Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

30 mai 2013

Consommer autrement

 

consommation-supermarche

Plus que la consommation, c’est toute l’économie qui se transforme aujourd’hui et contribue à l’évolution de nos modes de vie.L'épuisement progressif des ressources naturelles impose de repenser notre modèle de consommation. Conjugué à la crise économique, le rejet du modèle dominant d'hyperconsommation se fait de plus en plus fort. Il nous faut nous adapter à ces changements. Certains l’ont compris et commencent à développer de nouveaux concepts de consommations.

Ce fait de société m’intéresse et je suis très attentif à tout ce qui est en train d’émerger dans ce domaine et on peut dire que ça bouillonne !

La consommation dite responsable est souvent pointée du doigt en ce qu'elle serait trop coûteuse et inabordable pour les classes populaires, lesquelles sont les plus fragilisées par la conjoncture économique. Alors se mettent en place de nouveaux modes de consommation. En voici deux parmi la multitude d’expériences nouvelles qui voient le jour.

- La consommation liée aux nouvelles technologies qui est en train de bouleverser tous les circuits de distribution. L’industrie du disque et des livres en sait quelque chose.
Sans se déplacer, en quelques clics, on peut tout commander sur internet. On peut aussi comparer les prix grâce aux sites comparatifs. Enfin on peut faire de bonnes affaires sur certains sites comme le bon coin »
http://www.leboncoin.fr/.

 

D’une façon encore plus concrète, je voudrais citer deux exemples :

L’autre jour, j’étais à Intermarché  et un monsieur avait entre ses mains un smartphone. D’esprit curieux je me suis approché et j’ai vu qu’il était en train de  regarder un site comparatifs de prix. Il pouvait voir en temps réel si le prix du produit qu’il souhaitait acheter était dans les normes nationales ou pas. Le smartphone devient au fur et à mesure des années un vrai outil d’aide à la décision d’achat, mais cette concrétisation reste pour le moment réalisée par le passage en magasin.

Le deuxième exemple concerne l’explosion des drives qui est un nouveau concept de distribution. Le «Drive» est un format développé par les grandes enseignes du secteur alimentaire depuis environ 3 ans (la toute première unité datant de 2004). Le client récupère ses achats effectués sur Internet, en un lieu déterminé, qu’il soit accolé à un magasin existant ou déporté (entrepôt seul – environ 13% des «drives»). Le nombre d’établissements a été multiplié par deux entre 2011 et 2012, pour atteindre 1350 unités en France.

Actuellement, les 3 départements les plus équipés sont le Finistère (47 unités), l’Ille-et-Vilaine (45) et le Nord (44). Gain de temps important, on arrive au drive, tout est prêt et on repart immédiatement. Les grandes surfaces ont du souci à se faire !!

 

-Peut être plus important encore: la consommation collaborative  qui propose une alternative intéressante à la consommation traditionnelle. Faut-il partager pour mieux consommer ?

J’évoquerais cette nouvelle tendance dans mon prochain texte.

 

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Consommer autrement

  • Il faut être responsable de ses achats ... Si on s'informait souvent on n'achèterait pas certains produits...
    Ton article fait réfléchir
    Douce journée Daniel
    a+
    timilo

    Posté par timilo, 30 mai 2013 à 07:27 | | Répondre
  • Depuis toujours, les rayons des grandes surfaces, où se célèbre la grand-messe de la bouffe, donnent le vertige à ma tête et la nausée à mon estomac...
    Le but du Grand Commerce Alimentaire : surtout que le client ne réfléchisse pas à ses réels besoins pour acheter de tout et n'importe quoi et à la vitesse t.g.v. donc n'importe comment...
    G comme gavage des oies que nous sommes...
    C et A à ta convenance...
    Cher Daniel, après lecture de ton article,les neurones en ébullition , une toute fraîche te souhaite une belle journée...
    Michèle

    Posté par michèle, 30 mai 2013 à 07:42 | | Répondre
    • Je préfère de loin les petits commerçants. Surtout j'aime faire le marché. On y trouve des bons produits et c'est convivial.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 mai 2013 à 14:43 | | Répondre
    • Je préfère de loin les petits commerçants. Surtout j'aime faire le marché. On y trouve des bons produits et c'est convivial.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 mai 2013 à 14:43 | | Répondre
  • Ecoute Bécaud et "les marchés de Provence" ...un brin de nostalgie pour accompagner ta réflexion..
    Bizzzzzzz

    Posté par manouche, 30 mai 2013 à 08:54 | | Répondre
  • Il est quasi certain que si, au lieu d'acheter, nous échangions nos biens, le marché économique péricliterait en un clin d'œil !... Amitiés, Daniel

    Posté par Phène, 30 mai 2013 à 10:00 | | Répondre
    • Oui, certainement...... Mais on peut , peut être, inventer d'autres modèles économiques.

      Posté par DANIEL GENTY, 30 mai 2013 à 14:47 | | Répondre
  • Acheter toujours plus vite et de moins en moins cher, est-ce la panacée ? Bien sûr pour les travailleurs qui ont peu de temps pour eux, et pour ceux qui ont peu de revenu, il n'y a pas beaucoup de choix. Personnellement je vise le fait d'éviter au maximum la voiture, et recherche la qualité des produits au prix raisonnable. Ainsi j'achète de plus en plus en bio, à pied sac au dos.
    Pour l'échange des biens, certaines associations de parents d'élèves l'ont déjà fait depuis longtemps pour des lots définis de vêtements par exemple. Il y a toute une organisation à mettre en place pour accroître ce mode d'échange avec l'évaluation du bien ou du service échangés, et le mode de lien pour réaliser cet échange.
    Il y a aussi les dons comme à Emmaüs qui ensuite revend à faible prix.

    Posté par Francine, 30 mai 2013 à 14:10 | | Répondre
  • A Phène : il n'y a pas que le marché économique qui serait chamboulé. Et les impôts ? Toute vente est taxée, mais pas l'échange. Qui dit moins d'impôts prélevés, dit moins de réalisations collectives telles que pour l'enseignement, etc.

    Posté par Francine, 30 mai 2013 à 14:16 | | Répondre
  • Bonsoir Daniel.
    Je vois que tu es au fait des dernières tendances technologiques !
    Certainement des façons utiles des les utiliser mais tant de détournement de de l'usage premier...

    Posté par pourquoi pas 732, 30 mai 2013 à 18:22 | | Répondre
    • Je me tiens au courant. Je m'intéresse beaucoup à toutes ces évolutions concernant la société.

      Posté par DANIEL GENTY, 31 mai 2013 à 18:13 | | Répondre
  • Beaucoup de commerces de proximité dans ma commune... Peu de marchés, malheureusement, et pour les grandes surfaces je vais à l'essentiel.
    Belle réflexion, Daniel !

    Bonne soirée,
    Cathy.

    Posté par Cathy, 30 mai 2013 à 18:29 | | Répondre
    • Dommage qu'il n'y ait pas de marchés. C'est très convivial et très sympathique. Je vais au marché une fois par semaine. Je connais les commerçants et je parle avec eux. Un moment agréable......

      Posté par DANIEL GENTY, 31 mai 2013 à 18:16 | | Répondre
  • Et j'en suis tellement convaincue que mon message est passé deux fois ! (rire)

    Posté par Cathy, 30 mai 2013 à 18:33 | | Répondre
  • j'achète un maximun au marché, je vais mon potager

    Posté par dani-elle, 30 mai 2013 à 21:59 | | Répondre
  • pour éviter de surconsommer, je fais ma liste d'achat ...et je m'y tiens ...

    Posté par marie-claude, 31 mai 2013 à 11:26 | | Répondre
    • C'est la meilleure solution. Pas un petit écart ?

      Posté par DANIEL GENTY, 31 mai 2013 à 18:19 | | Répondre
  • Tout se dématérialise, même les courses et les jeunes semblent encore plus que nous attirés par cette manière de fonctionner. Le gain de temps est essentiel dans un monde qui va si vite, mais ne devront-ils pas s'arrêter un jour tout de même ! Cela me préoccupe beaucoup. Belle journée à vous. Joëlle

    Posté par Joëlle Colomar, 31 mai 2013 à 15:39 | | Répondre
    • Tout va vite. Tout s'accélère mais la crise commence à nous mettre des bâtons dans les roues. Maintenant, avant d'acheter, on réfléchit plus, on compare, on cherche, on soupèse.

      Posté par DANIEL GENTY, 31 mai 2013 à 18:21 | | Répondre
  • Voilà qui est sage! Que du naturel.

    Posté par DANIEL GENTY, 31 mai 2013 à 18:16 | | Répondre
  • je fais très attention quand je fais mes courses, je regarde les prix mais aussi la qualité

    Posté par dani, 31 mai 2013 à 22:23 | | Répondre
    • Tout le monde fait de plus en plus attention. Les temps sont durs. Finie la surconsommation , saut encore pour quelques uns.

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2013 à 12:13 | | Répondre
  • il faut regarder à tout quand on fait les courses, le prix, la qualité, les composants

    Posté par flipperine, 01 juin 2013 à 00:56 | | Répondre
  • 100% d'accord mais je te l'ai déjà dit ....
    Bon et doux Samedi.Daniel
    a+
    timilo

    Posté par timilo, 01 juin 2013 à 06:13 | | Répondre
  • L'homme s'adapte parce qu'il sent la nécessité de le faire. Comme il est programmé pour créer, inventer, innover, il le fait quand il est poussé à le faire.
    En Chine, le mot "crise" a deux sens : crise et opportunité.
    La "crise" est donc une opportunité pour l'être humain de contourner l'obstacle, de l'analyser naturellement sous tous les angles, de s'adapter puis de trouver une solution nouvelle qui va lui permettre de survivre.

    Il se trouve que les solutions d'aujourd'hui vont dans le sens d'une décroissance sur le plan économique et qu'ainsi, nous sommes dans une transition économique avant d'aborder une nouvelle façon de vivre où le peuple va s'engouffrer dans la foulée des innovateurs.
    Il y a décroissance car nous avons tant gaspillé.
    Aujourd'hui, le gaspillage va tendre à disparaître.

    C'est réjouissant.

    Posté par alain thomas, 02 juin 2013 à 12:32 | | Répondre
    • Cette décroissance est un mal nécessaire. Comme tu le dis nous vivons une période de transition. Dans cette période les mots d'ordre devraient être: responsabilité et partage. Le changement ne viendra pas des nantis qui tentent de garder tous leurs avantages ni des pouvoirs en place. Le destin de l'humanité est entre les mains des peuples qui souffrent.

      Posté par DANIEL GENTY, 02 juin 2013 à 18:53 | | Répondre
  • Du pour et du contre dans tout ça... autrefois, on ne pouvait pas comparer alors on achetais ce qu'on nous proposait à des prix souvent justes, aujourd'hui c'est la surenchère vers les prix les plus compétitifs au détriment de la qualité, il ne faut pas se leurrer...

    Posté par MARIE, 04 juin 2013 à 13:05 | | Répondre
Nouveau commentaire