Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

12 mai 2013

Les gens d'un autre monde

ombre_lumiere1

Ils ont le temps tout chamboulé
Et font un joli pied de nez
A notre normalité.
Leur présent s’est égaré
Dans des regards perdus
Et des propos confus.
Ce sont les gens d’Alzheimer
Les gens d’un autre monde
Qui voyagent et vagabondent
Entre les trous de leur mémoire.
Une vie fantôme aux souvenirs oubliés,
Effacés dans la nuit noire
Mémoire lézardée, un mur dressé
Entre eux et les autres.
Ils ne sont plus des nôtres.
Immobiles et silencieux
Ou bien agités et miséreux
Ils sont devenus  des ombres
A l’avenir bien sombre.
Les gens d’Alzheimer nous quittent,
L’esprit en chiffon,
Trois petits tours et puis s’en vont,
S’en vont dans leurs chimères
Et volent dans l’imaginaire
De leurs délires sans suite.

 Daniel

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:02 - Poèmes - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Les gens d'un autre monde

  • Très émouvant, ce que vous décrivez, Daniel.
    Ce nom barbare, tout nouveau...
    Pour décrire ceux qui ont décrochés.
    N'être plus de ce monde.
    Ne plus rien voir.
    Ne plus rien entendre.
    Ne plus rien reconnaitre.
    Ne plus rien comprendre.
    Serait-ce une épreuve, pour finir.
    Mais pour qui ? Mais pourquoi ?
    Sont-ils déjà partis, tout en étant tellement présents.
    Très émouvant.

    Posté par Eve Lyne, 12 mai 2013 à 08:11 | | Répondre
  • Cher Daniel...la délicatesse des mots...l'émotion au rendez-vous...

    Entendre...les silences voyageurs entre les trous des mémoires...
    Ecouter les évocations vagabondes entre les souvenirs des mémoires...

    En ces temps incertains où soufflent allègrement le chaud et le froid...un doux dimanche...

    Posté par michèle, 12 mai 2013 à 08:46 | | Répondre
  • Merci Daniel !
    Ton texte me rappelle la visite de ma belle-mère la semaine dernière.
    Elle est arrivée et j'ai tout de suite remarqué ses yeux
    comme absents d'égo
    elle ne traînait plus rien avec elle
    lavée du passé
    et pour la première fois je l'ai vraiment aimée.

    Posté par kéa, 12 mai 2013 à 15:13 | | Répondre
  • La mémoire s'efface et il devient difficile de communiquer avec les gens d’Alzheimer. Quoique je pense que l'on peut avoir avec eux une certaine communication mais sur un autre plan. C'est une maladie difficile pour ceux de l'entourage, surtout pour le conjoint.

    Posté par DANIEL GENTY, 12 mai 2013 à 18:46 | | Répondre
  • Elle est terrible cette maladie surtout pour l'entourage
    Bon et doux lundi Daniel
    A+
    timilo

    Posté par timilo, 13 mai 2013 à 07:39 | | Répondre
  • Bonjour Daniel.
    Ma mère est partie avec cette maladie, mon père est vivant et garde tout sa tête ... qu'en sera-t-il pour moi ?
    Beau soleil !

    Posté par pourquoi pas 732, 13 mai 2013 à 08:26 | | Répondre
  • Ah ! cette oublieuse mémoire qui fit, autrefois, parler les poètes et tracasse aujourd'hui la science... un beau texte.

    Posté par MARIE, 13 mai 2013 à 08:48 | | Répondre
  • Ne pense pas trop à ça......Il sera toujours temps.....Et alors tu ne t'en rendras pas compte.

    Posté par DANIEL GENTY, 13 mai 2013 à 13:58 | | Répondre
  • Bonjour Daniel,

    La maman de mon ex-mari en était atteinte. Ce fut vraiment difficile de voir cette femme intelligente, digne et avec laquelle j'avais une relation très fusionnelle, perdre ainsi ses repères dans le temps... Parfois, elle se jetait dans mes bras et me disait : "Mais pourquoi suis-je devenue comme cela ?"... Elle pleurait, et je pleurais avec elle. Ce sont des éclairs de lucidité qui surviennent en leur esprit perdu et c'est vraiment terrible.
    Cela a duré dix ans... Son mari n'a pas pu la garder chez lui, et j'ai cherché le meilleur établissement qui soit pour l'accueillir.
    Ce fut vraiment un déchirement pour la famille et cela laisse des traces dans nos esprits aussi.
    Vous avez très délicatement évoqué cette terrible dégénérescence de la mémoire...

    Cathy.

    Posté par Cathy, 13 mai 2013 à 16:58 | | Répondre
    • Tout cela est bien triste. Ma mère âgée de 93 ans a gardé toute sa lucidité et me répète chaque jour qu'elle veut mourir. La fin de vie est toujours très difficile à moins de mourir brusquement.

      Posté par DANIEL GENTY, 14 mai 2013 à 17:14 | | Répondre
      • Je ne sais pas pourquoi ça se passe ainsi pour ta mère Daniel.
        Pour d'autres ça peut être tout à fait différent
        par exemple pour cette commédienne québécoise qui vient juste de nous quitter.
        À plus de 90 ans, elle dit être la personne la plus heureuse au monde.
        Je t'invite à visionner une vidéo de 2 minutes à son sujet (lien ci-dessous)
        cela en vaut vraiment la peine

        https://www.youtube.com/watch?v=I8KLQ04Iusc

        Posté par kéa, 14 mai 2013 à 18:37 | | Répondre
  • un texte très juste, tu as bien cerné les différents comportements de cette terrible maladie..comme une fuite.

    Posté par dani-elle, 13 mai 2013 à 21:09 | | Répondre
  • Terrible maladie pour l'entourage....
    Bonne journée Daniel
    A+
    timilo

    Posté par timilo, 14 mai 2013 à 06:20 | | Répondre
  • C'est très émouvant.

    Posté par Bonheur du jour, 14 mai 2013 à 19:43 | | Répondre
  • Chère Kéa. Ma mère, c'est une longue histoire. On prépare sa mort tout au long de sa vie. La fin de sa vie est difficile, reflet de toute son existence. Enfant abandonnée par ses parents, souffrance affective très profonde, rôle de victime tout au long de sa vie. Et moi qui est du vivre tout cela! En fait elle n'a jamais su ce qu'était le bonheur.Son manque d'affection l'a amené à vampiriser tout son entourage. Elle ne supporte plus sa situation, faite de solitude et de manque d'indépendance( elle est paralysée). Triste fin malgré ma présence et celle de ma femme.

    Posté par DANIEL GENTY, 15 mai 2013 à 13:37 | | Répondre
  • Le fait d'être enfant unique a mis tout le poids sur tes épaules. J'ai une cousine qui a vécu une situation très semblable à la tienne et elle non plus n'avait ni frère ni soeur pour partager ce poids. Ç'était énorme et elle a bien failli y laisser sa peau. Mais c'est une personne très courageuse et elle s'est choisie à un moment donné, ce qui a été très mal compris par son entourage.
    Moi je l'ai encouragée le plus possible dans cette direction là.
    Sa mère est maintenant très âgée, comme la tienne et ma cousine s'en occupe, tout en se respectant elle-même dans tout ça.
    Les victimes sont souvent, on dirait, des personnes qui vivent très vieilles. Peut-être parce qu'elles évoluent si lentement, parce qu'en tant que victime, ce sont toujours les autres qui ont tort, ce sont toujours les autres les méchants. C'est ce qui fait d'eux des victimes bien sûr.

    Posté par kéa, 17 mai 2013 à 15:11 | | Répondre
  • Quand on est victime, on des ressources insoupçonnables car il a fallu lutter toute sa vie.

    Posté par DANIEL GENTY, 17 mai 2013 à 17:19 | | Répondre
Nouveau commentaire