Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

25 mars 2018

Le départ

départ

 

Comme c’est étrange, j’ai l’impression de voler, je suis devenu si léger d’un seul coup. J’ai la sensation de me déplacer facilement dans un espace un peu ouaté. Mais où suis-je donc ? Je suis saisi d’une sourde angoisse. Au loin je vois des ombres qui bougent et certaines se rapprochent de moi. J’entrevois des visages qui ne me sont pas inconnus. Qu’est-ce que je fais là ! Je veux toucher mon corps mais je ne sens rien. Où sont mes bras, mes jambes. Plus de corps ! Mais c’est pourtant moi. Alors brusquement je me souviens : je suis mort !! C’était la nuit et mon cœur s’est arrêté brusquement de battre. Efficace, rapide et sans douleur si j’ose dire ! Une belle mort que tout le monde souhaiterait avoir. Quelle chance !

Je suis dans un autre monde plus vaste où je peux me déplacer à la vitesse de l’éclair. Il suffit que je pense à un endroit pour y être. Le monde des vivants me manque déjà……Il faut bien que je m’habitue car j’ai la sensation que je vais rester dans ce monde si particulier un certain temps. Je manque de repères. Tout me paraît irréel. Descendons un peu voir ce qui se passe….Instantanément je me trouve au milieu de mon enterrement. Ils ont fait les choses bien. Beaucoup de fleurs sur mon cercueil et le printemps des quatre saisons de Vivaldi qui s’élève sous la voute. Ils ont respecté mes dernières volontés. C’est déjà ça !! Tout cela a de la gueule avec une certaine solennité...... Ils ont l’air tristes, sauf le petit gros, assis là-bas, au fond de l’église. C’était mon voisin. Il ne m’aimait pas. Je le vois dans son cœur car maintenant je peux tout voir !

Je m’approche de mon cercueil et je vois mon corps. Quel drôle d’effet. C’est moi ça ! C’est devenu un simple objet sans vie ! Ma femme est là et je voudrais lui parler. Je lui dis quelques mots de réconfort mais elle ne m’entend pas, ne me voit pas. Comme une barrière que je ne peux franchir. Je suis triste. Je sais que c’est fini dans ce monde. J’aimais ma vie, j’avais mes habitudes, mes amis. Je regrette de ne m’en avoir assez profité……Tout cela est terminé. Une larme coule sur mon visage invisible. Je sens une main qui se pose sur mon épaule. Je me retourne et je vois mon père, jeune, beau et souriant. Il me dit « Viens il faut partir ! »

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le départ

    beaucoup d'êtres vivants aimeraient pouvoir assister post-mortem à leur enterrement ... juste pour savoir la tristesse ressentie par ceux qui restent, du manque que son départ suscite ...
    amitié .

    Posté par claudeleloire, 25 mars 2018 à 07:13 | | Répondre
    • Pourtant cela ne devrait pas être obligatoirement un instant triste. Lorsque ma mère s'est éteinte dernièrement j'ai senti un grand soulagement !

      Posté par DANIEL GENTY, 25 mars 2018 à 20:52 | | Répondre
  • Quelle idée, l'ami !
    Bon dimanche plein de vie !

    Posté par manouche, 25 mars 2018 à 10:19 | | Répondre
    • De l'autre côté c'est super chouette. On est beaucoup plus libre......Et puis c'est bien de s'y préparer. J'y pense souvent, j'apprivoise cet instant !

      Posté par DANIEL GENTY, 25 mars 2018 à 20:54 | | Répondre
  • Ça y est, tu l'as fait, le "Journal intime d'un mort" t'a drôlement bien inspiré !!
    Bon dimanche Daniel !

    Posté par Florinette, 25 mars 2018 à 11:55 | | Répondre
  • Apprivoiser la mort, ça commence comme ça.
    Se dire que ce ne sera pas forcément affreux...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 25 mars 2018 à 12:40 | | Répondre
    • Après tout ce n'est qu'un passage, un changement d'état ! J'ai quand même un peu peur !!

      Posté par DANIEL GENTY, 25 mars 2018 à 20:55 | | Répondre
  • Magnifique ! et des frissons... J'aime ton texte, Daniel. Merci.

    Posté par Françoise, 25 mars 2018 à 14:36 | | Répondre
    • Pas des frissons de peur, j’espère !!

      Posté par DANIEL GENTY, 25 mars 2018 à 20:56 | | Répondre
      • Non, pas des frissons de peur, Daniel, mais des frissons d'émotion.

        Posté par Françoise, 25 mars 2018 à 21:02 | | Répondre
  • Allo Daniel !!! Pas de réponse. Là où tu es, je ne sais pas si tu m'entends encore....

    Posté par Marie-Christine, 25 mars 2018 à 18:56 | | Répondre
  • Attention ! maintenant je sais tout ce que tu penses !!

    Posté par DANIEL GENTY, 25 mars 2018 à 20:57 | | Répondre
    • Oh, quelle galère, Je ne vais plus pouvoir mentir !

      Posté par Marie-Christine, 26 mars 2018 à 14:58 | | Répondre
  • Règle de vie de François d'Assise à ses disciples : "Jubilation de l'âme, insouciance du lendemain, attention pleine à toutes vies. Jouissance de ne tenir à rien, merveille de toutes présences."

    et à la fin de sa vie :
    " Loué sois-tu pour notre sœur la mort! "

    Posté par kéa, 26 mars 2018 à 16:23 | | Répondre
    • Toute une philosophie de vie......Que de la sagesse....C'est pas pour rien que c'était un Saint !

      Posté par DANIEL GENTY, 28 mars 2018 à 17:34 | | Répondre
  • je pense que poser des mots, libère
    Bon lundi et semaine Daniel dans la joie d'être présent.

    Posté par eki eder, 26 mars 2018 à 16:58 | | Répondre
  • c'est un rêve léger, profond ; avec l'âge, nous communiquons davantage avec cette compagne de la vie qu'est la mort.
    Tout viendra à son heure. Bises

    Posté par durgalola, 26 mars 2018 à 22:31 | | Répondre
    • On y pense, on s'en rapproche, on commence à l'apprivoiser...En un mot on s'y prépare quelque part !

      Posté par DANIEL GENTY, 28 mars 2018 à 17:36 | | Répondre
  • oh impressionnant! profondeur et humour avec le petit gros

    Posté par sylvie, 27 mars 2018 à 10:42 | | Répondre
    • J'aime bien l'humour. Il crée un peu de distance et aide à faire passer certaines idées.

      Posté par DANIEL GENTY, 28 mars 2018 à 17:38 | | Répondre
  • Oh ben voilà, maintenant je pleure !!!
    Apprivoiser la mort, la nôtre comme celle de ceux qui sont dans notre cœur, est un travail de chaque jour. Certains jours, je me dis que cela ne me fait pas peur et puis d'autres fois, patatras, je suis un peu tétanisée. C'est pour cela que je dis qu'il faut y travailler chaque jour. Bel après-midi Daniel, à bientôt. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 27 mars 2018 à 13:29 | | Répondre
  • En vieillissant on y pense un peu plus. Moi aussi j'ai un peu peur de franchir le pas. Qu'y a -t-il de l'autre côté ?

    Posté par DANIEL GENTY, 28 mars 2018 à 17:39 | | Répondre
Nouveau commentaire