Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

27 novembre 2017

Le dé d'argent

 

dé d'argent

 

En revenant de Paris, je prends souvent la nationale 7 pour rentrer chez moi. Non loin de ma maison, il y a un grand carrefour avec un feu rouge et sur la droite se trouve une toute petite boutique, écrasée par les immeubles environnants, un grain de poussière écrasé par des mastodontes !! Une boutique rare de nos jours, comme on n'en fait plus, puisqu'il s'agit d'une mercerie "Le dé d'argent". Je l'ai toujours connue. Depuis un certain temps une idée trotte dans ma tête: rentrer au dé d'argent pour voir enfin de visu ce commerce d'un autre temps. Hier j'ai franchi le pas , monté les trois petites marches et poussé la porte. Deux dames étaient assises à une table en train de prendre un thé. Autour d'elles , tout ce qui fait le charme d'une mercerie: des boutons, des pelotes de laine, des fils de toutes les couleurs, des fermetures éclaires, des dentelles  et puis accrochées au mur des broderies, plein de broderies. Tout cela dégageait une ambiance chaude et colorée.

L'une d'elle se leva et me demanda  ce que je voulais" Rien , lui dis je, je voulais simplement voir votre boutique, il y a tellement longtemps que je passe devant"

J'ai tout de suite senti une certaine méfiance de sa part" Mais qu'est ce qu'il veut celui là. Un homme qui rentre ici c'est très rare !". Devant ma bonne foi, elle fut rassurée et me parla de l'histoire de sa boutique.

Elle fut créée en 1984 et Danielle, la mercière actuelle a repris le commerce en 1988. Un bail qui lui a permis de voir défiler un certain nombre de clientes. Beaucoup sont devenues des amies car Danielle adore donner des conseils de couture et puis c'est l'occasion de papoter......A tel point qu'elle a institué des rendez vous thé ou café. Une atmosphère douillette qui contraste avec la circulation dense de la N7. Cette petite boutique résiste au temps, aux modes , mais pas aux pressions de l'urbanisme. L'expropriation est pour bientôt car une nouvelle ligne de tramway va voir le jour.

Fini "le dé d'argent" et ses broderies ! Triste fin d'une belle aventure !

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le dé d'argent

    quel dommage en effet !
    il y a si peu de ces petites boutiques encore ouvertes

    Posté par gazou, 27 novembre 2017 à 07:11 | | Répondre
  • As-tu vu le film culte "Le chat"? C'est exactement ce qu'y vit (accessoirement) le couple Signoret Gabin dont la maison est prise en étau par les immeubles voisins

    Posté par Chinou, 27 novembre 2017 à 07:16 | | Répondre
    • Je me souviens très bien de ce film. Il m'avait marqué par son atmosphère pesante. Le couple Signoret Gabin était parfait( si l'on peut dire !)

      Posté par DANIEL GENTY, 27 novembre 2017 à 20:47 | | Répondre
  • C'est toujours très émouvant ces petites maisons écrasées par des buildings. Le charme de la mercerie avec ses tiroirs à boutons....et le fatras du quaincailler qui pesait les pointes à grand bruit !!!

    Posté par manouche, 27 novembre 2017 à 08:38 | | Répondre
    • Une autre époque qui s'en va doucement !

      Posté par DANIEL GENTY, 27 novembre 2017 à 20:48 | | Répondre
  • En effet, c'est sympa de présenter une des ces petites boutiques. Il y en a aussi par chez nous, qui résistent difficilement mais reprennent des couleurs grâce au goût de certaines femmes pour la broderie, et les différentes activités créatives qui y sont liées.

    Posté par Aloysia_Martine, 27 novembre 2017 à 10:21 | | Répondre
    • Qu'elles restent en vie et conservent tout leur charme d'antan !

      Posté par DANIEL GENTY, 27 novembre 2017 à 20:49 | | Répondre
  • Hello Daniel. C'est dommage en effet que ces boutiques disparaissent les unes après les autres. Quand on voit les grandes surfaces et leur caractère impersonnel, temple de la consommation, on ne peut que regretter ces endroits chaleureux, dans lesquels les clients s'arrêtent pour converser et prendre le temps d'un café ou d'un thé. J'espère que la tenancière va trouver un autre bail! Bises alpines et belle semaine.

    Posté par Dédé, 27 novembre 2017 à 10:59 | | Répondre
  • Avec la disparition des boutiques artisanales, mercerie, boucherie, épicerie du coin, et tout le reste, et avec l’érection des grands espaces: hypermarché, grande distribution, la quantité va aller au détriment de la qualité et d'un savoir-faire personnalisé. Je ne sais pas si on peut appeler çà, l'évolution et le modernisme. pouah ! aucune saveur.

    Posté par bizak, 27 novembre 2017 à 14:01 | | Répondre
  • les activités manuelles tel que le tricot, canevas reviennent à la mode. Elle a su créer une boutique conviviale et j'espère qu'elle perdurera. merci du partage. Bonne soirée

    Posté par eki eder, 27 novembre 2017 à 18:00 | | Répondre
  • Elle a décidé d'acheter un camion et d'exercer son métier sur les marchés de la région.....Un grande courageuse !

    Posté par DANIEL GENTY, 27 novembre 2017 à 20:51 | | Répondre
  • c'est dommage car la couture ménagère refait surface, les dames d'aujourd'hui reprennent le chemin des travaux d'aiguilles .... mais qui peut rivaliser avec les holdings en tous genres ?
    amitié .

    Posté par claudeleloire, 27 novembre 2017 à 21:43 | | Répondre
    • Les grandes surfaces écrasent tout ! J'y vais de moins en moins .

      Posté par DANIEL GENTY, 01 décembre 2017 à 16:01 | | Répondre
  • Oui celle ci va disparaître..mais une autre plus récente verra le jour. Ici dans ma région petites boutiques ce créent. On voit des boutiques à thé . Des boutiques bio sans emballages. Des boutiques à vin. Du bon vin. Et c'est plus cher.
    Tout change tout se transforme..
    Éternelle ritournelle....
    Beau reportage. Tu as bien fit d'y rentrer..

    Posté par Catie, 27 novembre 2017 à 21:45 | | Répondre
    • Des nouveaux commerces apparaissent et les circuits de distribution commencent à changer. Vive les circuits courts ! ( et moins chers )

      Posté par DANIEL GENTY, 01 décembre 2017 à 16:03 | | Répondre
  • Adieu le dé, bonjour l'argent... Tout se perd mon brave monsieur, quelques femmes vaillantes résistent encore mais en effet c'est de plus en plus rare. Bravo d'avoir franchi ce seuil, tu ne nous dis pas si on t'a offert une tasse de thé. Belle journée Daniel. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 28 novembre 2017 à 11:45 | | Répondre
    • Non, on ne m'a pas offert le thé...Il faut dire qu'au début elle était méfiante. Aux dernières nouvelles , elle va acheter un camion pour faire les marchés. Une grande courageuse !!

      Posté par DANIEL GENTY, 01 décembre 2017 à 16:05 | | Répondre
  • C'est précieux une mercerie. Dommage que celle-ci ne puisse pas rester.

    Posté par Dalva, 28 novembre 2017 à 20:49 | | Répondre
    • Tout un passé qui s'en va. A la place une ligne de tramway !!

      Posté par DANIEL GENTY, 01 décembre 2017 à 16:06 | | Répondre
  • Beaucoup d'émotion et de souvenirs à lire ton texte.

    Posté par Ariaga, 29 novembre 2017 à 11:58 | | Répondre
  • C'était un commerce d'antan qui avait ben résisté jusque là. Mais que faire contre l'urbanisme !

    Posté par DANIEL GENTY, 01 décembre 2017 à 16:07 | | Répondre
  • C'est une belle histoire même si elle se termine comme trop souvent hélas. Semaine bien chargée au détriment des blogs... Hélas. J'étais malade la semaine dernière. Achat d'une voiture pour remplacer l'ancienne. Conférence sur la violence éducative ordinaire. Bises et bon dimanche. Demain nous fêtons l'anniversaire de mon mari.

    Posté par Durgalola, 02 décembre 2017 à 18:15 | | Répondre
  • J'espère que tu vas mieux et que tu as retrouvé toute ton énergie.
    Bon anniversaire à ton mari.
    Je suis allé au marché de Noël avec mes petits enfants. Un moment bien agréable.

    Posté par DANIEL GENTY, 04 décembre 2017 à 17:38 | | Répondre
Nouveau commentaire