Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

30 décembre 2014

Le petit train de campagne

Le petit train de campagne

TRAIN

 

A la télévision mon principal intérêt se porte sur les documentaires tels que  "Des racines et des ailes, Faut pas rêver, Echappée belle ou Thalassa". La dernière émission  "Des racines et des ailes" était consacrée au Limousin, le berceau de toute ma famille, une région fort belle , mais  un peu méconnue. Je me suis donc installé devant mon téléviseur tout heureux  de me laisser porter dans ce voyage sur la terre de mes ancêtres.

Et comble du bonheur l'émission se terminait par un voyage en train à vapeur sur la ligne qui reliait Limoges à Ussel, la ligne que je prenais, quand j'étais petit, pour venir passer des vacances chez mon arrière grand mère. Un flot de souvenirs  surgit alors en moi.

Nous prenions , ma mère et moi, le Paris-Limoges à la gare d'Austerlitz. Arrivés en gare de Limoges( la belle gare des Bénédictins) nous attendions fort longtemps pour prendre ce petit train de campagne qui nous mènerait à St Priest-Taurion, là où résidait mon arrière grand mère. Les transports n'avaient rien à voir avec ce qu'ils sont aujourd'hui. Un train toutes les quatre ou cinq heures, une grosse locomotive à vapeur qui entrait en gare en crachant de la fumée et qui me faisait peur, des wagons tout en bois( siège, toilette, porte bagages et des fenêtres qu'on ouvrait en tirant sur un bout de tissus). Mais moi j'aimais bien. Je penchais ma tête à la fenêtre et prenais des escarbilles plein les yeux au grand dame de ma mère. Je n'étais pas un enfant très sage !

On arrivait à la petite garde de St Priest, après avoir franchi le grand viaduc qui enjambait le Taurion. Mon arrière grand mère nous attendait à la gare avec sa brouette pour y mettre nos bagages.

Les vacances pouvaient commencer. A cette époque je m'ennuyais ferme  dans le Limousin. Je n'avais aucun copain pour jouer, moi le petit parisien ! Le seul moment intéressant était la fête du village qui avait lieu le 15 août. Ma maman me faisait tout beau. Elle m'habillait tout en blanc, une vraie galère!  car je devais impérativement rester tout propre. Gare à la tache !

 Il y avait des hauts parleurs partout qui diffusaient de la musique folklorique.  Je me souviens d'un air d'accordéon "Bruyère corrézienne". Combien de fois l'ai je entendu. Et puis il y avait bal sur la place de la mairie. Il avait lieu dans une grande salle  toute en planches , montée deux jours auparavant. J'avais repéré un trou dans les planches  et j'arrivais à voir ce qui se passait à l'intérieur. Une merveille ! Une grande boule accrochée au plafond tournait lentement et donnait l'impression que des flocons de neige descendait du plafond de la salle. C'était le moment où l'orchestre jouait "Etoiles des neiges". La journée se terminait en apothéose par un feu d'artifice, tiré au bord de la rivière.

A la fin du mois j'étais bien content de rentrer dans ma maison  retrouver tous mes copains !

Daniel

 

MOULIN

Le vieux moulin à St Priest Taurion

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Le petit train de campagne

    Cela fait du bien de retourner dans ses souvenirs. Je dois dire que les train à vapeur, je les ai bien connus et nous arrivions toujours tout noirs ! J'ai aussi connu le supplice de la tenue blanche. Heureusement que les choses ont changé dans ce domaine. Bonne journée à toi. Amitiés; Joëlle

    Posté par JC, 30 décembre 2014 à 07:55 | | Répondre
    • Je vois que nous avons vécu les mêmes choses! C'était l'époque !

      Posté par DANIEL GENTY, 30 décembre 2014 à 15:21 | | Répondre
  • Sauter à pieds joints dans la vie pauvre, la vie faible .. celle qui nous emporte dans toute sa gloire et nous laisse tremblants de la rencontre si bien que le temps s'arrête..
    Ne pas hésiter à sauter.. dans le train de la vie .

    Posté par Lise, 30 décembre 2014 à 09:08 | | Répondre
    • Im me reste ainsi quelques souvenirs.....Mais mon enfance est bien loin comme si ce n'était pas moi.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 décembre 2014 à 15:22 | | Répondre
  • un p'tit train, une chanson qui relient ton passé à ton présent...
    nostalgie?
    bon mardi Daniel

    Posté par jamadrou, 30 décembre 2014 à 09:59 | | Répondre
    • Non pas nostalgie...Un souvenir qui est revenu en regardant l'émission. Je suis assez amnésique de mon passé.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 décembre 2014 à 15:24 | | Répondre
  • de beaux souvenirs quand même même si les copains te manquaient

    Posté par gazou, 30 décembre 2014 à 10:39 | | Répondre
    • Des vacances un peu ennuyeuses sans copains. Parfois les jours étaient longs. Une de mes seules distractions: la baignade dans la rivière.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 décembre 2014 à 15:26 | | Répondre
  • Moi aussi quand j'étais enfant j'ai pris un train à vapeur pour me rendre dans le Nord je crois, mais c'est si vieux... Dans le Limousin et surtout le Périgord les lignes ne sont pas encore toutes électrifiées et maintenant il passe des motrices au diesel mais quand tu étais petit en effet elles devaient être à vapeur ! Je connais bien la gare de Limoges, c'est ma ligne de chemin de fer et je l'ai empruntée des dizaines de fois entre 98 et 2000 lorsque je faisais chaque week-end Châteauroux-Toulouse et retour. Pour le Limousin mon père y a passé des étés lorsqu'il était ado (notamment pendant la guerre), alors qu'il était parisien originaire de Belleville : il avait été envoyé chez une cousine de sa mère qui habitait à Saint-Sulpice Laurière et il avait des souvenirs de vaches armées de cornes effrayantes !

    Posté par Aloysia_Martine, 30 décembre 2014 à 22:54 | | Répondre
    • Saint Sulpice Laurière ! Juste à côté d'où habitait mon arrière grand mère !Le Paris Limoges passait à la gare de St Sulpice Laurière. Que de souvenirs !

      Posté par DANIEL GENTY, 01 janvier 2015 à 12:06 | | Répondre
  • que de souvenirs après cette émission tu devais être heureux

    Posté par flipperine, 31 décembre 2014 à 11:17 | | Répondre
    • Oui ! Un retour en arrière. Que c'est à la fois loin et tout près!

      Posté par DANIEL GENTY, 01 janvier 2015 à 12:07 | | Répondre
  • J'ai aimé votre récit.. j'ai connu les mêmes sentiments de peur, d'angoisse dans ces engins bruyants. Et puis l'évacuation en I940 venant de l'est nous sommes restés deux mois dans une ferme près d'Ussel.. chez des personnes exceptionnelles!
    Merci d'être passé me voir et de m'avoir laissé un gentil commentaire.
    Meilleurs vœux !

    Posté par M'mamzelle Jeann, 31 décembre 2014 à 21:54 | | Répondre
  • Ton article a éveillé en moi des souvenirs enfouis au fond de la mémoire . Je prenais également le train pour aller Sospel chez ma grand mère . Quelle crainte lorsque le train entait en gare de Marseille et que la locomotive sifflait : un voyage de 4 heures et puis une longue attente à Nice pour prendre la micheline . Là bas , je n'avais pas d'amies que c'était long !!

    Posté par Arlettekassiopee, 09 janvier 2015 à 19:57 | | Répondre
    • Nous avons donc des souvenirs communs, des souvenirs d'un autre âge. Finis les locomotives à vapeur et les voyages qui n'en finissent pas.

      Posté par DANIEL GENTY, 10 janvier 2015 à 16:07 | | Répondre
Nouveau commentaire