Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

28 juin 2014

Quand j'étais petit

moiMoi enfant......( j'avais encore les cheveux longs)

 

Quand j'étais petit:

-Ma mère me lavait dans une lessiveuse en tôle.

- J'écoutais des disques en vinyle sur un vieux gramophone que l'on remontait avec une manivelle.

-J'avais les cheveux coupés en brosse et me passais , chaque matin, un bâton de gomina afin qu'ils tiennent tout droits.

- Je beurrais mes tartines du petit déjeuner avec du saindoux.

- On quittait la maison en laissant la porte ouverte.

- Lorsque j'étais enrhumé, ma mère me mettait des cataplasmes à la moutarde sur la poitrine.

- Mes parents écoutaient à la radio la famille Duraton.

-  Pendant les vacances, j'étais inscrit au club Mickey sur la plage d'Arcachon.

- J'avais un tablier à carreaux bleus pour aller à l'école et des grosses galoches.

- Le vitrier passait dans les rues avec une cloche pour annoncer son arrivée.

- Mon père, qui était militaire, partait travailler tous les matins en uniforme.

- Tous les dimanches, on allait chez ma grand mère  manger un gigot avec des haricots.

Mais ça c'était avant, il y a bien longtemps. Le monde a beaucoup changé depuis et moi aussi d'ailleurs ! Preuve que nous vivons dans l'impermanence totale.......

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Quand j'étais petit

    Oh, les cataplasmes à la moutarde ! tu n'as pas connu les ventouses en particulier les "scarifiées" !
    Je q suis sûre que tu es encore beau gosse !!!

    Posté par manouche, 28 juin 2014 à 11:22 | | Répondre
    • Beau gosse...beau gosse...C'est vite dit. Les rides sont là et bien là !Mais je m sens jeun dans ma tête et c'est bien l'essentiel!

      Posté par DANIEL GENTY, 29 juin 2014 à 18:17 | | Répondre
  • Quelques uns de tes souvenirs sont identiques aux miens. Cela semble si loin et si proche à la fois ! L'impermanence nous paraît encore plus perceptible en vieillissant. Amitiés. Joêlle

    Posté par JC, 28 juin 2014 à 15:27 | | Répondre
    • Parlons en de l'impermanence ! Plus je vieillis et plus j'en ai conscience. Tout est éphémère ! Bonne semaine Joëlle.

      Posté par DANIEL GENTY, 29 juin 2014 à 18:18 | | Répondre
  • Comment certains jeunes peuvent comprendre et imaginer cela maintenant ? Cela semble tellement improbable. Et, pourtant, on m'a aussi fait ma toilette dans une bassine lorsque j'étais enfant et on me lavait les cheveux avec de l'eau de pluie (rincés au vinaigre !!).

    Merci, Daniel, pour ce petit témoignage et cette page ouverte sur votre enfance (j'aime beaucoup la photo. Vous aviez l'air bien sage - sourire).

    Cathy.

    Posté par Cathy, 28 juin 2014 à 15:29 | | Répondre
    • J'étais encore innocent! mais la vie est passée par là!

      Posté par DANIEL GENTY, 29 juin 2014 à 18:19 | | Répondre
  • Ah ! ton père était militaire !!!
    je te saisis mieux là !

    Posté par kéa, 28 juin 2014 à 19:34 | | Répondre
    • Oui, et moi je suis devenu anti militariste !!

      Posté par DANIEL GENTY, 29 juin 2014 à 18:20 | | Répondre
      • Oui, c'est ça que je ressens : "anti"
        autrement dit "ne me dites pas ce que j'ai à faire !"
        c'est bien mais tant que ça demeure en réaction
        à quelqu'un ou à quelque chose on y demeure prisonnier.
        Simone Weil explique bien ce phénomène.

        Posté par kéa, 30 juin 2014 à 16:32 | | Répondre
        • J'aime pas la guerre, les canons et les uniformes ni la discipline. J'aime pas l'autorité. Je suis un rebelle !

          Posté par DANIEL GENTY, 30 juin 2014 à 21:24 | | Répondre
  • Bonjour Kéa !

    Posté par PLV, 28 juin 2014 à 23:17 | | Répondre
    • Bonjour PLV. Je navigue très peu ces temps-ci car je suis débranchée d'internet pour au moins un mois encore, peut-être deux. Mais je pense à vous.

      Posté par kéa, 29 juin 2014 à 17:24 | | Répondre
  • Quel magnifique portrait !! J'ai connu les cataplasmes à la moutarde qui ont été vite remplacés par la pommade à l'eucalyptus, ce que je préférais. Bon dimanche Daniel

    Posté par Florinette, 29 juin 2014 à 13:45 | | Répondre
    • C'était plus doux. Je ne garde pas un bon souvenir des cataplasmes. Moi ça me piquait.

      Posté par DANIEL GENTY, 29 juin 2014 à 18:21 | | Répondre
  • toujours le même sourire! il reste la mémoire émotionnelle de tous ces souvenirs.

    Posté par eki eder, 29 juin 2014 à 18:37 | | Répondre
    • Le temps a passé.....S'il reste le sourire, c'est déjà ça !

      Posté par DANIEL GENTY, 30 juin 2014 à 21:18 | | Répondre
  • Ben oui ... le vitrier, le gigot du dimanche chez mon grand-père puis chez ma mère, les cataplasmes, la radio, la porte ouverte, les disques en vinyle ... quels souvenirs d'enfance ... l'insouciance ... quel bonheur !
    Par contre le saindoux non, le beurre Daniel ... le beurre

    Posté par alain thomas, 30 juin 2014 à 17:24 | | Répondre
    • Ben oui mais on n'avait pas de beurre ! Moi ce n'était pas trop le bonheur car je vivais dans un milieu assez rigide. Heureusement il y avait les copains.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 juin 2014 à 21:27 | | Répondre
    • Et oui Daniel ... moi j'avais le beure et l'argent du beurre .... que veux tu ? on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille, on choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger, pour apprendre à marcher ... être né quelque part c'est toujours un hasard .... ♪♫♫♪
      Pour le hasard je suis pas sûr hein Daniel, mais bon, le beurre sur des tartines de pain grillé, agrémenté de confiture maison aux abricots avec des amandes et puis du miel, du miel d'acacia hummmmmmm !!!!!
      ... et puis les copains, les copains d'abord ... Son capitaine et ses mat'lots n'étaient pas des enfants d'salauds, mais des amis franco de port, des copains d'abord. C'étaient pas des amis choisis par Montaigne et La Boeti', sur le ventre ils se tapaient fort, les copains d'abord. C'étaient pas des anges non plus, l'Evangile, ils l'avaient pas lu, mais ils s'aimaient tout's voil's dehors, tout's voil's dehors, Jean, Pierre, Paul et compagnie, c'était leur seule litanie, leur Credo, leur Confitéor, aux copains d'abord ....
      Lalalalala, lalalalalalalère .... ♫♪♪♫♫♪

      Posté par alain thomas, 09 juillet 2014 à 16:24 | | Répondre
  • Le tablier, le gigot de la grand mère, j'en avais les larmes aux yeux....

    Posté par Ariaga, 30 juin 2014 à 17:29 | | Répondre
    • Hum que cela devait être bon. J'aime toujours le gigot et je le mange toujours avec des haricots.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 juin 2014 à 21:29 | | Répondre
Nouveau commentaire