opéra

 

Je ne connais pas du tout son nom. Alors je l'ai appelé Mademoiselle Qui. Elle passe tous les matins devant ma maison à 7h50. J'imagine qu'elle se rend à son travail. Souvent vêtue d'un tailleur noir, ses belles jambes sont mises en valeur par des chaussures à talon haut. Ses longs cheveux noirs sont noués sur sa tête  en un chignon très sexy.

Mademoiselle  Qui marche d'un pas pressé et déterminé, l'air toujours un peu préoccupé. Avec ses grandes lunettes qui lui mangent tout le visage, elle ressemble à une maîtresse d'école sérieuse et un peu sévère.  Tous les jours elle s'en va vers son destin.  Mais où va-t-elle et que fait-elle ? Dès qu'elle est passée devant ma maison, j'ouvre la fenêtre et la suis du regard jusqu'au coin de la rue. J'aime sa silhouette élancée qui disparaît brusquement en tournant à gauche. Je la verrais bien gouvernante d'enfants ou d'un vieux monsieur, ou alors, en raison de ses horaires fixes, travaillant dans l'administration. Et pourquoi pas  vendeuse dans un grand magasin ?

Piqué par la curiosité, un matin , j'ai décidé de la suivre. Nous avons pris le RER C à la gare de Juvisy et nous sommes descendu à la station "François Mitterand" .  Après avoir pris un escalier roulant , nous nous sommes engouffrés dans le métro, ligne 14, pour descendre à Opéra. Je ne la perdais pas de vue. Station Opéra, en plein cœur de Paris, sur les grands boulevards, une foule dense et des voitures partout. Elle n'a pas hésité et s'est dirigé de son pas décidé ver le Palais Garnier, ce vaste bâtiment de l'Opéra de Paris. Mademoiselle Qui  le contourna par la droite, s'arrêta, fouilla dans son sac et en sortit un trousseau de clé avec lequel elle ouvrit une porte du bâtiment, entra et disparut à mes yeux. C'était donc ça !Tous les jours Mademoiselle Qui se rendait à l'Opéra mais pour faire quoi? Le mystère reste entier.....

Daniel