Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

05 novembre 2012

Inventer de nouveaux paradigmes

La crise économique que nous sommes en train de vivre est aussi un instant potentiellement motivant, une occasion unique d’inventer de nouveaux paradigmes. Des idées nouvelles, des concepts innovants commencent à émerger un peu partout dans le monde. C’est une chance pour modifier nos comportements, nos façons de vivre.

Des projets surgissent ça et là prouvant que l’on peut lutter contre les monopoles et inventer des modes de fonctionnement originaux et solidaires. A travers mes lectures de la presse quotidienne et des magazines, j’ai pu me rendre compte que des initiatives  tout à fait originales émergeaient un peu partout. Hors des sentiers battus, elles constituent des lueurs d’espoir pour un monde nouveau. En voici quelques unes……

 

co-voiturage1

Les transports :

- A Nantes un parking réservé au covoiturage a été créé. Chaque matin, plusieurs travailleurs se réunissent sur le parking et profitent du système de covoiturage. Une façon de faire des économies de transport pour tout le monde : conducteurs de voiture et transportés. Tout le monde se partage les frais d’essence. Le système est en pleine extension.

Toujours à propos du covoiturage, SNCF Transilien a dédié une page au covoiturage sur le site Transilien.com. Le site permet aux conducteurs de proposer un trajet pour se rendre à une gare et aux passagers d’en trouver un. 1300 personnes sont inscrites sur le site où 2000 trajets sont proposés. En gare de Houdan (Yvelines), deux bornes tactiles indiquent grâce à un flash code quels sont les trajets aller et retour dans la journée.

- Louez la voiture de votre voisin : c’’est possible avec la plate forme »deways.fr ». Créée par deux étudiants, la plate forme de location de voitures entre particuliers compte désormais près de 35 000membres et 4 000 véhicules. Autre intérêt de la plate forme : créer de l convivialité entre prêteurs et emprunteurs.

La consommation

- Les ventes directes de légumes aux consommateurs. Les AMAP( associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) sont en plein développement. Une AMAP naît en général de la rencontre d'un groupe de consommateurs et d'un producteur prêts à entrer dans la démarche. Ils établissent entre eux un contrat pour une année(on distingue en général 2 saisons de production). La livraison se fait directement du producteur aux consommateurs, la chaîne des intermédiaires étant supprimée.

- L’épicerie Sol’Epi( à Chevilly la rue) vend 3,30€ le kilo de fruit et légumes sauvés de la benne. Elle fait partie des 230 magasins du réseau NDES( association nationale de développement des épiceries solidaires). Le principe est simple : au lieu de jeter leurs invendus, les grossistes les confient aux salariés de l’association qui trient et acheminent les produits vers les plus démunis. En 2011, cette petite armée à sauvé de la poubelle 1300 tonnes de denrées.

- A Elne( Pyrénées orientales), Francis Vila, producteurs de légumes a créé une serre photovoltaïque et autorise les Restos du cœur à venir récolter gratuitement les légumes.

-Les regroupements de parents pour acheter des fournitures scolaires. Sur internet des acheteurs se regroupent pour pouvoir bénéficier de prix attractifs. Les sites proposant des comparateurs de prix se sont développés.

- Les communes de Villeneuve en Minervois(Aude) et de St Pierre d’Entremont(Savoie) gèrent les stations service où le carburant est vendu à prix coutant.

- Le slow Food ; ce mouvement qui a pris son essor en Italie a pour objectif de  s'opposer aux effets dégradants de l’industrie agroalimentaire et de la culture de la restauration rapide,  de défendre la biodiversité alimentaire,  de promouvoir les effets bénéfiques de la consommation délibérée d'une alimentation locale et de nourriture locale  et de  promouvoir une philosophie du plaisir. A ce jour le mouvement compte 82 000 membres dont 35 000 en Italie

- Dans ma ville, Viry–Chatillon( 31 000 habitants), à l’issu d’un référendum, le maire  a dit non au SEDIF (le Syndicat des Eaux d’Îles de France) et donc par la même occasion à Veolia pour être désormais alimentée en eau par la régie publique « Eau des lacs de l’Essonne » qui propose  un autre choix de tarification.
La régie propose deux points forts :

-  La gratuité des premiers litres d’eau jugés indispensables pour vivre, soit 3 litres (soit 0,003m3) par personne et par jour. Ce volume d’eau vital est estimé à 2,7% de la consommation des  31 000 habitants de Viry-Chatillon.

-   Une tarification de l’eau progressive, le prix augmente avec la quantité d’eau consommée. Pour la régie, ce système permet de prévenir le gaspillage de cette ressource.
Serait-ce la fin d’un monopole ?

L’écologie

-  Le tri des déchets. Dans une ville proche de la mienne (à Chilly Mazarin), la municipalité à décider de distribuer aux habitants des composteurs, moyennant 15 € afin de recycler les déchets domestiques.

- La création des éco quartiers se développent de plus en plus au sein des villes. Un éco quartier est un quartier urbain qui s'inscrit dans un objectif de développement durable et de réduction de l’empreinte écologique, généralement associés à une implication des habitants. Auxerre, Mulhouse, Bordeaux, Bourges, Grenoble ont désormais leur éco quartier.

- A Perpignan, des entreprises ont décidé de redistribuer le surplus d’électricité produite par les panneaux solaires installés sur leurs toits aux Restos du cœur. Tous les WE et en dehors des heures de bureau, l’électricité générée par les panneaux solaires sera redistribuée aux familles les plus démunies.

-  A Brooklyn, aux US, on invente une autre façon de consommer et de travailler dans la ville. «  Brooklyn Grange » a créé deux fermes sur les toits de vieux bâtiments industriels. Objectif : aménager les seuls espaces disponibles, donc les toits, en cultures urbaines et produire localement pour un public local.

La finance

- Les prêts de particuliers  à particuliers sont en plein développement. Un site internet » ulule.com »spécialisé dans le  financement collectif, propose de médiatiser un projet qui tient à coeur auprès de la communauté afin de récolter les fonds nécessaires à sa réalisation. Un jeune entrepreneur parisien a pu ainsi récolté 8500 € ( à coup de 5, 20, 400€), grâce à 176 internautes, pour créer dans  le quartier de la Goutte d’Or à Paris une brasserie. Les 176 personnes ont effectués des dons tout simplement parce qu’ils ont cru au projet.

La santé

- Les professeurs Even et Debré dénoncent la vétusté, voire la dangerosité de notre pharmacopée «  guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux ». Un médicament sur deux serait inutile. Un pavé dans la marre  pour le monde des laboratoires. Certains médicaments (comme le médiator ) sont très dangereux. Le livre cite entre autres : le Protelos( antiostéoporose), le Zyban(dépendance au tabac), la Varnoline( pilule de 3e génération), le Vastarel( cardiovasculaire), la Ritaline( psychostimulant) sans oublier tous les médicaments à base de statine pour lutter contre le cholestérol. De quoi faire faire des économies à la sécurité sociale.

Le social

- Devant la difficulté à trouver un studio pour se loger, de plus en plus d’étudiants vont habiter chez l’habitant, notamment des personnes âgées. En retour ils assurent certaines aides et une compagnie à ses personnes. De quoi améliorer les échanges inter relationnels. Une association »Parisolidaire » a été crée à Paris spécialement pour gérer  ce genre de rapprochement. L’association vient de s’implanter à Lyon.

Daniel

 

 

 

 

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Inventer de nouveaux paradigmes

  • Je me demande si les gens sont prêts.
    Chez Carr..., en faisant les courses avec mon fils, m'est revenu ce que j'avais entendu à la TV dernièrement : la grande distribution paie 25€ la tonne de pommes de terre au cultivateur (dire ce que j'en pense et mon cheminement d'idées suite à cette info prendrait trop longtemps).
    Je lui en parle donc fais remarquer que le filet de 1 kg que je viens de mettre dans le chariot m'est facturé 1€20 et le laisse calculer l'écart entre ce que le paysan reçoit et ce que ça me coûte.
    J'ai vu des actions de 10 kg (toujours de pommes de terre) pour 2 €. Depuis les Trente Glorieuses la vraie valeur des choses est faussée et je suis loin, très loin de penser que les gens seront pleinement d'accord pour un retour vers une normale, responsable et dans une vision à long terme sans y être obligés.
    J'ai lu le livre noir du médicament de Lalo et Solal. Edifiant.
    En lisant ensuite celui de De Brouwer (Les erreurs, mensonges et crimes du lobby chimico-pharmaco-agro-alimentaire édité à compte d'auteur par refus du manuscript chez les éditeurs) je me dis que la route sera longue.
    (pour la petite histoire mon fils a soudain réalisé que le paquet de chewing-gum qu'il voulait acheter valait plus de 100 kg de pdt...... "tu te rends compte (sic) !! je donne ce paquet au paysan et il me file 100 kg !!! Il l'a reposé.)

    Posté par Véronique, 05 novembre 2012 à 10:56 | | Répondre
  • Fraîcheur d'un vent d'innovation

    Tu vois Daniel, quand je lis ça, les larmes montent, la musique aidant. Je suis ému.
    Dans la langue chinoise, le mot crise a deux sens : crise ou opportunité.
    Notre génération a vécu avec l'aisance des nantis, oh pas des nantis de certaines élites mais des nantis d'une société qui avaient les moyens d'offrir à ses concitoyens une certaine sérénité de vivre, sur le plan du confort notamment.
    Dans le même temps, nous avons détruit la terre, nous avons gaspillé, nous avons libéré la société de contraintes pour progressivement entrer dans un monde où le plaisir est devenu un acquis, en perdant les valeurs essentielles sans que l'on s'en rende compte.

    Quelle fraîcheur de voir qu'une nouvelle génération invente et s'organise ! Elle saisit l'opportunité de la crise pour lancer à foison des idées qui réchauffent le coeur.
    A quand la banque de particuliers qui ne prêtera que l'argent qu'elle possède et dont les taux d'intérêt n'existeront plus, juste les frais de fonctionnement ?

    Posté par alain thomas, 05 novembre 2012 à 11:05 | | Répondre
  • A Véronique

    Oui le monde est un peu pourri mais cette crises est salutaire. Elle devrait permettre de nettoyer le terrain, enfin j'espère.....

    Posté par Daniel, 05 novembre 2012 à 18:55 | | Répondre
  • La banque

    J'attends avec impatience la création de la banque dont tu parles Alain. Aller....On peut toujours rêver !!

    Posté par Daniel, 05 novembre 2012 à 18:58 | | Répondre
  • Merci pour ces bonnes initiatives citées là, c'est un bon début...Autres temps, autres moeurs...Bonne soirée

    Posté par witney18, 05 novembre 2012 à 20:22 | | Répondre
  • Bonjour !

    Bonjour witney18 ...
    Et bienvenue.

    Posté par PLV, 06 novembre 2012 à 12:22 | | Répondre
Nouveau commentaire