Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

29 février 2016

Lerab Ling.....Du nouveau.....

lerab ling

Lerab  Ling

Peut être certains d'entre vous s'en souviennent-ils encore ? En 2007 je diffusais, sur mon ancien blog" un texte du moine tibétain Sogyal  Rinpoche, texte qui a généré, à l'époque , plus de 700 messages(http://troismondes.canalblog.com/archives/2007/10/07/6443357.html . Ce fut un véritable tollé concernant les agissements  de Sogyal  Rinpoche qui délivrait un enseignement bouddhiste au centre de Lerab Ling, situé à Lodève, petite commune proche de Montpellier. Dans ces témoignages tout y passait: manipulations, relations sexuelles douteuses, goût du luxe, abus de pouvoir, humiliations. Sur les 700 messages, certains sont particulièrement édifiants et émouvants.

Avec mon ami Alain Thomas nous avons oeuvré  pour tenter de mettre à jour cette imposture mais une chape de plomb pesait sur tous ces agissements , à croire que Sogyal Rinpoche faisait l'objet de protections .

Pourtant un reportage de Marianne, publié en octobre 2011( N°756) relatant tout ce qui se passait à Lerab Ling ainsi que  la présentation par Marion D d'une thèse sur le bouddhisme pouvaient laisser penser que cette affaire ferait enfin l'objet de poursuites. Mais non! ... un profond silence s'ensuivit.....Jusqu'au 26/02/2016....

Dans son numéro 985 du 26 février au 3 mars 2016, l'hebdomadaire Marianne relance encore une fois cette affaire dans un reportage au titre un peu racoleur "Les escrocs du bien être" avec notamment deux témoignages importants:

Celui de Marion D qui publie chez Max Milo"Les dévots du bouddhisme", livre édifiant qui fait le point sur ses longues années d'enquête sur les coulisses du bouddhisme en France.

Et celui d'Olivier Raurich, traducteur de Sogyal  Rinpoche et ex directeur de Rigpa France( association créée pour diffuser l'enseignement dispensé). Il a travaillé pour Sogyal pendant 28 ans avant de claquer la porte l'été dernier. Son témoignage confirme en tous points ce qui a été dénoncé sur mon blog.

A quand des actions concrètes pour arrêter enfin toutes ces nuisances qui donnent au bouddhisme une très mauvaise image?

 Daniel

 

La musique que vous écoutez fait partie du dernier album composé par Bernard Tabanous. Bernard, un ami, est compositeur et multi instrumentiste. Si celle-ci vous intéresse, il vous est possible d'aller sur son site( http://www.bernardtabanous.com/) pour écouter des extraits de toutes ses compositions. Et si vous aimez,  Bernard se fera un plaisir de vous adresser sous format mp3 ses CD, chaque CD étant vendu 10 €. 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [66] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Lerab Ling.....Du nouveau.....

    il y a de ces gens qui savent se servir de la naïveté d'aucun ... mais j'avoue ne pas m'être intéressée à cette secte en particulier, partant du principe qu'elles sont toutes à rayer de la sphère ...
    amitié .

    Posté par marie-claude, 29 février 2016 à 07:54 | | Répondre
    • C'est un milieu que je connais très bien. Il faut savoir rester lucide et prudent. Les charlatans sont nombreux mais il ya aussi des types bien et des choses intéressantes.

      Posté par DANIEL GENTY, 29 février 2016 à 17:03 | | Répondre
  • Comme quoi, quand je disais que le bouddhisme, avec le temps, est devenu comme le christianisme une véritable "religion" avec toutes les dérives qui s'y rattachent !... Ce qu'il faut comprendre (il me semble) ce n'est pas que Bouddha ou Jésus se seraient trompés (ou qu'on se serait trompé sur eux !) ; mais qu'avec le temps tout est récupéré par la masse puis abâtardi ; si bien que l'adepte sérieux doit impérativement faire un travail profond pour remonter à la source de l'enseignement ! Car la Vérité ne peut se trouver qu'à la Source : aux lèvres de Celui qui l'a annoncée...

    Posté par Aloysia_Martine, 29 février 2016 à 10:44 | | Répondre
    • La vérité est aussi en nous!Il faut creuser, s’intérioriser,descendre comme un mineur au plus profond de soi et découvrir la toute petite parcelle qui nous relie au divin.

      Posté par DANIEL GENTY, 29 février 2016 à 17:07 | | Répondre
  • Il faut être prudent, croiser les informations, ne pas laisser à l'autre de pouvoir sur soi... Je reviendrai lire les commentaires sur ton billet de 2007, c'est très intéressant. Toujours difficile à vivre, ce monde !!! Belle journée à toi Daniel, à bientôt. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 29 février 2016 à 12:18 | | Répondre
    • Le monde de la spiritualité est un monde complexe ou se côtoient l'ombre et la lumière. On trouve de tout: des charlatans, des affamés du pouvoir et de l'argent mais aussi des êtres remarquables. Bonne soiré, Brigitte.

      Posté par DANIEL GENTY, 29 février 2016 à 17:10 | | Répondre
  • Je n'ai pas suivi cette affaire. Ce que je pense c'est que toutes les religions sont des sectes, grandes ou petites. J'ai été élevée dans la religion catholique mais n'ai jamais aimé ni admis les rites inventés par les hommes. Pour moi c'est du folklore. On peut très bien croire en un dieu, en quelque chose de surnaturel, en une autre vie sans aller faire des salamalecs. Il vaut mieux prier chez soi et respecter les autres que de faire partie d'une communauté de pratiquants qui ne tolère rien et qui impose aux autres sa façon de vivre.

    Posté par leslunettesroses, 29 février 2016 à 16:00 | | Répondre
  • Je vois les choses comme toi. Pas besoin de la religion pour avoir un contact avec le divin.

    Posté par DANIEL GENTY, 29 février 2016 à 17:14 | | Répondre
  • Le témoignage d'Olivier RAURICH est important parce qu'il démontre deux choses simultanément :

    1). En n'apportant rien de nouveau sur les abus sexuels présumés, il parvient tout de même à révéler comment SR a utilisé et utilise encore ses étudiants comme simples vaches à lait en leur prenant tout l'argent qu'il peut leur prendre.
    Ce qu'il dit à la fin de l'interview est très révélateur :
    "A l'été 2014, au cours d'une retraite pour des anciens étudiants, le pas a été franchi, j'ai clairement vu sa (SR) fausseté. Il a demandé des offrandes abondantes, spécifiquement en argent liquide, devant 800 étudiants. Chacun devait écrire son nom sur l'enveloppe, pour qu'il puisse vérifier le montant."
    2). Alors qu'aucune victime des abus sexuels présumés n'a porté plainte à ce jour, le témoignage d'Olivier RAURICH renforce les gros soupçons qui pèsent sur l'attitude globale du Maître et notamment sur son activité sexuelle.

    Alors que le gouvernement français cherche partout à récupérer l'argent de l'évasion fiscale, comment se fait-il que RIGPA n'ait jamais fait l'objet d'une enquête sur la provenance de fonds dont on sait tous qu'une grande partie est payée en espèces et que les comptes annuels ne sont jamais révélés en fin d'année aux sociétaires ?
    Après tout, je m'en tape de ce que fait SR avec l'argent qu'il prend. C'est le problème de ceux qui le donnent.
    Mais quand on soupçonne ce qu'il est capable de faire aux étudiantes et de l'emprise phénoménale qu'il a en tant que guru sur ces mêmes étudiantes, on voudrait que ça s'arrête pour qu'il cesse de faire du mal.

    Apparemment ce n'est pas possible. Son pouvoir est tel que le Dalaï-lama lui-même, qui sait à peu près tout, laisse faire ... et les pouvoirs publics français laissent faire aussi ...

    Je peux comprendre que la culture tibétaine n'est pas la même que la nôtre. Je le comprends même aisément. C'est pourquoi il m'arrive souvent de ressentir une certaine compassion vis-à-vis de ceux qui agissent différemment ... avec des valeurs différentes. Je m'observe souvent moi-même et je ne suis pas toujours d'accord avec mes pensées, mes paroles et mes actes.
    Je comprends également que la culture musulmane n'est pas la même que la nôtre.
    Dans ces deux cultures, la place de la femme n'est pas du tout la même que dans notre culture occidentale.
    Je suis convaincu qu'il faille se battre pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes et que cela ne puisse même pas être discutable.
    Alors pourquoi acceptons-nous dans notre propre culture que d'autres puissent cohabiter en refusant de se plier aux règles de notre République et de nos principes les plus fondamentaux ?
    Nous-mêmes devons nous comporter avec exemplarité dans les pays où la culture est différente. Nous devons alors respecter les principes établis et vivre en harmonie avec ces principes.
    Il en est de même pour ceux qui vivent sur notre territoire et qui doivent respecter nos principes fondamentaux.

    Le livre de Marion DAPSANCE "Les dévots du Bouddhisme" chez Max Milo doit pouvoir se commander sur Amazon dès maintenant.
    C'est un livre remarquable, qui a demandé des années de préparation. Marion ne cherche pas à fabriquer une opinion divergente. Elle décrit la réalité telle qu'elle est. C'est pourquoi son livre mérite d'être lu, parce qu'il est inspiré de faits réels ...

    Posté par alain thomas, 29 février 2016 à 20:49 | | Répondre
  • Je me souviens très bien, en effet, Daniel, de cette époque où tu avais présenté en toute bonne foi un article sur Sogyal Rinpoché pour faire l'apologie du "Livre tibétain de la Vie et de la Mort", ou en tout cas de quelques citations . Et c'est, paraît-il, un libre admirable . A tel point que certains soupçonnent SR de ne pas en être l'auteur (vu ses agissements incompatibles) . Ou bien aurait-il plagié un écrit du 14ème siècle appelé : "Livre tibétain des Morts" ?
    En tout cas, après ton article, s'est déclenché, pendant des semaines, un tsunami impressionnant de discussions parfois violentes .
    La question de savoir pourquoi SR est intouchable se pose effectivement ...
    D'après mes infos, il a été reconnu très jeune comme la réincarnation d'un des maîtres du treizième dalaï lama, ce qui impose le respect à la communauté religieuse .
    Il a inauguré son centre en 2008 en grandes pompes avec Carla Bruni-Sarkozy, Rama Yade et Bernard Kouchner et le dalaï lama . Que faisait là un ministre de la santé ? Mais bon .
    On savait déjà que la politique, la justice et toutes les hautes fonctions étaient truffées de Franc-maçons, de Scientologues et autre sectes, maintenant on sait qu'il faut y ajouter des Rinpochiens .
    Quant aux comportements de SR, je ne crois pas savoir que dans la culture tibétaine on bride particulièrement les femmes ou qu'on soit particulièrement cupide et avide de pouvoir . Non, il y a de telles personnalités dans tous les pays . Il est à l'évidence gouverné par les forces du Mal .
    En outre, je connais certains bouddhistes qui, sous prétexte que la vie est illusion, on peut se laisser aller à toutes les débauches, ça n'a pas d'importance . Et ils prétendent que c'est Bouddha qui l'a dit . Décidément, on peut faire dire tout ce qu'on veut à Dieu, Jésus, Hallah, Mahomet, Jéhova et Bouddha quand ça nous arrange...!
    Dans les réunions, SR dit à ses disciples subjgués qu'il vaut mieux admirer le Maître plutôt que Bouddha puisqu'il est lui-même comme Bouddha . Et s'ils le font, ils auront de grandes illuminations et des guérisons .
    En ce qui concerne les abus sexuels, il y a un reportage en anglais sur internet avec des témoignages très clairs . Des femmes jeunes et ingénues étaient (sont encore) amenées dans la chambre de SR . Il leur disait à quel point c'était un honneur d'être en contact avec le grand Maître, et qu'il ne fallait surtout pas en parler sinon elles risquaient de perdre cette magnifique promesse d'éveil et se retrouveraient en enfer dans de grandes souffrances . Alors elles ne disaient rien, comme les enfants victimes de pédophilie .
    Parfois je me dis que la spiritualité est plus dangereuse que l'athéisme !

    Posté par Marie-Christine, 29 février 2016 à 22:12 | | Répondre
    • Le monde de la spiritualité est un monde complexe où l'on rencontre de tout. Comme c'est un monde impalpable et invisible, certains en profite pour faire état de soi-disant pouvoirs et manipuler les êtres naïfs. Il faut donc du discernement pour évoluer dans ce milieu.

      Posté par DANIEL GENTY, 01 mars 2016 à 15:54 | | Répondre
  • Bouddhisme, Christianisme... Les uns et les autres n'ont rien à s'envier pour les histoires de corruptions, abus sexuels, etc...
    Il suffit de voyager autour du monde pour se rendre compte que les religions, comme les sectes, sont toutes les mêmes. C'est une histoire d'influences, d'argents, de puissances...
    Chaque individu a un cheminement à faire en soi, quant à ceux qui n'en sont pas capables, ils s'en remettent aux religions-sectes...
    Comme tu dis Daniel "il faut du discernement..;"

    Posté par kakushiken, 01 mars 2016 à 17:46 | | Répondre
    • D'accord avec tes propos. Une nuance cependant: il y a des êtres sincères qui pratiquent une religion.

      Posté par DANIEL GENTY, 02 mars 2016 à 17:53 | | Répondre
  • La parution du livre de Marion DAPSANCE "Les dévots du Bouddhisme" chez Max Milo va prendre quelques mois de retard.
    Vous serez prévenus en temps et en heure.

    Posté par alain thomas, 02 mars 2016 à 06:18 | | Répondre
  • Bonjour,
    J'ai assisté aux enseignements de SR il y a quelques jours au temple de Lerab Ling, par curiosité et car l'occasion se présentait, j'ai été extremement surprise par son attitude. Je m'attendais à voir un homme calme et apaisant, et j'ai eu la sensation d’être face à une Diva du Bouddhisme, une rock star. Je n'ai pas su déterminer si son attitude était de l'humour, un ego surdimensionné (en totale opposition avec les enseignements) ou de la moquerie innocente. La salle riait, les gens se regardaient parfois surpris, parfois amusés, parfois décontenancés. Mais les enseignements attendus sur la meditation et l'esprit veritable sont bien passés, au final c'etait totalement destabilisant et destructurant pour nos schemas mentaux habituels. Il y avait un bel esprit entre tous les participants et bcp de joie et de bonne humeur. C'est très triste de lire ces articles sur SR, car du coup cette journée qui m'a semblée si belle, bien que farfelue, prend un gout un peu amer. Je me demande qu'elle sera la suite des evenements, et si la justice va s'en meler après ces nouvelles publications.

    Felicitations pour votre blog en tout cas, c'est tres inspirant. je vais vous suivre de ce pas.

    Posté par laoralulu, 04 mars 2016 à 17:46 | | Répondre
    • Votre témoignage est intéressant. C'est du vécu ! J'ai reçu beaucoup de témoignages
      concernant l'attitude de SR. Certains le défendent becs et ongles et d'autres( plus nombreux) l'accusent de mille mots. Il faut toujours faire attention où nous mettons les pieds surtout dans le domaine de la spiritualié

      Posté par DANIEL GENTY, 05 mars 2016 à 17:40 | | Répondre
    • laoralulu :

      Vous devez vous faire votre propre opinion en restant vigilante et lucide.
      Je connais beaucoup d'étudiants qui sont très respectueux du Dharma et qui sont capables de se sentir en paix avec les enseignements de SR, sans être affectés par son attitude.
      D'autres n'ont pas su se détacher de sa personnalité.
      Comme le dit souvent le maître : "Ne vous fiez pas à ma personnalité mais fiez-vous à l'enseignement !"
      Et comme disait le Bouddha : "Ne vous fiez pas à ce que je dis ... faites-en l'expérience !"

      Vous êtes une jeune femme.
      Il suffit de ne pas s'approcher du maître et de ne pas chercher à obtenir ses faveurs. Dans le Dharma, il n'y a rien à obtenir, surtout pas du maître.
      Bien à vous

      Posté par alain thomas, 05 mars 2016 à 23:12 | | Répondre
  • Le sujet majeur des enseignements bouddhistes, aussi bien en Orient qu’en Occident, considère l’ego comme la racine de toutes les souffrances humaines. Les enseignements bouddhistes, et les pratiques contemplatives qui les accompagnent, visent très justement à démasquer les subterfuges de l’ego, manipulant en permanence notre esprit et le maintenant dans un état d’ignorance, à l’origine des pensées et des émotions négatives, elles-mêmes à l’origine des actions négatives sources de souffrance. Dans les sociétés modernes, et pas seulement en Occident, force est de constater que l’ego fait désormais l’objet d’un véritable culte qui s’exprime à travers le culte de la performance et de la compétition, et ceci dès le plus jeune âge de l’éducation. L’éducation publique elle-même met en place tous les moyens pour développer très tôt ces valeurs de performance et de compétition, qui sont la base sur laquelle l’ego va pouvoir se renforcer. La société de consommation ne serait rien sans un culte exacerbé de l’ego, créant sans cesse le désir là où règne l’abondance. On comprend dès lors aisément, qu’au niveau des valeurs, il existe une divergence de taille entre ce que le bouddhisme enseigne et ce que la culture moderne de l’ego tend à promouvoir et instaurer en valeurs suprêmes au sein de la société. La France est un des pays qui a vu s’établir sur son territoire un grand nombre de centres bouddhistes, et le bouddhisme, toutes écoles confondues, y connait un développement et une popularité qu’il est difficile de démentir. Il est certain qu’une telle situation n’est pas sans créer l’inquiétude dans certains milieux, et en premier lieu dans les milieux d’affaires qui voient d’un mauvais œil une doctrine, venue d’un Tibet lointain, éroder un par un les piliers fondateurs du dogme de la société occidentale moderne, le culte de l’ego, de la compétition et de la performance. Dans l’impossibilité d’affronter et de réfuter les thèses de la philosophie bouddhique, qu’ils connaissent et comprennent mal par ailleurs, ils décident par conséquent de stigmatiser l’écart qu’ils croient observer entre le contenu des enseignements et leur application dans la vie, tant au niveau des lamas qui enseignent que des étudiants qui reçoivent ces enseignements. C’est un thème qui n’est pas étranger au contexte chrétien, et c’est d’ailleurs toujours en agitant ce spectre-là que les guerres de religion ont tant meurtri l’histoire de l’Europe. Une campagne médiatique d’envergure contre le bouddhisme en France n’est pas une situation banale, et on comprend sans mal les retombées économiques qu’elle va générer, et la notoriété dont jouira l’auteure du livre qui dévoile abus et scandales au sein des centres bouddhistes en France. Sans le moindre doute, il existe en France des intérêts certains, qui ne risquent pas de s’exprimer sur leurs motivations réelles, à faire campagne pour discréditer dans son ensemble le bouddhisme tibétain. Derrière ces intérêts, et leur action de discrédit à l’égard du bouddhisme tibétain en France, on peut s’interroger sur la volonté de contenter les dirigeants chinois, au moment où les milieux d’affaires français convoitent l’immense marché économique que constitue la Chine.

    Dans cette polémique, il ne fait pas de doute aujourd'hui que de nombreux intérêts sont étroitement liés : intérêts de promotion personnelle, intérêts politiques qui dépassent largement le cadre du territoire français, intérêts économiques des milieux d'affaires et des groupes de presse.

    Ceux et celles qui participent et alimentent le contenu de telles polémiques ne servent en rien des causes militantes au service d'une spiritualité "nettoyée au karcher", mais attisent les divisions et les opinions extrêmes au sein des communautés religieuses. Ce phénomène historique a sévi en Europe pendant des siècles au sein des différentes églises chrétiennes, et on en connait bien les nombreuses catastrophes humaines. Au XXème siècle, il a touché mortellement la communauté juive d'Europe. Aujourd'hui, en ce début de XXIème siècle, c'est le monde musulman qui est mis à feu et à sang par les divisions communautaires que les Européens n'ont cessé d'attiser et de propager au Moyen-Orient, depuis l'effondrement de l'Empire Ottoman. Il serait bon d'en finir avec ces pratiques d'un autre âge, pour ne pas relayer en Occident le programme de propagande mené par le gouvernement chinois contre la personne de Sa sainteté le dalaï lama et, de manière plus générale, contre la diffusion du bouddhisme traditionnel tibétain en Europe.

    Posté par swirem, 19 septembre 2016 à 18:21 | | Répondre
  • Je pense que vous déplacez le problème. Il ne s'agit pas de remettre en cause le bouddhisme, philosophie au demeurant intéressante et séduisante. Il s'agit en fait de dénoncer le comportement de certains moines bouddhistes. Sogyal Rinpoché est un bel exemple d'un certain nombre de déviances. J'ajouterai que cela n'est pas spécifique au bouddhisme et se retrouve à peu près dans toutes les religions. Il y a derrière les enseignements des hommes avec leurs forces et leurs faiblesses et il est salutaire de ne pas l'ignorer.

    Posté par DANIEL GENTY, 20 septembre 2016 à 14:13 | | Répondre
  • Avant de parler de déviances, nous pourrions au préalable étudier le bilan réalisé par une organisation bouddhiste telle que Rigpa, depuis 20 ans. Ce qui n’est jamais mis en avant, dans une telle polémique, et en particulier dans le livre prétendument objectif, tirée d’une thèse universitaire, de Marion Dapsance, ce sont bien tous les projets menés par Rigpa en termes d’enseignements bouddhistes, en termes de traductions, en termes de diffusion de la culture bouddhiste tibétaine, et d’un grand nombre de pratiques méditatives, à des milliers d’étudiants dans le monde entier, en termes de construction d’édifices religieux dans plusieurs pays occidentaux, dont le temple de Lerab Ling en France, et de centres d’accueil et d’accompagnement des personnes en fin de vie (dont le centre de Dzogchen Beara en Irlande et un tout nouveau centre qui voit le jour à Berlin), en termes de soutien aux communautés monastiques tibétaines exilées en Inde et au Népal, tous ces aspects qui constituent aujourd’hui un apport immense sur le plan spirituel, culturel et social, sont totalement ignorés par des personnes qui portent un jugement soi-disant objectif, mais ne semblent pas connaitre grand-chose des véritables réalités, ou bien, s’ils les connaissent, volontairement les occultent. La preuve en est, c’est qu’ils se focalisent toujours sur les mêmes faits divers, dont personne n’a jamais pu apporter la moindre preuve tangible, sinon par le biais de rumeurs qu’il est permis de mettre en doute.
    Les gens perçoivent généralement le bouddhisme comme une science de l’esprit qui consisterait essentiellement en l’étude philosophique et la pratique de la méditation, mais le bouddhisme est également dirigé vers l’action et l’activité, qui forment également une de ses pratiques. Et c’est précisément une des particularités d’une organisation comme Rigpa : intégrer les enseignements dans l’action et l’activité. Nous ne vivons plus au temps de Milarepa et il n’est pas sérieux de considérer qu’un maitre et des pratiquants bouddhistes, au sein d’un monde converti à internet et aux technologies de pointe, devraient adopter les comportements des tibétains du XIème siècle. Personnellement, laissez-moi douter du sérieux et de l’objectivité de tels propos (ceux du livre de Marion Dapsance), qui sont construits à partir d’une grille d’analyse totalement étrangère au contexte des enseignements du bouddhisme Mahayana et du bouddhisme Vajrayana. En d’autres termes, on tente d’analyser, avec une méthode scientifique issue du contexte de pensée occidentale, des aspects de spiritualité propres au bouddhisme tibétain. C’est comme si les maitres bouddhistes tibétains formulaient des jugements et des à-priori sur les théories et les comportements de savant comme Albert Einstein : au contraire, ils les traitent en plus haute estime, et n’interfèrent en rien pour remettre en question les sciences et les scientifiques dans leur ensemble. Ils sont d’ailleurs de plus en plus intéressés pour collaborer avec les milieux scientifiques. C’est pourquoi, toutes ces polémiques sont ruineuses, et, bien que prétendument objectives, occultent une quantité d’avancées positives. Permettez-moi de penser et de dire que cela ressemble, à plus d’une ressemblance, au business des media. Ne se focaliser que sur ce qui est négatif, et semer les graines de la déprime, avec pour slogan que la vérité est toujours bonne à dire … mais pas toute la vérité !
    Les Occidentaux ont l’habitude d’obtenir tout rapidement. On peut comprendre que certains soient déçus et frustrés, et par suite se retournent contre l’objet de leur idéal, le maitre spirituel, pour ne pas dire de leur passion, car le chemin spirituel est très long et semer d’un grand nombre d’embûches. Soyons francs, nous savons tous que l’être aimé(e) passionnément peut devenir un objet de haine, cela se produit avec la passion amoureuse. Lorsque des étudiants abordent le chemin spirituel sous l’angle de la passion, ça se passe de la même manière qu’avec la passion amoureuse. L’étudiant qui adorait son maitre spirituel finit par le haïr, mais le maître n’a jamais demandé à être adoré, car la dévotion n’a pas grand-chose à voir avec l’adoration. Et je reviens ainsi sur le début de mon précédent billet : c’est l’ego qui est au cœur de toute cette histoire, et qui parfois abordent la spiritualité sous l’angle de la passion. Dans un tel cas, le maitre spirituel devient toujours la cible sur laquelle se concentrent toutes les critiques, et bien plus, les sentiments de jalousie, de colère, de désir, etc. Comme quoi, voyez-vous les choses ne sont vraiment pas si simples. Avant de porter des jugements, il convient de bien approfondir un tel sujet, car c’est un sujet qui est très complexe, et dans lequel, les affects psychologiques tiennent une place importante. Il serait très réducteur de ne pas en tenir compte. La passion, le romantisme, sont fortement implantés dans le contexte de la culture occidentale, alors que dans la culture tibétaine, ce sont des sentiments peu répandus. Adapter le bouddhisme tibétain à des étudiants occidentaux, vous devriez reconnaitre que rares sont les maitres tibétains qui s’y sont autant consacrés que Sogyal Rinpoche, lequel y a dédié sa vie entière. Si on se demande pourquoi, les attaques dont il fait l’objet sont suffisantes pour l’expliquer.

    Posté par swirem, 20 septembre 2016 à 21:19 | | Répondre
    • @ swirem. Au cours d'une retraite, j'ai clairement vu sa (SR) fausseté. Il a demandé des offrandes abondantes, spécifiquement en argent liquide. Chacun devait écrire son nom sur l'enveloppe, pour qu'il puisse vérifier le montant."

      La marmotte va donc retourner plier du chocolat...
      Que les yeux béats des groupies du lamaïsme s'ouvrent enfin quant aux agissements de leurs tulkous chéris. La dissonance cognitive ne se maintient qu'à hauteur de que l'on veut bien, tout simplement tant qu'on y a intérêt.

      De la part d'une ancienne groupie d'un tulkou faisandé.

      Posté par serge, 31 octobre 2016 à 13:35 | | Répondre
      • C'est du vécu ! Bravo de vous êtes sortie de ce traquenard spirituel !

        Posté par DANIEL GENTY, 31 octobre 2016 à 17:57 | | Répondre
  • Merci, pour le vibrant et profond plaidoyé de Swirem

    Posté par Akemyst, 17 octobre 2016 à 21:22 | | Répondre
  • Cher lecteur,
    Prenez un peu de recul, s'il vous plaît. Il convient de remettre les pendules à l'heure.
    Tout comme moi, vous lisez des articles ou post par-ci, par-là sur internet et vous y croyez tout simplement, n'est-ce pas ?
    Voilà dans toute sa « splendeur » le fléau et le pouvoir terrible des médias sur internet. Toute cette propagande diffamatoire contre le bouddhisme tibétain et Sogyal Rinpoche a pour source quelques personnes malveillantes qui connaissent très bien l'impuissance du lecteur à discerner ou non la véracité de ces accusations.
    Madame Dapsance, avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de remettre en question l'objectivité de votre travail. Derrière le sérieux apparent de votre thèse, transparaît une motivation d'emblée négative à l'encontre de l'organisation Rigpa et de Sogyal Rinpoche. Quelle thèse sérieuse peut s'orienter d'une manière telle que toute affirmation y est teintée d'un objectif calculé d'avance et dont la motivation semble avant tout être reliée à un conflit personnel ?
    (suite de l'article sur https://www.dropbox.com/s/eryez2rknspowk0/diffamation%20sogyal.odt?dl=0 )
    Des milliers de personnes suivant l’enseignement de Sogyal Rinpoche de près ou de loin vous confirmeront à quel point les enseignements bouddhiste diffusés par Sogyal Rinpoche sont extraordinaires et reconnus par les plus grands Maîtres de toutes les écoles du bouddhisme tibétain. Des gens viennent du Tibet, de leur centre ou monastère en Inde et au Népal pour y goûter la quintessence du bouddhisme tibétain en Occident.
    Je mets au défi le lecteur d’étudier un peu ces enseignements, d'approfondir plutôt que de juger hâtivement, d'écouter en direct les enseignements de Sogyal Rinpoche et des maîtres qu'il invite, sans les préjugés de lectures hasardeuses sur le net…
    Rigpa, l’organisation mise en place par Sogyal Rinpoche, est connu pour son approche œcuménique et moderne, parfaitement adapté à l'occident, et se tient loin des propos diffamatoires et gratuits de Madame Dapsance.
    Rigpa est connu pour inviter, dans ses retraites, tous les grands maîtres de la tradition bouddhiste et d'autres traditions, ainsi que les acteurs les plus éminents des domaines scientifique, médical ou de l'éducation.
    Mais d’où vient donc cette force de persuasion par les médias et cette permission de déformer à ce point la réalité et les faits ?
    La réponse est simple : plus on utilise le côté sensationnel des médias, plus on choque et plus cela attire la curiosité, le lecteur étant la victime passive, incapable de vérifier le vrai du faux. L'argent y est aussi pour beaucoup. On achète sa parution au journaliste et la Chine qui n'a qu'un souhait - mettre en sourdine le succès du bouddhisme tibétain - pourrait très bien être impliquée dans ces actions tendancieuses qui seront révélés tôt ou tard au grand jours.
    Mais voyons un autre aspect de cette diffamation, là ou le bât blesse surtout, là ou les propos de Marion Dapsance deviennent puérils.
    Le plus attristant est qu'une fois sortie du « sérieux » de votre thèse, vous nourrissez les médias de toutes sortes d'affirmations incohérentes qui sont bien éloignées du cadre « soigné » de votre thèse et en discréditent son semblant de rigueur. À titre d'exemple, vous imposez aux lecteurs des propos aussi absurdes que : « Sogyal Rinpoche a été envoyé par sa mère en Occident pour y reconstruire la fortune familiale (…) ». Quelle peut être la réaction du lecteur sinon de croire sans aucun recul vos propos et interprétations plus que basiques ?
    Si vous le permettez, je vais suggérer au lecteur d’autres propos aussi infondés que les vôtres : Madame Dapsanse a écrit son livre avec pour motivation cachée de profiter de ce « créneau » pour faire de l'argent facile. Et pour aller plus loin dans l'absurdité; la politique chinoise à l'encontre du Tibet et du bouddhisme tibétain n'a-t-elle pas réussi à séduire financièrement Madame Dapsance et ses amis de la presse ?
    Vrai ? Faux ? Refermons cette parenthèse qui n'a pour objectif que de montrer au lecteur qu'il est possible d'écrire tout et n'importe quoi sans pouvoir en vérifier l'authenticité.
    Quiconque a rencontré la mère de Sogyal Rinpoche témoignera de son incroyable bonté et de sa générosité envers tous et chacun. Comment Madame Dapsance peut-elle se livrer à de telles affirmations sur la motivation de Sogyal Rinpoche alors qu'il est reconnu pour son infatigable ardeur à présenter, traduire et soutenir les plus grands maîtres de la tradition du bouddhisme tibétain depuis les années 70. C'est connu et reconnu, mais Madame Dapsance se permet les propos les plus infondés qui soient, profitant du pouvoir sensationnaliste des médias.
    Si Sogyal Rinpoche avait vraiment le souhait de faire fortune en Occident, ne pensez-vous pas qu'il aurait eu l'idée d'écrire d'autres livres que son unique livre et best seller Le livre tibétain de la vie et de la mort, sorti en 1993 ?
    Enfin, citons une autre affirmation irréfléchie de Madame Dapsance : sur quoi se base-t-elle pour affirmer que le bouddhisme tibétain n'est pas adapté aux besoins de « développement personnel » des Occidentaux ? Le bouddhisme tibétain n'est pas du « développement personnel » version occidentale agrémenté de sagesse orientale. Il s’agit d'éveil, de cette essentielle nature de l'esprit en chaque être humain. Il s’agit de s'affranchir de la souffrance (occidentaux inclus. Qu'a étudié et pratiqué Madame Dabsance du bouddhisme tibétain pour tirer un trait sur la pertinence de l'éveil en Occident ? Quelle autorité a-t-elle pour dire cela ? Aucune.
    Moi-même qui écris ces lignes, étudiant de Sogyal Rinpoche depuis plus de 20 ans, j'ai été ébranlé par toutes ces accusations au point que de forts doutes se sont élevés en moi. Pendant un temps, j’ai été tourmenté et incapable de discerner le vrai du faux. Je me suis donc assis en méditation avec la forte détermination d'expérimenter les enseignements que j'avais reçus, cette vraie nature dont parlent le bouddhisme et toutes les grandes traditions. Mon objectif ? Sortir du piège puissamment hallucinatoire du mental, qui croît et ne croît plus, qui aime puis haït sans raison fondée, qui a la foi puis doute, ballotté par les circonstances extérieures ou quelques post sur internet...
    Expérimenter l'éveil même quelques instants est incroyablement puissant pour retrouver clarté et bon sens. Dans cet état, il n'y a qu'une immense générosité naturelle, qu'un souhait spontané de soulager la souffrance d'autrui pour sortir des afflictions mentales.
    Dans cette profonde nature de l'être humain, faire du mal est hors de propos. Parfois, l'apparence courroucée de certains Maîtres, n'est là que pour nous secouer un peu de notre sommeil. C'est là tout le courage et la compassion de Sogyal Rinpoche qui sait trop bien que caresser constamment dans le sens du poil empêche toute possibilité de progrès. Qui connaît bien Sogyal Rinpoche pourra aussi témoigner de son incroyable gentillesse et de son humour. Sogyal Rinpoche est parfaitement habile pour amener douceur ou rigueur selon les besoins des étudiants. Quel parent intelligent laisserait son enfant se perdre dans la souffrance ou le vice sans réagir vigoureusement ou le consoler avec douceur ?
    Si j'ai pu expérimenter quelques instants cette sagesse et bonté naturelle en moi-même, que dire alors de Sogyal Rinpoche et de tous ces Maîtres qui on consacré leur vie entière dans cette direction pour le bien de tous les êtres. Il en est ainsi des Maîtres dont la seule motivation est de soulager les autres de la souffrance.
    C’est une notion difficile à admettre pour nos esprit névrotiques et étroits, le mental revenant constamment à la charge avec son cortège d’insécurité, de suspicion et de peurs infondées, cherchant toujours anguille sous roche.
    L'ironie dans cette histoire est que si Madame Dapsance ou ses amis ressentaient cette étincelle d'éveil en eux, ils se diraient alors : « c'est exactement cela que je cherchais dans ma vie depuis le début ». Leur attitude diffamatoire et destructrice s'évaporerait dans un profond regret d'avoir sali l'une des plus belle et authentique tradition spirituelle encore vivante et dont le monde a plus que besoin.

    Posté par grezac, 21 janvier 2017 à 20:27 | | Répondre
    • Ben voyons !
      Apologie d'une religion.
      Belle occasion de faire de nouvelles recrues.
      Les "sans dents" rencontreront l'éveil en temps voulu.
      Sujet détourné !
      Le débat est : Le témoignage de Mimi et les agissements pervers d'un individu à la tête d'une religion. Point.

      Posté par Eve Lyne, 22 janvier 2017 à 07:04 | | Répondre
      • Oui mais à chaque fois ils passent à côté du vrai problème dans leurs textes qui sont d'ailleurs très longs. Ah , ma chère Eve Lyne, c'est terrible le sectarisme !! Où est donc l'ouverture de l'esprit.

        Posté par DANIEL GENTY, 22 janvier 2017 à 16:08 | | Répondre
        • Où est donc MIVILUDE ?
          Eh bien, les présidents se succèdent...
          (source Wiki):
          Baisse de vigilance de l'Etat sur les dérives sectaires et l'inactivité de la MIVILUDE depuis quelques années.
          Voilà qui tombe bien, finalement !
          Bon allez...
          J'retourne élever mon esprit dans ma chambre Haute.

          Posté par Eve Lyne, 03 février 2017 à 05:42 | | Répondre
    • Pourquoi croirait on votre texte et pas les témoignages de ceux qui ont été victimes à Lerab Ling ? Encore une fois ne mélangeons pas Sogyal Rinpoché et la philosophie bouddhiste

      Posté par DANIEL GENTY, 22 janvier 2017 à 16:05 | | Répondre
      • Avant de condamner lisez bien les critiques sur Sogyal Rinpoché: Sogyal Rinpoché est un laïc, pas un moine, la fameuse Mimi n'a jamais été sa secrétaire comme certains le prétendent, c'était une amie personnelle. Ils ont eu, semble t-il, une aventure (tous 2 étaient largement majeurs), c'était une relation librement consentie, alors où est le problème? Que la demoiselle après une rupture, sans doute difficile, ait voulu se venger, OK ! Mais ne vous laissez pas manipuler. En ce qui concerne l'argent je dois dire que je ne comprends pas ces critiques, voila 22 ans que je fais partie de Rigpa avec ma femme, même avec nos modestes revenus nous avons pu suivre chaque année un retraite, le prix étant tout à fait abordable. De plus j'ai une formation universitaire sur le Bouddhisme et je peux vous assurer que l'enseignement que Sogyal Rinpoché transmet est tout à fait conforme à la tradition.
        En ce qui concerne le livre de M.Dapsence lisez le avec un esprit critique, ne gobez pas tout sous prétexte que cela provient d'une thèse, vous y découvrirez des aneries qui en disent long sur le sérieux de l'ouvrage !!!.... M.Dapsance fait partie, comme l'éditorial Marianne, d'un courant rationaliste genre "ayatollah du laïcisme", l'éditeur de son livre est celui qui a publié:" Le traité des 3 imposteurs: Moïse, Abraham et Mahomet" cela donne le ton.....

        Posté par Jean-Philippe, 01 février 2017 à 00:37 | | Répondre
        • Ne passez sous silence les autres témoignages que celui de Mimi car il y en a eu plein d'autres avec un certain nombre de convergences .

          Posté par Daniel, 01 février 2017 à 16:04 | | Répondre
        • Jean-Philippe, vous ne connaissez pas l'affaire apparemment mais je sens bien que vous êtes sincère.
          J'ai été étudiant comme vous et j'ai beaucoup aimé à l'époque les enseignements du maître car ils étaient conformes au Dharma.
          Comme l'a dit le Bouddha :
          "Ne vous fiez pas au maître mais à son esprit de sagesse (enseignements)" !
          SR est un être humain avec ses imperfections et aucun être humain n'est supérieur à un autre. Il n'y a pas de hiérarchie spirituelle.
          Chaque enseignement donné est à prendre avec sa propre expérience et nous sommes tous des maîtres et des disciples les uns pour les autres.
          Les prosternations ne sont pas l'enseignement ni la vie du Bouddha.
          SR a eu une attitude particulière envers des jeunes femmes, consentantes ou non.
          Aux Etats-Unis, il a eu la chance de pouvoir verser une somme important en 1994 (3 millions de dollars) après le viol sur Janice DOE). Ceci est un fait.
          Il ne faut pas juger cela. Par contre, nous devons prévenir toute personne fragile psychologiquement et susceptible de tomber dans un piège sexuel. C'est ainsi.

          Marion a étudié Rigpa pendant 7 ans. Elle est- docteur en anthropologie et elle a mérité son doctorat.
          Contrairement à ce qui est écrit plus haut, elle n'a pas gagné d'argent, loin s'en faut. Comme tout étudiant non fortuné, elle a galéré pendant de nombreuses années pour pouvoir vivre sur Paris.
          Comme beaucoup, elle a du émigrer aux Etats-Unis pour continuer son cursus et elle se sent bien là-bas car elle entrevoit un avenir beaucoup plus solide qu'en France.
          Marion dans son livre, n'a fait que rapporter ce qu'elle a vu et entendu. Beaucoup de choses l'ont choquée et elle a le droit de signaler objectivement. Cela s'appelle la liberté d'expression.
          Son ouvrage est étayé par de nombreuses sources.
          Marion étudie beaucoup et elle sait beaucoup de choses, pas uniquement sur le Bouddhisme.
          C'est une jeune femme saine, pleine d'énergie ... qui avance.

          Posté par alain thomas, 01 février 2017 à 18:18 | | Répondre
    • Encore un commentaire de quelqu'un qui utilise un pseudo pour s'exprimer ... pas de courage donc.
      Vous ne savez pas ce que vous dites et converser avec vous ne sert à rien.
      Circulez, y a rien à voir !!!

      Posté par alain thomas, 01 février 2017 à 07:48 | | Répondre
  • Bonjour Alain, j'espère que le dernier post n'est pas pour moi car je n'écris pas sous un pseudo, c'est mon vrai prénom (avec le mail vous avez le nom).
    Je crois que je connais mieux que vous le pensez "les affaires"". Je constate sur internet de graves déformations, de graves amplifications de faits, et pas seulement en ce qui concerne Sogyal Rinpoché....ceci est valable pour tout. De fausses infos ou des infos complètement déformées tournent en boucle, mais il n'y a rien derrière.
    Voici quelques exemples qui trainent sur internet:
    1/ Sogyal Rinpoché n'aurait pas d'enseignement à lui, il ne ferait que répéter ce que lui ont dit ces maitres (enregistrés sur cassette audio) ==> normalement, ce qu'on attend d'un maître faisant partie d'une tradition, c'est qu'il perpétue cette tradition, qu'il "répète" en quelques sortes, donc cette accusation est stupide
    2/ Rinpoché ne serait pas l'auteur de "livre tibétain de la vie et de la mort" ==> Rinpoché n'a jamais prétendu être écrivain, il a simplement dicté et ce qu'il a dit a été mis en forme par un groupe d'étudiants ==> remarque encore stupide
    3/ Rinpoché serait intéressé par l'argent ==> pour soutenir d'autres maitres Tibétains: OUI, à titre personnel: Non, sinon pourquoi aurait-il laissé les bénéfices de son livre à Rigpa? (le livre ayant été vendu à environ 3 millions d'exemplaires)
    4/ Autre déformation au sujet de Janice DOE, S.Rinpoché n'a jamais été accusé de viol, Janice DOE ne l'a pas attaqué devant un tribunal pénal car il n'y avait aucun délit, mais devant un tribunal civil (nous n'avons pas cet équivalent en France), ce tribunal permet de demander des dommages et intérêts si l'on juge que, par exemple, que dans son travail on a permis à l'entreprise de faire de gros bénéfices et que soit même on ait eu aucune reconnaissance ou autre cas (celui qui nous intéresse ici) si nous vivons avec quelqu'un sans être marié ou pacsé, c'est à dire sans lien juridique, cela permet d'obtenir les mêmes avantages qu'un divorce (ne pas oublier que J.D l'a attaqué alors que le "livre tibétain de la vie et de la mort" sortait et rencontrait un énorme succès).
    5/ M.Dabsance n'a pas étudié 7 ans à Rigpa, seulement 2 ans, il faut savoir aussi qu'à Rigpa les gens ne rentrent sur le sentier Bouddhiste qu'après 3 ans mini de préparation (apprentissage de shamatha, pratiques de compassion, réflexion de ce qu'est un chemin spirituel et à quoi cela engage), c'est à dire que M.Dabsance a basé ses travaux sur des gens qui ne connaissaient pas vraiment le Bouddhisme et qui n'étaient pas Bouddhistes....
    6/ Dès le début M.Dabsance avait la volonté de nuire, son hypothèse de départ était que les occidentaux se mettant au Bouddhisme était des farfelus, en fait elle combattait ce que l'on appelle "le retour du religieux", comme ses pairs de Marianne elle assimile toute forme de spiritualité à de l'obscurantisme. Ne pas oublier que les travaux de M.Dabsance, et c'est elle qui le dit, ont été sponsorisés par une famille chinoise.
    J'ai toujours remarqué que les gens projetaient beaucoup sur les personnages connus: stars, hommes politiques et .....maîtres spirituels bien évidemment. Il y a toujours de jolies créatures prêtes à tout pour séduire...en ce qui concerne Rinpoché, s'il voulait avoir une relation il aurait l'embarras du choix, pas besoin de harcèlement!
    Peut être faut-il aussi se rappeler que S.R à 70 ans et qu'il est malade (diabétique)

    Posté par Jean-Philippe, 02 février 2017 à 00:23 | | Répondre
    • En effet, Jean-Philippe...
      Votre dernière phrase est très éloquente.
      Les faits dont il est question remontent à des années...
      Heureusement, la prescription pour certains délits devrait être rallongée.

      Posté par Eve Lyne, 02 février 2017 à 05:46 | | Répondre
      • Un forum est un lieu de discussion, ce n'est pas un tribunal. Ne vous érigez pas en juge, des rumeurs ne sont pas des preuves. Laissez la justice faire son travail, elle le fait bien, elle en a les moyens. Vous parlez de délit? Quel délit ? Est-ce à vous de déterminer s'il y a délit? En avez vous les compétences? Vous êtes vous livrée à une confrontation entre SR et les auteurs du témoignage ? Où est la présomption d'innocence?
        Plutôt que déverser haine, rage et rancœur sur internet, partageons nos opinions, nos vues, écoutons nous les uns les autres, c'est comme cela que l'on peut avancer dans la vie. Rappelez vous que des rumeurs, relayées par des journaux, des caricaturistes, le populisme (aussi bien en France qu'en Allemagne), en 1940, ont conduits à un génocide terrible; Soyons responsables, soyons discriminants (surtout dans cette période d'incertitude)....

        Posté par Jean-Philippe, 05 février 2017 à 01:26 | | Répondre
        • Toutes les religions sont particulières : Elles prêchent toutes pour leurs paroisses.
          Quel délit ?
          En effet, il faut beaucoup de courage de la part de ces jeunes femmes abusées pour témoigner.
          Prouver qu'il y a dérives sectaires.
          Ce qui est clair dans ces témoignages : Humiliations, asservissements, abus de pouvoirs.
          Toutes ces informations devraient au moins éveiller la vigilance.
          "Laissez la justice faire son travail, elle le fait bien", dites-vous.
          Depuis quelques années...
          Ce n'est pas moi qui le dit, mais Wikipedia :
          Baisse de vigilance de l'Etat quant aux dérives sectaires.
          Pour la discussion, Jean-Philippe...
          Je ne vous suivrais pas, hors du sujet concernant les témoignages de ces jeunes femmes abusées. Certains de vos mots que je ne reprendrai pas, sont d'une grande violence. En effet, faire l'apologie d'une religion ressemble à un combat becs et ongles.
          Ne nous égarons pas...
          Depuis la nuit des temps, nous sommes dans l'incertitude, les religions ne sont que des sectes qui divisent les hommes.

          Posté par Eve Lyne, 05 février 2017 à 05:51 | | Répondre
          • Chère amie, désolé de vous avoir froissé par mes propos incisifs. Je ne sais pas si vous êtes au courant de l'actualité: une jeune fille s'est suicidée il y a quatre ans suite à des rumeurs qui circulaient sur internet (sur les réseaux sociaux qu'utilisent les jeunes), ces rumeurs lancés par quelques personnes étaient absolument sans fondement mais elles ont été reprises par de nombreux internaute, déformées et amplifiées, elles sont devenues une "vérité absolue", la jeune fille en a tant souffert qu'elle s'est suicidée (elle s'est pendue). Internet peut être un outil formidable mais peut aussi est une machine à broyer...on y condamne, on y rend la "justice", sans preuve, sans enquête, sans interrogatoire, sans confrontation, sans aucune légitimité ou compétence....c'est pourquoi je vous engage à utiliser votre discrimination (ce conseil ne s'adresse pas qu'à vous, je me l'adresse à moi aussi, car on a vite fait de perdre les pédales quand on est sous le coup de l'émotion).
            Sachez que je ne dénigre aucune religion et il ne me semble pas en faire l'apologie non plus, n'ayant personnellement aucune vocation missionnaire.
            Mais peut être faites vous allusion aux post destinés à Alain ? Si c'est le cas je vous assure qu'il s'agissait seulement d'un dialogue entre nous 2 (nous avons certaines valeurs en commun), nous ne sommes pas d'accord sur de nombreux points mais cela ne nous empêche pas de nous respecter et d'échanger....voir même de nous emporter un peu quelque fois...que voulez vous, nous ne sommes pas parfaits!
            Ce que je critiquais dans ce que vous avez écrit ce n'est pas votre opinion, c'est le fait que vous éleviez une opinion basée sur des rumeurs au statut de vérité absolue. (Sachez que Wikipédia c'est pas mal, ça rend service, mais ce n'est pas toujours une source fiable). Pour mieux vous expliquer ma façon de voir les choses, prenons le cas de Mimi:
            1/ le fait brut c'est que 2 personnes, amis de longue date, ont une aventure. Les 2 étant majeurs, consentants, célibataires, il ne devrait pas y voir de problème.
            2/ Mimi a vécu cette relation comme une catastrophe et en a visiblement beaucoup souffert, c'est sa vérité et cela ne peut être remis en cause.
            3/ Comment SR a vécu tout cela? Vous ou moi ne le savons pas.
            Moi ma position est la suivante: il n'y a pas de délit, c'est pourquoi la justice ne s'en est pas mêlée. Je ne connais pas la position de SR dans cette affaire, mais quand il a fait allusion à elle il en parlait toujours avec respect et amitié, c'est tout ce que je peux dire...
            Evidemment je compatis à la souffrance de cette jeune femme mais pour moi sa souffrance provient certainement du fait qu'elle projetait sur SR une figure paternelle et qu'elle a vécu cette relation comme incestueuse, ce qui est épouvantable.
            Voila mon opinion, je ne l'érige pas en absolu, je n'oblige personne à la croire, je témoigne simplement de ma conviction intime.

            Posté par Jean-Philippe, 06 février 2017 à 02:20 | | Répondre
          • Depuis octobre 2007, de nombreux témoignages sur ce blog : Largement de quoi en écrire tout un livre !
            Une vraie mine d'informations où chacun peut se faire une opinion quant à ce personnage.
            Vos échanges avec Alain sont intéressants : Du vécu.
            Pour moi, du chinois !
            Je m'en tiens à lire laborieusement TOUS les commentaires concernant les pratiques et la conduite de cet individu adulé comme un dieu, par certains.
            Et cela n'est pas rien, dans le détail.
            Aucun jugement de ma part, juste une grande attention portée aux écris.
            Rumeurs ?
            Chacun peut se faire une idée quant à ces informations...
            Savoir où on met les pieds pour y perdre sa tête.

            Posté par Eve Lyne, 06 février 2017 à 05:49 | | Répondre
  • Jean-Philippe mon post s'adressait à grezac et non à vous.

    DSK n'a pas été en prison non plus.

    Je connais quelques femmes avec de vrais témoignages concernant les agissements de SR, des témoignages bouleversants que je ne peux pas raconter.
    C'est la culture asiatique et particulièrement de l'aristocratie de Lhassa à l'époque et de certaines personnes, pas toutes bien sûr. Je ne juge pas c'est comme ça.
    Mais des femmes ont été brisées, ainsi que des familles et certains hommes sont passés près du suicide pendant les fameuses retraites de trois ans à Lérabling en 2007-2008.

    Marion est une amie, nous échangeons souvent. Comment pouvez-vous savoir mieux que moi ce qu'elle a fait. Quand je dis qu'elle a étudié sept ans, cela signifie qu'elle a travaillé sept ans sur cette association.

    L'association Rigpa ne fait jamais d'assemblée générale en rendant ses comptes publics comme le stipule la loi. J'ai moi-même récolté des enveloppes pleines d'argent liquide après chaque enseignement. Elles n'étaient pas comptabilisées. Le train de vie de SR était phénoménal et son autorité dictatoriale.
    Il y a des témoignages très durs, vous n'avez qu'à lire l'article de Mary Finnigan "Derrière les thangkas".

    C'est Andrew Harvey qui a écrit "Le Livre Tibétain de la Vie et de la Mort", assisté de Patrick Gaffney. Evidemment, c'est SR qui a parlé de son parcours et notamment de son enfance ...
    Je le tiens expressément de Charles Ramble, un homme éminemment connu dans le monde universitaire, anthropologue et tibétologue spécialiste de la culture tibétaine. Il a participé à plusieurs programmes de recherche américain et allemand concernant certaines régions du Tibet. Il a fait partie du Jury qui a récompensé Marion pour son doctorat sur Rigpa.

    SR est malade, obèse et diabétique. C'est son karma.
    J'ai beaucoup aimé cet homme au début car son discours était simple et souvent teinté d'humour.
    Puis avec le temps, je me suis rendu compte qu'il disait toujours la même chose et qu'il pouvait être grossier et terriblement dur avec certains.
    Le fait qu'il soit toujours très en retard et qu'en arrivant il passe la moitié du temps à invectiver sa garde rapprochée est un irrespect total de l'attente des gens qui ont payé pour venir l'écouter.

    Je respecte votre foi mais SR disait souvent :
    "N'ayez pas de foi aveugle mais faites vous-même l'expérience des enseignements !"
    Comme disait le Bouddha :
    "Ne vous fiez pas à mes enseignements mais faites-en l'expérience par vous-même !"

    Bien à vous Jean-Philippe.

    Posté par alain thomas, 02 février 2017 à 07:10 | | Répondre
  • Merci pour ce dialogue serein, ce qui est assez rare sur le net.
    Vous semblez avoir vraiment confiance en M.Dapsance, je le redis, elle n'a été membre de rigpa que pendant 2 ans, vous pouvez le vérifier vous même: à Rigpa les 3 premières années d'études sont destinées à tout le monde, on y apprend la méditation, les pratiques de compassion et quelques notions philosophiques en rapport avec le chemin spirituel, au bout de ces 3 années ceux qui le désirent et le demandent peuvent rentrer dans le "mandala méditation", le chemin Bouddhiste commence alors seulement, 3 ans plus tard après avoir approfondi la méditation et étudié divers textes classiques l'étudiant peut accéder au "mandala ngöndro" où le vajrayana commence à être étudié, ensuite dernier étape, après avoir pratiqué le ngöndro à fond, ce qui demande au moins une dizaine d'années la possibilité est ouverte, pour ceux qui le désirent, de rentrer dans le "mandala Dzogchen".
    Demandez à votre amie dans quel "mandala elle a étudié, la réponse est simple, elle n'a côtoyé rigpa que dans le groupe des débutants, non Bouddhistes et pas forcement désireux de l'être, car certains ne viennent que pour la méditation. Alors sur quoi repose son travail d'investigation ?
    Voici un lien où vous trouverez un article sur ce "pseudo travail scientifique":
    http://www.bouddhismes.net/Dapsance

    Posté par Jean-Philippe, 03 février 2017 à 02:23 | | Répondre
    • Il n'a suffi que deux années à Marion pour faire le tour de la machine "Rigpa" et elle n'avait pas besoin de continuer puisque son action consistait à vérifier certaines pratiques mais surtout de pouvoir répondre au titre de sa thèse en forme de question :
      "Le bouddhisme est-il une religion ?"
      Car tout le travail de Marion repose dans cette question.
      Une fois son enquête terminée sur place aux côtés des autres membres, elle a pu effectuer son travail d'investigation en utilisant de nombreuses sources qu'elle mentionne aussi bien dans sa thèse que dans son livre.
      Cela lui a pris plusieurs années où certes, elle ne s'est pas limitée à Rigpa car quand on soutient une thèse pour un doctorat en anthropologie, il faut étudier toutes les religions afin d'effectuer des analyses comparatives.

      "Le bouddhisme est-il une religion ?"
      En Occident, le bouddhisme a toujours été présenté comme étant la science de l'esprit et bon nombre d'observateurs disent que le bouddhisme n'est pas une religion mais plutôt une philosophie ou encore une manière de vivre en harmonie entre corps et esprit.
      C'est ici que Marion a voulu démontrer qu'à Rigpa notamment, il est bien question d'une dérive et que le bouddhisme se présente bien comme une religion.

      Pour moi qui suis agnostique, je n'ai jamais pu me résoudre au fait qu'à Rigpa, on fasse de cette magnifique philosophie une religion, en d'autres termes une secte. Tout groupement imposant des règles communes et vénérant des divinités risque de dériver en sectarisme et c'est ce qu'il s'est passé à Rigpa.
      En tant qu'étudiant, j'ai compris très vite avec le Ngöndro que je dérivais. C'est pourquoi je suis resté uniquement sur la pratique de l'écoute, du calme mental (samatha) et du Dzogchen (méditation de la vraie nature de l'esprit et de sa vacuité).
      Je rappelle qu'il y a plusieurs façons de devenir bouddha (ce qui n'est aucunement ma prétention même si la nature de bouddha réside en chaque être humain).
      Je rappelle que dans l'enseignement du bouddha, la première roue, consacrée aux quatre nobles vérités, est destinée au sravakas (auditeurs) et pratyékabuddha (bouddhas par soi).
      La simple pratique de samatha peut suffire et le Dzogchen est la voie directe.

      Rigpa est au bouddhisme ce que le catholicisme est au christianisme. Jésus Christ et le Bouddha sont des hommes qui ne se sont jamais prétendu religieux, la religion ayant été créée par les hommes en se servant de leur histoire.

      Il n'est pas nécessaire de passer dix années à étudier le ngöndro comme vous l'avez apparemment fait et avant d'entrer dans le mandala Dzogchen, il y a le Vajrayana dont vous ne parlez pas. Le ngöndro ne représente que les pratiques préliminaires, essentiellement religieuses, qui consistent à casser votre égo pour mieux vous maîtriser et vous garder comme membre inconditionnel de la secte.
      c'est alors que vous devenez docile et obéissez à tout ce que le maître demande.

      Gardez contact avec le monde, il y a tant à faire pour oeuvrer partout et pas uniquement au sein d'une secte !

      Bien à vous Jean-Philippe

      Posté par alain thomas, 04 février 2017 à 08:47 | | Répondre
      • Très étonnant ce travail de thèse. Cela défonce beaucoup de portes ouvertes!
        Mais qui raconte que le Bouddhisme n'est pas une religion? Il est vrai que c'est une religion particulière car elle ne postule pas l'existence d'un Dieu créateur, un Dieu qui serait une cause première, il n'y est pas non plus question d'une âme, mais enfin c'est une religion, personne ne conteste ce fait !
        Vous assimilez religion et secte, en prenant le mot secte dans son sens péjoratif, c'est votre avis, n'en faites pas un absolu, pour beaucoup la religion est sacrée, en disant cela je pense à tous ces chrétiens, dans notre pays, protestants (armée du salut) ou catholiques (CCF, "petits frêres des pauvres", "apprentis d'auteuil".....) qui vraiment consacrent temps, argent et énergie à aider leurs semblables, à essayer d'apporter de l'harmonie, de la paix. Si c'est cela que vous qualifiez de sectaire, alors résolument je fais partie d'une secte car je suis très impliqué dans l'associatif et je suis persuadé, ne vous en déplaise, qu'une voie spirituelle débouche forcement sur l'ouverture à la souffrance des autres et au désir de les aider, et surtout pas sur la haine de ceux qui ne pensent pas comme nous ou sont différents de nous, parce que cette affirmation: "....on fasse de cette magnifique philosophie une religion, en d'autres termes une secte" est un propos violent, haineux.
        Le ngöndro c'est le préliminaire du vajrayana, il fait déjà partie du Vajrayana, il ne s'agit pas de "casser son égo", comment pourrait-on casser quelque chose qui n'existe pas? Il s'agit seulement de dissoudre l'idée d'un "moi" que l'on saisit comme permanent, indépendant et unique, il s'agit simplement de mettre fin à une idée erronée. Quant aux divinité que l'on vénère, je ne sais pas à quoi vous faites allusion, pourtant je suis un pratiquant Dzogchen et je pratique le vajrayana, par la pratique de Kyérim je m'identifie à une manifestation de l'éveil, toujours compatissante qu'elle soit paisible ou irritée, mais ce n'est pas une divinité que j'adorerai, ou une divinité qui existerait en dehors de moi. d'où vous viennent ces idées si bizarres?

        Le ngöndro, il s'agit du Longchen Nyingtik (le plus pratiqué depuis 2 siècles dans l'école Nyingmapa) consiste:
        1/ en la prise de refuge dans le Bouddha, Dharma et sangha,
        2/ en le développement de la Bodhicitta avec l'amour, la compassion, la joie et l'équanimité envers tous les êtres
        3/ Ensuite c'est la purification avec Vajrasattva,
        4/ L'offrande du mandala au Bouddha dharma sangha
        5/ Le guru-yoga: unir son esprit avec celui de Padmasambhava

        En quoi cela rendrait- il docile?

        Le refuge développe la confiance dans l'enseignement puis en notre vraie nature; la Bodhicitta permet de développer une attitude d'ouverture, compatissante et aimante; la pratique de Vajrasattva permet de se libérer du stress, des tensions, des obscurcissements, en bref cela purifie; l'offrande du mandala permet de se libérer de l'attachement, de la saisie, de l'avidité; le guru-yoga permet de dissoudre notre esprit ordinaire pour ne faire qu'un avec notre esprit de sagesse symbolisé par Padmasambhava.
        Par la pratique du ngöndro les qualités nécessaires à la pratique du Vajrayana et du Dzogchen se développent.
        Pour info le Dzogchen n'est pas "la méditation de la vraie nature de l'esprit et de sa vacuité", le Dzogchen c'est la grande perfection, il est décliné en Vue, méditation et action.
        La Vue c'est Rigpa, la méditation c'est demeurer en Rigpa et l'action c'est agir à partir de Rigpa, c'est à dire que le préliminaire pour le Dzogchen est d'avoir déja l'expérience de Rigpa, la nature ultime de l'esprit (ou encore ce que l'on appelle la "claire lumière" dans le tantra), l'expérience de la vacuité est, elle, le préliminaire au vajrayana, sans cette expérience il n'est pas possible de pratiquer Kyerim. Cette expérience de la vacuité est obtenue par shamatha et vipashyana.

        Posté par Jean-Philippe, 05 février 2017 à 02:29 | | Répondre
        • Très bien Jean-Philippe, si vous affirmez que le bouddhisme est une religion alors nous sommes d'accord, quand bien même il réfute l'idée d'un créateur qui serait extérieur et séparé.
          Toutes les pratiques qui sont ritualisées dans le bouddhisme sont des moyens habiles pour nous aider à approfondir notre compréhension.
          La Vue s'affine avec la méditation et l'intégration dans l'action et pourtant il arrive constamment que l'égo se manifeste, même à Rigpa.
          Personne ne peut vivre sans le "je" et le "moi".
          Peut-être allez-vous me dire que vous éliminez progressivement les obscurcissements et que vous dévoilez chaque jour un peu plus votre nature de Bouddha !? Alors tant mieux si vous êtes heureux dans ce monde.
          La méthode utilisée à Rigpa apporte autant de bien être que de souffrances. Le chemin est personnel et chacun fait sa propre expérience.
          Il y a autant de chemins que d'êtres humains.
          Il n'y a pas de but ni d'objectif, l'éveil n'est pas un lieu qu'il faut atteindre et chacun utilise les moyens qui lui conviennent pour évoluer. L'important est la paix de l'esprit et l'ouverture qui permet d'aider les autres chaque fois qu'il est possible.
          La religion est une possibilité et je suis heureux pour ceux qui trouvent leur place.
          Il n'y a pas d'êtres supérieurs à d'autres êtres. Il n'y a qu'une magnifique richesse de diversité faite d'êtres tous uniques et différents qui vivent des expériences uniques et différentes.
          Les moyens habiles sont proposés dans toutes les religions et philosophies du monde pour aider ceux qui en ont besoin.
          Vous avez besoin et je comprends très bien.
          J'ai utilisé le mot secte car c'est la définition même de tout groupement de plusieurs personnes qui obéissent à des règles communes.
          Ce n'est pas méchant.
          L'expérience que j'ai de Rigpa me permet d'utiliser ce mot sans problème. Autant le bouddhisme est pour moi une philosophie ou un art de vivre, autant Rigpa est une secte qui utilise la parole du Bouddha à des fins de pouvoir et de richesse matérielle.
          Je pense que l'église catholique a fait la même chose en utilisant la parole du Christ.
          C'est un point de vue réfléchi, qui est un constat sans être un jugement.

          Oui Dzogchen signifie littéralement "Grande Perfection" mais la méditation sans objet permet de faire l'expérience de la luminosité puis de sunyata : l'absence de substantialité d'un phénomène. La vacuité ne vide pas les choses de leur contenu, elle est leur véritable nature. Elle n'est pas un néant puisque les choses apparaissent en interdépendance.
          Nous disons à peu près la même chose ... même si l'expérience est forcément différente.

          Posté par alain thomas, 05 février 2017 à 23:58 | | Répondre
  • Merci Alain pour ce dialogue, sachez que je comprends très bien que l'on ait un à priori négatif sur les religions (et là je suppose que vous visez avant tout les institutions), je comprends aussi que certains sont sans avis, mais en ce qui me concerne j'ai un à priori plutôt positif, .....Il est évident que toute structure, toute institution, a ses défauts et aussi ses qualités, quelle institution humaine est parfaite?
    Prenons le cas de l'institution religieuse, Il semble qu'il y ait très peu de gens ayant atteint la sainteté ou l'éveil, il est donc normal de retrouver des comportements tout à fait ordinaire: jalousie, orgueil, avidité....dans ces structures, mais on y trouve aussi générosité, don de soi, souci d'autrui.....l'un n'effaçant pas l'autre. De plus toute institution a besoin d'argent pour se maintenir, si vous avez une expérience associative, vous savez de quoi je parle.
    La grande qualité que je trouve à toutes les religions que je connais est d'avoir le mérite de véhiculer un savoir (la méditation, l'oraison, le yoga.....), des textes fondateurs (comme la Bible, les Védas, le Dharmapada...), et des témoignages d'expérience spirituelle, tout cela me parait précieux.
    Il est bon ton à notre époque de dire que la religion divise, on oublie son rôle unificateur dans le passé, ses réalisations aussi, par exemple, pour le Christianisme la construction d’hôpitaux, l'éducation, l'idéal de fraternité repris par la révolution....
    On parle souvent des guerres de religion qui ont déchiré l'Europe, on oublie de rappeler que certaines doctrines politiques comme le communisme (en U.R.S.S, au Cambodge, au Vietnam, en Chine....), ou comme le fascisme (Franquisme, Nazisme, nationalistes de tout poil....) ont fait des centaines de millions de morts....sans oublier aussi le capitalisme qui en a bien profité et même souvent poussé à la roue...
    Pourtant la politique, les idéaux politiques, sont nécessaires, l'économie, les banques, aussi sont nécessaires, les religions qui rappellent que la valeur de l'être est supérieure à celle de l'avoir aussi sont nécessaires, le laïcisme lui aussi est nécessaire.
    La diversité des opinions, des vécus, des idées, des sensibilités c'est une richesse à condition que l'on érige pas son point de vue en Absolu. Travers dans lequel, effectivement, de nombreuses religions sont tombées, oubliant, comme vous l'avez dit, que toute religion présente seulement un ensemble de "moyens habiles" destinés à nous mener à ce qui dépasse tout concept, à ce qui est indicible.

    Posté par Jean-Philippe, 06 février 2017 à 01:30 | | Répondre
  • Voyez-vous Jean-Philippe, je pense que TOUT a sa place dans ce monde. ... et vous venez de le démontrer.
    Là où je vais vous surprendre c'est que je ne mets pas le Pape ni le Bouddha au-dessus de mon ami Pierre, un garçon sous tutelle et qui vient me voir tous les jours depuis la mort de sa maman il y a une dizaine d'années.
    Cela signifie que chacun d'entre nous apporte au monde et à la conscience globale sa pierre à l'édifice.
    Le Monde évolue en conscience.
    J'aime symboliser cela par la forme d'une spirale qui pour moi montre que si nous ne pouvons pas échapper aux pièges du connu en se recroquevillant sur soi-même en permanence, nous marchons inlassablement sur le fil ténu des funambules, prêts à affronter toutes les nouvelles aventures qui se présentent inéluctablement.
    Cela signifie aussi que tout être humain avance sur le chemin, de la même façon que n'importe quel autre, même si ce n'est pas exactement pareil.
    Je ne sais pas ce qu'est un Bouddha, seul le Bouddha pourrait le dire.
    Je ne sais pas qui est le fils de Dieu, seul le Christ pourrait le dire.

    Vouloir atteindre l'éveil est une douce utopie car il n'y a personne pour en partager l'expérience et s'il en est une, son expérience sera aussi différente qu'il y a d'êtres humains sur cette planète.

    La seule chose qui mérite l'attention à chaque instant est d'éviter le plus possible de faire du mal, même si indirectement c'est totalement impossible ... et c'est faire en sorte de cultiver le bien pour les autres, même si indirectement cela peut faire du mal.
    Quand à dompter son esprit ... vous êtes un de ceux qui essayez chaque jour par les puissantes visualisations et purifications et je respecte cela vraiment mais ...
    Pouvez-vous me dire si aujourd'hui, après tant d'années de pratiques avec SR et les autres membres de Rigpa, vous avez gagné en éveil ... et si la Souffrance est toujours bien présente en tant que première Noble Vérité ?

    Avec toute ma sympathie.

    Posté par alain thomas, 06 février 2017 à 18:30 | | Répondre
    • Bonjour Alain, en fait je pratique depuis 1976:
      De 1976 à 1996 j'ai pratiqué quotidiennement Asanas, pranayama et méditation, cela m'a beaucoup apporté, j'ai toujours pratiqué au moins 2h par jour (ma femme aussi est pratiquante, en couple c'est plus facile), nous nous sommes toujours arrangés pour faire une retraite d'au moins 2 semaines par an.
      Depuis Janvier 1996 je pratique à Rigpa, j'ai fait la retraite de 3 ans (pas à Lérab Ling, mais chez moi), chacun devait choisir son engagement (par rapport à lui même), moi j'ai choisi de pratiquer 3 h par jour + 1h d"étude + 1 jour complet par semaine, les 3 ans ont été intenses mais cela m'a permis de couvrir tout l'enseignement, ça été vraiment une bonne expérience.
      Sinon je suis marié depuis 42 ans maintenant (ma femme pratique comme moi), j'ai un fils de 27 ans), je suis à la retraite depuis 3 ans mais, avant je travaillais dans l'industrie, dans un service qualité (parallèlement à mes activités professionnelles j'étais délégué du personnel, secouriste et pompier volontaire au sein de mon entreprise).
      Parallèlement à Rigpa j'ai fait 3 retraites au village des pruniers avec Tich Nat Han (4 semaines en tout) et j'ai suivi une formation universitaire à l'IEB (l'institut d'études Bouddhique, anciennement: Université Bouddhique Européenne), cette formation a duré 4 ans, l'étude portait sur l'histoire du Bouddhisme, les différents courants et les fondements philosophiques, la moitié de ceux qui suivaient ces cours n'étaient ni pratiquants, ni Bouddhistes, dans l'autre moitié toutes les écoles Bouddhistes étaient représentée, ce qui pimentait les échanges....
      Tu me demandais ce qui avait changé dans ma vie, eh bien à la fois tout et rien.
      Rien car je mène une vie comme tout le monde, marié, enfant, travail, sport, j'aime recevoir mes amis, me promener dans la campagne, avoir des activités associatives... les événements positifs ou négatifs se succèdent comme pour tout le monde (dans les 14 derniers mois mon père, ma mère et ma belle-mère sont décédés)
      Tout, car intérieurement, grâce à la méditation principalement, j'ai gagné une grande stabilité émotionnelle, je ne suis plus dans la réaction, étant dans l'instant présent, je me sens en contact avec la Vie, en moi et autour de moi, moi qui était très timide cela m'a permis de m'ouvrir aux autres, intérieurement je suis heureux de vivre. Même si je vis les mêmes événements que tout le monde, ceux ci n'ont pas le pouvoir de me mettre dans la colère, la peur, l'anxiété, ou si cela arrive c'est très bref. Ce point est important car il me permet de mieux gérer le quotidien et d'être plus disponible pour les autres.
      Du point de vue spirituel, au fil des années quelque chose a grandi, au fond de moi j'ai découvert un infini, une pure conscience, une Présence ineffable; avec le Dzogchen cette Présence, Rigpa, s'est vraiment mise à imprégner ma vie, la vie et la mort sont bien toujours présentes mais elles me paraissent relatives...Je suis heureux, j'ai vraiment un sentiment d'accomplissement. Ressentir cela en soi fait qu'on commence à le percevoir chez les autres, et cela donne une autre dimension à la vie, aux personnes que l'on croise, c'est un peu comme découvrir que le monde est et à toujours été sacré.. Cela dit je suis loin d'être réalisé, je suis tout à fait conscient de mes limites, mais, vraiment ce chemin de vie m'a toujours paru léger et joyeux.. Et toi, comment as tu connu le Dzogchen et quelle est ton expérience de ce chemin? (je répondrai plus tard à ton ami); Amitiés

      Posté par Jean-Philippe, 08 février 2017 à 02:10 | | Répondre
      • Cher Jean-Philippe,

        C'est avec beaucoup de respect que je lis ton post. Ton parcours est celui d'un être qui s'accomplit un peu plus chaque jour, grâce à la pratique et la foi en ce que tu fais et ce que tu es.
        Je vois que chaque jour qui passe permet à ta vision et ta compréhension de s'approfondir un peu plus dans la grande paix naturelle.

        J'ai voulu faire comme toi en 2007 (retraite de trois ans à la maison) mais à cause de mon activité professionnelle (agent immobilier), je n'ai pas pu ou peut-être je n'ai pas eu le courage.
        Toi tu l'as eu ce courage car en plus de ton activité professionnelle, tu as été délégué du personnel, secouriste et pompier volontaire.

        Il y a eu un frein dans mon parcours car je n'arrivais pas à intégrer le côté religieux et ritualiste du bouddhisme. J'ai commencé le ngöndrö sans le terminer et je me suis lancé dans samatha et vipassana.
        J'ai participé à de nombreuses réunions hebdomadaires régionales. Pendant que les autres effectuaient la pratique du bouddha de la compassion, je restai assis des heures sur une chaise. J'ai fait cela des années.
        Cela m'a permis d'aller souvent à Lerabling, Montpellier, Levallois puis à Lyon et ensuite à Tournus.
        Je suis allé plusieurs fois au village des pruniers avec une amie mais nous y sommes allés pour nous asseoir et de temps en temps assister à un enseignement.
        J'aime m'asseoir pour pratiquer samatha qui me permet de faire des expériences très agréables.

        La philosophie bouddhiste est présente en moi et restera présente jusqu'au dernier souffle dans cette vie. Une fois que l'on a compris la quintessence de l'enseignement, c'est présent en nous, comme tu le dis plus haut.
        J'ai lu tous les grands maîtres comme Chögyam Trungpa, Milarepa, Longchenpa, Dilgo Khyentsé, le Dalaï-lama, Dudjom, Namkhaï Norbu, lama Guendune, Kalou, etc....
        Je n'ai pas été étudiant du Dzogchen car il aurait fallu que je passe par le mandala Vajrayana, même si en 2005, SR m'a demandé de m'inscrire directement au mandala Dzogchen ce que les anciens étudiants de l'époque n'ont pas voulu.
        Alors j'ai lu quelque livres traitant du Dzogchen, comme celui du Dalaï-lama et celui de Patrül Rinpoché.

        Le bouddhisme m'a permis de réaliser la Vie elle-même.
        La mort n'est pas l'opposée de la Vie.
        La naissance est l'opposée de la mort.
        La mort et la naissance sont deux portes sur le chemin de Vie dont rien n'a causé la naissance et rien ne causera la mort.

        Lorsque l'on comprend cela, nous pouvons considérer que tout ce que nous faisons est emprunt du sacré.

        Merci de ton passage.
        Alain

        Posté par alain thomas, 10 février 2017 à 16:49 | | Répondre
  • Je suis avec attention votre échange avec Alain et me permets juste de mettre mon grain de sel sur deux.

    1°- N'oublions pas la genèse de toute cette histoire: les témoignages( et non pas les rumeurs) recueillis tout à fait spontanément sur mon blog. Je suis allé les consulter à nouveau et je vous en propose un à lire , assez complet, à la fin de mon post.
    2° La spiritualité que vous évoquez à plusieurs reprises. Je souhaite simplement vous donner mon point de vue qui n'engage que moi et que l'on peut tout à fait contester.
    La spiritualité n'est pas la religion et n'a pas besoin pour s'exprimer de rituel, de dogme, de chants ou de mantras. Elle n'a pas besoin non plus d'un maître. La spiritualité est quelque choses d'intime , une relation directe entre moi et le divin. Elle se vit dans le quotidien et ce n'est pas toujours facile. Le véritable enseignement se vit dans le quotidien. Pas besoin d'intégrer une organisation structurée.
    En fait la véritable spiritualité transcende tous les dogmes, toutes les organisations. Elle est sans filet !
    Elle existe dès lors que que nous nous demandons si l’existence à un sens, s’il existe d’autres niveaux de réalité ou si nous sommes engagés dans un authentique travail sur nous-mêmes.
    Pour terminer je ressens que les religions sont clivâtes et placent les êtres sous une certaine dépendance. Si cela a été nécessaire dans les temps anciens, au XXIe siècle cela n'a plus lieu d'être.
    En fait chacun a une approche et une conception personnelles de la spiritualité. Pour certains elle se vit à l'intérieur d'une structure. Je voulais simplement vous dire que ce n'est pas mon cas. Je souhaite être totalement libre dans ma démarche et comprendre les mécanismes de la vie et du cosmos avec mes propres moyens mêmes s'ils sont limités.
    Voici le témoignage de Ludivine

    Bonjour à tous,
    Je souhaite vous dire quelques mots sur mon vécu dans le groupe dirigé par Sogyal Rinpoché. J’y suis resté pendant 6 mois et j’ai participé à de nombreuses activités (cours de méditation guidée, suivi des retransmissions des enseignements de la retraite de 3 ans et surtout participation à la retraite méditation de 15 jours dans le centre de Lerab Ling).
    Avant tout, je vous précise que vous pouvez accordez une certaine pertinence à mon témoignage et ressenti. Avant d’aller là-bas, j’ai étudié le bouddhisme par le biais de livres de toutes traditions. J’ai suivi également pendant plusieurs années un enseignement en yoga poussé ce qui fait que j’avais déjà pratiqué la méditation et d’autre part, cela m’a donné comme bagage de pouvoir vivre en étant pleinement « consciente ». Cela implique que je suis capable de constater que des influences « extérieures » s’exercent sur moi.
    Voilà, avec toute la sincérité possible, ce que j’ai constaté :

    1/ l’enseignement du bouddhisme.
    Un aspect de l’enseignement donné dans ce centre m’a paru en contradiction avec les enseignements des textes fondateurs du bouddhisme. Il s’agit de l’importance particulièrement exacerbée et excessive donné à la notion de « maître ». Tout est centré autour de la personne et l’image de SR (photos, vidéos). Tout élève est censé le considérer comme une représentation du bouddha.
    Les notions de « conscience », de « libre arbitre » et le principe sain de « chacun est son seul maître à bord » ne sont jamais évoqués. Tout est fait pour que les élèves s’en remettent, sans retenue et sans restriction, entre « ses mains ».

    2/ La technique de méditation enseignée
    J’ai constaté certains points qui me paraissent très graves.
    - il est enseigné que les pratiquants doivent méditer en ayant les paumes des mains posées sur les genoux et donc de fait tournées vers la terre. D’après l’enseignement que j’ai reçu, cela est néfaste et les instructeurs sérieux devraient préconisés à leurs élèves de pratiquer les paumes tournées vers le ciel et non l’inverse. Là est la seule façon de s’élever.
    - il est fortement recommandé et avec une répétition qui confine à l’abrutissement de chanter le mantra dès que l’on débute sa pratique de méditation, ce qui fait que l’on n’est jamais seul et toujours accompagné par une « énergie extérieure »….…
    - il est indiqué de pratiquer bouche semi-ouverte (ce qui signifie que l’on est « perméable » aux influences extérieures…Au cas où on aurait omis de chanter le mantra…).
    J’ai essayé pendant quelques mois la technique enseignée par ce centre. Voilà ce que j’ai constaté sur moi (en toute « conscience » et avec le maximum d’objectivité possible) :
    Cette technique conduit au développement de certaines facultés particulières (notamment « télépathie ») et peut amener à quelques phénomènes de dédoublement de personnalité.
    Je vous laisse imaginer les « dégâts » sur des personnes complètement débutantes et « non conscientes ».

    J’ai entendu les propos ci-après de la part de pratiquantes qui se sont mis à travailler beaucoup d’un seul coup. En effet, au début de la retraite de 3 ans, des recommandations de nombre d’heures par jour avaient été données selon les niveaux de pratique.
    Lors d’un cours, un enseignant avait demandé quel était le ressenti lié aux pratiques. Voilà ce qui a été exprimé :
    « Je fais de violents cauchemars la nuit durant lesquels je suis dévorée par des monstres…. ».
    « mon intériorité se rebelle de toutes ses forces et je suis prise de bouffées soudaines de violence.. »
    Je dois dire que ces commentaires ont été accueillis par un sourire gêné par l’instructeur.... Il a dit qu’il fallait persévérer et que cela irait mieux après. Ben oui, évidemment, une fois que toutes les résistances intérieures auront été brisées….
    Je vais dire des mots très durs mais cela n’engage que moi et je les assume pleinement : je crois vraiment que ces techniques ne conduisent qu’à former des « esclaves ». De mon point de vue, en pratiquant ainsi, il y a peu de chances d’atteindre un niveau d’élévation supérieur.

    3/ L’ambiance générale
    Je dois dire qu’au départ, j’ai adhéré à fond à tout ce qui se faisait dans ce centre mais les choses ont commencé à dégénérer petit à petit et je devenue de plus en plus soupçonneuse.
    J’ai remarqué que les gens n’étaient pas particulièrement épanouis. C’était même plutôt le contraire.
    J’ai remarqué notamment une jeune fille qui souffrait énormément (une « martyr » vivante) et un jeune homme visiblement très déstabilisé sur le plan psychologique.
    Moi-même, je me suis retrouvée dans un état de profonde détresse émotionnelle pendant la retraite de méditation de 15 jours. Il m’a été dit par le staff encadrant que plus on était dans un état de grande confusion au départ, meilleur c’était après (gloups !).
    Le seul réconfort m’a été apporté par les paroles de soutien de quelques merveilleuses jeunes femmes si spirituelles et si dévouées que le centre parvient à attirer.

    4/ L’usage des techniques de manipulation à distance (par voie télépathique notamment).
    Il va m’être très difficile de parler de cela car j’ai peur que les gens ne me croient pas.
    Sachez que SR avec qui j’avais une connection très directe n’a eu de cesse de me manipuler pour me séduire et m’attirer à lui (et ce n’était pas pour le baiser fraternel !). Sans succès aucun !
    Je crois avoir une petite idée d’une des façons dont il attire ses victimes à lui. Lors de
    la retraite, malgré que nous étions nombreux (près de 150 à 200 pers, je crois), il m’est apparu évident que SR portait particulièrement son attention sur moi et sur une autre jeune femme.
    Etant particulièrement attentive à tout ce qui se passait ici ou là, j’ai remarqué un évènement bizarre le dernier jour de la retraite. J’ai remarqué qu’une personne du centre s’était présenté à la jeune femme citée ci-dessus et lui avait indiqué que SR souhaitait la rencontrer et il se proposait de la conduire jusqu’à lui. La jeune femme a immédiatement accepté avec la plus grande joie. Cette jeune femme m’avait particulièrement émue car elle avait manifesté pendant tout le stage une dévotion exceptionnelle à l’égard de SR. Je pense fortement qu’il a tenté de tourner cette dévotion à son avantage personnel. Elle venait de Taiwan.

    Après la retraite, j’ai continué à fréquenter le centre puis assaillie par les doutes, j’ai fini par faire des recherches « ciblées » sur internet et je suis tombée sur l’article du journal « The Guardian » qui parlait des plaintes de jeunes femmes contre SR suite à abus sexuels et violences physiques. Et là, j’ai tout compris d’un seul coup. La vérité m’a sauté au visage. Les brumes de l’illusion se sont dissipées et j’ai pris mes jambes à mon coup.

    Voilà. Si Denise pense que mon témoignage peut apporter quelque chose à l’action en cours, elle peut me le faire savoir par le site. Je suis prête à faire ce qu’il faut pour aider.
    En mon for intérieur, je suis persuadée que cet individu a procuré de la souffrance à beaucoup de gens. Je ressens également que la situation actuelle peut s’inverser si toutes les victimes se mettent à parler dans un même élan.

    Chercheurs spirituels sincères, toutes vos pensées bienveillantes pour que la vérité éclate au grand jour sont les bienvenues !!!

    Posté par ludivine, jeudi 28 août 2008 | Recommander | Répondre

    Posté par DANIEL GENTY, 06 février 2017 à 21:26 | | Répondre
    • Témoignages...et non pas rumeurs !
      En effet, on peut s'interroger sur les motivations de ceux qui parlent de rumeurs quand il s'agit de nombreux témoignages :

      Celui de Luc (vendredi 4 novembre 2011) Poignant le témoignage... Bonjour la violence !

      Celui de Viviane (jeudi 5 janvier 2012) :
      ...Et oui, se faire torcher par des jeunes femmes fragiles et naïves est une monstruosité !...

      Celui de Eulalie (mardi 10 janvier 2012)
      "Une fois dans sa chambre il m'a demandé de lui masser les pieds..."

      Et la liste est longue .

      Posté par Eve Lyne, 07 février 2017 à 06:31 | | Répondre
      • Il faut bien rappeler tout ça Eve Lyne et non pas tenter de noyer le poisson !!

        Posté par DANIEL GENTY, 07 février 2017 à 18:08 | | Répondre
        • Oui Daniel, ça vaut le coup de TOUT lire, même si certains commentaires sont longs...très longs !
          Ne pas perdre de vue ce qui est à l'origine de cette avalanche de témoignages.
          Un bon bagage intellectuel et hop... On noie le poisson !
          Cela me fait penser à certains grands du barreau qui, pour sauver quelques têtes...
          Le procès des victimes !
          Bon allez...
          J'retourne en ma chambre Haute, élever mon esprit...
          Y'a du boulot !

          Posté par Eve Lyne, 08 février 2017 à 05:30 | | Répondre
    • Bonjour Daniel, je ne sais pas si vous avez déjà pratiqué la méditation, et plus précisément la méditation de base Bouddhique: shamatha. Cette méditation est appelée "le repos calme", elle est utilisée pour apprendre à demeurer dans l'instant présent. Elle est enseignée à Rigpa en conformité avec la tradition de l'école Nyingmapa (dont SR est un des représentants). La posture enseignée est appelée "la posture à l'aise": jambes croisées, mains sur les genoux, les paumes vers le bas, la bouche légèrement ouverte, respiration par la bouche..... Vous pouvez vérifier ce que je dis en allant, par exemple sur Wikipedia, cherchez à Nyingmapa ou à Longchenpa (un grand maître du 14ième siècle de la tradition Nyingmapa), c'est ce dernier qui a introduit cette posture, vous verrez dalleurs une statue le représentant dans cette posture avec l'explication ....
      La personne dont vous citez le témoignage ne semblepas très équilibrée, elle prétend être devenue" télépathe" après cette pratique ! Est-ce une blague? Voici quelques unes des perles relevées (c'est un copié collé du témoignage que vous citez):

      "J’ai constaté certains points qui me paraissent très graves.
      - il est enseigné que les pratiquants doivent méditer en ayant les paumes des mains posées sur les genoux et donc de fait tournées vers la terre. D’après l’enseignement que j’ai reçu, cela est néfaste et les instructeurs sérieux devraient préconisés à leurs élèves de pratiquer les paumes tournées vers le ciel et non l’inverse. Là est la seule façon de s’élever."
      " il est indiqué de pratiquer bouche semi-ouverte (ce qui signifie que l’on est « perméable » aux influences extérieures…Au cas où on aurait omis de chanter le mantra…). "
      "Cette technique conduit au développement de certaines facultés particulières (notamment « télépathie ») et peut amener à quelques phénomènes de dédoublement de personnalité."

      C'est une grande rigolade ! Pas très sérieux tout cela !!!....Ah, ah, ah....
      Et alors là, la meilleure (toujours un copié-collé du témoignage que vous citez):

      "L’usage des techniques de manipulation à distance (par voie télépathique notamment). Il va m’être très difficile de parler de cela car j’ai peur que les gens ne me croient pas. Sachez que SR avec qui j’avais une connexion très directe n’a eu de cesse de me manipuler pour me séduire et m’attirer à lui"

      Alors là c'est carrément de la mauvaise science fiction: le gourou attire ses proies par télépathie, mais, sincèrement, vous y croyez vous? Et maintenant la conclusion qui est toute aussi délirante:

      " J’ai remarqué qu’une personne du centre s’était présenté à la jeune femme citée ci-dessus et lui avait indiqué que SR souhaitait la rencontrer et il se proposait de la conduire jusqu’à lui. La jeune femme a immédiatement accepté avec la plus grande joie......Voilà. Si Denise pense que mon témoignage peut apporter quelque chose à l’action en cours, elle peut me le faire savoir par le site. Je suis prête à faire ce qu’il faut pour aider."

      Il est vrai que le "délit" est très net: SR a demandé à parler à une chinoise !!!
      Il est certain que ce témoignage va aider Denise.....
      Franchement Daniel, c'est grotesque, ne voyez vous pas que vous avez affaire à des témoignages qui relèvent de la psychiatrie, ils n'ont aucune valeur !
      Moi ce que j'ai remarqué c'est qu'autour de figure spirituelles on trouve toujours des groopies, qui quoi que fasse le maître rigolent, applaudissent (c'est assez affligeant), en général quand on leur parle ce sont de vrais fanatiques et puis on trouve des gens qui sont à l'opposé, comme ce témoignage le montre, heureusement ces 2 groupes, un peu pathos il faut le dire, sont une très petite minorité. S'il est vrai que SR ne fait pas l'unanimité du fait de son comportement "non conventionnel", ne le diabolisez pas ! Petit défi: et si vous essayiez de le comprendre ? non pas par des témoignages au mieux de seconde main, mais par votre propre recherche. Dans une enquête on écoute les 2 parties, on se renseigne, on regarde par soi même....

      Posté par Jean-Philippe, 09 février 2017 à 01:40 | | Répondre
  • Bon, je viens de lire votre post et cela me désole un peu d'autant qu'à vrai dire, en ce qui concerne, Sogyal Rinpoché, je n'ai rien demandé. Les témoignages ont afflué vers moi très spontanément à la suite d'un petit extrait du livre" le livre tibétain de la vie et de la mort".
    Complètement étranger à ce monde, je fus stupéfait du nombre de message reçus( plus de 800 messages), certains émouvants, dramatiques. C'est cette réalité là que je veux mettre en exergue. Le reste je m'en fous un peu. Je vous laisse à votre démarche qui, je pense, vous correspond et semble pour épanouir. La mienne est tout autre( sans maître, sans rituels...). Donc je préfère passer mon chemin et ne plus alimenter une conversation qui me paraît stérile. Bonne route à vous.....

    Posté par DANIEL GENTY, 09 février 2017 à 15:03 | | Répondre
  • Ok, on se quitte....merci encore à vous 3 pour ces partages et en particuliers à Alain Thomas. Peut être à un de ces jours sur le net ! Amitiés à vous 3.

    Posté par Jean-Philippe, 09 février 2017 à 19:38 | | Répondre
  • Il est vrai que le témoignage de Ludivine est farfelu mais il y en a d'autres.
    Voyez-vous Jean-Philippe, Marion n'a pas pu écrire tout ce qu'elle aurait souhaité car elle aurait été attaquée en diffamation.
    A l'époque, j'ai proposé que celles qui avaient des choses à dire m'écrivent.
    J'ai eu des témoignages affligeants et indiscutables.
    Je vous demande juste de me croire.

    Ceci étant dit, la culture asiatique dans le domaine sexuel n'est absolument pas la même que la nôtre.
    La femme n'est pas considérée de la même manière ce qui ne signifie pas du tout qu'elle est inférieure mais c'est elle qui transmet l'esprit de sagesse et c'est l'homme qui puise en elle cet esprit de sagesse.

    SR disait souvent : "Faites ce que vous voulez de votre sexualité mais ne faîtes pas de mal !"
    Entre ce que disait SR et ce qu'il faisait, il y avait un monde.
    Probablement que vous avez su comme moi vous protéger de SR mais cela n'a pas été le cas de tout le monde croyez-moi !
    Certaines jeunes femmes sont marquées à vie ... et certains hommes le sont aussi ...

    Posté par alain thomas, 10 février 2017 à 17:02 | | Répondre
    • Ben tiens, rien de surprenant :
      Les cinglés et les illuminés.
      Quel boulot pour finir !

      Posté par Eve Lyne, 11 février 2017 à 17:11 | | Répondre
  • Bonjour à vous tous !
    Je fréquente Lérab Ling depuis de nombreuses années , retraites shamata et autres C'est par SR que j'ai connu et aimé le bouddhisme Maintenant , je fais des retraites personnelles aussi souvent que je le peux Ou je ne rencontre pas SR Mes enseignants que j'adore sont des êtres merveilleux de gentillesse , de sérénité Donc , durant des années , j'ai vécu "en dehors " de tout ce fatras

    L'année dernière , devait se dérouler un forum :"Bouddhisme et cancer " . les intervenants : professeurs et médecins oncologues , psychiatres , psychologues , malades ET , bien sur SR
    Je m'étais fait une joie d'y inviter ma fille , elle même médecin directrice du registre des tumeurs
    j'avais loué pour elle et moi un studio à cet effet Cinq jours avant l'évènement : vlan , reportage sur Midi Libre , scandale , tous les intervenants se sont désistés

    J'ai reçu cela comme une énorme gifle ! Une humiliation personnelle
    J'ai , avant tout pensé à toute cette communauté paisible et douce , à tous ceux qui oeuvrent dans ce temple , et qui ont été touchés de plein fouet ! Qui ont "morflé " ! et qui ne sont en rien responsables


    Je reviens à Lérab Ling . La réponse officielle : "non S R est victime d'une cabale "

    Je me souviens , en effet , des retards systématiques du maitre qui arrivait quand bon lui semblait , sans s'en excuser , des remarques incisives , voire méprisantes lorsqu'il s'adressait à ses compagnons Ses enseignements , pour moi ,étaient formidables ! J'ai acheté nombre de ses enregistrements , que je réécoute chez moi

    Je suis une personne agée , 80 ans en 2018 Et je VEUX continuer à retourner à

    Lérab Ling ; Quand il n'est pas là ; !Je suis triste , infiniment triste ; non le bouddhisme n'est pas cela; Je veux continuer à restaurer ma paix , ma srénité dans cet endroit que j'aime , retrouver mes chers accompagnants , enseignants , si gentils, et que j'aime

    S'il vous plait , dites moi que j'ai raison

    Posté par prad, 05 août 2017 à 16:37 | | Répondre
  • Bien sûr que vous avez raison. Suivez la voix du cœur. Ce n'est pas Sogyal Rinpoché qui va perturber votre spiritualité. Simplement: vigilance et lucidité.

    Posté par DANIEL GENTY, 06 août 2017 à 08:39 | | Répondre
    • Merci Daniel pour ta réponse pleine d'amour ....

      Posté par alain thomas, 25 août 2017 à 23:21 | | Répondre
  • Bjr,

    J'ai envoyer un mail il y a quelque jours à Alain T concernant les abus commis par S.L. Comme j'ai pas u de reponse, je renouvelle ma " demande "- " proposition". Il se trouve qu'il y a un blog ( en anglais ) tres actives par rapport a ce sujet. Rob hogendoorn y est present , un journaliste neerlandais qui lui aussi travaille sur ce sujet. Tenzin Peljor, un moine, pareille. Et d'autres encore ...Ce serait vraiment utile de travailler tous ensemble, vue l'ampleur international. La langue devrait pas poser trop de problèmes, des traducteur sont present.

    cordialement

    https://buddhism-controversy-blog.com/2017/07/22/abuse-letter-to-sogyal-rinpoche-from-long-term-rigpa-students/#comment-421518

    Posté par Rabenaus, 24 août 2017 à 19:03 | | Répondre
    • Oui j'ai bien reçu votre mail et j'y travaille.
      Je dois faire des vérifications et une validation.
      De toute façon, le processus est enclenché...
      Bien à vous et merci

      Posté par alain thomas, 25 août 2017 à 23:23 | | Répondre
  • Depuis plus de 19 ans un autre scandal couve en France, Belgique, Espagne et Portugal, c'est l'affaire OKCinfo. www.okcinfo.news
    ce qui est troublant et qui indique des mécanismes similaires, c'est la manière dont les dévôts de SR et RS justifie l'impossible, se torde en trois pour trouver une interprétation à leur vécu glorieux avec ses gurus charlatans. Troublant aussi les points commun entre SR et RS, dans la forme des abus, dans l'utilisation du Vajrayana pour arriver aux abus, dans le cas de Robert Spatz (RS) dans l'utilisation de la séparation d'enfant d'avec leur parents pour ensuite mieux les abusers par la suite, dans la manière dont la Sangha réagit à la déclaration de ces scandales, autant de point commun qui indique que ces affaires sont issues d'une époque ou la France comme les UK passait des lois pour décriminaliser la pédophilie, une époque ou l'abus sexuels a trop souvent été tu pour protéger des hommes imbus de pouvoirs, d'argent et de vices.

    Posté par OKCinfo, 25 août 2017 à 13:03 | | Répondre
    • Je ne connaissais pas cette affaire. Robert Spatz a été condamné mais Sogyal Rinpoché court toujours .....Toutes ces déviances doivent être condamnées fermement.

      Posté par DANIEL GENTY, 25 août 2017 à 18:51 | | Répondre
      • Condamné à 4 avec sursis...donc autant dire à rien du tout, c'est d'autant plus grave que ça envoie un signal que les abus en tout genre sont pas si grave, alors qu'il y avait 170 charges d'accusations, mais avec les vices de procédures, les prescriptions et une enquête bâclée...voila le résultat..et si on était pas intervenu dans le procès, en y ajoutant in extremis 23 parties civiles, je me demande encore quel aurait été la peine..

        Posté par OKCinfo, 25 août 2017 à 21:50 | | Répondre
        • Le problème dans ce genre d'affaire, c'est que tant que la victime n'est pas mineure, il n'y a pas véritablement de crime dans le sens strict du terme.
          Le plus important est qu'il y ait eu un procès et que RS ait été empêché de continuer.
          A partir de là, il ne peut plus faire de mal.

          Posté par alain thomas, 25 août 2017 à 23:28 | | Répondre
Nouveau commentaire