ENFANCE

 

 

Elle voulait que je sois parfait, un petit enfant toujours  bien habillé et bien éduqué. Elle me mettait donc inconsciemment la pression. C'était une femme , meurtrie par son enfance qui n'avait guère était heureuse puisque abandonnée par ses parents. Une sorte de fêlure affective s'était installée en elle. Elle souffrait d'un grand sentiment d'abandon et la peur de tout, une peur viscérale, parasitait sa vie et ses relations.

Pas de chance, c'est tombé sur moi  ! et je me suis toujours demandé "Pourquoi?". Autant vous dire que mon enfance ne fut pas facile. Ses sautes d'humeur fréquentes , ses bouderies qui pouvaient durer plusieurs jours me plaçait dans une sorte d'instabilité affective. Je ne savais jamais comment elle allait pouvoir se comporter. Imprévisible et hystérique à la fois elle assombrissait mon âme d'enfant. J'étais sa chose et devait accepter toutes ses injonctions.

Le temps passa ....Je devins un adolescent dont la personnalité s'affirma. L'écart entre nous se creusa, un écart d'incompréhension. Que dis je un abîme !!

L'ai je aimée ? Je me pose souvent la question. Il m'est difficile, en tout cas pour moi, de prononcer le mot maman. Elle vit maintenant dans une maison de retraite, très amoindrie physiquement. Je vais la voir deux fois par semaine. Je m'assois en face d'elle et je pense à mon enfance.....Je n'ai jamais pu lui dire ce que je ressentais....

Daniel