Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

14 août 2014

L'entre deux

 

temps

 

Autorisons-nous à avoir des moments « d’entre deux », des instants de creux où il ne se passe rien, où tout semble suspendu.

Profitons de ces espaces de temps : entre deux pensées, entre deux respirations, deux temps de relation, d’activités, entre deux phrases. Nous avons tendance à nous placer toujours dans l’action. Ne rien faire peut constituer un moment de doute, d’angoisse et inconsciemment nous préférons cette sorte de fuite en avant que peut constituer parfois l’action. Voici ce que dit sur ce sujet Christophe André, psychiatre à l’hôpital St Anne à Paris «  Beaucoup d’entre nous vivent en automates, courent pour accomplir leurs tâches, pour répondre aux demandes de leur métier, de leur famille, de leurs amis, et quand ils ont joué leurs différents rôles sociaux, ils se distraient en s’occupant encore. Pas de moment, jamais, consacré à ne rien faire. Les patients dont je m’occupe (anxieux et dépressifs) sont d’une certaine manière des malades du temps. Les anxieux anticipent, se demandent quels nouveaux dangers, quelle nouvelle contrainte va s’imposer à eux, de quelle façon ils vont faire face à la journée du lendemain ou de l’année qui suit. Les déprimés ruminent le passé, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils auraient dû faire……Les extraire de l’anticipation ou de la rumination, les aider à revenir juste vers la vie telle qu’elle est, ici et maintenant, peut être un grand soulagement pour eux. »

Et pourtant se retrouver face à soi même, dans cet instant de vide apparent, de ne rien faire où tout est arrêté  est essentiel à notre équilibre psychique. «  Bien sûr je n’ai rien fait, mais peut être, qu’en cet instant, bien des choses se sont faites en moi » ». Notre monde intérieur est aussi important que le monde extérieur.

« L’entre deux » nous place dans un temps où nos perceptions deviennent différentes. C’est un instant d’où peuvent émerger l’intuition et la créativité.

Nous pouvons fonctionner sur des modes vibratoires différents mais bien souvent nous sommes monolithiques, voir linéaires. C’est pourquoi il est intéressant de briser cette continuité et d’accorder un intérêt soutenu à « l’entre deux », moment de réflexion, de recul et de ressourcement. Moment aussi de raccourcissement du temps car dans l’entre deux le passé et le futur doivent être abolis

C’est tout simplement la présence à soi. Apprenons à vivre aussi dans les intervalles.

 

Daniel ( déjà publié en 2012)

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur L'entre deux

  • Comme tes paroles me réjouissent Daniel ! Le mieux est encore de les mettre en pratique ! S'appartenir dans ces intervalles, quel délice ! Amitiés; Joëlle

    Posté par JC, 14 août 2014 à 08:48 | | Répondre
    • Ces instants sont à pratiquer sans retenue car , de ces moments privilégiés, peuvent surgir des intuitions et des ressentis très riches de signification.

      Posté par DANIEL GENTY, 15 août 2014 à 10:33 | | Répondre
  • Très beau message, j'adhère entièrement !

    Posté par Marie-Christine, 14 août 2014 à 13:28 | | Répondre
  • Oui, on est bien dans ce monde intermédiaire où la Totalité à la plus de chances de s'exprimer et, surtout d'être entendue. Amitiés.

    Posté par Ariaga, 14 août 2014 à 16:27 | | Répondre
    • Ce peuvent être des moments intenses de fusion, de reliance comme un sentiment de grande unité. Bonne journée Ariaga.

      Posté par DANIEL GENTY, 15 août 2014 à 10:35 | | Répondre
  • de belles paroles plus difficiles de les mettre en pratique

    Posté par flipperine, 14 août 2014 à 17:50 | | Répondre
  • Beaucoup de justesse et de bon sens dans ce texte de Christophe André. Et je pense surtout aux enfants qui, aujourd'hui, vont d'activités en activités....
    Bonne journée.

    Posté par Bonheur du Jour, 15 août 2014 à 06:47 | | Répondre
    • En fait l'entre deux , c'est très facile. Il suffit de poser ses bagages, de lâcher prise et d'être réceptif. Il n'y a rien à faire ! Je le pratique souvent. Que j'aime ça !

      Posté par DANIEL GENTY, 15 août 2014 à 11:45 | | Répondre
  • il faut vivre le présent et ce qui est pour arriver arrivera mais personne ne connaît l'avenir

    Posté par flipperine, 15 août 2014 à 10:23 | | Répondre
  • Tu as raison. Inutile de se projeter dans l'avenir qui est totalement imprévisible. Seul compte l'instant présent. Bonne journée Flipperine.

    Posté par DANIEL GENTY, 15 août 2014 à 11:41 | | Répondre
  • c'est juste, c'est important ces moments à soi. Bon 15 août

    Posté par eki eder, 15 août 2014 à 14:26 | | Répondre
  • Comme tu as raison, ces interludes sont indispensables pour se recentrer... La vie est là ! Bises et beau WE Daniel. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 16 août 2014 à 12:19 | | Répondre
  • Ce que décrit ce psychiatre est le schéma type des hyper actifs. On les croit heureux, mais ne cherchent-ils pas à combler un manque ?

    S'accorder du temps est important en effet. Il est indispensable de se retrouver avec soi-même pour notre équilibre !

    Bon week-end, Daniel.
    Cathy

    Posté par Cathy, 16 août 2014 à 12:31 | | Répondre
  • Bonjour Daniel

    dans
    le silence de l'entre deux
    le fragile de l'inconnu
    l'acceptation du rien faire
    du rien dire
    surgit le trois

    merci d'être passé à l'ombre de la lumière.
    Amicalement

    Posté par Yanis Petros, 16 août 2014 à 16:29 | | Répondre
  • Il faudrait juste que ça ne dure pas trop longtemps, ce flottement....

    Posté par Pastellle, 17 août 2014 à 21:15 | | Répondre
    • Mais si ! c'est très intéressant cette attitude car cela nous permet de percevoir des choses que nous n'avons pas l'habitude de voir. Et puis cela permet aussi de développer tous ces sens. Action , oui ! mais entre deux aussi !

      Posté par DANIEL GENTY, 23 août 2014 à 15:35 | | Répondre
Nouveau commentaire