Claude Theberge (17)

Claude Theberge

 

J’ai beau courir vite, je n’arrive pas à rattraper le temps.

Les tempêtes sont bénéfiques car elles permettent d’emporter toutes les mauvaises actions des hommes.

Pourquoi avoir réduit la vitesse sur le périphérique parisien à 70 km à l’heure, alors que l’on roule toujours au pas à cause des bouchons ?

Je n’ai plus besoin de stylos pour écrire. Ils dorment dans le tiroir de mon bureau. Je ne communique plus que par mails.

Ce que j’ai vécu, je le considère comme un gain et non comme un regret.

Je continue à parler à mon cerisier même s’il ne me répond pas.

Mes petits enfants ne sont pas mes enfants. Je n’ai pas de responsabilité éducative et j’en profite pour  leur apprendre quelques transgressions. Il ne semble pas que les parents m’en veuillent.

Plus je vieillis et plus j’ai envie de voyager peut être parce que les voyages forment la jeunesse.

Je commence à perdre un peu la mémoire. C’est très bien comme çà car je vis mieux l’instant présent.

Je n’arriverais jamais à attraper le vent …Et pourtant je l’aime !

Je me pose souvent cette question : est ce que Dieu existe. Tout le monde parle de lui mais moi, personnellement, je ne l’ai jamais rencontré pour lui dire ce que je pense.

Daniel