Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

22 octobre 2012

Les peurs

 

 

peur

« Tous les maux de l'humanité proviennent de la peur, il existe une méthode souveraine contre toutes les formes de peur, d'anxiété, d'angoisse: la prière.Lorsque tu en arrives au point où tu commences à te faire du souci...Arrête-toi et prie ! », ainsi s’exprimait Eve Lyne dans l’un de ses commentaires.

Lorsque je travaillais en entreprise, il m’arrivait assez souvent de prendre la parole en public. Rien que de penser à l’idée que j’allais devoir m’exprimer en public me mettait dans un état d’angoisse intense : peur de ne pas savoir parler, peur du regard des autres, peur d’être jugé, peur de me tromper…….

L’une des causes les plus courantes de nos comportements négatifs est constituée par la peur, cette peur qui paralyse, fait naître le stress, nous rend agressif ou nous inhibe. La première des peurs à laquelle nous sommes confrontés est celle de la naissance : quitter le ventre chaud de la mère pour être propulsé dans un monde inconnu.

Il ya les peurs ancestrales, primitives encrées dans notre mémoire cellulaire : peur de la mort, phobies diverses (peur de l’eau, peur des araignées) et puis il y a les peurs sociales et comportementales : peur de perdre quelque chose, peur de manquer, peur d’être abandonné, peur de ne pas être à la hauteur….Et j’en passe.

Toutes ces peurs entraînent trois types d’attitude :

- La fuite

- L’inhibition ou la paralysie

- La réaction ou l’agressivité

Si les deux premières attitudes ne concernent grosso modo que nous-mêmes, la troisième met bien souvent en cause des tierces personnes et va alors générer des émotions négatives : la colère, le conflit, la guerre, la violence, le fanatisme…..

L’origine de toutes ces peurs émane de notre égo (et le nourrisse), cette petite boîte mentale que nous nous sommes appliqués à construire tout au long de notre existence, en fonction de nos expériences, de nos croyances et des valeurs que l’on n’a pas cessé de nous inculquer. Tous nos comportements et réactions sont désormais formatés par notre égo. Cette structure est devenue au fil du temps un filtre déformant qui reçoit toutes les informations extérieures et les traite selon ses propres normes.

Tout ce qui va lui être étranger ou risque de le menacer sera alors impitoyablement rejeter, balayer, nier. L’égo n’aime pas l’inconnu ou du moins ce qui lui semble être inhérent à son fonctionnement. L’ego a peur de perdre le contrôle.

On peut ainsi dire paradoxalement que nous sommes créateurs de nos peurs et  que celles-ci  sont des enfants de l’égo.

Comment faire pour se libérer de ses peurs ? Je pense que deux réflexions sont à mener conjointement : tout d’abord apprendre à connaître ses peurs, à les écouter et les accueillir et non à les rejeter. Cela demande beaucoup de lucidité. Puis progressivement prendre conscience de son égo, de la façon dont il fonctionne et commencer à se libérer de tout ce qui le nourrit: jugement, analyse, créations des désirs, émissions des pensées, accumulation des souvenirs et du passé, stockage du savoir…….

Bon courage car ce n’est pas facile ! Mais cela vaut le coup…En route pour la libération et l’ouverture de conscience.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Les peurs

    Le chemin de l'Eveil

    Je te rejoins Daniel, l'attitude qui consisterait à rejeter la peur serait suicidaire ou pourrait bien mener à la névrose voire à la psychose.
    La peur fait partie intégrante du jeu dans lequel nous avons accepté de jouer. Elle se caractérise par la souffrance, première vérité "ou" règle du jeu de la vie.

    Alors bon nombre de philosophes, de thérapeutes proposent des solutions pour éradiquer la peur et la souffrance.
    Le Bouddha a enseigné toute sa vie sur le sujet, quand il a découvert les origines de la souffrance et les moyens habiles conduisant à la cessation de ladite souffrance.

    La première des "choses", au-delà de la prière ou du recueillement ou encore de la méditation est la foi. Cette foi est l'Unique Certitude en ce que quelque chose (qui nous dépasse) protège nos "âmes" ou notre "notre corps mental" de sa nature immuable au-delà de la vie, de la naissance et de la mort.
    Chacun le dénomme comme il veut, de "Dieu" à "La Source", ça n'a pas d'importance à mes yeux, sauf que je ne crois pas en un Dieu créateur qui soit indépendant de ce que nous sommes.

    Il existe quelques êtres sur terre qui sont aux portes de la "réalisation" après avoir dompté l'"esprit" qui est le leur, en conséquence des moyens habiles dont je parle plus haut.
    Ils n'ont pas totalement éradiqué la souffrance, quelle que soit son origine mais la peur est devenue "étrangère" parce qu'ils ont acquis cette certitude que la mort et la naissance ne sont que des portes "entre deux" (bardos).
    Cela nécessite une foi inébranlable en l'Amour Universel, l'essence même de notre vraie nature non duelle.
    Mais comme tout un chacun, ils sont confrontés aux réminiscences du vécu, inscrites dans leurs "mémoires", telles des empreintes ; l'instinct n'est-il pas ce garde-fou dont les espèces animales sont guidées, en conséquence de leur auto-protection naturelle.

    A mon tout petit niveau, je m'efforce d'accepter mes peurs et de les câliner avant d'adopter un comportement qui permette de mieux les appréhender et les vivre en tâchant de les dissoudre progressivement. J'avoue avoir fait beaucoup de progrès mais je suis bien loin de l'"état" de nombreux êtres sur le chemin de l'Eveil.

    Posté par alain thomas, 22 octobre 2012 à 10:46 | | Répondre
  • Treillage de Jardin !

    Ah Eve Lyne, je te rejoins sur ce point.
    "Arrête-toi et prie !"
    Comme disait Teilhard de Chardin :
    "Lorsque tu traverses des difficultés,
    Adore et confie-toi !"

    Trois réactions nous dis-tu Daniel :
    "Fuite,
    Paralysie,
    Agressivité."

    Moi, je crois que ça peut même se résumer en deux attitudes :
    "Devant un obstacle,
    On reste devant à le regarder.
    Ou bien on prend son élan,
    Pour tenter de le franchir.
    Bref, c'est la fuite ou le combat."

    Courage et Prière.

    Posté par PLV, 22 octobre 2012 à 12:58 | | Répondre
  • Inhibitions et foi

    La fuite c'est faire marche arrière par rapport à l'obstacle, la paralysie c'est rester prostré devant l'obstacle, l'agressivité c'est chercher à démolir l'obstacle. Ces trois approches sont des réactions de peur comme le disent Eve Lyne et Daniel.
    La prière c'est attendre qu'une énergie supérieure fasse disparaître l'obstacle.
    Si l'on observe l'obstacle tel qu'il est, sans émotions inutiles, et en le respectant, alors soit nous pouvons dépasser l'obstacle, soit il disparaît car il était créé par notre comportement ou notre illusion.
    La réaction de mon ego est généralement la fuite devant les gros obstacles, et l'inhibition devant les petits obstacles de la vie courante. Pas facile de faire la différence entre un obstacle qui est là pour nous montrer que nous faisons fausse route, ou celui qui est là à cause même de nos peurs.
    Même si j'ai une grande foi dans l'énergie universelle, je suis encore bien loin, comme le dit Alain, d'un état d'être qui me permette de dépasser mes inhibitions.
    " Arrête-toi et prie", "Adore et confie-toi" selon Eve Lyne. Nous pouvons adapter ses phrases selon notre type de foi : "Stop ... Médite, ouvre-toi à l"énergie universelle ... Laisse couler tes soucis, ne les retient pas ..."

    Posté par Francine, 22 octobre 2012 à 14:23 | | Répondre
  • à Francine :

    Pas mal votre réflexion !
    Oh je le sais trop bien :
    Mon expérience me prouve chaque jour que l'obstacle ne disparaît jamais de mon chemin.
    En fait, c'est mon regard qui va changer devant cet inattendu qui me dérange.
    "Les oiseaux du ciel s'inquiètent-t-ils pour leur nourriture ?"
    Alors, oui, si tu le peux, "Laisse couler tes soucis !"
    Si tu le peux, retrouve ton sourire ...
    Merci Francine.

    Posté par PLV, 22 octobre 2012 à 21:58 | | Répondre
  • Le grand obstacle

    Devant un grand obstacle, un de ceux que l'on ne souhaite à personne, le plus difficile est non pas de le laisser glisser mais de ne pas l'enfouir.
    Parce qu'il ne doit pas s'inscrire dans notre inconscient, comment l'évacuer tout en l'absorbant ?
    Ce n'est pas si simple.
    Il n'y a pas d'autre choix que de le reconnaître en son entier, de l'analyser sous tous ses angles.
    Puis il faut l'accepter, l'avaler en quelque sorte, pour l'expérimenter afin de le comprendre et dont on voudrait qu'il aidât l'autre.
    Enfin la vie continue de toute manière, avec ses sourires, ses joies, ses drames, son cheminement, pour démontrer que quels que soient les événements, rester debout est toujours possible, même si l'on ne peut plus marcher.

    Posté par alain thomas, 22 octobre 2012 à 22:53 | | Répondre
  • La colère

    En thérapie, il arrive que l'on se retrouve dans un état second et des images surgissent alors du subconscient. Il m'est arrivé de voir une boule immense sur mes épaules et moi j'étais toute petite et courbée en dessous. Malheureusement le psychologue qui me suivait ne devait pas être très avancé dans son propre cheminement et il a cru que je faisais une dépression... ce qui n'était pas le cas. C'était plutôt que je commençais à voir clair et le seul fait de constater la présence de cette montagne sur mes épaules m'en a appris beaucoup au sujet de moi-même. À ce moment-là une brèche s'est ouverte dans ma conscience et je me suis tout à coup senti la force de soulever cette montagne. La colère m'en donnait la force.

    Posté par kea, 23 octobre 2012 à 01:58 | | Répondre
  • Tout est en soi

    Conseils judicieux, Daniel !
    Belle perspicacité, Kea . Moi, je me suis vue arrêter un TGV en marche !
    Chacun possède ses propres ressources . Il y en a TOUJOURS, même si on en doute .
    Amitié à tous .

    Posté par marie christine, 23 octobre 2012 à 09:22 | | Répondre
  • Fais jamais ça !

    Arrêter un TGV en marche ?
    T'es folle Marie ...
    Fais jamais ça !
    On tient trop à toi, nous tous.

    Posté par PLV, 23 octobre 2012 à 12:26 | | Répondre
  • Sincérité

    Merci Francine pour ce témoignage plein de sincérité. Pas facile de gérer ses peurs !!

    Posté par Daniel, 23 octobre 2012 à 13:34 | | Répondre
  • persévérance

    Justement, PLV, j'ai réussi . Comme Kea avec la montagne .
    Impossible n'est pas français, ni québécois, ni terrestre, ni humain, ni divin .
    Bises .

    Posté par marie christine, 23 octobre 2012 à 16:18 | | Répondre
  • T'as pas honte PLV !

    de ridiculiser nos grandes réalisations à Marie et à moi ?

    Posté par kea, 23 octobre 2012 à 16:39 | | Répondre
  • Dis PLV

    as-tu vu quelque chose toi ?
    J'imagine que ça aura rapport avec...
    on sait quoi !

    Posté par kea, 23 octobre 2012 à 16:47 | | Répondre
  • Voilà qu'elle est bonne !

    Bah oui, en voilà une bonne question :
    "Dans ma vie, est-ce que j'ai déjà vu quelque chose ?"
    Ah ah ah, mais dans quel domaine, me direz-vous ...
    Eh bien, dans le domaine qui m'est le plus cher par exemple :
    Ma relation avec les autres.
    Et les autres sont à l'image de Dieu ...
    C'est là que tu imaginais que ça aurait rapport, ma petite Kéa ?
    Euh, tu n'es pas si petite que ça, puisque tu bâtis des maisons.

    Oui, en quelque sorte, les autres m'obsèdent.
    Je voudrais connaître tout le monde, faire des liens.
    D'où, peut-être, ma passion pour la généalogie.
    Et pour les mariages.
    Les autres, tantôt ils m'attirent, tantôt ils me font peur.
    C'est la vie.

    Posté par PLV, 23 octobre 2012 à 21:01 | | Répondre
  • C'est ce que j'allais dire

    pas si petite que ça !
    et comment ça " C'est la vie ! " ?
    Mon amie Lise te répondrait : " qui l'a dit ? "
    Mais tu as quand même raison : ils attirent et font peur...
    étant des miroirs !

    Posté par kea, 23 octobre 2012 à 22:40 | | Répondre
  • Une petite halte amicale dans tes lignes Daniel @ bientôt

    Posté par Joëlle, 25 octobre 2012 à 16:21 | | Répondre
Nouveau commentaire