Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

26 septembre 2016

Le nez dans le guidon

e

vélo

 

On est assis sur sa selle et on pédale de toutes nos forces. Le paysage défile à toute vitesse. Le dos courbé, on transpire et on s'essouffle. Et ce vent de face qui essaie de nous ralentir !!Seul compte le but à atteindre. Pourtant la route est belle, les oiseaux chantent . A gauche un petit ruisseau susurre" Doucement, doucement". Mais non, la route est longue et on nous attend. Il y a toujours quelqu'un qui nous attend.......

Dans la vie courante, il m'arrive d'être ce cycliste qui fait peu de cas de ce qui l'entoure. Sale égoïste, va !! Pourtant je sais que le chemin est encore plus important que le but à atteindre. Je suis comme un arc tendu qui va décocher sa flèche. Et alors à quoi ça rime ? Ce qui doit être sera !!

Profitons du chemin, arrêtons  nous quand l'envie se fait sentir, ralentissons et goûtons !! Il ya tant à voir, à comprendre autour de nous!

Mais je ne peux pas ! Il faut que j'aille au bout. Moi j'ai un objectif programmé ! Zut, un trou sur la route. Trop tard je ne l'ai pas vu ! Une belle cabriole dans le fossé......

Ainsi s'écoule parfois ma vie et je m'en veux ......

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le nez dans le guidon

    S'arrêter, flâner, se remettre en question et redéfinir ses priorités...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 26 septembre 2016 à 10:52 | | Répondre
    • Se réajuster en quelque sorte......C'est l'évolution !

      Posté par DANIEL GENTY, 26 septembre 2016 à 14:59 | | Répondre
  • On devrait rester alerte sans cesse... Le relâchement est toujours une faute. Ce trou sur la route aurait du être anticipé, la perception hors route ne devrait pas être occultée...
    L'idée de la flèche et de l'arc tendu est superbe. Nous sommes la flèche et cette flèche reste sensible lors de son parcours (sens du vent, variation barométrique, humidité...)
    Ainsi même la flèche enseigne.
    Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre...

    Belle journée.

    Posté par kakushiken, 26 septembre 2016 à 12:23 | | Répondre
    • Je vais essayer de rester un peu le nez en l'air !

      Posté par DANIEL GENTY, 26 septembre 2016 à 15:00 | | Répondre
  • C'est si bon d'observer, il y a des périodes où l'on est un peu ailleurs et puis on parvient à se recentrer... c'est la vie tout cela. Bises Daniel, à bientôt. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 26 septembre 2016 à 14:05 | | Répondre
  • Difficile d'avancer pour soi quand les autres ont besoin de nous. Pas facile de savoir prendre un peu de temps en égoïste pour souffler et impossible de se "refaire" lorsque notre propre bien être passe par celui des autres .

    Posté par chinou, 26 septembre 2016 à 14:09 | | Répondre
  • Bien sûr mais c'est bien aussi de penser un peu à soi, d'être un tout peu égoïste. Les autres doivent comprendre cela. Il est important de pouvoir se recentrer......Bon, on fait ce qu'on peut !!

    Posté par DANIEL GENTY, 26 septembre 2016 à 15:02 | | Répondre
  • Parfois une bonne chute ou une bonne claque remettent les idées en place. Peut-être ne faut-il pas trop s'en vouloir finalement : ce sont les signaux bienvenus disant qu'il faut ralentir et prendre le temps de repenser le chemin en ouvrant tout grand les yeux, cette fois ! Enfin, voilà ce que je retire du post du jour ...

    Posté par Marie-Ange, 26 septembre 2016 à 19:57 | | Répondre
    • Le plus important n'est pas le but à atteindre mais le chemin emprunté pour l'atteindre.

      Posté par DANIEL GENTY, 28 septembre 2016 à 14:04 | | Répondre
  • J'ai l'impression que tu parles de moi !!!!Et pourtant, depuis quelques temps, j'apprends à m'arrêter, à vivre. Quel bien cela fait ! Amitiés; Joëlle

    Posté par JC, 27 septembre 2016 à 09:05 | | Répondre
  • Le plus dur après la chute c'est de remonter sur le vélo !

    Posté par manouche, 27 septembre 2016 à 10:26 | | Répondre
  • Il est des personnes que j'ai toujours admirées. Celles qui ont un agenda surbooké, et cependant lorsqu'on se retrouve en leur présence, elles donnent ce sentiment d'avoir tout leur temps pour nous…
    Ce sont le plus souvent des personnes particulièrement intériorisées. À leur contact le temps semble se distendre. Et si on a eu « droit à 20 minutes » on ressort avec le sentiment que c'était une bonne heure…
    je veux dire qu'il ne faut pas toujours opposer le « avoir tout son temps » à ceux qui n'en auraient jamais, toujours pressés… avec cette impression qu'ils n'arrêtent pas de penser dans leur tête : « au suivant ! »
    Je n'ai jamais désespéré d'y arriver un tout petit, petit, petit peu…
    ce n'est pas pour autant, bien évidemment, que j'y suis, loin s'en faut…

    Posté par alainx, 27 septembre 2016 à 10:34 | | Répondre
    • Prendre le temps d'écouter, ce n'est pas donné à tout le monde !!

      Posté par DANIEL GENTY, 28 septembre 2016 à 14:07 | | Répondre
  • je n'aime pas quand je me laisse entrainer dans un rythme qui n'est pas le mien, je te comprends
    alors qu'il y a tant à savourer tranquillement

    Posté par sylvie, 27 septembre 2016 à 16:38 | | Répondre
    • J'ai une amie quia un rythme effréné. Quand je suis avec elle, je suis fatigué. J'ai envie de lui dire de ralentir !

      Posté par DANIEL GENTY, 28 septembre 2016 à 14:09 | | Répondre
  • des avertissements qu'il est nécessaire de prendre en compte, suivre son instinct.
    Bonne fin d'a.midi

    Posté par eki eder, 27 septembre 2016 à 16:53 | | Répondre
  • une copine qui a fait un bout de chemin de Compostelle (à partir de Moissac) l'an prochain pour la suite, prendra son temps. si elle ne fait que 10 km dans la journée, me disait-elle, ce sera 10 km. Prioritairement, elle veut vivre son chemin pleinement. Bises et merci pour ce texte ; la photo, j'adore aussi. Bises

    Posté par durgalola, 27 septembre 2016 à 20:37 | | Répondre
    • Sage attitude: le plaisir avant la performance !

      Posté par DANIEL GENTY, 28 septembre 2016 à 14:11 | | Répondre
  • Bien vu... On est centré sur son objectif et on se casse la figure... (sourire)

    Posté par Aloysia_Martine, 27 septembre 2016 à 21:16 | | Répondre
    • Alors que le chemin peut être tellement beau ....

      Posté par DANIEL GENTY, 28 septembre 2016 à 14:11 | | Répondre
  • Il faut tout un apprentissage et à zéro pour éliminer nos réflexes d'hommes modernes et civilisés qui perdent leur humanité et qui perdent aussi le sens de la vie au point de ne connaitre pas même comme est fait un lever de soleil, ni son coucher. Il parait que dans une grande ville en Chine, il y'en a qui n'ont pas vu encore bien en face le soleil comment il est fait, tellement le brouillard de pollution ne quitte jamais le ciel. Et nous on l'a, le soleil et on lui tourne le dos.

    Posté par bizak, 28 septembre 2016 à 00:06 | | Répondre
  • Pauvres chinois....Surtout à Pékin !! Profitons en tant qu'on peut voir le soleil. Il ya des couchers de soleil tellement merveilleux !

    Posté par DANIEL GENTY, 28 septembre 2016 à 14:14 | | Répondre
  • Pourquoi s'en vouloir ?

    Posté par Le boudoir de so, 20 octobre 2016 à 10:45 | | Répondre
    • Oui, il faut savoir s'accepter !!

      Posté par Daniel, 20 octobre 2016 à 16:56 | | Répondre
Nouveau commentaire