Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

11 novembre 2015

Mozart et moi

Vieillir, la plus grande injustice parce que l'on n'en n'est pas responsable et, en même temps, la plus grande justice car aucune Femme et aucun Homme n'y échappent !

Un très beau texte de Bernard Pivot.

 

Extrait de son livre"Les mots de ma vie"

 

Bernard-Pivot

             Bernard Pivot

Vieillir, c'est chiant. J'aurais pu dire : vieillir, c'est désolant, c'est insupportable, c'est douloureux, c'est horrible, c'est déprimant, c'est mortel.

Mais j'ai préféré « chiant » parce que c'est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.Vieillir, c'est chiant parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et l'on sait encore moins quand ça finira.

Non, ce n'est pas vrai qu'on vieillit dès notre naissance. On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c'était encore très bien. Même à soixante.

Si, si, je vous assure, j'étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme. Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j'ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l'âge qu'ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J'ai lu dans leurs yeux qu'ils n'auraient plus jamais d'indulgence à mon égard. Qu'ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables. Sans m'en rendre compte, j'étais entré dans l'apartheid de l'âge.

Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. "Avec respect", "En hommage respectueux", "Avec mes sentiments très respectueux". Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l'ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c'était la première fois, une jeune fille s'est levée pour me donner sa place. J'ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué.

-- "Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J'ai pensé que".

-- Moi aussitôt : «Vous pensiez que ?

-- "Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir".

--"Parce que j'ai les cheveux blancs "?

--"Non, ce n'est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ça a été un réflexe, je me suis levée".

"Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous"?

--"Non, oui, enfin un peu, mais ce n'est pas une question d'âge".

-- "Une question de quoi, alors?"

--"Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois".

J'ai arrêté de la taquiner, je l'ai remerciée de son geste généreux et l'ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c'est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l'amour, ni au rêve. Rêver, c'est se souvenir tant qu'à faire, des heures exquises. C'est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C'est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l'utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J'aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l'adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l'andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l'au-delà. Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps. Avec l'âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital.

Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge?   Non, Mozart.

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Mozart et moi

    un très beau livre, que j'ai lu comme tu as dû le dire ... m'évoquant bien des souvenirs ... c'est que doucement nous avons passé soixante ans ...
    entendons Mozart !
    amitié .

    Posté par marie-claude, 11 novembre 2015 à 07:12 | | Répondre
    • Nous avons encore de beaux jours à vivre ! Du moins je l'espère !

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 10:48 | | Répondre
  • Que peut-il nous arriver de mieux que de vieillir ?

    Posté par manouche, 11 novembre 2015 à 09:06 | | Répondre
  • C'est un texte merveilleux, j'aime particulièrement cette phrase "Sans m'en rendre compte, j'étais entré dans l'apartheid de l'âge"... La vie est ainsi faite, peut-être faut-il alors cultiver notre jardin intérieur, pour offrir à notre entourage paix et sérénité. Bises. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 11 novembre 2015 à 10:36 | | Répondre
    • La vieillesse est aussi une belle époque. C'est l'âge de la maturité et de la sagesse. La vie prend une autre dimension .

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 10:49 | | Répondre
  • se sent vieux celui qui veut ! le vieux sait le jeune non, la vie est un long chemin on a du mal à vieillir parce que nous restons dans notre jeunesse que nous voulons éternelle ! mais je pense toujours à la rose, si belle qui se fane elle aussi, alors acceptons de nous asseoir à cette place que l'on nous a si gentiment cédé. Très beau texte !

    Posté par le boudoir de so, 11 novembre 2015 à 12:10 | | Répondre
    • Acceptons, sans regret , le temps qui passe. Rien n'est plus facile que de viellir ! Il suffit de laisser passer le temps.

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 10:52 | | Répondre
  • Un texte qui me touche et me parle. Moi aussi, quand quelqu'un s'est levé pour me laisser la place dans un métro, j'ai regardé autour de moi pour voir s'il y avait une vieille personne. Mais non, c'était bien pour moi qu'on se levait. Argh... Je n'ai même pas un seul cheveu blanc ! Mais ça m'a déprimée pour la journée.

    Posté par Pastellle, 11 novembre 2015 à 12:35 | | Répondre
    • Je comprends. Moi aussi cela m'arrive...Je m'y suis fait !

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 10:53 | | Répondre
  • un sujet délicat et pourtant inevitable, savourer les moments de vie jusqu'au bout ?

    Posté par witney, 11 novembre 2015 à 12:40 | | Répondre
    • Continuer à émerveiller, à entreprendre, à avoir des projets.....Et tout ira bien !

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 10:55 | | Répondre
  • J'aime bien le commentaire de boudoir de soi . La vieillesse est surtout, à mon sens, une sacrée épreuve de lâcher-prise de l'ego .
    Finalement, qui sommes-nous ? Notre apparence physique, notre statut social, nos actions bonnes ou mauvaises, l'image que les autres ont de nous (en un mot, nos croyances)... ou autre chose ?

    Posté par Marie-Christine, 11 novembre 2015 à 14:08 | | Répondre
    • Nous vivons dans un monde où l'image est importante( Combien d'acteurs et d'actrices se font lifter !)

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 10:57 | | Répondre
  • Un texte à lire et relire, surtout à mon âge ! quel style, fond et forme. Amitiés.

    Posté par Ariaga, 11 novembre 2015 à 16:27 | | Répondre
  • Très émouvant ce texte de Bernard Pivot.
    Son esprit en tous cas, reste aiguisé comme au premier jour, et son oeil tendre et goguenard que j'ai toujours aimé...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 12 novembre 2015 à 03:05 | | Répondre
    • Un personnage attachant qui vieillit comme tout le monde !

      Posté par DANIEL GENTY, 12 novembre 2015 à 11:03 | | Répondre
  • j'aime beaucoup la phrase de Mr Pivot.
    je réfléchirai la prochaine fois que je céderai ma place...

    Posté par eki eder, 12 novembre 2015 à 16:01 | | Répondre
  • J'avais déjà lu ce texte. Bien sûr on pense très longtemps pouvoir éviter la question et un jour, inévitablement, elle vous tombe dessus : "j'ai vieilli". Mais à quoi le voyons nous ? Nous sommes moins performants ; nous sommes moins beaux ; nous sommes en moins bonne santé ... ? Cela pourrait nous arriver indépendamment du vieillissement ! Mais disons que le vieillissement nous oblige à l'expérimenter. Et quelle chance !! C'est dans la Bible quelque part au début, que Dieu se félicite d'avoir raccourci la vie des hommes parce que franchement ils commençaient à se prendre vraiment trop au sérieux ! Grâce au vieillissement commence la sagesse... Quelle merveille ! Et pourquoi y ajouter "Mozart" ? Pauvre Mozart, il est devenu un produit générique de consommation anti-vieillissement ... Ou alors, c'est que monsieur Pivot ne connaît QUE lui ce qui n'est franchement pas original.
    Mais là, bon, je m'arrête car je m'étais promis de ne pas critiquer et ma vraie pensée se fait jour : Monsieur Pivot est la représentation par excellence du Mental, alors je ne le prendrai JAMAIS pour modèle ni encore moins pour guide.

    Posté par Aloysia_Martine, 12 novembre 2015 à 22:28 | | Répondre
    • Pourquoi t'étais-tu promis de ne pas exprimer ta vraie pensée Aloysia ??? quel intérêt y aurait-il à consulter un blog où tout le monde dit ce qu'il imagine que les autres veulent entendre ??? Je sais, c'est ce qu'on nous a appris ! Par contre moi je dis presque tout le temps ce que les autres ne veulent pas entendre ! c'est pas ma faute, je dis ce que je pense.

      Posté par kéa, 13 novembre 2015 à 16:56 | | Répondre
      • D'accord avec toi, Kea !
        Aloysia peut parfaitement assumer son opinion .
        Moi-même, je reconnais que j'ai éprouvé de la compassion pour la pauvre jeune fille du métro qui n'a agi que par gentillesse . A la place de Bernard Pivot, je n'aurais pas réagi avec susceptibilité mais avec gratitude. Je n'aurais pas pensé qu'elle me voyait vieille mais plutôt fatiguée ... Si je vois quelqu'un qui a l'air fatigué d'avoir beaucoup marché, je lui offre ma place, quel que soit son âge .

        Posté par Marie-Christine, 13 novembre 2015 à 23:44 | | Répondre
        • Oui Marie-Christine et là je me retrouve un peu dans la même position qu'Aloysia à regretter un brin ma réaction face à son commentaire,... pas que je ne pense plus ce que j'ai dit mais plutôt un questionnement de la façon que j'ai prise pour le dire... qui aurait pu être plus délicate.
          Concernant les événements qui se sont passées hier chez-vous, je t'inviterais à visionner une vidéo qui met en perspective ce qui est en train de se passer en coulisse. C'est très éclairant et encourageant. Suffit de voir clair en premier lieu, ensuite les gestes simples et efficaces suivent automatiquement.
          http://youtu.be/FdruX1blV5o

          Posté par kéa, 14 novembre 2015 à 18:45 | | Répondre
          • Bien sûr, Kea, que tout cela est fomenté par une minorité de gens cupides qui ne pensent qu'à prendre possession de la planète . Mais c'est sans compter avec l'éveil des consciences ...

            Posté par Marie-Christine, 15 novembre 2015 à 19:00 | | Répondre
    • Je suis assez d'accord avec tes propos. Bernard Pivot n'est pas ma tasse de thé( de toute façon je lis très rarement) mais je trouve ce texte intéressant.

      Posté par DANIEL GENTY, 14 novembre 2015 à 17:20 | | Répondre
  • Je lis avec joie son texte. J'ai 62 ans et déjà ça craqouille dans les muscles. Par contre si je ne fais plus de cabrioles je vis en harmonie avec mon temps. Merci pour ce texte.

    Posté par durgalola, 13 novembre 2015 à 18:27 | | Répondre
  • Et la tête ? Elle est toujours jeune, j'espère( mais j'en suis sûr !)

    Posté par DANIEL GENTY, 14 novembre 2015 à 17:31 | | Répondre
  • il faut accepter de vieillir et garder l'esprit et le coeur jeunes

    Posté par flipperine13, 17 novembre 2015 à 10:20 | | Répondre
    • La vieillesse n'est qu'un état. C'est l'état d'esprit qui compte !

      Posté par DANIEL GENTY, 17 novembre 2015 à 16:17 | | Répondre
Nouveau commentaire