre
  • C'était une autre époque que mes petits enfants ne peuvent même pas imaginer !!
    Le progrès a quand même du bon !

    Posté par DANIEL GENTY, 31 janvier 2020 à 17:16 | | Répondre
  • Coucou Daniel
    Un tps révolu qui a laissé un goût de paradis dans mon être profond ! Une sensation de paradis perdu qui laisse des cicatrices, car impossible de le retrouver actuellement avec nos enfants et petits enfants.... Les Noëls d'autrefois m'ont laissé un souvenir impérissable, que tous les Noëls d'auj n'égaleront jamais ! Une nostalgie brûlante... Comment peut on "causer" avec des zombies qui sont le nez dans leur smartphones... Pour eux, nous sommes du "tps des dinosaures" ni plus ni moins ! Ils ne savent pas ce qu'ils perdent... Et pourtant, que je ne les aimais pas, ces "cabinets" squattés par les araignées et autres bestioles, situés tout au fond du jardin... Et comme il faillait avoir des muscles pour actionner la pompe à bras pour obtenir l'eau... souvent gelée l'hiver, ce qui nous obligeait à plonger le seau dans le puits .. pour une eau saumâtre dans laquelle on jetait des "bonbons" de javel (heureusement qu'ils sentaient mauvais !)... Merci Daniel et bisous

    Posté par luciole 83, 02 février 2020 à 20:15 | | Répondre
  • Une autre époque ! C'est fou comme les technologies nouvelles ont transformé la vie. Accélération du temps, mondialisation des communications avec avantages et inconvénients.

    Posté par DANIEL GENTY, 03 février 2020 à 16:41 | | Répondre
Nouveau commentaire