Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

21 mai 2016

Le p'tit zou

 

ciel

Ce matin, le p'tit zou est d'humeur chagrine. Pas envie de se lever, pas envie d'aller à l'école. Pfft ! à quoi ça sert tout ça. Le p'tit zou veut rester sous sa couette avec ses rêves qui descendent du ciel. C'est chaud une couette et puis ça protège du monde! Il n'a pas le moral depuis que "La crevette", sa meilleure copine a décidé de ne plus lui parler. Pourtant il l'aime bien "La crevette" avec ses nattes et ses tâches de rousseur. Et ses grosse lunettes toutes rondes ! On dirait un poisson, mais un joli poisson.

A la récréation, elle ne parle plus qu'au gros Léon, le plus moche de toute la classe. Alors le p'tit Zou broie du noir et regarde fixement le plafond. Soudain un nuage apparaît au dessus de sa tête et descend devant son lit. Et là, Ô miracle le nuage disparaît pour laisser place à un personnage. C'est le grand Zou, son frère sidéral!

Le grand zou est peiné de voir le p'tit zou dans cet état. Alors il lui dit "Viens, donne moi la main, j'ouvre la fenêtre et on s'en va". Le p'tit zou donne la main au grand zou et les voilà partis comme une fusée, passant par la fenêtre et s'envolant dans le ciel. Le p'tit zou regarde autour de lui, émerveillé. La terre lui apparait bientôt de la grosseur d'un pois chiche, la lune se rapproche, des grosses étoiles surgissent  devant ses yeux  écarquillés et cette sensation de s'enfoncer dans les nuages comme dans  de la ouate !

Tout est immense, grandiose, silencieux et le p'tit Zou entend le vent siffler à ses oreilles. C'est vertigineux! Alors le p'tit Zou se sent petit , si petit. Mais qu'est-il donc dans ce vaste océan: un grain de poussière, un atome, une molécule ?Et ces petits problèmes.....Rien du tout....Il y a bien plus important. "La crevette", mais c'est rien du tout  ! Avec ce que je viens de voir !

Demi tour et direction la chambre. Le grand Zou disparait comme par enchantement et le p'tit Zou se retrouve tout  seul, bien au chaud au fond de son lit, heureux et étonné de ce qu'il a vu !! Il va bientôt se lever pour aller à l'école retrouver tous ses copains mais il n'aura pas un regard pour la "Crevette" Na !

Daniel

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:01 - Bazar spirituel - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le p'tit zou

    Le petit Zou aurait bien échangé les merveille du monde contre l’amour de la Crevette.
    Le grand Zou l'a-t-il réussi ?

    Posté par manouche, 21 mai 2016 à 09:26 | | Répondre
  • Très joli ce texte..

    Posté par Le boudoir de so, 21 mai 2016 à 10:01 | | Répondre
  • Magnifique, adorable.

    Posté par Aloysia_Martine, 21 mai 2016 à 10:15 | | Répondre
  • ... et Zou !
    Relativiser l'importance des petits désagréments de la vie !
    J'aime beaucoup.. merci Daniel !

    Posté par m'mamzelle Jeann, 21 mai 2016 à 11:25 | | Répondre
    • relativiser relève d'une grande sagesse. Remettre l'événement a sa juste place. Bon WE.

      Posté par DANIEL GENTY, 21 mai 2016 à 17:20 | | Répondre
  • Je ne suis pas le petit Zou mais je lis volontiers une histoire où il s'agit de rester sous sa couette ... Je fatigue.

    Posté par Ariaga, 21 mai 2016 à 15:03 | | Répondre
  • Retombé en enfance, Daniel ? Euh... ou remonté en enfance, peut-être...

    Posté par Marie-Christine, 21 mai 2016 à 16:45 | | Répondre
  • Oh non! Je n'aimerais pas du tout revenir en arrière . Trop de choses compliquées à gérer ! C'est le cri du cœur .

    Posté par DANIEL GENTY, 21 mai 2016 à 17:23 | | Répondre
  • Je parlais du meilleur de l'enfance : le coeur éternel ! Celui qu'on a perdu de vue en grandissant, pour apprendre la vie, mais qu'on peut recontacter à tout moment . Avec un p'tit Zou par exemple ...

    Posté par Marie-Christine, 21 mai 2016 à 19:23 | | Répondre
  • Recontacter son enfant intérieur....Vraiment important !

    Posté par DANIEL GENTY, 24 mai 2016 à 13:45 | | Répondre
Nouveau commentaire