Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

24 septembre 2012

Entre deux

 

Autorisons-nous à avoir des moments « d’entre deux », des instants de creux où il ne se passe rien, où tout semble suspendu.

Profitons de ces espaces de temps : entre deux pensées, entre deux respirations, deux temps de relation, d’activités, entre deux phrases. Nous avons tendance à nous placer toujours dans l’action. Ne rien faire peut constituer un moment de doute, d’angoisse et inconsciemment nous préférons cette sorte de fuite en avant que peut constituer parfois l’action.

imagesLe vide fait souvent peur. Alors on cherche à le remplir par tous les moyens.Voici ce que dit sur ce sujet Christophe André, psychiatre à l’hôpital St Anne à Paris «  Beaucoup d’entre nous vivent en automates, courent pour accomplir leurs tâches, pour répondre aux demandes de leur métier, de leur famille, de leurs amis, et quand ils ont joué leurs différents rôles sociaux, ils se distraient en s’occupant encore. Pas de moment, jamais, consacré à ne rien faire. Les patients dont je m’occupe (anxieux et dépressifs) sont d’une certaine manière des malades du temps. Les anxieux anticipent, se demandent quels nouveaux dangers, quelle nouvelle contrainte va s’imposer à eux, de quelle façon ils vont faire face à la journée du lendemain ou de l’année qui suit. Les déprimés ruminent le passé, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils auraient dû faire……Les extraire de l’anticipation ou de la rumination, les aider à revenir juste vers la vie telle qu’elle est, ici et maintenant, peut être un grand soulagement pour eux. »

Et pourtant se retrouver face à soi même, dans cet instant de vide apparent, de ne rien faire où tout est arrêté  est essentiel à notre équilibre psychique. «  Bien sûr je n’ai rien fait, mais peut être, qu’en cet instant, bien des choses se sont faites en moi » ». Notre monde intérieur est aussi important que le monde extérieur.

temps-mort

« L’entre deux » nous place dans un temps où nos perceptions deviennent différentes. C’est un instant d’où peuvent émerger l’intuition et la créativité.

Nous pouvons fonctionner sur des modes vibratoires différents mais bien souvent nous sommes monolithiques, voir linéaires. C’est pourquoi il est intéressant de briser cette continuité et d’accorder un intérêt soutenu à « l’entre deux », moment de réflexion, de recul et de ressourcement. Moment aussi de raccourcissement du temps car dans l’entre deux le passé et le futur doivent être abolis

C’est tout simplement la présence à soi. Apprenons à vivre aussi dans les intervalles.

 

Daniel

 

Nous sommes tous malades du temps. Nos pensées nous entraînent régulièrement dans l’irréel(le passé et le futur) alors  que l’instant présent est le seul moment qui compte dans notre vie.

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Entre deux

  • L'entre deux !

    Comme c'est vrai Daniel ce que tu nous écris ce jour !
    "Me retrouver face à moi-même."
    J'aime bien.
    C'est un moment de vérité.
    Là, je ne peux ni fuir, ni me cacher.
    Derrière des gens, ou des motifs divers.
    Comme je cherche souvent à me justifier, à trouver un coupable (autre que moi-même bien sûr !)
    Dans ces instants privilégiés, je goûte pleinement ce soleil qui réchauffe la peau de mon visage.
    Ce silence qui repose mes tympans et calme ma vie intérieure. Enfin, je parviens à m'écouter.
    La Divinité n'est peut-être pas loin de ce silence ? Ne dit-on pas de l'Esprit qu'Il se dissimule dans le souffle d'une brise légère.
    Cette senteur du chèvrefeuille qui épanouit ses derniers pétales.
    Ce tapis engazonné et moussu sur lequel je développe quelques foulées.
    Pour éviter de devenir un malade du temps ...
    L'anxiété et la déprime sont les affres qui menacent les âmes sensibles.

    Posté par PLV, 24 septembre 2012 à 13:30 | | Répondre
  • le silence n'est pas vide

    Coïncidence ! Mais y a-t-il des coïncidences ?
    Daniel, ton très beau texte correspond exactement avec mes lectures et vécu du moment :

    "Ce mouvement d'intériorisation, cette orientation intérieure de la vie, est une tâche difficile à imposer à la conscience normale de l'être humain ; et pourtant il n'y a pas d'autre moyen de se trouver soi-même .
    Le penseur matérialiste soutient que l'attitude extrovertie est la seule qui puisse être acceptée avec sécurité : aller au-dedans, c'est entrer dans les ténèbres ou le vide, ou c'est perdre l'équilibre de la conscience et devenir morbide, c'est se préoccuper de façon malsaine de son petit ego ; c'est du dehors que se créé la seule vie intérieure, car le monde matériel est la seule réalité fondamentale . Ceci peut être vrai de l'homme physique, l'extroverti-né, qui se sent une créature de la Nature extérieure . Fait par elle et dépendant d'elle, il se perdrait s'il rentrait au-dedans ; pour lui il n'y a pas d'être intérieur, pas de vie à l'intérieur car son expérience intérieure n'est qu'une construction, et elle dépend du monde extérieur pour trouver les matériaux de son être .
    ... Mais ce silence est le silence de l'Esprit, et c'est la condition d'une plus grande connaissance, d'une puissance et d'une félicité plus grandes . En fait, ce mouvement d'intériorisation n'est pas un emprisonnement dans le moi personnel ; elle peut toucher, pénétrer, englober la vie de tous avec une réalité et une force dynamique bien plus grande que ne le peut notre conscience de surface . Car cette vie intérieure peut s'étendre et embrasser la vie universelle ." ...

    (Sri Aurobindo - La vie divine)

    Posté par marie christine, 24 septembre 2012 à 14:16 | | Répondre
  • L'entre deux

    Maître, qu'est-ce que la méditation ?

    "Dans l'intervalle, entre deux pensées, prolonge l'espace de temps, c'est cela la méditation."

    Posté par alain thomas, 24 septembre 2012 à 21:24 | | Répondre
  • Se retrouver face à soi-même

    J'aime bien ce que tu dis,PLV :
    "L'anxiété et la déprime sont les affres qui menacent les âmes sensibles."
    Tu exprimes ce qui vient de toi, comme tu le ressens.
    Ce qui me vient à l'esprit, de ma propre expérience de l'entre deux :
    La solitude est un état intérieur.
    Non un isolement.
    Bon, allez...
    J'retourne élever mon esprit.

    Posté par Eve Lyne, 25 septembre 2012 à 05:02 | | Répondre
  • La solitude

    Pas mal ce point de vue :
    Solitude = état intérieur.
    Mais pour certains, je pense qu'elle peut être tout de même un isolement.
    On peut alors se croire, ou se sentir "pas aimé".
    A mon avis, certains suicides viennent de là.
    Certaines déprimes également.
    Avoir le goût des autres, le sens de la relation amicale, est un bon ressort pour une vie agréable.
    Je pense même que c'est plus utile que d'avoir beaucoup d'argent.
    C'est pourquoi j'aime entourer quelques amis malades ou âgés.
    "Te faire plaisir, me fait plaisir."

    Posté par PLV, 25 septembre 2012 à 12:37 | | Répondre
  • "Te faire plaisir, me fait plaisir."

    Oui! Cher PLV...
    Dieu qu'il est bon d'apporter un peu de réconfort, de voir un visage reprendre de la lumière...
    Quel grand bienfait pour nous-mêmes de par ce transfert.
    "Avoir le goût des autres", que j'aime ta formule!!!
    S'ouvrir aux autres:
    Je pense que celà est inné !
    En effet, il y a beaucoup de dépréssions actuellement, bien de l'enfermement.
    Tant de raisons qui nous échappent en effet !
    Être présents, disponibles, ne suffit pas toujours...
    Je crois que c'est le grand fléau de notre siècle.
    Allez mon ami, bon apprem !

    Posté par Eve Lyne, 25 septembre 2012 à 14:14 | | Répondre
  • Merci, Daniel, pour ce rappel salutaire...

    Posté par La Licorne, 26 septembre 2012 à 10:34 | | Répondre
  • Pour ma part j'apprécie ses entre-deux, je les savoure dans le silence de la nature. J'aime ces instants de communion que je trouve très énergisants. Merci pour ce très beau texte Daniel

    Posté par Florinette, 26 septembre 2012 à 16:11 | | Répondre
  • La notion de temps est propre à l'homme, dans l'Univers le temps est aboli............tout s'accélère depuis cette année mais cela est fait pour que nous allions à l'essentiel !

    Posté par Mathilde, 30 septembre 2012 à 20:29 | | Répondre
  • Peut-être mais je pense qu'à toutes les époques, certains êtres allaient à l'essentiel à chaque instant de leur vie.
    Enfin... je ne sais pas, peut-être aussi.

    Posté par alain thomas, 01 octobre 2012 à 01:15 | | Répondre
  • A Mathilde

    Oui tout s'accélère.....Et l'année n'est pas finie.
    Si cela vous intéresse, essayez de retrouver le texte du 4 juillet 2012: les enjeux de l'été 2012, une conférence faite par Nicole Laury, numérologue.

    Posté par Daniel, 01 octobre 2012 à 08:43 | | Répondre
  • Pas toujours facile d'arrêter le moulin des pensées pour vivre pleinement cet entre deux , laisser la voix de l'intuition surgir , l'écouter , s'en imprégner pour nous conduire à notre propre vérité .

    Posté par Arlette, 03 octobre 2012 à 20:10 | | Répondre
Nouveau commentaire