Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

22 juillet 2017

Lettre ouverte

En 2007 j'avais diffusé le texte d'un moine tibétain, fort connu, Sogyal Rinpoche( ou Sogyal Lakar) sur mon ancien blog"Les 3 mondes). Ce texte à l'époque avait soulevé un tollé général et avait donné lieu à 750 messages dont la plupart dénonçaient les exactions commises par Sogyal Rinpoche. Témoignages parfois poignants de jeunes femmes victimes  de fortes déviances psychologiques et sexuelles. Cette affaire a donné lieu à plusieurs rebondissements restés sans effet......jusqu'à ces derniers jours . Mon ami, Alain Thomas , très actif dans la dénonciation des faits, vient de m'adresser une lettre dans laquelle plusieurs proches et disciples dénoncent d'une façon officielle tous les abus commis.

La voici, elle est un peu longue mais explicite. Dans ce monde spirituel et des religions, la prudence et la lucidité doivent être grandes pour éviter les pièges qui sont parfois tendus. En voilà un très bon exemple !!

 

14 juillet 2017 

 


Sogyal Lakar 

 


La sangha de Rigpa est en crise. Les allégations évoquées depuis longtemps 
concernant votre conduite ne peuvent plus être ignorées ni niées. En tant 
qu'étudiants engagés et dévoués depuis longtemps, nous nous sentons contraints de 
partager notre profonde inquiétude concernant votre conduite violente et abusive. 
Vos actions nous ont blessés individuellement, elles ont blessé nos frères et sœurs au 
sein de l'organisation Rigpa, et par extension elles ont fait du tort au bouddhisme en 
Occident. En vous écrivant, nous suivons le conseil du Dalaï Lama ; il a en effet 
déclaré que les étudiants des lamas du bouddhisme tibétain avaient obligation de 
communiquer leurs préoccupations concernant leur maître : 

 


« Si quelqu'un présente les enseignements avec clarté, les autres en bénéficient. Mais si 
quelqu'un est censé propager le Dharma et que sa conduite fait du mal, il est de notre 
responsabilité de la critiquer avec une bonne motivation. Il s'agit de critique constructive, et 
vous ne devez pas vous sentir gêné de le faire. Dans les "Vingt versets des vœux des 
bodhisattvas", il est dit que toute action accomplie avec une motivation pure ne comporte pas 
de faute. Les maîtres bouddhistes qui abusent du sexe, du pouvoir, de l'alcool ou de la drogue, 
et qui, une fois confrontés aux reproches légitimes de leurs propres étudiants, ne réforment 
pas leur conduite, doivent être critiqués ouvertement et nominalement. Ceci peut les 
embarrasser, et les amener à regretter et à mettre un terme à leur conduite abusive. Exposer 
les aspects négatifs donne de l'espace pour que s'accroissent les aspects positifs. Lorsqu'on 
rend public de telles fautes de conduite, il importe de souligner que de tels maîtres ont méprisé 
les conseils du Bouddha. Cependant, lorsque l'on dévoile publiquement des fautes de conduite 
d'un maître bouddhiste, il est juste de mentionner également ses qualités. »

 


Dalaï Lama, Dharamsala, Inde, Mars 1993 

 


Par cette lettre, nous vous faisons la requête de mettre un terme à votre conduite 
contraire à l'éthique et à la morale. Vous avez un visage public de sagesse, de bonté, 
d'humour, de chaleur et de compassion ; mais votre conduite privée, dans les 
coulisses, est profondément dérangeante et perturbante. Un certain nombre d'entre 
nous ont soulevé avec vous en privé nos préoccupations concernant votre conduite 
ces dernières années, mais vous n'avez pas changé. 

 


Ceux d'entre nous qui vous écrivons aujourd'hui avons une expérience personnelle 
directe de vos conduites abusives ainsi que des très grands efforts que vous déployez 
pour qu'elles ne s'ébruitent pas. Nos préoccupations sont aggravées par la culture 
d'organisation que vous avez créée autour de vous, qui maintient le secret absolu 
sur vos actes, et qui est en contradiction flagrante avec votre directive déclarée 
d'ouverture et de transparence au sein de la sangha. Notre souhait est de briser le 
mur du secret, de la tromperie et de la fausseté. Nous ne pouvons plus garder le 
silence. 

 


Notre espoir profond et sincère est que ce message collectif puisse apporter un 
résultat plus tangible que ne l'a fait aucune de nos discussions individuelles avec 
vous. Nous espérons que des changements sincères et durables puissent advenir, 
plutôt que des promesses éphémères.

 

 

 


Nos préoccupations principales sont : 

 


1. Vos abus physiques, émotionnels et psychologiques perpétrés sur les étudiants. 
2. Vos abus sexuels perpétrés sur les étudiants. 
3. Votre mode de vie extravagant, avide et sybarite 
4. Vos actions ont souillé notre appréciation de la pratique du Dharma. 

 


1. Les abus physiques, émotionnels et psychologiques perpétrés sur les étudiants. 

 


Nous avons subi directement de vous de nombreuses formes d'abus physiques, et 
nous avons été témoins de situations où d'autres les subissaient. Vous nous avez 
frappé du poing et du pied, tiré par les cheveux, tiré violemment les oreilles. Vous 
nous avez frappés, nous-mêmes et d'autres, avec différents objets comme votre gratte- 
dos, un cintre en bois, des téléphones, des tasses, et d'autres objets à portée de votre 
main. Nous avons cru pendant de nombreuses années que ce traitement physique et 
émotionnel des étudiants – que vous rapportez à vos "moyens habiles" de la 
"compassion courroucée" dans la tradition de "folle sagesse" – était fait pour notre 
plus grand bien afin de nous libérer de nos "schémas habituels". Nous ne le croyons 
plus désormais. Nos ressentons que les coups que nous et d'autres avons reçus 
n'étaient pas motivés par la compassion, mais qu'ils révélaient bien plutôt votre 
manque de discipline et vos propres frustrations. Vos abus physiques – qui 
constituent un crime selon les lois en vigueur dans les pays où vous les avez commis 
– ont causé à certains de vos moines, de vos nonnes et de vos laïcs des blessures 
sanglantes et des cicatrices permanentes. Il ne s'agit pas là d'informations de seconde 
main ; nous avons vu de nos propres yeux et fait l'expérience directe de tels actes 
pendant des années. 

 


Pourquoi avez vous infligé une telle violence à nous-mêmes et à nos frères et sœurs 
du Dharma ? Pourquoi nous avez-vous frappés du poing et du pied, giflés, tiré les 
cheveux ? Votre repas n'était pas assez chaud ; on vous avait réveillé de votre sieste 
avec trente minutes de retard ; il manquait un nom à la liste téléphonique, ou bien 
elle était imprimée avec une taille de caractère qui ne vous convenait pas ; la 
connexion internet était lente ; le manuel d'utilisation de la télévision n'était pas clair 
; un objet technologique ne fonctionnait pas ; votre assistant n'était pas assez 
attentif (1) ; nous n'avions pas réussi à "nous accorder avec votre esprit" et à prédire 
ce que vous vouliez ; ou bien vous étiez de mauvaise humeur car l'une de vos 
maîtresses vous énervait. Il y a des centaines d'exemples d'incidents triviaux qui 
vous ont fait réagir, et votre réponse a été de nous frapper violemment. 

 


Vos abus émotionnels et psychologiques ont peut-être fait plus de dégâts que les 
cicatrices que vous avez laissées sur nos corps. Lorsque nous avons travaillé pour 
vous lors de l'organisation et de la mise en place de l'infrastructure vous permettant 
d'enseigner dans différents lieux dans le monde (Europe, Amérique du Nord, 
Australie, Inde et Népal), vos humiliations et vos menaces ont conduit certains de 
vos plus proches étudiants et assistants à des dépressions nerveuses. Vous nous avez 
toujours enseigné à apprécier l'attention personnelle que vous nous consacriez : il 
s'agissait selon vous de "mettre le doigt sur nos fautes cachées" de notre caractère, et 
de nous libérer de notre "amour immodéré pour notre propre ego". Nous ne pensons 
plus que ce soit vrai. Ceci a été perpétré d'une façon telle que cela nous a été nuisible 
plutôt qu'utile : une méthode pour nous assujettir à votre contrôle, un moyen 
flagrant et injustifié de domination et d'influence pour nous ôter notre liberté. Vous 
nous avez menacés, nous-mêmes et les autres, en disant que si nous ne vous suivions 
pas de façon absolue, nous mourrions "en crachant du sang comme Ian Maxwell" (2).
Vous nous avez dit que nos proches risquaient la maladie, ou bien étaient décédés, 
parce que nous vous avions déplu de quelque façon (3). Pendant les enseignements 
publics, vous nous avez régulièrement critiqués, manipulés et humiliés, nous-mêmes 
ainsi que ceux qui travaillaient à faire fonctionner les retraites. Pendant des années, 
vous nous avez dit que ceci faisait partie de votre style unique "d'entraînement" des 
étudiants, et que ces humiliations faisaient partie de la relation gourou-disciple. 
Nous ne croyons plus que ce soit vrai. 

 


Alors que davantage d'étudiants étaient sur le point de craquer nerveusement à 
cause de vos "entraînements", vous avez introduit la "thérapie Rigpa" à l'intention de 
vos plus proches étudiants. Des psychothérapeutes diplômés et en exercice (qui sont 
aussi vos étudiants) se sont vus assigner la tâche de gérer la douleur créée dans le 
psychisme de ceux que vous abusiez physiquement, émotionnellement et 
psychologiquement. Pendant les séances individuelles, l'étudiant parlait au 
psychothérapeute de méthodes de "folle sagesse" et du traumatisme qu'elles lui 
avaient causé. Pour traiter le traumatisme, on devait ne pas vous considérer, vous, le 
maître et l'instigateur, comme la source du traumatisme. Au contraire, on nous avait 
donné l'instruction de rejeter le blâme sur nos histoires de relations familiales 
anciennes. Ainsi, notre discernement tangible et clair qui vous désignait comme 
l'auteur de l'abus était bloqué, et au lieu de cela nous étions blâmés et conduits à 
nous sentir incompétents. Dans les cas où cette "thérapie" ne débouchait pas sur un 
changement de perspective de la part de l'étudiant à votre égard, le 
psychothérapeute était humilié par vous, et conduit à penser qu'il ne faisait pas son 
travail correctement et qu'il n'était pas assez compétent. 

 


2. Les abus sexuels.

 


Vous utilisez votre rôle de maître pour avoir accès aux jeunes femmes, et les 
contraindre, les intimider et les manipuler afin d'obtenir d'elles des faveurs 
sexuelles (4). Les controverses continuelles concernant vos abus sexuels que l'on peut 
lire et regarder sur internet ne sont qu'une petite fenêtre ouverte sur des décennies 
d'une telle conduite de votre part. Certains et certaines d'entre nous ont été sujets au 
harcèlement sexuel suivant : on nous a intimé de nous dénuder, de nous montrer nos 
parties génitales (hommes et femmes), de vous faire une fellation, de nous faire 
manipuler sexuellement, de vous donner des photos de nos parties génitales, de faire 
l'amour avec notre partenaire dans votre lit, et de vous décrire nos relations sexuelles 
avec notre partenaire. Vous avez donné l'ordre à vos étudiants de photographier vos 
assistants et vos maîtresses nues, et forcé d'autres étudiants à en faire à votre 
intention des collages pornographiques que vous avez montré à d'autres. Vous avez 
offert l'une de vos assistantes à un autre lama (bien connu à Rigpa) pour ses ébats 
sexuels. Depuis des décennies vous avez continuellement, et continuez à avoir des 
relations sexuelles avec vos étudiantes et assistantes, dont certaines sont mariées. 
Vous nous avez intimé de mentir en votre nom, de dissimuler vos relations sexuelles 
à vos autres maîtresses. Publiquement, vous déclarez que vos relations intimes sont 
ordinaires, consensuelles et autorisées puisque vous n'êtes pas moine. Vous niez 
toute conduite incorrecte et vous avez même été jusqu'à déclarer, à l'occasion, que 
l'on vous avait séduit (5). Vous-même et d'autres individus dans votre organisation 
déclarez que c'est ainsi qu'un maître bouddhisme de "folle sagesse" se conduit, tout 
comme les adeptes tantriques du passé. Nous ne croyons pas que ce soit vrai et 
voyons dans de telles déclarations des tentatives de justifier des conduites 
outrageuses.

 

 

 

3. Le mode de vie vorace. 

 


Vous dissimulez votre mode de vie luxueux à vos milliers d'étudiants. C'est une 
chose d'accepter l'offrande du meilleur de tout (ce que nous avons) en tant que 
reconnaissance de notre gratitude pour les enseignements spirituels. Cela en est une 
autre de l'exiger de nous. Une grande partie de l'argent utilisé pour satisfaire vos 
appétits pour le luxe vient des dons de vos étudiants, qui croient que leur offrande 
est utilisée pour propager la sagesse et à la compassion dans le monde. 
En tant que vos assistants, chauffeurs et organisateurs, la majeure partie de notre 
temps et de notre énergie est utilisée pour vous fournir une source constante de 
plaisirs sensuels. Vous exigez que toutes sortes de nourritures vous soient préparées, 
à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, par vos cuisiniers personnels et leurs 
assistants (payés par Rigpa), qui voyagent dans le monde entier avec vous. Vous 
exigez toutes sortes de distractions, dont par exemple : un guide TV détaillé des 
programmes des shows télévisés que vous regardez souvent pendant des heures à la 
fin de chaque journée ; des listes élaborées de films afin que vous sachiez exactement 
ce qui se joue dans les cinémas alentours à n'importe quel moment ; des plats 
continuellement à votre disposition provenant de restaurants take-away ; des 
conducteurs et des masseuses disponibles 24 heures sur 24 pour vous servir, vous 
emmener, vous et votre entourage, au cinéma, dans des restaurants coûteux, des 
centres commerciaux et des lieux particuliers où vous pouvez fumer vos coûteux 
cigares. 
Vous avez exigé avec impatience ces distractions et ces plaisirs sensuels décadents. 
Quand elles ne sont pas disponibles d'un simple claquement de doigt, ou bien pas 
exactement comme vous le vouliez, vous nous avez insultés, humiliés, faits nous 
sentir indignes, stupides et incompétents, et bien souvent frappés ou giflés. Votre 
conduite n'a pas cultivé notre attention et notre vigilance, mais plutôt terrifiés à l'idée 
de faire une erreur. Vous dites à vos étudiants que vous passez la plupart de votre 
temps engagé dans l'étude et la pratique du bouddhisme, mais ceux d'entre nous qui 
ont été vos assistants privés pendant des années savent que cela n'est pas la réalité. 
Pour maintenir votre style de vie luxueux et extravagant, vous utilisez les 
contributions financières que nous-mêmes et d'autres vous accordons en croyant 
qu'elles servent à propager le Dharma. Nous pensons que cela est contraire à 
l'éthique. Veuillez mettre un terme à une telle duplicité dans votre mode de vie ! Si 
vous n'éprouvez aucune honte de votre conduite, alors dévoilez-là donc au grand 
jour ! Permettez à tous vos étudiants de voir ce que vous êtes vraiment, et une fois 
informés, laissez-les décider par eux-mêmes s'ils vous considèrent comme un maître ! 

 


4. Vous avez souillé notre appréciation de la pratique du Dharma. 

 


Veuillez comprendre que le mal que vous nous avez infligé à aussi souillé notre 
appréciation pour le Dharma, et notre pratique ! Lors de décennies d'étude et de 
pratique du bouddhisme tibétain avec vous, nous nous sommes entraînés à vous voir 
comme "le joyau qui incorpore tout", et la "source de tous les enseignements et de 
toutes les bénédictions" du Bouddha-Dharma. Nous vous avons accordé une 
confiance totale. Cependant, nous avons été en conflit intérieur pendant des années 
car vos actions n'étaient pas en accord avec l'enseignement. Aujourd'hui, pour 
beaucoup d'entre nous qui avons quitté la communauté de Lérab Ling, l'organisation 
Rigpa et vous même, notre base de confiance dans le Bouddha-Dharma a été 
compromise. Certains d'entre nous ont choisi de quitter Lérab Ling en catastrophe, laissant derrière nous tous nos biens, car nous étions au désespoir de couper au plus 
vite avec vos abus et la communauté qui s'en faisait complice (6). Que nous soyons 
partis brusquement ou que nous nous soyons éloignés de vous et de Rigpa 
progressivement, nous avons bien du mal à retrouver une appréciation à l'égard des 
enseignements et des maîtres que nous avons rencontrés. Souvent, lorsque nous nous 
asseyons pour méditer et pratiquer, nous nous sentons souillés par le traumatisme de 
notre expérience ; certains d'entre nous considèrent le Vajrayana avec grande 
suspicion ; et certains d'entre nous tentons de repartir à zéro pour reconstruire les 
fondements de notre étude et de notre pratique, reconnaissant que votre 
manipulation était mêlée à tout ce qui nous a été enseigné. D'autres parmi nous 
recherchons dans la psychothérapie conventionnelle un moyen de traiter cela. 
Contrairement à votre aspiration déclarée d'amener le Dharma à tous les êtres, le 
résultat de vos méthodes est que notre relation au Dharma a été souillée. Nous 
voyons clairement maintenant que pendant de nombreuses années, vous avez trahi 
notre confiance, vous nous avez manipulés et abusés, nous-mêmes ainsi que nos 
frères et sœurs du Dharma. 

 


Nous ne faisons pas preuve d'un manque de confiance ou de respect, de "paroles 
négatives", comme vous le dites souvent dès que quiconque ose émettre une 
objection à vos méthodes. En fait, nous avons eu confiance en vous trop longtemps, 
nous vous avons donné le bénéfice du doute encore et encore. Lorsque nous avons 
tenté de parler de nos préoccupations, vous nous avez humiliés et menacés de retirer 
vos enseignements à tous les étudiants parce que "nous avions des doutes". Vous 
nous avez encouragés à diffamer autrui, en particulier en France, où des voix se sont 
élevées contre vous ces dernières années. Nous avons vu comment vous prenez les 
enseignements en otage pour exiger que vos étudiants montrent leur dévotion par 
des "offrandes" continuelles sous forme d'argent et de travail gratuit. Vous nous dites 
que c'est ainsi que l'on devient un authentique pratiquant du Dharma. Nous ne 
croyons pas que ceci soit le chemin du Dharma. 

 


Concernant votre conduite abusive, votre inconduite sexuelle et votre style de vie 
extravagant, nous ne voyons aucun texte ou critère éthique identifiable qui puisse le 
justifier. Vous ne rendez des comptes à aucune instance. Nous espérons qu'en vous 
envoyant cette lettre, en la partageant avec vos pairs et avec les étudiants du 
mandala dzogchen de Rigpa, nous comblerons ce vide. 

 


Ce que vous nous avez enseigné pendant les trente dernières années, et en particulier 
dans le Livre Tibétain de la Vie et de la Mort, a amené un bienfait immense à un grand 
nombre de gens, y compris ceux qui vous écrivent aujourd'hui. Si ce qui est écrit est 
incorrect, veuillez corriger nos vues erronées. Si le fait de nous donner des coups de 
poing, de nous frapper, nous-mêmes et les autres, d'avoir des rapports sexuels avec 
vos étudiants et des femmes mariées, de financer votre mode de vie sybarite par les 
dons de vos étudiants, constitue la conduite éthique et compatissante d'un maître 
bouddhiste, veuillez nous expliquer comment il peut en être ainsi. Si en revanche 
notre évaluation est correcte, veuillez mettre un terme à ces comportements que nous 
considérons comme nuisibles à autrui. 

 


En conclusion nous voulons déclarer que la plupart des critiques publiques 
formulées à votre encontre sur internet relatent des faits réels. Certains d'entre nous, 
qui avons occupé des positions de responsabilité au sein de Rigpa, nous sentons en 
conflit intérieur pour avoir joué un rôle en couvrant vos agissements, "expliqué" et 
justifié votre conduite, tout en négligeant de prendre soin des victimes d'expériences 
traumatisantes. Notre motivation passée consistant à voir toutes les actions de notre maître tantrique comme pures, nous a rendus aveugles au véritable mal que vous 
infligez. Nous examinons longuement et sérieusement notre propre conduite, nous 
essayons d'apprendre de cela et de nous soutenir mutuellement sur notre chemin. 
Nous ne pouvons plus garder le silence pendant que vous faites du mal à autrui au 
nom du bouddhisme. Notre souhait le plus cher est de voir le bouddhisme fleurir en 
Occident. Nous ne voulons plus nous complaire dans la stupidité consistant à voir le 
gourou comme parfait à tout prix. Le chemin de requiert pas que nous sacrifiions 
notre sagesse, notre discernement, notre sens éthique et moral et notre intégrité sur 
l'autel du "gourou yoga". 

 


Notre souhait le plus cher est que vous demandiez conseil à Sa Sainteté le Dalaï 
Lama, à d'autres lamas renommés ayant bon cœur, ou à quiconque peut vous aider à 
vous ramener sur le chemin authentique du Dharma. 
Avec notre profond respect pour le Dharma, 

 


Mark Standlee, étudiant pendant 33 ans, retraitant de trois ans, ex-directeur du 
programme international de cours en ligne et des enseignements à Rigpa USA 
pendant 5 ans, instructeur sénior international. 

 


Sangye, étudiant pendant 16 ans, retraitant de trois ans, moine bouddhiste pendant 
14 ans, co-directeur du département technologie à Rigpa International. 

 


Damchö, étudiante pendant 15 ans, retraitante de trois ans, nonne bouddhiste 
pendant 11 ans, assistante privée de Sogyal Lakar. 

 


Mattéo Pistono, étudiant pendant 19 ans, ex-membre du conseil d'administration de 
Rigpa USA, auteur du livre Fearless in Tibet ; the life of the mystic Tertön Sogyal. 

 


Joanne Standlee, étudiante pendant 18 ans, directrice du service privé de Sogyal 
Lakar pendant 15 ans à Rigpa USA, directrice nationale de Rigpa USA pendant 7 ans, 
directrice de Zam USA pendant 5 ans, instructrice de Rigpa. 

 


Graham Price, étudiant pendant 20 ans, assistant personnel et chauffeur de Sogyal 
Lakar 

 


Gary Goldman, étudiant pendant 23 ans 

 


Michael Condon, étudiant pendant 21 ans, assistant personnel et chauffeur de 
Sogyal Lakar 

 


Notes 
1 – Sogyal Lakar a frappé du poing au ventre une nonne devant une assemblée de 
plus de 1000 étudiants à Lérab Ling, en France, en Août 2016. 
2 – En décembre 2005, lors d'enseignements transmis en direct sur internet depuis le 
temple inachevé, Sogyal Lakar a dit que Ian Maxwell, l'un de ses plus anciens 
étudiants, était un "trou du cul", alors que Ian agonisait dans un hôpital parisien.
Après la mort de Ian, Sogyal Lakar a utilisé régulièrement cet incident, disant : 
"Voulez-vous finir par mourir en crachant du sang comme Ian, pour m'avoir défié ? 
", comme un exemple pour d'autres étudiants, lorsqu'il les menaçait de terribles 
conséquences s'ils n'obéissaient pas à ses ordres. 
3 – Sogyal Lakar a dit à Graham Price que sa compagne Elena était tombée malade 
parce que Graham avait crié après lui (Sogyal Lakar). 
4 -https://behindthethangkas.wordpress.com/2011/11/20/13-dakini-janine
5-https://behindthethangkas.wordpress.com/2011/11/20/16-the-three-year
retreat/ 
"Gérard demanda une entrevue avec Sogyal, qui était initialement méfiant, mais 
admit finalement ses rapports sexuels avec Janine. Il essaya de rejeter le blâme sur 
elle – proclamant qu'elle l'avait séduite et qu'il était au départ réticent, mais s'était 
ensuite laissé convaincre. " 
6 – Le moine Ngawang Sangye et la moniale Ani Damchö Drolma luttèrent pendant 
des années pour satisfaire les exigences toujours croissantes de Sogyal Lakar, tout en 
étant vicitimes d'abus physiques et émotionnels. Ils demandèrent de l'aide au sein de 
la communauté, mais furent blâmés et considérés comme manquant d'appréciation 
pour la bénédiction qui leur était donnée de travailler à proximité du lama. Ils 
subirent une pression extrême pour rester et se soumettre. Ils sentirent tous deux 
qu'ils devaient éluder le problème, étant donné qu'il n'y avait aucun lieu où en 
discuter, où trouver comment tolérer cette relation de travail avec Sogyal Lakar. 

 


The Western Buddhist Teachers Conference with His Holiness the Dalai Lama 
Shimano archive_19930300_Dharamsala.pdf 
Ethics in the Teacher Student Relationship 
Kumare the movie 

 


108MAnI!)*

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Lettre ouverte

    cc...
    bon...
    que dire de plus pour ma part... que ...pffffff
    tous les abus est atroces !!
    certains plus que d autres..encore !!
    que faire pour enrayer la machine..
    dénoncer..
    faire savoir..
    merci pour cela..
    toute belle fin de journée à toi..
    bzzzz
    claire

    Posté par claire, 22 juillet 2017 à 10:56 | | Répondre
    • Faire toujours attention et se montrer prudent et lucide.

      Posté par DANIEL GENTY, 22 juillet 2017 à 17:47 | | Répondre
  • Il y a dans le monde des brebis beaucoup de moutons noirs...

    Posté par manouche, 22 juillet 2017 à 16:25 | | Répondre
  • Surtout se montrer prudent et faire attention où on s'engage.

    Posté par DANIEL GENTY, 22 juillet 2017 à 17:46 | | Répondre
  • que faire? Que dire face à des gens aussi immatures et hypocrites?

    Posté par gazou, 22 juillet 2017 à 18:28 | | Répondre
    • Rester lucide afin de ne pas se faire avoir.

      Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 18:50 | | Répondre
  • Ils en auront mis du temps et de la patience devant de tels agissements. J’espère que maintenant Sogyal Rinpoché sera déconsidéré par le Dalaï-Lama...

    Posté par Florinette, 23 juillet 2017 à 19:17 | | Répondre
    • Le Dalaï-lama est au courant depuis longtemps.
      Ce n'était pas à lui de faire quoi que ce soit.
      Si une personne adulte et responsable n'est pas satisfaite d'un maître quelle que soit sa religion alors elle doit agir en conséquence.
      Le problème est que les personnes qui se retrouvent auprès des maîtres sont pour la plupart vulnérables et fragiles.
      Et le maître sait parfaitement lesquelles le sont et celles qui ne le sont pas.

      Nous pouvons craindre que cette lettre ouverte ne suffise pas.
      Si la presse ne s'en mêle pas ... et elle dispose de cette lettre ... alors les choses resteront en l'état, une fois de plus ... et le Dalaï-lama ne fera rien car ce n'est pas à lui de faire quoi que ce soit ... sauf s'il y a une plainte.
      Il n'y a jamais eu de plainte ... si, aux Etats-Unis, en 1994 ; Janice Doe avait déposé plainte et SR avait été condamné. Il n'est pas allé en prison car aux Etats-Unis, vous pouvez payer votre dette avec de l'argent et la victime accepte de recevoir cet argent contre le retrait de la plainte.

      En France, cela n'est pas possible ...

      Posté par alain thomas, 24 juillet 2017 à 23:26 | | Répondre
      • En effet, reste à espérer que toute la France en parle...
        Tel le Tour de France.
        Hum.

        Posté par Eve Lyne, 25 juillet 2017 à 07:09 | | Répondre
        • Le problème c'est qu'il y a plus de monde à s'intéresser au tour de France qu'à sogyal Rinpoché.

          Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 19:00 | | Répondre
      • Merci Alain Thomas pour ces explications et bonne journée !

        Posté par Florinette, 30 juillet 2017 à 10:23 | | Répondre
    • Attendons de voir . Mais j'ai quelques doutes. Incroyable qu'on le laisse !!

      Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 18:53 | | Répondre
    • C'est fait! Enfin! SR se retire de Rigpa mais il faut aller plus loin maintenant et que les langues se délient. Il faut des dépôts de plaintes en France et que l'effet groupe qui a permis d'étouffer toutes ces dérives depuis des annees cesse. Rigpa a aussi du ménage à faire dans ses rangs afin d'évincer toutes les personnes bien placées au sein de l'organisation et qui ont fermé les yeux sur les pratiques de SR notamment en raison des enjeux financiers à la clé grâce aux retraites très onéreuses pour le commun des mortels. Rigpa Lera bling a détruit ma famille sans pouvoir agir du fait de son statut de congrégation religieuse. Pas de plainte donc pas d'action en justice et peu d'intérêt pour la miviludes. Ce sentiment d'abandon alors même que les évidences sont là et que ce n'est pas vous qui délirez sur les pratiques au sein de Lera bling est insupportable à vivre. J'en suis tombée malade et je sors d'une dépression. Je reçois donc le retrait de SR comme une excellente nouvelle.

      Posté par Olga, 13 août 2017 à 09:44 | | Répondre
      • Bonjour Olga,
        Oui, SR se retire officiellement de la direction de Rigpa Internationnal après huit années de combat.
        Votre témoignage est très important. Vous dites que Rigpa Lerab Ling a détruit votre famille. Pouvez-vous en dire plus ?
        L'enquête judiciaire est ouverte depuis 2012 et elle n'est pas refermée. Il n'y a pas de plainte et sans plainte, c'est difficile.
        Cependant le fait que le Dalaï lama ait mis SR en disgrâce peut pousser les enquêteurs à réactiver l'enquête. Nous y travaillons.
        Tous les témoignages sont importants.
        Je note que vous êtes tombée malade et que vous sortez d'une dépression.
        Vous pouvez me joindre par mail à alain.thomas0533@orange.fr
        Nous sommes avec vous.

        Posté par alain thomas, 13 août 2017 à 11:45 | | Répondre
        • Merci pour tout ce que vous avez fait monsieur Thomas !

          Posté par Anna Samoth, 14 août 2017 à 14:11 | | Répondre
  • L'humain est ombre et lumière, il est constamment investi dans cette dualité bien mal...
    En découlent des paroles et des actes bénéfiques ou maléfiques, tout ne sera qu'une question de "vocation" personnelle.

    S'engager sur le chemin de la spiritualité...il est parfois difficile pour le futur disciple de choisir le bon Maître !

    Posté par michèle, 24 juillet 2017 à 07:50 | | Répondre
    • Je suis d'accord avec cette pensée.
      C'est la raison essentielle qui pousse le Dalaï-lama à ne pas réagir, sinon en disant ce qui est écrit en haut de la lettre.
      Il n'y a pas de bon disciple ou de bon maître.
      Nous sommes tous des maîtres les uns pour les autres et tous des disciples les uns pour les autres.

      Posté par alain thomas, 24 juillet 2017 à 23:29 | | Répondre
    • Le véritable maître , c'est soi même avec ses expériences et sa vie. C'est comme cela que je ressens les choses.

      Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 18:54 | | Répondre
  • J.ai lu son livre et j'ai retenu des conseils utiles. Douloureux de lire cette lettre et de voir le mal qu'il a fait autour de lui. Cela va à l'encontre de la bienveillance, de la compassion et l'amour. Dans l'église catholique, le pape essaie d'assainir le vatican. Celui qui veut nous transformer en nous humiliant ne doit pas être écouté.
    Bises et merci pour ta communication.

    Posté par durgalola, 24 juillet 2017 à 20:52 | | Répondre
    • Moi aussi j'ai trouvé dans son livre des choses intéressantes . Et pourtant !

      Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 18:56 | | Répondre
      • http://www.matthieuricard.org/blog/posts/point-de-vue

        c'est le message laissé par Matthieu Ricard
        Bonne soirée

        Posté par durgalola, 30 juillet 2017 à 21:38 | | Répondre
        • Tout de même un peu fort, le conseil de ce monsieur ricard :
          Vigilance des disciples...
          Quand il s'agit d'intervenir pour que cessent les agissements de cet individu !

          Posté par Eve Lyne, 31 juillet 2017 à 11:48 | | Répondre
          • Vous avez raison. Son témoignage est un peu mou, très mesuré.

            Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:39 | | Répondre
          • Déplorable, en effet !
            Ce n'est pas ce qu'on appelle "mouiller sa chemise".
            Une hypocrisie de plus...
            Pendant ce temps là, le loup est toujours dans la bergerie.
            Hum.

            Posté par Eve Lyne, 02 août 2017 à 05:43 | | Répondre
          • Et oui ! il court toujours . Jusqu'à quand ?

            Posté par DANIEL GENTY, 06 août 2017 à 08:30 | | Répondre
        • Merci pour l'info. Si seulement les choses pouvaient bouger un peu à Lerab Ling !

          Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:31 | | Répondre
        • Tout de même hallucinant, le message !
          Il n'est plus question de religions, de maitres, de disciples...
          Il est question de : Non assistance à personnes en danger.

          Posté par Eve Lyne, 02 août 2017 à 06:19 | | Répondre
  • J'ai voulu voter pour te mettre "toutes les étoiles" mais cela n'a pas marché !
    Certes le texte de cette lettre est long, mais il est très intéressant à lire et il développe notre réfection ! Passe une bonne semaine ... Cordiales amitiés & à +

    Posté par Gabray 31, 24 juillet 2017 à 21:18 | | Répondre
    • Ce texte a au moins le mérite de nous dire de faire attention. Continue à faire de belles photos.

      Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 18:58 | | Répondre
  • C'est une histoire à rebondissements ...Je me souviens que tu en as parlé plusieurs fois...
    Heureusement les gens malfaisants finissent toujours par être arrêtés...
    Bisous Daniel
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 25 juillet 2017 à 16:16 | | Répondre
    • Pour l'instant rien ne l'arrête. Il continue à exercer ses méfaits à Lodève dans son centre.

      Posté par DANIEL GENTY, 25 juillet 2017 à 19:12 | | Répondre
  • Les personnes concernées par ces abus massifs et répétés doivent trouver des psychothérapeutes formées aux traumatismes graves apparentés à de la torture.

    Pour ma part, il y a déjà plus de 30 ans je n'avais aucune confiance en cet homme. Je n'ai été qu'à 1 ou 2 conférences et son attitude avec son traducteur était insupportable...
    Son livre, "Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort" ne l'a pas réhabilité à mes yeux.Je l'ai commencé sans pouvoir le finir. Je n'avais aucune preuve de ce que je ressentais comme un personnage abusif, mais j'ai fais confiance à mon intuition. A chaque fois que j'émettais des doutes sur le personnage, je n'étais pas crue.... J'ai une immense tristesse et une grande compassion pour toutes ces personnes qui ont étaient abusées.

    Maintenant il serait important qu’il soit jugé pénalement. Qu'il y ait un procès, aussi pour que cesse l'abus de ces maîtres tibétains, bhoutanais, asiatiques et aussi OCCIDENTAUX qui prétendent être réalisés. Les vrais Maîtres réalisés sont d'une immense humilité. Les personnes abusées devraient se mettre en association, rassemblées toutes les preuves et portées plainte en justice avec un avocat compétent dans le problème des sectes. Ne pas se soucier de ce que deviendra les centres gérés par cette personne et plutôt avoir de la compassion pour toutes les personnes qui peuvent encore être prises dans son influence.

    Et aussi qu'un grand Maître Tibétain explique vraiment ce qu'est la véritable dévotion, son but. Quel est la VRAI RELATION entre un maître et son disciple, si possible durant le procès,pour qu'il soit jugé non pas comme un vrai maître mais comme une personne ordinaire qui s'est prise pour un Maître
    Il y a beaucoup de textes et d'enseignements sur la dévotion mais qui les lit, et qui veut les comprendre....?!

    Avec cœur





    ...

    Posté par Detchen Drolma, 29 juillet 2017 à 21:41 | | Répondre
    • Il en faut du courage pour exposer sa souffrance !
      Merci de votre témoignage.

      Posté par Eve Lyne, 31 juillet 2017 à 11:58 | | Répondre
    • J'ai rencontré qu"une seule fois Sogyal Rinpoche lors d'une retraite à Paris de 2 jours, mais j'ai tout de suite senti un malaise par rapport à lui et en le voyant agir en particulier avec ses traducteurs. Je me suis dis que je n'irai jamais plu le revoir. Par contre les instructeurs de Rigpa sont extraordinaires. J'ai beaucoup de peine et de compassion pour toutes les personnes qui ont souffert. J'espère que Rigpa se relevera.
      Chaleureusement

      Brigitte

      Posté par Brigitte, 01 août 2017 à 18:09 | | Répondre
      • Vous avez échappé au pire !! Mai il est toujours là ....

        Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:44 | | Répondre
    • Merci pour votre témoignage qui vient s'ajouter à tous ceux qui vont dans le même sens. Et pourtant il ne se passe toujours rien. Sogyal Rinpoche continue à agir en tout impunité et les dégâts continuent. La lucidité devrait être de mise chez tous ses disciples.

      Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:16 | | Répondre
    • Oui Detchen Drolma, la solution est la création d'une association de victimes de toutes sortes afin de déposer une plainte collective.
      Voilà maintenant huit ans que j'ai proposé de créer cette association mais je ne peux pas le faire seul ...

      Posté par alain thomas, 06 août 2017 à 23:50 | | Répondre
  • Etonnant de voir jusqu'où peut aller la soumission à l'autorité. Et même de la part de "psychothérapeutes diplômés"...

    Posté par tournicoti, 30 juillet 2017 à 12:22 | | Répondre
    • Etonnant en effet.....Attention aux faux prophètes !! On vend du rêve, on impose son pouvoir sur les autres alors que le véritable enseignement se trouve là, à portée de la main, dans le quotidien .

      Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:21 | | Répondre
  • Il me semble que Sogyal Rinpoché n'est pas l'auteur du livre sur la Vie et la Mort. Il autrait puisé dans des documents très anciens et recopié.

    Posté par Marie-Christine, 30 juillet 2017 à 12:54 | | Répondre
    • Effectivement, j'ai entendu plusieurs fois la même chose. Et en plus un imposteur !!

      Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:23 | | Répondre
    • Marie-Christine, l'auteur du LTVM est Andrew Harvey, assisté de Patrick Gaffney, sous le contrôle et les récits de SR.

      Posté par alain thomas, 06 août 2017 à 23:53 | | Répondre
      • D'accord Alain. Mais on ne sait pas d'où SR tient ses informations.

        Posté par Marie-Christine, 07 août 2017 à 00:50 | | Répondre
        • Si Marie-Christine.
          Dans son livre, il parle de son exil et de sa vie d'enfant Tulkou auprès de son maître racine Jamyang Khientse Chökyi Lodrö.
          C'est donc SR qui parle de sa vie et c'est retranscrit par les scribes.
          Ensuite, pour les enseignements, ce sont les enseignements de sa lignée qui lui ont été donnés, notamment par ses maîtres successifs dont Dudjom Rinpoché et Dilgo Kientse rinpoche.
          C'est donc encore lui qui dirige le manuscrit mais ce n'est pas lui qui l'écrit.

          Posté par alain thomas, 07 août 2017 à 18:29 | | Répondre
          • Eh bien, il ne lui reste plus qu'à mettre ses enseignements en pratique !

            Posté par Marie-Christine, 08 août 2017 à 00:45 | | Répondre
    • C'est bien mais les victime devraient porter plainte car pour l'instant rien ne bouge à Lerab Ling.

      Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:35 | | Répondre
  • Bonjour, ayant suivi des enseignements de Rinpoche, j'ai eu l'occasion de constater un certain nombres d'humiliations au cours des retraites qui sont retracées ici. Elles étaient justifiées par l'aspect courroucé du maître qui se manifestait . ... en réalité on était dans la maltraitance car rien ne peut justifier de tels agissements moraux sur les êtres humains... nous ne sommes que des humains avec nos capacités. Par ailleurs je veux aussi témoigner qu'un membre de ma famille s'est laissé manipulé par certains conseils au point de délaisser sa famille et de ne pas venir aux obsèques de son papa!!! Par ailleurs elle a complètement dilapidé les économies qu'elle avait sous X prétextes il fallait donner de l'argent tout le temps pour tous les projets le karma etait en jeu....Fragile psychologiquement elle ne voit plus la réalité de la vie, souffre d'hallucinations et longtemps sans travail elle vit du rsa.
    Je respecte profondément le dharma, cependant ce types d'agissements est inconcevable!
    Voilà un peu de mon témoignage.

    Posté par Avana, 31 juillet 2017 à 11:35 | | Répondre
    • Votre témoignage vient s'ajouter à la longue lice de ceux déjà publiés. Les êtres fragiles sont des proies faciles. C'est dramatique !

      Posté par DANIEL GENTY, 01 août 2017 à 19:38 | | Répondre
  • Le témoignage de Mathieu Ricard est symptomatique de la culture tibétaine.

    Au Tibet, la philosophie est telle que la Société (je veux parler de la diaspora qui siège à Dharamsala) n'est pas basée sur une hiérarchie bien établie mais plutôt sur le sens de la responsabilité individuelle.
    Voilà pourquoi le Dalaï-lama n'intervient pas dans ce type de situation et voilà pourquoi Mathieu Ricard est très gêné pour répondre.

    Je comprends parfaitement les points de vue de Mathieu Ricard et du Dalaï-lama.
    Tout être humain est responsable de ses actes et les assume. Tant que personne ne se sent offusqué par rapport à une situation, il assume cette situation.
    Personne ne peut interférer sur un problème relationnel car chacun doit régler ce problème d'abord avec lui-même. C'est un principe de base auquel l'Occident devrait d'ailleurs réfléchir.
    Les monarchies se succèdent en Occident et notre dernier Président semble opter pour la continuité de cette monarchie présidentielle. C'est un leurre qui consiste à faire croire au culte de l'homme providentiel. Ni le Pape ni le Dalaï-lama ni la Reine d'Angleterre ne sont des hommes providentiels.

    Ceci dit, l'Ethique échappe aux règles de la Société. L'Ethique est la base naturelle. C'est le Coeur. A l'Ethique nul n'échappe, quelle que soit la culture.

    Tout le problème réside dans la différence de culture.
    Et malheureusement, les cultures différentes de la nôtre (culture française), ne savent pas naturellement s'adapter à notre fonctionnement.

    Lorsqu'une culture en rencontre une autre, elle doit s'adapter au système qu'elle rencontre.
    Si je devais vivre à Ryad, je m'adapterai à la culture musulmane de Ryad ... c'est comme ça.
    Dans la religion musulmane, vous avez différentes cultures. Vous ne vivez pas de la même façon en Indonésie qu'en Arabie Saoudite.
    Vous devez vous conformer au système auquel vous êtes soumis.
    En France, il y a une profonde tradition catholique et elle est bien différente de la tradition protestante.
    Alors, l'autre doit s'adapter à la tradition qui les reçoit tout en restant lui-même, fidèle à ses principes et ses croyances. C'est un jeu subtil.
    C'est une forme de respect, tout simplement.

    SR ne respecte pas la tradition chrétienne et catholique, et en cela, il est pointé du doigt à juste titre.
    Nous ne le jugeons pas tant qu'il n'y a pas de plainte mais nous n'acceptons pas ses agissements en matière de moeurs et d'autorité.
    Ici, la femme, dans ses droits, se confond avec l'homme. Elle est respectée comme telle.
    SR ne l'entend pas de la même façon, tout comme les musulmans qui, d'une manière générale, voient la femme d'une manière bien différente.

    Nous vivons en France et nous aimons que nos femmes puissent s'exprimer librement, se mouvoir librement, se vêtir librement et s'affirmer librement, comme peut le faire n'importe quel homme.

    C'est ainsi ...

    S'agissant maintenant du maître ...
    Ma première lecture en tant que néophyte fut "Le Livre Tibétain de la Vie et de la Mort".
    Je fus à l'époque (2001), transporté de "bien être".
    Puis je devins étudiant et en cela, j'ai consacré cinq années assidues.
    J'ai observé SR.
    Je l'ai apprécié pour son humour et sa façon très simple de transmettre des idées de bon sens et de logique pure.
    Il ne faisait que transmettre de sa lignée ... comme il aimait le dire.
    Je ne me suis donc pas attaché à lui mais à ses enseignements.
    Puis la controverse a éclaté en juillet 2007 et depuis, je n'ai eu de cesse de combattre la supercherie.
    C'est en 2012 que j'ai su par une personnalité connue dans le milieu pour son autorité et sa compétence que SR n'était pas l'auteur de son livre.
    Selon son affirmation directe, le livre a été écrit en 1991, principalement par Andrew Harvey, secondé par Patrick Gaffney, tous deux proches à l'époque de SR.
    Celui qui me l'a confié et dont je tairai le nom a été formel car c'est Andrew Harvey lui-même qui le lui a dit.

    Aujourd'hui, j'essaye encore de comprendre pourquoi les victimes (mise à part Janice Doe aux Etats-Unis en 1994) n'ont pas accepté d'être soutenues pour se laisser porter dans une procédure qui aurait permis à beaucoup de personnes d'échapper à des situations dramatiques ...
    Je relis plus haut une partie du témoignage d'Avana ...

    "Par ailleurs je veux aussi témoigner qu'un membre de ma famille s'est laissé manipulé par certains conseils au point de délaisser sa famille et de ne pas venir aux obsèques de son papa!!! Par ailleurs elle a complètement dilapidé les économies qu'elle avait sous X prétextes il fallait donner de l'argent tout le temps pour tous les projets le karma etait en jeu....Fragile psychologiquement elle ne voit plus la réalité de la vie, souffre d'hallucinations et longtemps sans travail elle vit du rsa.
    Je respecte profondément le dharma, cependant ce types d'agissements est inconcevable!
    Voilà un peu de mon témoignage."

    ... et je me dis que c'est terrifiant de continuer ainsi ...

    Il y a eu des suicides, des dépressions graves, des hommes humiliés, des vies brisées, des femmes violées, parfois mineures ... ça suffit !

    Posté par alain thomas, 02 août 2017 à 16:08 | | Répondre
  • Cher Monsieur Thomas,
    J'ai bien lu votre commentaire et ne peux pas être d'accord avec vous quand vous écrivez que S.S. le Dalaï Lama n'intervient pas dans ce type de situation parce que la culture tibétaine ne se fonde pas sur une hiérarchie bien établie.
    C'est inexacte.
    D'abord, en venant inaugurer le Temple de Lérab Ling en août 2008, alors que les allégations portées à l'encontre de Sogyal Rinpoché était déjà connues, SSDL cautionnait, implicitement, de telles pratiques. Tout les étudiants de Rigpa peuvent témoigner que les tendances mégalomaniaques de SR et les agissements aujourd'hui reprochés dans la lettre de ses proches disciples ont empirés suite à cette inauguration en "grandes pompes". SSDL pouvait très bien ne pas venir inaugurer le temple. Cela aurait été en soi, sans avoir à dénoncer qui que ce soit, une belle manière de monter son désaccord avec les méthodes de SR. De la même manière, les services de SS aurait pu fort bien, lors des enseignements donnés en France dans des Zéniths plein à craquer, s'arranger pour que SR ne figure pas au premier rang, au pied du trône, à côté des autres grands maîtres invités. Tous ceux qui ont côtoyé de près ou de loin le services de sécurité et l'organisation des enseignements de SSDL savent très bien qu'il est IMPOSSIBLE d'accéder à la scène sans montrer patte blanche, donc, sans y avoir été invité au préalable.
    Le LTVM sans lequel SR n'aurait jamais pu développer la sangha de Rigpa telle qu'elle existe actuellement a été préfacé par SSDL à chacune de ses rééditions dont la dernière date de 2005. Il aurait été aisé de demander à l'éditeur ou aux instances de Rigpa que son avant-propos ne figure plus dans l'édition suivante. Ceci ne constitue ni un dénigrement de ce qui a été publié auparavant, ni une critique ouverte des agissements du maître de Rigpa. Par contre, cela aurait eu un impact important sur les agissements du Maître, j'en suis convaincu.
    Ceux-ci ne sont que trois exemples qui démontrent qu'il aurait été fort possible à Sa Sainteté d'adresser, par des décisions qui l'incombaient directement, des avertissements qui auraient certainement "limité les dégâts".
    En agissant de la sorte depuis des années, SSDL a contribué à renforcer la crédibilité de SR. Cela ne peut être nié. La question qui reste ouverte est "Pourquoi" ? J'ai bien un petit avis sur la question mais cela n'est pas le sujet de ce post.
    Parlons du système sur lequel repose l'intégralité de la spiritualité tibétaine (vajrayana, véhicule de diamant) dans lequel vous déclarez ne voir aucun lien hiérarchique. La clé de voûte de cette voie est le guru yoga ou le yoga du Maître qui implique une dévotion totale du disciple, et qui est scellé par les voeux de samaya. Ces voeux pourraient très bien être assimilés aux voeux d'obéissance dans d'autres traditions. S'il est juste de préciser que cette relation s'inscrit à la foi dans l'aspiration du disciple à se libérer des entraves de l'égo, et celle toute bienveillante du Maître de l'amener à s'éveiller à la Bonté fondamentale, il est facile d'imaginer toutes les déviances auxquelles une telle relation peuvent conduire si le Maître privilégie ses intérêts et désirs personnels avant ceux du disciple. Cette voie d'éveil, en elle-même, implique un système hiérarchique. Ceci n'est en soi aucunement problématique à condition que l'influence du Maître sur le disciple n'emprunte pas des voies coercitives et abusives qui visent à protéger les intérêts de l'oligarchie (soit-elle monastique ou sous couvert d'une tradition spirituelle).
    En cela, j'affirme qu'il existe bien une hiérarchie qui régit l'intégralité de la tradition tibétaine, Sa Sainteté le Dalaï Lama, chef spirituel de cette tradition, pourrait fort bien user, s'il le jugeait nécessaire, de nombreux "moyens habiles" pour faire pression sur le Lama de Lodève, et pour le freiner dans ses dérives mégalomaniaques et abusives.
    Force est de constater que cela n'a jamais été entrepris.

    Posté par Albo, 03 août 2017 à 20:01 | | Répondre
  • Je n'étais nullement au courant de tout cela, et j'en suis... soufflée !...
    J'espère que cet homme va se réveiller, et réaliser le mal qu'il a fait à toutes ces personnes, ce serait la moindre des choses !!!...

    Posté par Françoise, 06 août 2017 à 20:46 | | Répondre
    • Hélas je ne pense qu'il le fasse !! C'est un prédateur qui utilise son soit disant pouvoir à des fins détournées. Restons loin de tout ça......Beaucoup, beaucoup de victimes .....

      Posté par DANIEL GENTY, 07 août 2017 à 18:15 | | Répondre
  • Cher Albo,
    Non Albo, SSDL ne cautionnait pas de telles pratiques. Comment pouvez-vous écrire cela, quelles sont vos preuves ?
    Il a déclaré à ce sujet il y a plus de vingt ans :

    « Si quelqu'un présente les enseignements avec clarté, les autres en bénéficient. Mais si quelqu'un est censé propager le Dharma et que sa conduite fait du mal, il est de notre responsabilité de la critiquer avec une bonne motivation. Il s'agit de critique constructive, et vous ne devez pas vous sentir gêné de le faire. Dans les "Vingt versets des vœux des bodhisattvas", il est dit que toute action accomplie avec une motivation pure ne comporte pas de faute. Les maîtres bouddhistes qui abusent du sexe, du pouvoir, de l'alcool ou de la drogue, et qui, une fois confrontés aux reproches légitimes de leurs propres étudiants, ne réforment pas leur conduite, doivent être critiqués ouvertement et nominalement. Ceci peut les embarrasser, et les amener à regretter et à mettre un terme à leur conduite abusive. Exposer les aspects négatifs donne de l'espace pour que s'accroissent les aspects positifs. Lorsqu'on rend public de telles fautes de conduite, il importe de souligner que de tels maîtres ont méprisé les conseils du Bouddha. Cependant, lorsque l'on dévoile publiquement des fautes de conduite d'un maître bouddhiste, il est juste de mentionner également ses qualités. »

    Si vous avez été présent en 2008 lors de l'inauguration du Temple de Lerabling, alors vous avez vu de vos propres yeux comment s'est comporté SSDL face à SR.
    SSDL ne pouvait pas ne pas venir à cette inauguration. Il était là certes en tant que chef spirituel mais surtout en tant que chef politique et en cela, il devait être là. Il y avait les représentants de toutes les religions, des personnalités politiques de premier plan comme la femme du Président de la République, le ministre des affaires étrangères, la secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme, le ministre de l'Ecologie, sans oublier un nombre impressionnant de personnalités des Arts, de la Culture et des Affaires.

    Quant au séminaire de SSDL en 2003 au Zénith de Paris, SR était effectivement présent sur la scène en tant que lama reconnu par la diaspora tibétaine.
    Je reconnais que là, SSDL savait certaines choses mais aucune plainte n'avait été déposée. Comment faire en France tant qu'il n'y a pas d'enquête ? La présomption d'innocence prévaut et la première enquête a été diligentée par le ministère de l'Intérieur en 2009 ... et elle n'a abouti à rien. Alors ???

    Et qui n'a pas approché SSDL à moins d'un mètre sans être obligé de montrer patte blanche ? En 2008, SSDL est descendu de voiture en haut de Lerabling et a fait tout le trajet à pied jusqu'au Temple. Tous les étudiants formaient une haie sur plus de 500 mètres pour l'accueillir. Il n'y avait pas de gardes du corps, juste SR qui suivait derrière sans mot dire.

    Pour le soutien de SSDL aux préfaces du LTVM, certes il n'était pas obligé de les signer mais c'était avant 2007 et les premiers gros problèmes.

    SSDL n'a pas contribué à renforcer la crédibilité de SR. Si vous avez étudié le bouddhisme, vous devez connaître la signification précise du mot "karma" que peu de personnes connaissent car c'est très complexe. Je n'ai pas besoin d'en dire plus à ce sujet.

    Pour ce que vous avez écrit au sujet du Vajrayana, je suis d'accord avec vous ; si votre maître crée des samaya abusifs, c'est très dangereux pour le disciple. Sur ce point, j'ai personnellement trouvé une immense faille qui m'a éloigné des pratiques préliminaires du Ngöndro et donc du Vajrayana.

    Bien à vous.

    Posté par alain thomas, 07 août 2017 à 00:30 | | Répondre
  • Il faut remettre les choses dans l'ordre, il faut condamner certes, mais il faut aussi fait preuve de mesures et il faut aussi cibler, pourquoi accuse-t-on Sogyal au juste?

    - Atténuation : Rigpa est certes dérangeant, les méthodes de Sogyal choquantes, mais il est inutile d'être si méchant et extrémiste envers une association qui n'a fait de mal qu'à une poignée de personnes, celles qui s'approchent trop près du maître, les quelques membres du mandala dzogchen. En revanche nombre de sectes bien plus dangereuses devraient être attaquées, et annihilées au plus vite, comme les kadhampas nouveaux payés par le gouvernement chinois pour contre carrer l'action du HHDL, Soka Gakai, j'en passe et des pires....celles-là font bien plus de mal, c'est des milliers voire des millions de personnes à qui ils nuisent, des centres payés par le gouvernement chinois poussent dans le monde des milliers de fois plus vite que Rigpa (ils en sont à plus de 2000), chaque centre attire des milliers de personnes, à vous de calculer le nombre de victimes...
    Mme Dapsance devrait prendre la mesure de ses propos contre Rigpa si elle regarde de ce côté là


    - accusation : oui il faut accuser mais pourquoi?
    Les agissements motivés par la folles sagesse existent, de nombreux exemples l'illustrent, les mahasiddhas, kukuripa, tilopa, le VIème DL.
    En revanche ces maîtres avaient réellement réalisés l'éveil, il faut mettre Sogyal à l'épreuve des enseignements du Bouddhas. S'il ne les connaît pas et ne les a pas réalisé, et je partage ce doute, tous ces agissements deviennent "maltraitance", "viol","abus", "humiliation" etc...Il faut tester sa connaissance sur les enneigements du bouddha. Là on aura fini de douter de sa personne, soit il sera un maître réalisé alors il peut continuer à guider ses étudiants comme il l'entend vers l'éveil, soit il ne les connaît pas alors il faut le condamner.
    Mais pour le tester, il faut soi-même les connaître


    C'est aussi simple que ça...

    Posté par Oléron, 25 août 2017 à 13:15 | | Répondre
  • Les nombreux témoignages sont édifiants et suffisent à nous convaincre que Sogyal Rinpoché est loin de se comporter comme un véritable gourou. Cela suffit à douter qu'il soit un maître réalisé.
    Le plus important dans cette sombre histoire ce sont les victimes et les exactions commises.

    Posté par DANIEL GENTY, 25 août 2017 à 18:59 | | Répondre
  • Oui c'est vrai, mais pour le dévisager, le débusquer, il faut souligner ses fautes. Et ses fautes ne sont pas liées à son comportement, car celui-ci se perpétue parce qu'il croit qu'il détient les enseignements dzogchen, qu'il descend de la lignée Nyingma. Oui, je pense qu'il a mal compris les enseignements du bouddhas. Il s'en est servi pour obtenir tout ce qu'il veut, car il s'est inspiré de quelqu'un qui l'a fait avant lui : Chogyam Trungpa. Ce sont des maîtres qui se sont servis du dharmas, au nom de la compassion, pour dominer son entourage. Il ne faut pas se méprendre, ce n'est pas parce qu'on arrive à éprouver de la compassion qu'on est maître éveillé.
    Personne n'a réellement su mettre le doigt sur vrai problème de Rigpa. Sogyal est en quelque sorte un chef d'entreprise qui a su mettre en place un vaste réseau de centre de pratique de la méditation. Les gens qui fréquentent les centres Rigpa ont besoin de s'appuyer sur une structure qui les aide à mieux résister au monde dans lequel on vit. Ce n'est pas une secte. On peut avoir commencé à Rigpa et trouver son chemin par la suite. Jamais Sogyal n'a pratiqué les "abus sexuels", "maltraitance en publique", "humiliation", "insultes" envers ses élèves du mandala méditation et ngondro. Seul son cercle intime du mandala dzogchen en est victime. Le problème avec Sogyal, c'est qu'il n'est pas du tout érudit, il utilise toujours des pirouettes pour le cacher : soit en l'avouant en public (ce qui normalement devrait avoir pour conséquence de cesser d'enseigner), soit en changeant de comportement, soit en s'adressant à ses étudiants. Pour reconnaître si un maître est véritablement éveillé ou pas, il suffit de connaître la vie du bouddha, et de trouver des points de comparaison. S'il n'y a pas de ressemblance alors on peut s'appeler le Dalai-lama, ce n'est pas pour autant qu'on est un maître éveillé et qu'on peut guider les autres. La pirouette intellectuelle consiste à dire "mais eux non plus n'ont jamais dit qu'ils étaient éveillé". Bouddha n'a jamais dit que la folle sagesse était une méthode brutale qu'on pouvait appliquer pour permettre aux étudiants d'atteindre l'éveil plus vite, une sorte de raccourci. Il existe bien une folle sagesse, mais elle ne s'exprime pas comme ça. Lire la vie du VIème Dalai-lama par exemple.

    Posté par Oléron, 25 août 2017 à 23:27 | | Répondre
  • D'ailleurs je ne sais pas pourquoi "le livre tibétain de la vie et de la mort" a ému autant de personnes. Il ne propose aucune solution, tout est fondé sur l'amour, la compassion mais il n'y a aucune méthode. Il n'a jamais parlé des enseignements du bouddha, il ne cite que ses maîtres, comme s'il se les appropriait. Alors que bon nombre de personnes que je connais ont connu Dudjom Rinpoche, Nyulshul khen, trulshik rinpoche (que j'ai moi-même rencontré), dilgo khyentse....ce ne sont pas que ses maîtres. Et d'abord, qui nous dit que ces maîtres soient des êtres éveillés? Comment on sait? Qu'est-ce qui le prouve? C'est quoi la définition d'un maître éveillé?
    Qui a déjà rencontré un maître éveillé? Mathieu Ricard est-il éveillé ?

    De ce que je connais de la vie du bouddha, il ne s'est jamais assis sur trône pour enseigner, il n'a jamais dit qu'il fallait avoir des associations gigantesques pour cueillir des millions de dollars dans le but d'aider les plus pauvres, ouvrir des écoles, il n'a jamais accepté de porter des vêtements et des chaussures de luxe, il n'a jamais dit qu'il fallait créer une communauté de milliers et de milliers de personnes pour enseigner le bouddhisme, etc...
    Je ne sais pas comment les maîtres tibétains d'aujourd'hui ont pu pensé que le bouddha voulait que son enseignement soit cela, la plupart des maîtres d'aujourd'hui satisfont avant tout leur appétit d'une vie de luxe plutôt que de penser à emmener leurs étudiants à l'éveil. Il n'y a pas que Sogyal qui le fait, seulement Sogyal a poussé ce mode fonctionnement à son paroxysme.

    Posté par Oléron, 26 août 2017 à 02:31 | | Répondre
    • La maltraitance et l'humiliation serait donc un passage obligé pour accéder à l'éveil ?
      Dans ce cas, les prisons abondent d'éveillés !
      Qu'est-ce qu'un être éveillé et qui est en mesure de reconnaitre un éveillé ?
      Dans le cas de SR, il serait possible d'évoquer un malade psychotique, dangereux individu pour son prochain...
      Quoique dans ce cas là, la case prison lui serait épargnée... Du coup, pas d'éveil possible !

      Posté par Eve Lyne, 26 août 2017 à 05:19 | | Répondre
    • Bonjour Oléron,
      Il y a dans vos commentaires une certaine confusion. Vous mélangez beaucoup de choses. Certes, la contradiction est humaine mais il est nécessaire d'observer le discernement.
      Cela ne va pas être simple pour vous, à moins de faire un peu de ménage dans votre esprit, et principalement en silence.
      Pardonnez-moi, ce n'est pas méchant ... bien au contraire.
      La lucidité est une conséquence d'une certaine sagesse ... l'expérience. Il en faut du temps pour cela mais je suppose que vous êtes jeune et que vous allez pouvoir y remédier.
      Bien à vous.

      Posté par alain thomas, 26 août 2017 à 10:17 | | Répondre
  • Bonjour,
    Je me dois de vous informer, vous tous, et vous ne soupçonnez pas des lignes qui vont jaillir.
    J'ai été un étudiant de cet imposteur durant 17 année, et dès les premier mois, ma vigilance s'est éclairé, bien sur je n'en dis mot à personne.
    lorsque je me suis engagé dans cette voie, je pensais aller mieux, et ce mois après mois, tel n'a pas été le cas.
    j'ai enchaîné dépression sur dépression, de burn out en burn out, et lorsque je voulais partager, ce que je vivais, les autres utilisait, le fameux mot, tu "traverse" et c'est normal, nous devons tous purifier, et on est tous passé par là.
    Ceci est le signe le plus visible, que lorsqu'on choisit un chemin quel qu'il soit, ce chemin doit nous apporter au minimum plus de paix, plus de séreinité, et ouvert sur le monde.
    je n'ai rien trouvé de tout cela.
    je ne garde rien des soit disant paroles de sagesse de cet imposteur, garde juste en moi les ouvrage de référence, dont l'auteurs sont abolument sans taches.

    voici le corps de mon message :
    Pourquoi cette obstination et cette obligation, de chanter tous ces pratiques en langue tibétaine, les tendrel nysel, dharmapala, et autre drupchen...
    qui les comprends?
    il y a bien une traduction, mais est-ce seulement possible d'etre dans le flot du tibétain, non, j'ai essayé, et au bout de 15 minutes avait 5 pages de retard!
    nous ne sommes pas des robots cécérébrés, ni des machines, pour ma part depuis le tout début, j'ai eu la plus grande méfiance, face à toutes ces pratiques, soit disant pour le bien de l'humanité. Comment est-il seulement envisageable, juste en restant le cul vissé sur un coussin durant des heures, on apporte du bien à tous?
    ok pour les pratiques, ok pour la méditation, mais il faut s'en relever!

    là c'est vraiment terrible, et terrifiant!
    ont-ils la moindre idée des forces qu'ils invoquent?
    les forces planeterre? et ce jusqu'au confin de l'univers?
    oui il s'agit bien de cela.
    Sont-ils vraiment persuadés, que ces forces sont sous leur controle, et leur obéissent?
    mon avis est clairement , NON!
    ces forces, qui a effectivement le pouvoir de les controler? un bouddha? l'ensemble de bouddhas? pour moi ces forces nul, humains, et nul bouddha ne peut les controler!

    ok, pour de rares occasions, une ou deux, esprit locaux, mais au delà...

    ok, les tibétains, comprennent ce qu'ils disent, mais à la vitesse ou cela se fait, je doute que même ce peuple soit en capacité de tout assimiler.

    Et ces pratiques sont effectués, par des milliers d'étudiant à travers le monde et ce tous les jours! ont ils la moindre idée, de ce qu'ils font? le bienfait, et l'effet immédiat est-il observable?

    là je vais vraiment vous faire peur!
    quel entité, a effectivement ce pouvoir de controler, et manipuler à sa guise, l'ensemble des forces de l'univers? et ils sont si nombreux!
    oui je vais utiliser le mot interdit :
    c'est le MAL.

    je vous éclaire un peu plus, qui peux effectivement tromper, duper, une personne que je qualifie de sainte, il s'agit du Dalai-Lama, et ce pas une fois, mais depuis des décennies!

    oui je met ou doute l'ensemble du boudhisme tibétain!
    pas les enseignements de sagesse, mais je pointe du doigt, les pratiques.
    ce lieu appelé lerab ling, ceux qui y habittent ont quasiment tous le pouvoir, de lire dans les esprits et ce en une fraction de seconde!
    Combien d'humain ont réellement cette faculté?
    est-ce une qualité, que nous autre humain pouvons développer naturellement?
    ou...

    je ne dirai pas plus pour le moment

    Posté par jobe, 12 octobre 2017 à 16:01 | | Répondre
    • Merci pour votre témoignage bien courageux. Il vient s'ajouter à tous ceux qui ont été diffusés sur le blog, témoignant de la souffrance endurée par beaucoup.

      Posté par DANIEL GENTY, 13 octobre 2017 à 17:52 | | Répondre
  • Bonjour,
    Voici la suite de mon premier témoignage.

    Par la fréquentation de cette SECTE rigpa, et de ces différents "centres", je suis devenu paranoiaque, vraiment maladif.
    ne pas mettre les livres de pratique au sol, ni les enjamber, si ils nous arrivaient de provoquer la mort involontaire d'un minuscule insecte, dans la foulée, faire une prière.
    Moins de une année après avoir franchi les portes d'un centre rigpa, on entend déjà parler des fameux "sadhana", et au cours de la seconde année on peut y participer, et le tout en oubliant complétement la base de toute pratique spirituelle, la méditation, et le recueillement.
    depuis QUAND faut il payer pour s'unir dans la prière!!!
    le moindre feuillet de texte, est payant.
    A qui va tout cet argent?

    Tous les autres lama tibétains qui enseigne à travers le monde, ne parle quasiment jamais de la nature de l'esprit, et lui il le fait tout le temps!
    son prétendu pouvoir, presenter la nature de l'esprit au plus grand nombre, mais que fait il en realité?
    je l'ai experimenté, c'est tout noir, et absolument tout manque.
    et leur fameuse phrase "il n y a rien a voir, et cette non vue est la vue"
    comment notre nature divine, peut a ce point etre tenebreuse comme on ne soupconne pas.

    le fameux "guru yoga" unir notre esprit avec le lama.
    j'ai essayé durant 17 longues années, mais n y suis jamais parvenu, jusqu'a epuisement.
    Que cache-t-il? Quel est cette chose?
    qui a bernée, et ce dès sa naissance, en commençant par la personne qui l'a mis au monde, tous les grand maitre du passé. Il a été le tout premier à ROMPRE la lignée de transmission orale du dzogchen, il à tout enregistré, et est en train de tout pervertir, à son avantage.

    lorsqu'il fait cette presentation, que fait-il? je vous dis le fond de ma pensée :
    il nous connecte a sa nature demoiniaque, et une fois dans ses filets, il est extrêmement difficile de lui en echaper, voir impossible.
    Comment ai-je resisté? je me demande encore, je dispose d'une force intérieur, et d'un dicernement plus developpé que la moyenne, c'est uniquement cela qui m'a sauvé.

    Si effectivement il veut nous montrer notre nature divine, si proche, si intime, pourquoi, est-il besoin de tant d'effort, d'archarnement, échouer encore et encore.
    par le simple fait d'eternuer on y accéde, et lors de l'orgasme.
    entre cette chose ténébreuse, et cet aperçu lors de l’éternuement, je peux le dire, c'est le jour et la nuit.

    à cause de lui j'ai enduré un burn out, de 18 mois consécutif, et ce h24, je ne dormais plus, où ai'je puisé cette force qui m'a maintenu en vie? je me pose encore cette question. chez la plupart des personnes ce burn out dure au plus 3 semaine, et sont en songé maladie pour au moins 4 mois. Tel n'a pas été le cas pour moi, je continuais d'exercer, je n'ai pas eu de congé maladie, pas un jour!
    il a bien du se marrer durant ces 18 mois!

    oui, observer son visage et ses yeux, lorsqu'il prétend méditer, là non plus je n'y suis jamais parvenu.

    je débale tout, oui l'homme par son activité industrielle, est en partie responsable du boulsersement climatique, et ainsi que de toute la pollusion, que ce soit la terre, les océans, l'air..
    mais lui pourquoi regarde-t-il, et ce continue, toutes les catastrophes planetere?
    mon avis, il se délecte, de constater l'etendu de son oeuvre de destruction!

    autre chose, cette puissante émotion humaine, la haine, et bien c'est on met le plus précieux! il s'en nourrit d'instant en instant.

    méfiez vous de cette chose!
    il se cache pour le moment qq part en thailande.

    Posté par jobe, 16 octobre 2017 à 16:01 | | Répondre
Nouveau commentaire