banc

Prendre le temps de se poser, de s'arrêter, de dire stop, de lâcher prise. Se poser non pas en regardant la télévision, ou avec un livre entre les mains. Non se poser simplement sur un banc et accepter de ne rien faire. Passer du mode actif au mode réceptif. Puis regarder autour de soi et découvrir ce que l'on n'a pas l'habitude voir.

Ecouter les bruits qui montent dans le ciel, sentir les effluves qui arrivent aux narines. Se poser pour ne plus penser et ressentir avec tous ses sens. Comprendre la véritable dimension de la vie  qui est faite du visible mais aussi de l'invisible. Ne pas vivre que l'un des aspects de l'existence: le monde matériel, le monde extérieur qui nous entoure mais comprendre et ressentir que nous vivons dans un ensemble beaucoup plus vaste au quel nous sommes tous reliés.

Se poser comme une parenthèse, comme un soupir, interrompre seulement quelques instants le flot de l'existence qui nous embarque souvent dans nos désirs et nos passions.

Se poser pour laisser notre conscience mieux s'exprimer.

Daniel