Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

25 mars 2014

Les jongleurs du temps

Les jongleurs du temps

temps

En 1988 , Jacques Ellul faisait déjà ce constat: nous avons inventé des machines plus rapides en espérant dégager du temps pour travailler à un rythme plus détendu. Au lieu de quoi, nous en sommes venus à vivre nous mêmes à un rythme plus rapide, pour nous aligner sur celui de ces machines que nous ne cessons de perfectionner....pour qu'elles aillent encore plus vite( extrait du livre de Frédéric Lenoir "La guérison du monde").

L'arrivée rapide des nouvelles technologies dans notre vie a modifié nos comportements d'une façon importante et parfois inconsciente: Portable, internet, tablette numérique ont révolutionné le monde des communications et de la consommation. Je pense à cette femme que je croise souvent lorsque je fais mon footing autour du lac. Elle promène son chien, le téléphone portable fixé sous sa veste et parle avec une amie grâce à un tout petit micro. Comment peut elle apprécier sa promenade et voir la nature qui s'offre à ses yeux? Son attitude ne me semble pas juste. Je pense aussi à ces instants passés sur une charmante plage en Sicile, loin de tout, mais avec quelques baigneurs à côté. Les yeux fermés, je savoure cet instant mais un téléphone portable se met à sonner, puis deux. Un "pronto" bien sonore me fait sursauter. Les gens parlent plus fort et le charme est rompu.

 Les aiguilles de l'horloge tournent toujours au même rythme mais nous sommes emportés par la vitesse de l'évolution. Le flot des informations qui nous parvient par internet et notre portable peut nous submerger. Songez donc que sur un portable nous avons accès à pratiquement tout: les nouvelles, la météo, les résultats sportifs, les sites marchands, l'appareil photos et même des applications locales........La capacité à accomplir plusieurs tâches en même temps devient la norme. Repensons à cette femme qui promène son chien. Elle se promène et téléphone en même temps. Et tous ceux qui voyagent pour aller au travail: ordinateurs sur les genoux et portables à l'oreille. J'ai même vu, à la piscine, dans les douches, un homme en maillot de bain, le portable collé à l'oreille. Il sont hors du temps car le temps se vit dans le présent. Ils voyagent à travers un temps virtuel.

La sagesse serait de ne pas se laisser emporter par le tourbillon de toutes ces possibilités séduisantes et par le rythme qui nous est proposé mais d'avoir la lucidité nécessaire pour contrôler ce rythme et revenir à nos aspirations profondes.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Les jongleurs du temps

    Le temps et la vitesse des thèmes révolutionnaires dans la vie moderne.

    Posté par manouche, 25 mars 2014 à 09:44 | | Répondre
    • Nous sommes lancés sur l'autoroute à grande vitesse. On a même plus le temps de voir l paysage.

      Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:04 | | Répondre
  • Dans l'espace-temps, petites et grandes aiguilles avancent...sans se soucier des regards interrogatifs et inquiets du temps qui passe... !

    Et que dire des toujours trop pressées trotteuses !!!

    Posté par michèle, 25 mars 2014 à 15:55 | | Répondre
    • Elles tournent implacablement et rien ne les arrête. Le temps avance toujours pour ne laisser que des souvenirs.

      Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:10 | | Répondre
  • Si l'Homme a fait de belles découvertes qui ont grandement facilité la vie de tous les jours, il n'a sans doute pas saisi combien certaines l'empêcheraient de jouir des meilleurs instants...
    Le téléphone portable évoqué ici a aussi tué le dialogue au lieu de le favoriser ! Combien de couples ai-je vus dans les restaurants, qui n'ont de cesse de "jouer" avec les touches de leurs téléphones au lieu de se parler !!
    Belle réflexion, Daniel, et bravo pour votre illustration !
    Cathy.

    Posté par Cathy, 25 mars 2014 à 16:51 | | Répondre
    • J'ai des petits enfants qui ne savent pas se passer de portable. Ils envoient tout le temps des SMS, même au milieu d'une conversation.Il y a la journée de la femme, du patrimoine , du bonheur...Je propose la journée sans téléphone!

      Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:14 | | Répondre
  • Mon portable a les fonctions minima et reste le plus souvent dans sa pochette surtout lorsque je suis de sortie .

    Posté par Arlettekassiopee, 25 mars 2014 à 21:16 | | Répondre
    • Sage attitude. Lorsque je travaillais j'étais un fou du portable. Maintenant c'est bien terminé.

      Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:16 | | Répondre
  • nous ne serons jamais au goût du jour tous les jours des nouveautés sortent il faut savoir se limiter et de tps en tps prendre un peu de recul avec tous ces appareils

    Posté par flipperine13, 26 mars 2014 à 00:35 | | Répondre
    • Evitons d'être trop intoxiqués et gardons une certaine autonomie.

      Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:18 | | Répondre
  • Il faut savoir "couper" et simplement se brancher sur soi et le présent, tu as raison Daniel, c'est dommage de voir ce que tu décris... Belle journée. brigitte

    Posté par Plumes d Anges, 26 mars 2014 à 09:51 | | Répondre
    • C'est ça, Brigitte. Débranchons le téléphone et branchons nous sur notre espace intérieur. Alors qui sait? Put être entendrons des choses intéressantes..

      Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:21 | | Répondre
  • C'est vraiment bien observé mon cher Daniel !
    On dirait du "PLV" ...
    Bon aprem.

    Posté par PLV, 26 mars 2014 à 12:18 | | Répondre
  • Il semble qu'il y ait dans l'être humain un désir insatiable de toujours plus .
    Cela n'a-t-il pas commencé avec l'avènement de la société matérialiste ?
    Vide intérieur = besoin de satisfactions extérieures ...

    Posté par marie christine, 26 mars 2014 à 14:16 | | Répondre
    • Le désir insatiable de toujours plus me semble inné. L'erreur est de chercher à le combler par des choses extérieures à soi alors qu'il ne peut être étanché que de l'intérieur : plus de joie, plus de paix, plus de clarté, plus de compréhension. De ça il n'y en a jamais trop. Si dans le passé les gens avaient trouvé leur satisfaction de l'intérieur la société matérialiste telle que nous la connaissons ne serait jamais advenue. Peut-être fallait-il passer par là pour voir la différence. C'est Jung il me semble qui disait que s'il avait le choix il ne soignerait que les gens riches pour la bonne raison qu'eux savent que la richesse ne le apportera jamais ce qu'ils cherchent, tandis que très peu de pauvres savent cela.

      Posté par kéa, 26 mars 2014 à 18:38 | | Répondre
  • C'est une quête sans fin et totalement insatisfaisante. La poursuite de chimères et de désirs. Quand je pense que c'est nous( le mental) qui créons tout cela.

    Posté par DANIEL GENTY, 26 mars 2014 à 15:25 | | Répondre
    • Les Maîtres du monde ont toujours été les mêmes depuis le début .
      Dans le passé, il y avait le faste et l'abondance d'un côté, la misère de l'autre . Les pauvres, résignés, se contentaient de leur sort . Les riches assujettissaient les pauvres (avec l'aide de la morale religieuse) .
      Puis un jour de grande famine, excédés, ceux-ci ont découvert qu'ils avaient le pouvoir de décapiter les rois .
      La force de l'évolution a instauré la démocratie .
      Alors, les Maîtres du monde, voyant que c'était inéluctable, ont changé de tactique . Ils ont eu l'idée de les assujettir autrement : gagner de l'argent en créant toujours plus de désirs (via les medias, les conditionnements sociaux ...) .
      Au final, les Maîtres du monde restent les Maîtres du monde, aussi riches qu'avant et aussi puissants .

      Posté par marie christine, 27 mars 2014 à 00:44 | | Répondre
      • Dommage! Les hommes devraient comprendre que les désirs ne sont que des chimères et entraînent forcément de la frustration.

        Posté par DANIEL GENTY, 27 mars 2014 à 16:57 | | Répondre
        • Oui, et surtout des désirs complètement fabriqués et orientés, au point de ne plus savoir de quoi nous avons réellement besoin .
          Il n'y a pas de mal à avoir des désirs s'ils vont dans le sens de notre élévation spirituelle . Le destin de l'humanité est pourtant bien d'amener l'esprit dans la matière . C'est à ça que l'argent doit servir : le beau, le bien, le vrai .
          Mais ne désespérons pas, il y a des signes par ci par là, de plus en plus ; des initiatives dans tous les domaines, qui vont dans le bon sens .

          Posté par marie christine, 27 mars 2014 à 17:07 | | Répondre
  • J'ai décidé de ne pas avoir de téléphone portable (et je le vis bien !).

    Posté par La Licorne, 26 mars 2014 à 15:51 | | Répondre
    • J'étais un accro du portable, mais ce temps est révolu.....

      Posté par DANIEL GENTY, 27 mars 2014 à 16:53 | | Répondre
  • comme toute chose modérément!

    Posté par eki eder, 26 mars 2014 à 21:38 | | Répondre
  • Eh bien, La Licorne, nous sommes au moins deux !
    Au risque de passer pour un dinosaure (ce que je suis, bien entendu),
    Je n'ai pas de portable non plus.
    Parfois, c'est risqué, je le reconnais :
    Lorsque je suis en retard (ce qui arrive)
    Ou panne de voiture en pleine campagne,
    Ou randonnée en solo au Col du Noyer dans le Champsaur ...

    Posté par PLV, 27 mars 2014 à 12:33 | | Répondre
  • Le champsaur, le col du Noyer.......Je connais. Dans ma jeunesse je portais en vacances dans la région. Et comme j'ai le vertige, la montée du col du Noyer, en 2CV, était un véritable supplice. Je donnais le volant à ma femme et fermais les yeux!

    Posté par DANIEL GENTY, 27 mars 2014 à 17:10 | | Répondre
  • Triste constat n'est-ce pas ?... après quoi somme nous en train de courir ? ... notre propre destruction sans doute ...

    Posté par MARIE, 30 mars 2014 à 10:27 | | Répondre
  • Toujours plus....Toujours plu vite....Les médias stimulent les consommateurs;;;;;;

    Posté par DANIEL GENTY, 30 mars 2014 à 17:40 | | Répondre
Nouveau commentaire