Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

17 août 2016

L'inconnu et le connu

inconnu

L’inconnu nous offre souvent la possibilité  de découvrir de nouvelles richesses en nous, le connu nous rend prisonnier de nos habitudes.

Daniel

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur L'inconnu et le connu

    Tout à fait en accord avec cette pensée, ami Daniel. Le problème est que , par la majorité des humains ce qu'il ne peuvent pas se RE-présenter à partir du déjà connu leur fait très peur. C'est triste mais c'est enraciné très profond dans l'inconscient collectif. a

    Posté par Ariaga, 17 août 2016 à 10:38 | | Répondre
    • C'est le problème et le risque de tourner en rond est grand !

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:36 | | Répondre
  • Oser sortir de sa zone de confort, celle où on ne prend aucun risque, et aller vers l'inconnu quel qu'il soit se révèle en effet riche d'enseignements. En le faisant, on se rend compte avec étonnement que l'on trouve en soi des ressources, des chemins que l'on ne soupçonnait pas et qui permettent de nous adapter à cet inconnu. Comprendre alors que nous pouvons être inventifs et adaptables quand nous nous ouvrons en confiance et quand la peur ne nous paralyse pas est tout simplement merveilleux ... Comme vous l'écrivez Ariaga, la peur est enracinée très profond dans l'inconscient collectif ... il reste beaucoup de chemin à parcourir, ayons confiance !
    Belles journée à toutes et tous
    M-A

    Posté par Marie-Ange, 17 août 2016 à 11:01 | | Répondre
    • Dans l'inconnu, il y a la notion de danger mais aussi la notion de découverte !Il est vrai que l'inconnu peut être déstabilisant et que les habitudes sont bien plus sécurisantes !

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:39 | | Répondre
  • Très juste ...mais la peur de l'inconnu est très forte chez beaucoup d'entre nous même si on ne veut pas l'admettre et si l'on se trouve des excuses diverses pour expliquer notre refus de changement, si l'on dit prudent et raisonnable alors que l'on est simplement timoré et afollé dès que l'on change nos habitudes et qu'un peu de risque s'introduit dans notre vie...
    Mais comment se délivrer de la prison de nos peurs?

    Posté par gazou, 17 août 2016 à 11:52 | | Répondre
    • Je ne sais si on peut se délivrer de nos peurs mais je pense que l'on peut les apprivoiser. L'observation de ses comportements est un bon moyen. Cela permet d'identifier nos peurs et mieux les comprendre.

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:42 | | Répondre
  • Mais Daniel ?
    Le connu ...
    C'est mon petit nid douillet !
    Qui me console ... des épreuves de la Vie.
    J'apprécie tant fouler à nouveau des sentiers aimés.

    Posté par PLV, 17 août 2016 à 12:43 | | Répondre
    • Je te comprends. C'est rassurant. Mais une petite nouveauté de temps en temps, ça fait du bien

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:43 | | Répondre
  • Il y a les aventuriers...et les frileux, le monde est plein de diversité.
    J'aime découvrir de nouvelles choses, mais en m'appuyant sur deux trois choses connues. Le juste milieu en somme...La plongée dans l'inconnu total est toujours source de stress et d'angoisse pour les gens, c'est normal...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 17 août 2016 à 13:18 | | Répondre
    • Simplement veiller à ne pas s'endormir dans nos habitudes, c'est déjà pas mal ! Avoir des fenêtres d'ouverture, savoir les saisir en évitant le repli sur soi, c'est bien aussi.

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:51 | | Répondre
  • Qui est l'auteur de cette magnifique photo ? Elle illustre très bien l'idée exprimée.
    Comme le dit Célestine, un juste équilibre entre le connu et l'inconnu est souhaitable.

    Posté par Francine, 17 août 2016 à 14:20 | | Répondre
    • Je ne sais qui est l'auteur de cette photo. Je l'ai trouvée sur Google après de nombreuses recherches.

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:52 | | Répondre
  • Aller vers l'inconnu a son âge, le connu le sien...

    Posté par manouche, 17 août 2016 à 15:39 | | Répondre
    • Je ne comprends pas ce que tu veux exprimer.

      Posté par DANIEL GENTY, 17 août 2016 à 18:54 | | Répondre
  • Mais qu'appelles-tu l'inconnu ? Partir à l'aventure ? L'as-tu déjà fait, ou avais-tu une voiture, une carte routière et une carte bancaire ? Se lancer dans n'importe quelle entreprise ? foncer au hasard sur le premier venu pour lui demander ce qu'il fait dans la vie ? Qu'appelles-tu l'inconnu ??? Voilà la question.

    Posté par Aloysia_Martine, 17 août 2016 à 15:44 | | Répondre
  • C'est au contraire lorsque l'on découvre enfin que TOUT EST CONNU, que nulle part on ne peut trouver de l'inconnu car tout nous ramène constamment à du connu, que l'on commence, un peu, à s'éveiller...

    Posté par Aloysia_Martine, 17 août 2016 à 16:32 | | Répondre
  • Il faut oser avancer et faire confiance à la vie... C'est un vrai travail, un beau travail quand on y parvient ! Bises, belle journée Daniel. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 18 août 2016 à 10:57 | | Répondre
    • Confiance en la vie , confiance en soi ! C'est une grande force pour bien vivre !

      Posté par DANIEL GENTY, 21 août 2016 à 09:52 | | Répondre
  • Bonne question Aloysia_Martine !
    Pour moi aussi, l'inconnu, ça signifie que l'on quitterait le portable, le GPS, la carte bancaire, pour aller vers le plus simple.
    Simple pour moi veut dire : humble, pauvre, pas compliqué, spontané, naturel.
    Tourné vers l'autre.
    Laisser de côté la civilisation, son confort, ma classe sociale (euh ... est-ce possible ?)

    Posté par PLV, 18 août 2016 à 12:45 | | Répondre
  • Bonjour PLV, si je peux me permettre de vous répondre je dirais que aller vers l'inconnu n'est pas QUE ce que vous nommez. On peut aller vers l'inconnu sans laisser de côté tout cela ... et je peux en parler puisque c'est exactement ce que je vis actuellement après bien des tumultes, des blessures, des erreurs ... alors je vous dis oui, c'est possible ...

    Posté par Marie-Ange, 18 août 2016 à 13:00 | | Répondre
  • Coucou, PLV et les autres !
    L'inconnu... C'est se jeter dans le vide, sans filet, tiens pardi !
    Qui dit mieux ?

    Posté par Eve Lyne, 18 août 2016 à 17:38 | | Répondre
    • Tu y vas fort Eve Lyne !
      Pour ma part, l'inconnu ne m'attire pas tant que ça !
      ce serait un peu comme de m'aventurer en pleine jungle
      sans en connaître les dangers. Ça ce serait vraiment de l'inconnu !
      Ce qui m'intéresse moi, c'est ce que mon être véritable connaît déjà
      sans que je le sache encore !
      autrement dit d'aller à la découverte de ce moi-même qui ÉTAIT, EST ET SERA !

      Posté par kéa, 21 août 2016 à 01:46 | | Répondre
    • Comme au cirque avec les trapézistes !

      Posté par DANIEL GENTY, 21 août 2016 à 09:54 | | Répondre
  • Mais c'est en même temps logique, l'inconnu est toujours une surprise, le connu est déjà routinier.

    Posté par bizak, 19 août 2016 à 23:05 | | Répondre
  • Et la routine anesthésie !

    Posté par DANIEL GENTY, 21 août 2016 à 13:32 | | Répondre
  • oui c'est vrai. Toutefois, de temps à autre, juste respirer l'air présent, être simplement bien est appréciable. Avant de poursuivre d'autres aventures. Merci pour tes citations.

    Posté par durgalola, 22 août 2016 à 21:22 | | Répondre
    • Savoir se poser pour apprécier l'instant est aussi important.....

      Posté par DANIEL GENTY, 23 août 2016 à 17:32 | | Répondre
  • Oui, Marie-Ange, il est des inconnus qui ne découlent pas de tous ces abandons "extrêmes" que j'ai cités plus haut.
    Il est un inconnu qui peut suivre une épreuve, maladie, séparation, deuil, chômage, ...
    Et là, je dois faire face à ce nouveau futur inattendu.
    Alors, je bricole, avec ma sensibilité.
    Et j'avance.
    Sans trop savoir.
    Sans trop chercher à savoir.
    Bye.

    Posté par PLV, 23 août 2016 à 12:34 | | Répondre
    • Oui, je voulais parler de ce type d'inconnu justement (disons une épreuve et ses suites, pour généraliser).
      Je crois comprendre ce que vous ressentez puisque je suis passée par une épreuve et suis restée sonnée, hébétée ... puis j'ai cherché à comprendre en courant dans tous les sens, évidemment sans grand résultat.
      Et puis un jour s'est imposé que "maintenant, ça suffit" et que "maintenant, c'est ainsi", que mieux valait pour moi arrêter de me vautrer dans la détresse et les questions incessantes (du reste, ça sert à quoi sinon à entretenir la détresse justement ?) et j'ai eu envie d'en sortir, un grand ras le bol qui en fait était un élan vital puisque tout à coup est venue une prise de conscience : la vie est là !
      Bien des choses, des lectures, des relations, peuvent aider (un blog aussi !), il me semble quand même qu’au bout du bout, le chemin se fait en solitaire, au plus profond de soi, face à soi …
      Ayez confiance en vous, les réponses viendront de vous et à force de bricoler, vous construirez, Je vous le souhaite. Courage.
      PS : j'étais (avant !) extrêmement réservée et voilà que je me répands sur un blog !! Comme quoi, tout arrive, je n'en reviens pas, même de ça !

      Posté par Marie-Ange, 23 août 2016 à 19:45 | | Répondre
  • Le travail évolutif ne peut être que personnel. C'est une affaire quotidienne faite d'observation de ses comportements et d'ajustements. Certes les autres peuvent nous aider mais seul compte le travail individuel. Tout est en nous et nous avons d'immenses possibilités. A nous de savoir les saisir.

    Posté par DANIEL GENTY, 25 août 2016 à 12:16 | | Répondre
  • L'inconnu une porte ouverte sur de nouveaux horizons

    Posté par Marie Minoza, 25 août 2016 à 13:55 | | Répondre
    • Ouvrons largement la porte et engouffrons nous dans l'aventure de la vie.

      Posté par DANIEL GENTY, 27 août 2016 à 17:55 | | Répondre
  • L'inconnu c'est déjà moi-même....
    Nous vivons tellement sur des richesses insoupçonnées de don de soi....
    L'inconnu frappe à la porte de ma conscience....

    Posté par alainx, 26 août 2016 à 12:27 | | Répondre
  • Une pensée judicieuse. Pour commencer à se connaître , il faut savoir s'observer. Certes cela nécessite un peu de recul....Observer ses comportements, ses réactions pour tenter de les comprendre et ressentir ce qui est juste ou pas.

    Posté par DANIEL GENTY, 27 août 2016 à 18:34 | | Répondre
Nouveau commentaire