ange

Un jour je ne parlerais plus

Je n’écrirais plus

Un jour je ne ferais plus jamais rien

Je ne verrais plus les lendemains.

Passeport pour l’infini

En route pour le paradis

Le vent effacera mes pas

Et mon âme l’emportera.

Dans le ciel immense

Parmi les étoiles qui dansent

Je traverserais les nuages

Homme ailé sans bagages

Laissant derrière moi, une vie

Encore une vie évanouie.

Je suis comme la fleur des champs

Fanée à l’automne

Mais qui renaît au printemps.

Je suis quelqu’un, je suis personne.

Je reviendrais frappé à la porte du destin

Quand les cloches de l’éternité sonneront

Pour parcourir un autre chemin

Au fil des saisons.

 

Daniel ( déjà publié en 2009)