Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

30 septembre 2012

La folie des grandeurs

 

folie

C’est le titre d’un excellent film, très drôle, de Gérard Oury avec Louis de Funès et Yves Montand. Souvenirs, souvenirs…..

C’est aussi la réalité des collectivités locales qui gèrent notre pays : échelons multiples, sureffectifs, dépenses inconsidérées, voir somptuaires dans certains cas (quelques hôtels de région sont de véritable palais). Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de lire le livre que René Dosière consacre aux dépenses de nos collectivités locales » l ‘état au régime » aux éditions du seuil.

René Dosière pense qu’il y a là de quoi trouver 15 milliards d’euros d’économie. Un gisement intéressant au moment où la dette de notre pays atteint des sommes abyssales.

Je peux paraître loin  des préoccupations actuelles du blog. Mais pas tant que cela, car la transformation puissante à laquelle nous sommes maintenant confrontés englobe différents aspects de notre vie. Et la réforme de l’administration française et des collectivités locales est certainement la clé de voute du changement et de l’évolution qui nous attendent.

Pour illustrer mon propos quelques chiffres :

- 240 milliards d’euros, c’est le budget des collectivités locales. Ce budget fait vivre 54505 communes et communautés de communes, des conseillers généraux et régionaux et quelques 525000 élus, soit un élu pour 125 habitants.

- Entre 2007 et 2009, alors que le nombre de communautés est resté stable, les indemnités ont augmenté de 27,8% pour atteindre 208 millions d’euros. Par exemple la communauté d’agglomération de Metz compte 48 vice-présidents qui perçoivent une indemnité de 1777 euros bruts mensuels.

- La France  compte 36697 communes, soit 41,2% des communes de l’Union européenne.

- Entre 1998 et 2008, les effectifs des intercommunalités (communes et agglomérations de communes) ont augmenté de 11069 postes, soit 221% ! ce qui a entraîné une augmentation des dépenses de personnels de 13 milliards, soit 55%.

-  A ces chiffres viennent s’ajouter une multitude d’avantages en nature pour les différents élus( voitures de fonction, téléphones portables, ordinateurs, cartes bancaires). Le tout sans déclarations d’impôts et dans une opacité totale.

 

Pour terminer sur le sujet et pour ceux que cela intéresse, voici dans le détail les avantages d’un député ordinaire. La rémunération d’un parlementaire se compose de trois éléments : une indemnité de base, une indemnité de résidence et une indemnité de fonction, soi au total 5818 euros nets par mois. Les membres de l’Assemblée perçoivent également 5899 euros mensuels au titre de l’indemnité représentative de frais de mandat(IRFM). Cette somme permet de faire face aux frais de fonctionnement de l’élu. Le député dispose, enfin de 9138 euros par mois pour salarier trois, voir quatre collaborateurs. A cet argent s’ajoutent des avantages en nature : un bureau à l’Assemblée nationale, un forfait annuel de 4200 euros pour ses communications téléphoniques,  40 billets aller-retour en avion entre Paris et l’aéroport le plus proche de leur domicile, plus 6 billets  aller-retour pour la destination de leur choix en France métropolitaine, une carte d’abonnement SNCF en première classe, un passe Navigo valable pour l’ensemble du réseau RATP.  Enfin 27 voitures avec chauffeur sont mises à la disposition des députés ordinaires.

Sources : le Point et le Canard Enchaîné

En bon citoyen, je suis prêt à faire de efforts pour participer à la résorption de la dette concernant notre pays à condition que ceux qui nous dirigent donnent l’exemple, d’autant qu’il semble y avoir une source assez intéressante d’économies à réaliser  au vu de ce que l’on vient de lire.  Il serait temps également que nos dirigeants décident de se pencher sur la restructuration administrative de notre pays. Dans son livre René Dosière parle avec humour du millefeuille des collectivités locales. Et il a raison. Entre l’état, les régions, les cantons, les départements, les agglomérations de communes, les communes, sans oublier les préfectures et les sous préfectures, il ya certainement des rationalisations à faire  et donc des économies à réaliser.

 

Comment ressentez vous  la situation actuelle ? Avez-vous un avis à exprimer ? Vous sentez vous concernés par tous ces sujets relatifs à notre devenir ?

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur La folie des grandeurs

  • Quand les poules auront des dents !

    Que les grands montrent l'exemple est une utopie.
    A notre petit niveau, voyons ce que nous sommes capables de faire...
    Pour ma part, après examen de conscience, je dirais : "Pas grand chose !"
    Alors, les "grands"...
    Ils attendent que les "petits" se bougent Hi! Hi!

    Posté par Eve Lyne, 30 septembre 2012 à 07:17 | | Répondre
  • Les premiers seront les derniers

    Les "grands" n'attendent pas que les "petits" se bougent... surtout pas. Ils en ont peur.
    Et d'abord, que sont les "grands" ?
    Jésus n'a-t-il pas dit : "Les premiers seront les derniers".
    Alors pourquoi ne pas dire : les "grands" seront les "petits".

    C'est pourquoi les "petits", les "pauvres d'esprit" ou "pauvres de coeur" sont en train de bouger comme jamais.
    Ne vois-tu pas les choses ainsi la Lyne ?

    Quand tous les "petits" bougent en même temps, c'est la planète entière qui bouge.

    François Hollande vient de déclarer, hier ou avant-hier :
    "Je m'engage pendant mon quinquennat à ce que la dette publique de la France ne soit pas supérieure d'un euro à ce qu'elle est aujourd'hui".

    Avez-vous une idée de ce que cela signifie ?
    C'est un aveu d'impuissance, une réflexion froide et uniquement personnelle qui dit en clair : "je ferai mieux que mon prédecesseur mais la dette de la France, je m'en tape, après moi, qui vivra verra".
    Car voyez-vous, la dette de la France génère des intérêts que l'on appelle "la charge de la dette".
    Savez-vous qu'aujourd'hui, la charge de la dette représente le plus gros budjet de l'Etat qui vient d'être voté par le conseil des ministres.
    Autrement dit, avant le budjet de l'Education Nationale qui a été le plus gros budjet de la France pendant très longtemps, le budjet de la charge de la dette représente près de 60 milliards d'euros annuels.
    Si François Hollande tient ce qu'il vient de dire, cela signifie que cette énorme dépense restera pendant tout son quinquennat identique à celle de cette année soit près de 60 milliards. Notre pays ne peut soutenir une telle charge, c'est rédhibitoire.

    Quant François Fillon annonçait au tout de début de son mandat de premier ministre que la France était en faillite, il avait raison.
    Aujourd'hui François Hollande ne dit pas la même chose, il se limite à dire que la France sera dans la même situation dans cinq ans qu'aujourd'hui.
    Cela ne veut pas dire qu'il est plus malhonnête que Fillon, on s'en fout de ça, mais il n'a pas le courage de dire que nous ne pourrons jamais rembourser le capital de la dette, seulement les intérêts et encore, je ne suis pas si sûr.
    Actuellement, la dette de la France représente 1.850 milliards d'euros en capital et intérêts pondérés.
    L'augmentation de la dette publique française représente près de 240.000 euros chaque minute. La courbe est exponentielle, ce qui signifie qu'elle semble irréversible car inarrêtable. Cela signifie aussi que malgré toute sa bonne volonté, François Hollande ne pourra pas stopper l'augmentation de la dette avec les intérêts cumulés.

    Lien "compteur de la dette publique française"
    http://cluaran.free.fr/dette.html

    Seul, le peuple français peut faire quelque chose. "Les derniers seront les premiers".
    Pour cela, un homme comme René Dosière démontre que c'est possible car n'oublions pas que "tout est possible", à n'importe quel moment, mais ne comptons surtout pas sur les "grands".

    Jamais, dans ce mois de septembre, l'humanité ne s'était éveillée de la sorte. Elle a fait un bond prodigieux en conscience. Je ne parle pas des "grands" mais des "petits".
    Le mouvement grandit et la majorité des êtres sont pacifiques et regorgent de bonnes idées d'innovation, de transformation. Et ils sont de bonne volonté.

    Il faut vivre autrement et nous avons commencé à le faire.
    C'est dans l'urgence que l'être humain se réveille. C'est dans la difficulté qu'il se donne les moyens de communiquer avec ses intuitions, c'est dans la douleur qu'il "demande".
    Il ne "demande" pas pour lui.

    L'ange a dit:
    Page 83
    L. Je trouve que les relations entre les hommes et les femmes ne sont pas si faciles.
    - Ici aussi il n'y a qu'une voie pour toi :
    DONNER. Et non recevoir. C'est de LUI seul que tu peux recevoir.
    Aux autres tu as à donner de l'aide, tu as à donner.
    Tout te sera donné, dont tu auras besoin.
    Aussi longtemps que tu ressens un manque,
    c'est que tu veux recevoir.

    Posté par alain thomas, 30 septembre 2012 à 12:02 | | Répondre
  • Pour des chiffres plus complets je vais ici :
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/60/68/Doc-HTML/Elus-2.html

    Posté par Véronique, 30 septembre 2012 à 12:12 | | Répondre
  • Allo ! allo ! PLV

    Où ètes vous mon ami ?
    Le Nalain est fin prêt pour évangiliser!

    Oui Alain, ce chapitre de l'ange me parle beaucoup.
    A une époque, j'ai bien entendu celà:
    "N'attends rien des autres."
    Donner c'est recevoir me semble t'il.
    Je serais bien ingrate de ne pas reconnaitre que j'ai reçu au centuple.
    Je reste bien convaicue que donner est inné pour certains.
    Pour d'autres, c'est plus nébuleux...

    Posté par Eve Lyne, 30 septembre 2012 à 15:15 | | Répondre
  • folie de la grandeur

    Donner n'est pas : je donne si je veux, quand je veux, où je veux, à qui je veux, comme je veux, ce que je veux .
    Donner, c'est ouvrir grand sa porte sans rien cacher, c'est ouvrir son coeur sans arrières-pensées, sans calcul, sans penser à un bénéfice personnel .
    Donner, ce n'est pas imposer à l'autre ce que l'on croit être bon pour lui .
    Donner, c'est savoir exactement ce dont l'autre a besoin OU PAS .
    Donner, c'est aimer sans juger, sans manipuler, sans être soi-même l'épicentre qui tire les ficelles .
    Donner, c'est permettre à l'autre de se trouver lui-même par ses propres moyens .
    Donner, c'est être patient et émerveillé de voir éclore l'âme de l'autre peu à peu .
    Donner, c'est se donner tel que Dieu en soi se donne .
    C'est vrai que ce n'est pas encore gagné dans notre société actuelle .

    Posté par marie christine, 30 septembre 2012 à 18:45 | | Répondre
  • A véronique

    Merci pour l'adresse du site, c'est édifiant et il faut bien que cela cesse un jour. En ces temps difficiles, tous ces privilèges sont choquants.

    Posté par Daniel, 30 septembre 2012 à 18:58 | | Répondre
  • Donner

    Un bien beau texte, Marie-Christine. Ah si tout le monde pouvait fonctionner comme cela. On peut toujours rêver.

    Posté par Daniel, 30 septembre 2012 à 19:10 | | Répondre
  • Marie

    "Donner, ce n'est pas imposer à l'autre ce que l'on croit être bon pour lui ."
    "Donner, c'est permettre à l'autre de se trouver lui-même par ses propres moyens ."

    Je sais que je ne fais qu'un copie-coller, mais je ne pourrais mieux le formuler... alors!!!

    Posté par kea, 30 septembre 2012 à 20:11 | | Répondre
  • Daniel & Alain

    J'apprécie beaucoup ton article Daniel car pour pouvoir continuer à chanter et à danser il faut bien mettre de l'ordre dans la maison en premier lieu ! En tout cas, chez moi, c'est ainsi que je procède.
    Et merci à Alain pour les informations si utiles à la compréhension.

    Posté par kea, 30 septembre 2012 à 20:16 | | Répondre
  • Donner

    Je ne crois pas qu'il y ait de calculs dans l'acte de donner.
    Il n'y a pas nécessité de la présence d'autrui pour donner.
    Je ne pense pas non plus que ce soit forcément un acte volontaire.
    Être à l'écoute, quel que soit le lieu, c'est déjà un pas.
    Peindre ou composer peut suffire.
    Même marcher.
    Rire.
    Sourire.
    Remercier.
    Être.

    Posté par alain thomas, 01 octobre 2012 à 01:22 | | Répondre
  • La perfection

    Oui Alain,le tableau que tu brosses est léger, il sent bon.
    Pour certains, la générosité suppose un art de la nuance, tempérance et prudence.
    Le monde n'est peut-être pas aussi perfide et malveillant.
    Restons optimistes.
    Peut-être ne pouvons-nous donner que ce que nous avons reçu.
    Celui qui n'a reçu que des coups de bâtons, peut-il avoir la perception d'un monde qui ne serait pas noir.
    Parfois, le fauteuil du psy peut faire des miracles et rendre la lumière...
    Je vois que tu vois juste, Alain.
    Même à une heure tardive.(sourire)

    Posté par Eve Lyne, 01 octobre 2012 à 05:12 | | Répondre
  • A Alain

    Je partage ce que tu as écrit. Septembre était un mois important et ce n'est pas fini. Il faut vraiment commencer à vivre autrement.
    Comment va ta santé?

    Posté par Daniel, 01 octobre 2012 à 08:36 | | Répondre
  • A Daniel

    Vivre autrement, c'est changer les habitudes et penser autrement.
    Pas facile.

    D'après Nicole Laury, tout est réuni en décembre pour y voir de multiples événements.
    Cette fin d'année s'annonce passionnante.
    Il va falloir ne pas se couper du monde, rester lucide et accueillir tout ce qui émerge comme enseignement et opportunité. L'optimisme est de rigueur si j'ose dire.

    Pour ma santé, je dirais que je vais mieux au niveau de l'amplitude du bras (quelques degrés de gagnés).
    Pour l'instant, je ne sais pas encore quand je reviens à Paris car mon amie vietnamienne termine un stage à Shangaï aujourd'hui.
    J'ai déjà un RV pour le 16 novembre à 10h30 à l'Hôtel-Dieu mais elle voulait me voir en octobre. Je saurai dans les jours qui viennent.

    J'ai vu un grand prof de médecine du sport, ostéopathe et vertébrothérapeute.
    Il m'a manipulé les vertèbres au niveau du bas des cervicales.
    Résultat, je porte une minerve la nuit et il m'a filé un traitement de cheval à la cortisone pendant 10 jours que je ne prends pas.
    Je porte la minerve, j'ai mal c'est sûr mais ma maladie n'est pas comme celle de Kéa où le traitement à la cortisone est impératif.
    Mon rhumatologue a été d'accord avec moi, cependant il ne comprend pas pourquoi mon épaule est toujours aussi raide. Alors il me propose une infiltration (à la cortisone) sous scanner et dans l'épaule (localisée donc).
    Je lui ai dit oui mais j'hésite à la faire.
    Par contre, mes réflexes sont amoindris. Je vais donc passer un deuxième électromyogramme en novembre.
    Pour tout dire, c'est cet examen le plus important. On verra si l'activité neurologique ralentit ou pas. Je t'avoue que j'ai mal dans l'autre bras (compensation ?) puis dans les articulations.
    La minerve me soulage beaucoup.

    Posté par alain thomas, 01 octobre 2012 à 10:05 | | Répondre
  • En peu de mots...

    « Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour vous faire remarquer d’eux ; sinon, vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. Quand donc tu fais l’aumône, ne va pas le claironner devant toi ; ainsi font les hypocrites, dans les synagogues et les rues, afin d’être glorifiés par les hommes ; en vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit secrète ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra »

    Matthieu 6, 1-17

    Posté par José., 01 octobre 2012 à 14:24 | | Répondre
  • En peu de mots...

    De quoi se nourrit l'Amour sinon d'actes ?
    De quels actes, sinon des plus intenses ?
    Quels actes exigent la plus forte dépense d'énergie, sinon ceux-là où s'ajoutent à l'effort pour notre frère, l'effort contre le milieu et l'effort contre soi-même ?
    Mais ceci est plus haut que l'altruisme et plus complet que la philanthropie.
    Son vrai nom, c'est la charité.
    La charité est folle; elle ne consulte que sa compassion; aucun obstacle ne l'arrête; aucune ingratitude ne la rebute; aucune récompense ne l'excite.

    SéDIR

    Posté par Eve Lyne, 01 octobre 2012 à 17:16 | | Répondre
  • A Alain

    La douleur fatigue énormément. Je te souhaite du courage. J'espère que tu arrives à dormir un peu car le sommeil est toujours réparateur.
    Pas de chance pour Lyon. J'ai vu la première mi-temps et il ne jouait pas mal.

    Posté par Daniel, 01 octobre 2012 à 18:59 | | Répondre
  • Il y a bal ce soir...

    Alain...
    Puisque tu ne peux monter sur mon balai...
    Dans ton sommeil, je t'enverrai une pluie d'étoiles.
    Que les anges nous accompagnent.

    Posté par Eve Lyne, 01 octobre 2012 à 19:21 | | Répondre
  • Merci les amis

    Oui j'arrive à dormir beaucoup mieux.
    Hier, les girondins n'ont pas mérité de gagner mais c'est le football. Il n'y a pas de vérité.
    Cependant, au bout de 38 matchs, c'est toujours le plus méritant qui est champion.
    Tu vas être gâté cette année avec le PSG.

    La Lyne, j'adore les pluies d'étoiles.
    J'en ai déjà entendu. C'est magique.

    Posté par alain thomas, 01 octobre 2012 à 20:20 | | Répondre
  • Il est fini !

    Bah oui, il est fini,
    Il est derrière nous,
    Ce fameux mois de septembre 2012 !
    Que d'aucuns prédisaient,
    Orange, Rouge, ou Noir,
    De feu, de sang, de colère,
    Ah les Nostradamus de bas étage !
    Souvenez-vous les enfants :
    "Nul ne sait ni le jour, ni l'heure."
    Et c'est très bien ainsi.

    Posté par PLV, 01 octobre 2012 à 20:49 | | Répondre
  • Un paradis !

    Mon gazon est tondu : c'est beau !
    Le jour, sous un ciel d'un bleu d'azur,
    La nuit, une lune brillante comme jamais.
    Des framboises, au goût délicat,
    Et des pommes, ne manque que le serpent !
    Eve, je crois qu'elle rôde non loin de là ...
    Hé hé hé !

    Posté par PLV, 01 octobre 2012 à 20:54 | | Répondre
  • Donner qu'est-ce si ce n'est un acte de compassion inconditionnel, je rejoins Alain sur l'Ange.
    Je ne juge pas la manière dont chacun peut donner, car un infime détail peut changer la donne dans une situation dramatique.
    Quand, dans ma rue l'an dernier, réveillée à trois heures du matin par des tirs de grenades et de balles, (l'artillerie lourde de la politique de notre ex-président) après le choc d'un réveil aussi brutal, au loin, pendant la durée de l'assaut du raid, en musique de fond, nuit et jour les oiseaux, à aucun moment ne se sont arrêter de chanter. La vie est là, partout, il suffit de si peu. Je ne remercierai jamais assez ces oiseaux d'avoir été là, tout ce moment là, un soutien de la nature,si subtil que personne n'a remarqué sa présence et son absence de chant les jours qui ont suivi l'évènement. Le ciel et les arbres étaient lumineux, c'est indicible. Ce sont des petits riens...Oui, rendre grâce chaque jour et remercier pour ces détails infimes de la vie, le soutien est là, partout, à celui qui sait tendre l'oreille et écouter son coeur au dessus des grossièretés du quotidien...
    L'essentiel est invisible...

    Posté par Muriel, 01 octobre 2012 à 22:41 | | Répondre
  • à Muriel

    Folie des hommes ... Parfois ...
    Ne brisera pas mon idéal !
    Malgré les apparences,
    Musique est mon espérance.

    Posté par PLV, 01 octobre 2012 à 22:57 | | Répondre
  • Belle voix de l'âme <3

    Posté par Muriel, 01 octobre 2012 à 23:02 | | Répondre
  • Sacré serpent !

    Serpent bien rusé
    Adversaire de taille
    Le discours du serpent
    Parait noble, raisonnable, généreux.
    Fielleuse est sa langue
    Perfide son venin.
    Le vers se cache dans le fruit au gout de miel.

    "Eve, je crois qu'elle rôde non loin de là..."

    Eh bien, cher PLV mon ami...
    Les yeux de Lucie VOIENT
    Le serpent
    Dont le dessein
    est la perte d'Eve.

    Posté par Eve Lyne, 02 octobre 2012 à 04:32 | | Répondre
  • L'essentiel est invisible

    J'aime bien ta façon de voir, Muriel.
    "Je ne juge pas la manière dont chacun peut donner, car un infime détail peut changer la donne dans une situation dramatique."

    Posté par Eve Lyne, 02 octobre 2012 à 04:38 | | Répondre
  • Un sauveur ?

    Oui oui oui, chère Eve Lyne, c'est très vrai, un infime détail peut changer la donne.
    Encore faut-il le voir, ou le sentir ...
    (Je parle pour moi bien entendu)

    Eve, la dame du pommier, n'est peut-être pas si perdue que cela ?
    Le serpent, comme Judas, fut l'outil du Salut.
    Encore faut-il tendre la main à notre Sauveur ...
    (Je parle encore pour moi)

    C'est pourquoi ma vie est belle, malgré les ombres et les larmes !
    Bon aprem à chacun.

    Posté par PLV, 02 octobre 2012 à 12:38 | | Répondre
  • L'étrangeté du miroir

    A titre indicatif, pour éviter toute confusion et par égards pour chacun, je tiens avant tout à préciser que Muriel avec un « M » et muriel avec un « m » sont deux personnes distinctes.
    Mais peut-être que vous vous en êtes rendu compte.

    Quand je suis rentrée sur votre blog Daniel, j’ai eu l’impression de me lire.
    Et je me suis dit : « Voilà une chose bien étrange ».
    Je vous rejoins Muriel (c’est drôle, car j’ai l’impression de me parler).
    En dehors de cet assaut que vous décrivez, je me suis retrouvée dans ce que vous exprimez.
    Merci à vous pour la limpidité de votre propos.

    Personne n’est là par hasard, et nous sommes des miroirs les uns pour les autres, des miroirs aux multiples facettes, sûrement plus aujourd’hui qu’hier. D’où l’importance de ce que tu as écrit Eve Lyne sur une autre page, « nous avons tous besoin les uns des autres ».
    C’est à travers les autres que nous parvenons à nous comprendre nous-mêmes, si nous acceptons pleinement d’ouvrir nos yeux.
    Et quand nous nous comprenons, un peu mieux, quand nous nous acceptons, eh bien nous acceptons autrui et sommes capables de donner, sous n’importe quelle forme…
    Le fond est toujours le même car il est dans l’esprit ou le cœur…
    Le don… ou encore l’amour… est le fruit de notre ouverture au monde, visible et invisible.
    Inscrit dans l’immuable, dans l’intention et l’attention que l’on se porte pour ensuite l’offrir aux autres sans condition, l’acte en lui-même peu n’être qu’un infime grain de sable… mais il est un grain de sable qui à lui seul peut modifier tout un rouage.

    Posté par muriel, 02 octobre 2012 à 15:28 | | Répondre
  • Muriel n'est pas muriel

    Quand j'ai lu le post de Muriel, j'ai pensé : Tiens! Hanami a déménagé...
    J'ai presque failli te poser la question, muriel.
    Une anomalie m'a retenue.
    Muriel parle d'assauts... l'an dernier dans sa rue. J'ai pensé à Toulouse, mais celà ne cadrait pas (l'an dernier) avec l'affaire en question...
    C'est vrai qu'il y a tant "d'affaires" que celà en devient presque banal.
    Inquiétant tout de même.
    J'avais pourtant relevé un mot qui ne te ressemble pas, dans la dernière phrase du post, mais bon...
    Comme quoi, on passe si vite à autre chose...
    En tout cas, voilà un bel exemple: Nous ne sommes pas assez attentifs aux détails.
    "Un grain de sable qui à lui seul, peut modifier tout un rouage."
    Pas facile tout ça !
    N'est-ce pas muriel ?
    N'est-ce pas Muriel ?

    Posté par Eve Lyne, 02 octobre 2012 à 17:17 | | Répondre
  • Oui affaire de Toulouse, c'est celà.

    Donner... à savoir "qui" donne...la tête ou l'Être rayonnant...
    Être canal, pont, un outil permettant l'expression de l'ineffable.
    Voyant le bouddha souriant et son lotus rose épanoui, sentiment d'être juste à côté d'un Être rayonnant utilisant le corps pour Être, là, dans le moment présent. Sensation découverte ce fameux jour de mars 2012, retrouvé depuis hier...
    Plénitude, paix, LUI donne inconditionnellement...à travers l'outil...

    Posté par Muriel, 02 octobre 2012 à 18:03 | | Répondre
  • Sourire

    -C'EST TOUJOURS LE PREMIER SENTIMENT
    QUI EST JUSTE.
    Le second est déjà réflexion.
    Ecoute toujours ton premier sentiment.
    Entretien 33 avec Lili

    Merci Muriel !
    Ce fameux jour de mars 2012...

    Posté par Eve Lyne, 02 octobre 2012 à 18:57 | | Répondre
  • Bah moi ... ça alors !

    J'avais rien compris aux deux Muriel et muriel !
    C'est fort de café comme on dit.
    Que voulez-vous, je suis un basique de chez basique.
    ça prouve aussi que je lis fort mal les commentaires, incapable que je suis de discerner deux personnalités.
    Conclusion : Soyez plus clairs les Amis !
    Moi, je tente de l'être.
    Et je demeure ouvert aux questions ... si besoin se faisait sentir.

    Posté par PLV, 02 octobre 2012 à 20:40 | | Répondre
  • Sacrée muriel !

    "PERSONNE N'EST LA PAR HASARD"
    Oui muriel, c'est fort bien dit,
    Et j'en suis convaincu,
    Même si plus d'une fois,
    J'ai eu envie de quitter en courant certain délire de ce blog.
    Et je n'ai pas fini de confondre muriel et Muriel ...
    Tant pis, c'est ainsi.

    Posté par PLV, 02 octobre 2012 à 20:49 | | Répondre
  • Eh les Filles !

    C'est pas bientôt fini les mystères !
    J'ai dit : "Soyez claires !"
    Alors c'est quoi ce fameux jour de mars 2012 ?
    J'ai du mal à vous suivre les Filles.
    Moi, j'ai une vie à côté du blog ...
    Samedi soir dernier, j'avais bal en terre picarde.
    Mais j'avais oublié mon balais ...
    Déjà qu'on nous annonce ce fameux jour de décembre 2012 ...
    C'est pas bientôt fini ce petit jeu ?
    Hé hé hé !

    Posté par PLV, 02 octobre 2012 à 20:55 | | Répondre
  • Muriel et muriel

    Surtout ne confond pas Muriel et muriel. Je suis bien content de retrouver muriel dont nous n'avions plus de nouvelles. Je suis aussi content que Muriel se joigne à nos propos.

    Posté par Daniel, 02 octobre 2012 à 21:13 | | Répondre
  • Affaire Mérah du Ministère Amer, il a servi la vigne noire
    Préférant le Ministère de la Mère et la vigne blanche, comprenne qui pourra...

    Lumineuse soirée à tous

    Posté par Muriel, 02 octobre 2012 à 21:50 | | Répondre
  • Ce soir les oiseaux ont de drôles de chants en pays d'Oc...
    Om Mani Padmé Hum

    Posté par Muriel, 02 octobre 2012 à 21:52 | | Répondre
  • J'aime beaucoup celui-ci

    LE SOURIRE EST PONT AU-DESSUS DE L'ANCIEN ABÎME.
    Entre l'animal et ce qui est au-delà de l'animal, —
    un abîme profond.
    Le sourire est le pont.
    Pas le rictus, ni le rire. Le sourire.
    Le rire est le contraire des pleurs.
    Le sourire n'a pas de contraire.

    et ce passage

    Au commencement était le Silence.
    Du sein du Silence est né le Son.
    Le Son est l'Amour.
    Le Son est le Fils du Seigneur.
    Le Seigneur est le Silence.
    Au sein du Silence reposait le Son.

    Posté par Muriel, 02 octobre 2012 à 22:00 | | Répondre
  • L'étrangeté d'un jour

    Bonjour à vous,

    Daniel, je suis moi aussi contente de vous retrouver.
    Il se passe tant de choses sur votre blog qu’il est difficile de s’en passer… et c’est une joie que d’y revenir.

    Eve Lyne, je te rejoins pour revenir à ton post d’hier 17h. C'est vrai que nous n’accordons pas suffisamment attention aux détails, sans doute parce que trop souvent nous sommes pris dans l’engrenage de la vie où tout va très vite, trop vite… un engrenage duquel on ne peut se soustraire systématiquement…

    PLV, je suis de même bien incapable de comprendre le sens de ce jour de mars 2012.
    Alors j’ai bien vu le rapport avec l’entretien 33 grâce à Eve Lyne et Muriel mais le fameux jour de mars 2012, j’avoue que je ne saisi pas vraiment.

    Merci aussi à vous Muriel.

    Cela dit, je dirai juste que le silence en nous-mêmes nous aide grandement.
    « C’est toujours le premier sentiment qui est juste ».
    A elle seule notre Intuition nous guide.

    Belle journée à vous, pleine de soleil !

    Posté par muriel, 03 octobre 2012 à 09:04 | | Répondre
Nouveau commentaire